Partagez | 
 

Flashback ❧ « Well, this time I'm really lost » [PV : Déorwyn & Tharis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Flashback ❧ « Well, this time I'm really lost » [PV : Déorwyn & Tharis]   Jeu 3 Sep - 12:59


 

Well, this time I'm really lost

 
A force de marcher, je finirai bien par arriver quelque part ! Non ?

  Honnêtement, jamais je n'aurais cru qu'une chose pareille puisse m'arriver. Je veux dire... Me faire enlever, moi ? Je ne comprenais pas le but d'un tel acte. Quelle valeur pouvais-je bien avoir, aux yeux d'Humains comme ceux qui m'avaient arrachée à Erebor ? Je n'avais rien d'une guerrière, je n'étais certainement pas la Naine la plus belle des environs, et si mes talents de couturière et d'éleveuse de faucons faisaient l'unanimité, il ne s'agissait pas là de dons hors du commun, que peu possédaient, tout au contraire. Mais peut-être n'était-ce pas mes capacités qui entraient en jeu, mais ce que je représentais ? Se pourrait-il que la nouvelle de mes fiançailles avec Fili se soit déjà répandue aussi loin en Terre du Milieu ? N'étais-je là que pour la valeur marchande que j'incarnais, une belle rançon qui les attendait, pensaient-ils ?
Eh bien, ce n'était rien de tout ça. Alors qu'on s'approchait encore et toujours plus de l'Ouest, descendant progressivement vers le Sud, l'un de mes geôliers finit par lever le voile sur les raisons de mon enlèvement. Son maître, un Seigneur du Harlindon, avait entendu des rumeurs sur ma voix, et avait semble-t-il était pris de l'envie de m'ajouter à sa collection. D'abord, j'en restai stupéfaite. Comment, mais comment Diable avait-il su ? Ce n'est pas comme si je chantais à tout de champ et devant tout le monde ! Ce serait même l'inverse, en fait. Puis, la surprise et l'incompréhension cédèrent la place à la colère. Comment osait-il me traiter comme un vulgaire oiseau qu'il pouvait mettre en cage selon son bon plaisir ? Hors de question de passer le restant de mes jours avec une corde autour du cou, fut-elle tressée d'or. Je m'enfuirais et je rejoindrais Erebor, voilà ce que je me promis ce soir-là.

Ma chance de jouer les filles de l'air se présenta deux jours plus tard, alors que nous campions à l'orée de la forêt d'Eryn Vorn. Une tempête venue de l'océan frappa cette nuit-là. Les Valars devaient être de mon côté, puisqu'un arbre chuta, écrasant l'un de mes ravisseurs et faisant paniquer les chevaux, qui s'enfuirent au grand galop. Dans la cohue générale, j'en avais profité pour terminer de défaire mes liens (déjà plus d'une journée que j'avais commencé à le faire aussi discrètement que possible), et m'aidant du tronc qui gisait là depuis peu, j'avais sauté sur le dos de l'une des montures, qui détala à fond de train.

Tenir en place sur un cheval n'était pas si difficile que je l'aurais cru, même si je me sentais un peu trop haute perchée par rapport aux poneys que j'avais l'habitude de monter. Et encore, aller au pas me suffisait parfaitement, d'ordinaire. Alors là, c'était totalement nouveau et... Un peu excitant, je dois bien l'avouer. Malgré les circonstances, je me sentais électrisée.
Lorsque les chevaux s'arrêtèrent enfin, je flattai l'encolure de ma monture d'une main, la remerciant de m'avoir tirée de là, avant de mettre pied à terre. J'entrepris de retirer leur harnachement aux cinq bêtes présentes, que j'abandonnai dans un coin après avoir récupéré ce dont j'aurais l'utilité, et donnai une tape sur la croupe de l'un d'entre eux. Il ne lui en fallut guère plus pour repartir au galop, suivi des autres. De mon côté, je troquai ma robe déjà sérieusement abîmée pour une tenue plus discrète, bricolée avec les quelques vêtements que je trouvai dans les sacoches. Par chance, il y avait des vivres dans les sacs. Mahal, merci. Dans le ciel, Issa, ma chouette effraie qui avait retrouvée ma trace depuis une semaine déjà et ne s'éloignait jamais beaucoup, planait en silence. A présent, je n'avais plus qu'à me mettre en route. Quelques heures à peine après être partie, je me rendis compte que le cheval sur lequel j'avais fuit mes ravisseurs me suivait, de loin, et reculait quand j'essayais de l'approcher. Bon, eh bien après tout, il faisait ce qu'il voulait...

Grâce au sens de l'orientation de mon oiseau et à la gentillesse de certains voyageurs, je parvins finalement à traverser les Monts Brumeux, et me retrouvai au Rohan. Jetant un oeil à l'animal qui me suivait toujours -bien que d'un peu plus près à présent- je m'engageai au travers des vastes prairies de cette région que je ne connaissais qu'au travers des livres, et... M'y perdis. Issa était partie je ne savais trop où, quant à moi... Je ne suis malheureusement pas une boussole ou une carte vivante. Et en ce qui concernait le cheval, derrière moi, il semblait très intéressé par les quelques congénères sauvages qu'on avait croisés, mais il ne me serait pas d'une grande aide.
Bon, eh bien... Zut ?

 
.SHADOW
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Flashback ❧ « Well, this time I'm really lost » [PV : Déorwyn & Tharis]   Ven 26 Fév - 8:27
Déorwyn ∞ Haelara
Might be that I'm lost forever, still I'm here to carry on. Even though the road is wayless, I won't stop from marching on. Might be that I'm lost forever, walking somewhere far beyond. As long as I roam I don't care to be lost forever more
Déorwyn posa sa main sur le museau de Felarod. Elle venait de nourrir les cinq chevaux qui lui restaient : Stybb et Wynod, Héadred, Hardyfoot, et son fidèle Felarod. Ils étaient toujours très nerveux depuis que Steadyfoot et Goldmane avaient été assassinés dans l’écurie même, et Déorwyn passait le plus de temps possible avec eux, peut-être pour tenter de les calmer de sa présence, ou bien aussi pour rester le plus possible auprès de ceux qui avaient eu la chance de s’en sortir. Déorwyn resta jusqu’à ce que ses doigts et ses pieds soient tellement engourdis par le froid qu’elle ne les sentait plus. Elle embrassa Wynod sur le doux duvet entre ses nasaux, froissa les crins de Hardyfoot, et sortit de l’écurie, prenant soin de  bien bloquer la planche qui en gardait l’entrée… Piètre défense contre les voleurs et les assassins…

« Hou ! »
Déorwyn sursauta et regarda au-dessus d’elle. Sur le toit de l’écurie, une magnifique chouette blanche la toisait de ses yeux lunaires.
« Hou ! »
« Salut, toi… Qu’est-ce que tu fais-là, si loin de Fangorn ? »
s’étonna Déorwyn, quant-elle remarqua quelque chose à la patte de la chouette, quelque chose de brillant… « Tu appartiens à quelqu’un ? »
« Hou ! »
Ce sur quoi, la chouette s’envola. Déorwyn l’observa planner dans le ciel hivernal jusqu’à ce que le blanc de ses plumes de se perde dans le gris lumineux des nuages.

Rentrant dans sa demeure, se réchauffant les mains, Déorwyn fit part à son père de son étrange rencontre. Tous deux se mirent d’accord pour se dire que c’était sans doute un oiseau égaré qui s’était reposé sur leur toit. Les perchoirs étaient rares dans les plaines immenses du Rohan.
Alors que l’heure du repas approchait, Déorwyn sortit prendre de la neige pour la faire fondre et cuisiner avec l’eau ainsi reccueillie.
« Hou ! »
« Ah ! Te revoilà ? »
Regard silencieux et perçant. Pour un peu, Déorwyn aurait presque eut l’impression que la chouette la prenait de haut. « Papa ?... Je ne crois pas qu’elle soit perdue… » cria Déorwyn en retournant dans la maison pour mettre ses bottes de voyage. Et si le propriétaire de la chouette était en difficulté, non loin de la maison ? Un cheval qui se serait foulé une cheville dans le sol inégal sous la neige ? Une mauvaise chute ? Les immenses plaines du Rohan n’étaient pas sans danger, surtout en hiver…

La chouette s’envola dès que Déorwyn sortit de l’écurie sur le dos de Felarod. Elle ne s’empressa cependant pas, ne voulant pas risque de blesser elle aussi son cheval. La chouette était patiente, allant et venant, tournant au-dessus de sa tête, l’emmenant toujours plus au sud-ouest. Puis la chouette disparu au-dessus d’une basse colline dont elle rasa le sommet, et quand elle y arriva, Déorwyn découvrit à quelques mètres une figure à cheval. Un enfant ? Non, mais sûrement une personne de plusieurs années de moins qu’elle, à en juger par la taille. Et sur son bras se trouvait la fameuse chouette qui l’avait guidée jusqu’à elle. La figure ne paraissait pas blessée, à moins de l’avoir caché sous sa cape.

Déorwyn s’approcha au pas, ne voulant pas intimider le cavalier.
« Bonjour… Es-tu perdu ?... C’est ta chouette qui m’a guidée jusqu’à… » Déorwyn ne finit pas sa phrase, interloquée…
La personne devant elle avait le visage d’une femme adulte, mais était plus petite qu’elle d’une tête ou deux. Déorwyn aurait pu se demander à quel genre de créature elle faisait face, si elle n’avait pas déjà vécu plusieurs années de son enfance avec l’un d’entre eux.
« Êtes… Êtes-vous une naine ? » Loin, loin dans sa mémoire, l'un des quelques mots de nain qu'on lui avait enseigné lui revinrent.  « K.. Khazad ? »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
 

Flashback ❧ « Well, this time I'm really lost » [PV : Déorwyn & Tharis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Archives rps 2014-2016-