Partagez | 
 

Anim: Après l'effort le réconfort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Anim: Après l'effort le réconfort   Dim 20 Juil - 20:31


Après l'effort, le réconfort...


Cela fait quelques temps maintenant que l'elvenking héberge en ses bois maudits bien plus de personnes qu'à l'accoutumée. Après l'assaut de Dol Guldur, le conseil blanc s'est réfugié dans le palais de Thranduil pour se remettre de ses émotions et panser ses blessures. L'hospitalité de Thranduil s'est étendues dans le temps, jusqu'à aujourd'hui où la majorité des individus concernés ont décidé de retourner dans leurs pénates.

Entre ça, et le retour de son fils d'une expédition contre les araignées qui gangrène les alentours, et la présence d'elfes étrangers en visite, l'elvenking a décidé de marquer le coup comme il se doit et le vin elfique va couler à flot ce soir, même si on peut s'attendre au pire avec tant de tempéraments et histoires diverses réunies autour d'une même table...

codage par Elorin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofmiddleearth.forumactif.org

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Mar 22 Juil - 18:26



Pour la première fois depuis longtemps, l’ambiance était à son zénith au cœur de la forteresse souterraine. Deux jours plus tôt, le royaume de Thranduil vit revenir son roi, mais pas seulement. L’ossature épuisée par de féroces belligérances,  les membres de la dantesque expédition menée à Dol Guldur furent accueillis à bras ouverts dans l’excavation lambrissée.  Les hôtes avachis furent pris en charge dès leur arrivée au cœur de l’antique hypogée, tout comme ceux ramenés par l’escapade tumultueuse de son fils, menée au cœur de la sylve fuligineuse. Une pause méritée pour permettre à chacun de se revigorer avant la suite de leur pérégrination vers leurs terres d’origines. Entre bains chaud, repas gourmands et nouvelles tuniques proposées, les petits soins étaient au rendez vous.

Que voilà du beau monde dans la casemate régalienne de la forêt noire. Une flopée d’étrangers à l’usuel peuple plébéien. Voilà qui était rare. Si pas quasi inexistant au cours de ces derniers siècles. Il faut dire que le royaume de l’Elvenking était devenu une région si inhospitalière que rares étaient les voyageurs osant s’aventurer dans le glas de la sylve malade. Mais aujourd’hui n’est pas coutume, l’atmosphère crépitait d’une ambiance folklorique délaissée depuis trop longtemps. Avec certes, une modération caractéristique aux elfes, mais la bonne humeur était globalement au rendez vous. Vin, pâtisseries et autres gâteries elfiques remplissaient les quelques buffets dressés dans la salle de réception depuis laquelle s’ouvraient deux terrasses vers les jardins intérieurs.  Un décor naturel protégé sous la cime d’une solide charpente bâtie, quelques millénaires plus tôt, par la main affûtée des elfes sylvains les plus expérimentés. Tapis dans un coin tamisé de la salle, les musiciens du royaume s’adonnaient à remplir les oreilles de mélopées douces et épanouies.

Le soir était propice aux réconciliations. Nuit teintée d’une douceur paresseuse, les âmes alanguies erraient des salles aux terrasses, en s’éclipsant par moment dans les recoins moins fréquentés de l’auguste mausolée. Aux huis principaux et secondaires, les soldats de corvette veillaient à la sécurité des lieux, l’humeur adoucie par le zéphyr nocturne. Quelques camarades solidaires venaient par moment lyncher leur gorge déshydratée d’une cruche de vin subtilement piochée dans les caves où les réserves de liquide vermeil étaient précieusement stockées en masse. Breuvage abandonnée aux gardiens avec modération cependant et, par instant, remplacés par une relève fraîche et dispo.

Au milieu de tout ce beau monde éparpillé dans l’enceinte fortifiée, le seigneur des lieux, engoncé dans une élégante tunique émeraude, paressait sur l’une des terrasses, à échanger quelques babillages avec son conseiller, la main chargée d’une coupe remplie.  Les jardins s’étendaient en contrebas de leur nectar riche en couleurs, attirant quelques passionnés dans le dédale des pavés sillonnant entre les parterres de fleurs et de buissons d’où exhalaient de mièvres arômes.  La causette était anodine et intime entre les deux amis de longues dates même si à vrai dire, l’esprit dissipé du vieux roi était afféré à une question brûlante : Viendra-t-elle se mêler à la populace du soir ? Il se souvient de l’elfe réservée et timide toujours mise à l’écart des réceptions par les soins de sa sœur. Aujourd’hui, la sylphide était devenue une félonne solitaire. En tout cas, si elle venait, Thranduil se doutait que le robuste félin serait lui aussi de la partie. Grosse bébête dans la masse civilisée…peut-être pourra t’il trouver un partenaire de jeu en la personne de Grimbeorn ? Au dernier regard, il avait cru remarqué le change peau se glisser subtilement jusqu’aux rations de miel déposées sur un des nombreux buffets. Ah sa connaissance, c’était là son péché mignon. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il avait expressément demandé de rajouter ce met succulent parmi les autres gâteries succulentes qui remplissaient les tables drapées de blanc. Contrairement aux habitudes de Fondcombe, la nourriture était plus variée en territoire Sindar.




Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Carrock
Localisation : Carrock
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
Copyright : Indis & Tumblr
FT. : Zachary Levi
Date d'inscription : 03/03/2014
Messages : 285
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Mar 22 Juil - 21:52

« Après l'effort, le réconfort ║ Avec plein de gens plus ou moins alcoolisés »


Enfin un peu de calme ! Depuis que nous avions quitté cette maudite forteresse, je n'aspirais qu'au repos et au silence... Bon, et à un repas copieux ainsi qu'à un soigneur compétent pour panser mes plaies, mais ça, à la limite c'était du luxe. J'eus pourtant droit à ces choses-là, et pensez bien que j'en fus ravi ! L'accueil de Thranduil fut irréprochable, et je dois bien avouer que j'avais du mal à concevoir qu'il puisse se montrer aussi désagréable que je l'avais entendu dire... Mais enfin, je ne le connaissais pas suffisamment pour me permettre de porter ce genre de jugement, il valait donc mieux que je me taise.

Comme tout Change-Peau qui se respecte, ma guérison fut assez rapide. Résultat ? Les Elfes sylvains eurent rapidement une grosse bestiole blanche qui traînait dans leurs pattes, flairant partout et observant leur moindre fait et geste, le regard illuminé par la curiosité et l'émerveillement. C'est dans ces moments-là que j'ai la sensation de redevenir l'ourson que j'étais autrefois, et qui posait un nombre indécent de questions à son père. D'ailleurs, j'espérais qu'il ne s'inquiétait pas trop pour moi...

Mais enfin, l'heure était aux réjouissances, et non pas aux inquiétudes de ce genre ! Après tout, je serais bientôt rentré au Carrock, et tour irait pour le mieux. En attendant, il fallait que je profite de cette fête, ce serait trop bête de repartir sans avoir fait honneur aux talents d'hôtes des habitants de Mirkwood... Et de ne pas avoir goûté tous les mets qui s'étalaient sur les tables ! Rien qu'à les voir, j'avais l'eau à la bouche.
A noter que pour une fois, j'avais fait l'effort de venir sous mon apparence humaine, revêtu de vêtements gracieusement donnés par les Elfes de la Forêt Noire. Même si je ne me sentais pas de faire la conversation aux autres -j'étais encore trop perturbé d'avoir failli perdre le contrôle de moi-même lors de notre assaut sur Dol Guldur pour ça- mon but n'était pas non plus d'incommoder tout le monde en leur imposant ma masse d'ours géant.
C'est donc en humain que je m'étais subrepticement glissé vers le miel, pour en goûter un peu. Il était... Différent de celui que les abeilles de notre ferme produisaient, mais je devais être honnête, il était délicieux. Pour le moment, je ne comptais donc pas m'éloigner de la table sur lequel cet excellent nectar reposait, en prenant de temps à autres une lichette, tout en observant les personnes qui circulaient autour de moi, souvent sans même me remarquer.


« I've been living for so long, I've seen kingdoms through ages, Rise and fall, I've seen it all. I've seen the horror, I've seen the wonders, Happening just in front of my eyes. Will I ever, Will I never free myself by making it right ? I'd give my heart, I'd give my soul, I'd turn it back, it's my fault. Your destiny is forlorn, Have to live till it's undone. I'd give my heart, I'd give my soul. I'd turn it back, And then at last, I'll be on my way. »

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Sam 26 Juil - 21:50
« Quand l’alcool semble être la solution à tous vos problèmes »

Elferies et peluche

- Mirkwood, au coeur de la fête -
Après l’effort, le réconfort




« Je ne peux pas… » Le regard empli de détresse, je fixe Asileth d’un air suppliant et très certainement paniqué. Resserrant mon châle autour de mes épaules, je ne peux m’empêcher de frissonner et de baisser les yeux comme une enfant prise en faute. Il doit probablement ne pas comprendre ce qui me perturbe à ce point. Moi, Enelyë la guerrière prête à se jeter dans un combat sans la moindre hésitation, je suis à la limite d’être terrorisée par une réception donnée ce soir même. Comprenez-moi bien, je n’ai pas peur des réceptions. Seulement de celles comportant beaucoup trop d’elfes au même endroit et aucun nain pour alléger l’atmosphère. Je ne suis pas à l’aise avec les miens. A vrai dire je crains tellement d’être jugée, observée, dévisagée que je panique rien que d’y penser. Je ne suis pas faite pour ces choses-là, je ne suis pas douée pour les mondanités. Je passe ma vie à errer dans des habits de rôdeur, à tuer, à parcourir des terres lointaines à cheval… Je ne peux pas ! « Le roi apprécierait votre présence. » Ça c’est un coup bas. Je jette un regard courroucé au conseiller royal. Je suis  bien des égards débitrice de Thranduil et il est vrai que la moindre des choses serait d’assister à cet évènement pour lui témoigner ma reconnaissance. Mais la simple idée de me retrouver au milieu des miens fait battre mon coeur à toute vitesse et trembler mes mains.

« D’accord. » Je capitule et ma voix ressemble à un couinement de souris. Le sourire satisfait de l’elfe ne m’est d’aucun réconfort et je manque de m’enfuir en courant quand il m’indique qu’il me fera porter une robe. Je frémis et jette un regard désespéré à mes oripeaux de rôdeur bien pliés sur une chaise. Qu’est ce qui m’empêche de les enfiler, d’attraper mes armes et de partir en courant déjà ? Ah oui. Témoigner ma reconnaissance au maître des lieux. Considérons que si je survis à cette soirée, ma dette sera totalement réglée. J’essaye vainement de m’en persuader et lorsque je vois la robe que je suis sensée porter, je me dis que c’est lui qui aura une dette envers moi. Cette chose est certainement très jolie mais visiblement peu pratique, et bien que la couleur d’un rouge profond me convienne davantage qu’un vert lumineux, je grimace. Je suis sensée marcher et respirer avec ça ? Asileth s’échappe avec un petit rire presque moqueur et me laisse aux mains impitoyables d’une habilleuse. Je déglutis difficilement en voyant ses yeux déterminés. Valars, qu’est ce que j’ai fait pour mériter ça ?

Après plusieurs heures de préparation, je m’échappe enfin de ma chambre d’un pas mal assuré. Je suis sensée respirer comment ? La robe est magnifique sans aucun doute. La longue jupe effleure mes chevilles à chaque pas dans un délicieux bruit soyeux. Le corset d’une sobriété rassurante enserre ma taille et la met en valeur, découvrant mon dos plus qu’à mon goût et dévoilant mon tatouage aux yeux des invités. Avec un soupir découragé je me console en pensant que mes longs cheveux pourront le dissimuler aux yeux trop curieux. Maelor vient glisser sa tête sous ma main et m’offre un grondement réconfortant. J’effleure la fourrure du tigre avec un pauvre sourire et me décide enfin à entrer dans l’arène. Cela ne durera pas longtemps, du moins j’essaye de m’en persuader. Le temps de saluer Thranduil, de lui témoigner ma gratitude puis j’irais me terrer dans ma chambre en attendant que tout le monde soit parti. Cela me paraît relativement raisonnable. Et pourtant lorsque j’arrive sur le lieu des réjouissances, je me fige, résistant à l’envie impérieuse de rebrousser chemin. Trop de monde, trop de… d’elfes.

Maelor se presse contre mes jambes et c’est légèrement rassurée par son imposante présence que j’ose m’avancer. Pourtant je garde les yeux baissés, je cherche des visages connus mais sans succès. Au détour d’une table j’attrape une coupe de vin que je porte prudemment à mes lèvres. Avec cette robe je serais bien incapable d’avaler quoi que ce soit, alors que boire reste une option envisageable et sérieusement envisagée à vrai dire. Rien de tel qu’un peu de vin pour rendre une soirée supportable non ? Soudain j’aperçois un visage familier et le premier sourire de la nuit vient illuminer mon visage. Grimbeorn, ici ? Je suis plus qu’enchantée de voir le change-peau en ces lieux et c’est presque avec enthousiasme que je vais à sa rencontre. Enfin une présence rassurante en ces lieux !








It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pilier de taverne
Royaume : Imladris (Fondcombe)
Localisation : Imladris
Amour Gloire et Beauté : Marié à sa chère Celebrian, même si la mémoire lui fait défaut
Copyright : Shi (vava) , Little wolf (signa)
FT. : Hugo Weaving
Date d'inscription : 20/02/2014
Messages : 2533
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Jeu 31 Juil - 23:00
Après l'effort le réconfort
here is the time to settle. take a glass of wine, open your eyes and smile. pain is gone, problems are far away, forgot all your troubles just for a while. give it a break. just for now, let it go.
De tous les membres de l’expédition, Elrond était sans doute celui qui s’en était remis le plus rapidement. Évidement, ce n’était qu’à Vilya qu’il devait cet exploit, elle n’avait pas quitté son doigt depuis son départ de Fondcombe et même aujourd’hui elle ornait son apparat. Il avait donc eu nombreuses heures durant lesquelles vagabonder au cœur de Mirkwood. Ici, c’était différent, loin d’être à air ouverte comme l’était sa cité, tout avait été construit au cœur de la montagne, creusé dans le roc, mais l’habilité des elfes à rendre ce lieu splendide n’en était terni pour autant. Tout avait été fait pour que, malgré la population y grandissant, on ne s’y sente point à l’étroit. Ainsi, le demi-elfe avait eu tout le temps qu’il fallait pour se reposer et parler plus sérieusement avec ses fils qui lui avaient délibérément désobéi en tentant de le suivre pour combattre Sauron. En réalité, il avait eu terriblement peur lorsqu’il les avait aperçus. Peur de ne pas les avoir vus avant et qu’il ait pu être trop tard pour leur faire rebrousser chemin. Si le Nécromancien leur avait fait du mal, son cœur de père ne se le serait jamais pardonné. Néanmoins, cela n’était pas advenu, fort heureusement. Malgré tout, une inquiétude avait longuement plané dans son esprit les quelques jours suivant la purge de Dol Guldur. Ils n’avaient pas vaincu Sauron, mais seulement repoussé vers le Mordor. Il y rétablirait son règne là-bas et y remonterait l’armée que le Conseil Blanc avait décimée. La forêt de Mirkwood était grandement libérée du mal qui la rongeait, bien qu’elle mettrait quelques temps à guérir, elle était sur la bonne voie.

L’hospitalité de Thranduil fut grandement à sa hauteur et une fête fut prévue suite à la destruction de la forteresse. Elrond devait avouer ne pas avoir la tête à cela, mais avait concédé à faire acte de présence tout de même. Il ne repartirait pas pour Imladris avant une ou deux journées de toute manière. Ithiliell s’était gentiment proposé de trouver une robe qui lui conviendrait pour l’occasion et de le coiffer après s’être occupé de son roi et Enelyë. L’habit qu’elle lui avait déniché était d’un doré profond, contrastant avec sa chevelure sombre dans un mélange de couleur harmonieux. La sindar avait coiffé ses cheveux et posé un diadème d’or sur son front, puis s’était éclipsée rapidement pour se préparer à son tour. Le Seigneur de Fondcombe était resté assis longuement sur sa chaise, les mains sur les genoux. Ce ne fut qu’après plusieurs minutes qu’il s’autorisa à se lever et à se diriger vers le lui de la fête d’un pas lent et calme. Son regard se posait sur les invités qui se pressaient dans la même direction que lui en bavardant. Au beau milieu de ce royaume Sindar, sa crinière d’ébène contrastait grandement avec la majorité des têtes blondes qui s’animaient tout autour. Puis, finalement, il arriva au cœur des discussions. Des tables étaient posées dans un coin pour le buffet, des terrasses un peu plus loin où certains s’étaient posés pour paresser regorgeaient d’invités. Parmi la populace, il remarqua une elfe qu’il n’avait pas eu l’occasion de croiser depuis un moment et sa chevelure aussi sombre que la sienne la trahissait au cœur de ce spectacle. Que faisait-elle donc ici ? C’était bien le dernier endroit où il s’attendait à la voir.

Ainsi, il s’approcha doucement. Arrivant derrière Enelyë qui semblait s’être approchée de la seule personne qui n’était pas un elfe en ses lieux. « J’ai une très grande admiration pour celui ou celle qui est parvenu à t’enfiler cette robe. » dit-il en s’incrustant dans leur conversation, un léger sourire aux coins des lèvres. « Elle te va à ravir. » Le demi-elfe fit un bref signe de tête poli à l’égard de Grimbeorn qui semblait occupé à manger le miel que Thranduil avait mis à sa disposition. La variété des plats étaient d’ailleurs particulièrement vaste. Rien de moins pour une fête à la hauteur du roi de ces lieux. « C’est bien le dernier lieu où j’aurais cru te croiser… Qu’est-ce qui t’amène ici ? » Il se rappellerait toujours du jour où elle était venu à lui après s’être enfuie de Mirkwood. Elle détestait Thranduil pour en mourir et lui aurait bien offert toutes les insultes du monde pour son malheur et voilà qu’elle traînait ici même, dans son royaume et à une fête qu’il avait organisé. Qu’est-ce qui avait bien pu apaiser à ce point son esprit pour ne pas qu’elle aille lui coller une gifle dans la seconde où elle avait mis pied dans la même pièce que le roi ? Sans doute aurait-il réponse à ses questions très rapidement. Elrond agrippa une coupe de vin lorsqu’on passa près de lui avec un plateau. Il la porta à ses lèvres pour en boire une gorgée, se disant que, finalement, cette soirée serait sûrement bien prometteuse.

(c) sweet.lips


All that is gold does not glitter
Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, Deep roots are not reached by the frost. From the ashes a fire shall be woken, A light from the shadows shall spring; Renewed shall be blade that was broken,The crownless again shall be king. Let him not vow to walk in the dark, who has not seen the nightfall.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Mer 6 Aoû - 13:23


Après l'effort le réconfort



Dans l’ombre des regards, je restais accroupi dans l’obscurité à réfléchir par rapport aux événements récents.
La forêt qui meurt, infâme créature venant la dévorer en son cœur et faire souffrir la nature, j’en étais malade.
Le réveil du nécromancien et le fait que maintenant il ait décidé de passer à l’action, je savais que cela arriverait un jour, depuis bien longtemps maintenant il m’arrivait d’aller au Mordor, terre morte et irrespirable pour y voir la montagne de feu se bouillir.
S'il m’arrivait de partir seul, mon frère était souvent avec moi, mais son esprit s'était assombri depuis que mère était partie vers les terres immortelles …
Les orcs … Je pouvais en tuer des centaines, des milliers, jamais il ne serait assez nombreux pour assouvir ma soif de vengeance, cela en était de même pour mon frère.
Alors quand on voit que l’avenir n’a rien de bon, que l’avenir promet guère, tristesse, douleur et mort, il m’est difficile de me réjouir et d’aller au festin que Thranduil avait mis en place pour réchauffer les cœurs.

Oh je comprenais parfaitement qu’après un dur combat, qu’après avoir subi des blessures, il était bon de relâcher la pression et de se détendre autour d’un bon banquet.
La forteresse était magnifique, celle-ci avait le don de redonner du courage, belle et scintillante, envoûtante et lumineuse.
Mon regard était toujours d’or quand je posait mes yeux sur celle-ci, surtout après avoir vu autant d’horreurs.
Mon cœur était resté avec la forêt noire malgré tout, je suis attaché à la nature, j’ai confiance en elle, elle apporte tellement d’élément nécessaire pour vivre.
La forêt était malade et elle était en train de mourir …

Sortant de mes pensées, je regardais mon frère qui tout comme moi pensif.
Père était présent, je me doutais d’avance que celui-ci n’allait pas vouloir se joindre au banquet de Thranduil, je ne pouvais le blâmer, il souffrait trop, sa colère était centrée sur les orcs mais aussi sur notre père …
Fermant les yeux, je posais une main sur l’épaule de mon frère, avant de me relever et de rejoindre le banquet.
D’un pas félin je me servis un verre de vin, me faisant tellement discret que je doute que l’ont m’aperçois, surtout que beaucoup avaient déjà la tête ailleurs, cela m’arrangeait bien.
Mon père était en compagnie de sa protégée, grand bien lui fasse, je serais en paix.



made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Ven 15 Aoû - 21:52

   

   

   


   
Après l'effort, le réconfort
   Des elfes bientôt bourrés, un ours emmiellé, un Elrond blasé

   
En quoi est-ce que c'était une bonne idée, je vous le demande.

Thranduil avait décidé de célébrer le retour sain et sauf du Conseil Blanc de Dol Guldur et la fin de leur convalescence par un banquet. Mets délicats, vin de qualité, douce nuit dans le palais elfique, conversations, de la musique... Un enchantement vraiment, mais ce que le roi ordonne et décide, ce sont d'autres qui l'exécutent. Et je déteste devoir m'y prendre à la dernière minute – j'y arrive, merci bien, mais cela me fait râler à qui mieux mieux, et je dois courir partout.
Résultat pendant que mes seigneurs et hôtes se reposaient et récupéraient de leur farouche combat, je m'épuisais. Deux jours que Thranduil était revenu, à la tête d'une petite équipée pleine de bleus, de bosses et de plaies. Deux jours que j'avais arrêté de me ronger les sangs sur ce qui se passait au sud de nos bois pour pour me ronger sur ce qui se passait dans nos halls même.

Dorloter les invités fatigués, leur trouver des vêtements à la fois propres et correspondants à leur rangs – mais qui ne provenaient pas de l'armoire privée de sieur Thranduil – vérifier qu'ils avaient tout ce qui leur fallait. Gérer des nouveaux venus à Mirkwood qui ne faisait pas vraiment partie des routes commerciales et touristique les plus fréquentées – euphémisme – était toujours un exercice déstabilisant.
Dresser les buffets, ordonner les serviteurs, vérifier l'approvisionnement de vin et jurer mille morts au premier garde qui oserait ouvrir un fût pour lui-même ou ses compagnons.  Quoique. Thranduil, dans un élan de mansuétude, avait autorisé les gardes à se servir – avec modération bien sûr – dans les réserves de vin, et cela ajoutait encore à mon stress. Oui, cela est quelque peu opposé avec quelque tâches ( de vin ) de mon passé mais justement. Tant que je serais dans ces murs, je refuserai farouchement qu'un garde boive durant sa garde, même si je devais pour cela lui arracher un verre de main. Autant dire que ce soir, je courrais en tout sens.

J'avais eu le temps de passer une tunique de velours noir, assez élégante pour me fondre dans le décor des conseillers et seigneurs de tous poils – une partie de l'assemblée revient de Dol Guldur où ils se sont opposés au sorcier qui hantait les ruines. Maintenant qu'il a quitté la forteresse, peut-être peut-on espérer...moins d'araignées ? Non ? Enfin. L'important n'est pas ce qui se passe en-dehors de nos murs, pas ce soir ; ce soir je me dois de veiller au bon déroulement de l'évènement. Que personne ne soit envoyé dans nos lugubres cachots, que personne n'envoie de vin au visage de quiconque, que tous aient à manger à et boire à satiété, que... qu'aucun tigre ne mange quiconque. Je cligne des paupières en apercevant du coin de l'oeil ce qui selon les ouvrages des miens doit être un tigre et ne doit surtout pas se trouver en nos bois. Ni à moins de cinq cent miles d'ici. Aussitôt entraperçu, aussitôt disparu, de toute façon j'ai fort à faire ce soir.

Je me faufile entre les êtres rassemblés en ces lieux, m'excusant à mi-voix et d'une courbette que je heurte quelqu'un, mais je suis pressé et je dois m'occuper de tout. Mes yeux volent d'un buffet à l'autre, d'un invité à l'autre, et surtout d'un de ses foutus gardes à l'autre – beaucoup comptent parmi mes amis à la vérité, mais ma tolérance a été reléguée au rang de mythes ces derniers années – et je suis certain que j'ai du marché sur une traîne d'une robe trop longue ou deux, sur une cape s'évasant au sol ou deux, mais je m'en contre moque, le cœur agité par l'inquiétude et le souci de bien faire. Tenez, par exemple, Grimbeorn. Dans le genre invité spécial, je vous donne le Beornide. S'il est actuellement sur deux pattes et semble pour le moins civilisé, je ne doute pas le moins du monde de sa férocité; il a combattu côte à côte avec mon roi il y a quelques jour
En conséquence, Thranduil a bien précisé qu'il fallait du miel et des gâteaux au miel pour notre gourmand invité, et je me suis exécuté avec empressement - Enfin une bonne idée. Je cesse de courir un instant, inspire une bouffée d'air ( à trop courir partout j'en oublie de respirer et de profiter des mets disposés là ) et sourit pour la première fois de la soirée :

«- Le miel est-il à votre goût ?  S'il y a quoi que ce soit, n'hésitez pas.» Après un instant d'hésitation j'incline légèrement le buste, timidement : « - Et je tenais à vous remercier, je sais que vous vous êtes battu auprès de mon roi...»

Du coin de l'oeil j'aperçois...Pas de doute, c'est un tigre, un tigre qui a les deux pattes avant sur une des tables disposées là. J'ignore qui est son maître et où celui-ci à la tête, mais tout de même ! Je fronce les sourcils et roule des yeux, vraiment pourquoi rien ne va jamais correctement dans ce royaume ? Un instant, j'envie Lindir et son seigneur censé avant de crier et de faire signe au fauve, voulant le faire déguerpir.

«- Hey ! »

Tauriel ? Legolas ? Un garde ? Quelqu'un pour empêcher la bête de dévorer les gâteaux au miel et toute la viande au passage ?

   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Jeu 21 Aoû - 23:17

Après l'effort, le réconfort
feat. des elfes et des moins elfes

Garder le palais, vérifier que mes hommes ne s'enivrent pas, faire en sorte que tout soit calme et joyeux pour nos invités... J'avais encore bien des ordres à respecter ce soir là. Et parmi toute cette masse de recommandations, d'obligations et d'encore bien des choses rimant en -ation, je n'avais rien entendu qui ressemblais de près ou de loin à « Tu peux te joindre à la fête et discuter avec tout le monde. ». Évidemment, à quoi m'attendais-je, j'étais la capitaine de la garde. Cependant, la forêt était relativement calme ces derniers temps, et personne ne semblait prompt à se rougir le nez tout de suite... Ce n'est pas tous les jours que des seigneurs et elfes venant de si loin sont tous réunis au palais. Eux, ils ont vu la Terre du Milieu, eux, ils ont vu les grands combats et ils ont tant de choses à dire. Moi, je ne demande qu'à écouter. Je ne resterais pas longtemps, juste le temps d'entretenir quelques conversations et peut-être aussi de manger quelque-chose. J'avais entendu que des mets succulents avaient été préparé pour l'occasion, quelque-chose qu'il ne fallait rater sous aucun prétexte.

Tout ce que je devais faire, c'était éviter le regard de Thranduil. Si il ne me voyait pas, il ne saurait pas, personne ne lui rapporterai ma présence. Legolas était trop gentil pour ça, et les autres gardes au courant de mes ordres pour la soirée n'étaient pas dans la salle. Ce n'était pas comme si c'était la première fois que j'enfreignais les règles. Je pris même la peine de vêtir quelque-chose de plus chic que mon habituelle tenue de sentinelle. D'accord, je n'avais pas grand chose de formel dans ma garde-robe à moi, mais rien ne m'empêchait d'aller chercher dans la garde-robe du palais – tant que je ne m'en prenais pas aux habits du roi lui-même. Ainsi, j'avais réussis à me procurer une robe crème qui couvrait mes pieds. Pas pratique, pas pratique du tout. Je n'avais pas l'habitude de porter des matériaux fins et fragiles, aussi je devais faire attention pour ne rien déchirer. Il me semblait que si j'écartais trop les mollets la robe allait se fendre... Enfin, c'était mille fois mieux que mes tenues habituelles, beaucoup plus passe-partout pour ce genre de soirées.

Prenant bien soin d'éviter les points où étaient postée la garde, je m'aventurais dans le palais et pénétrais dans la grande salle, déjà remplie de monde. Avant d'avancer plus encore, je regardais la pièce en son ensemble, tentant de repérer où se trouvait le roi. Des elfes, des elfes, un changeur de peau, des elfes, un tigre, des elfes... Un tigre? Misère. Comment diable se pouvait-il qu'il y ait un tigre ici? Il était apparemment hors de vue de tous, les pattes avant sur une des tables, visiblement entrain de grignoter quelque-chose que je ne pu identifier de si loin. En regardant autour de lui pour voir si un éventuel maître allait le prendre en charge, je repérais Laegor qui s'en approchait, gesticulant vers l'animal. Le pauvre. Cela faisait deux jours qu'il courait partout et maintenant il se trouvait face à face avec un tigre, visiblement pas très chaud à l'idée de que celui-ci fasse partie de la réception.

Sans avoir vu Thranduil nulle part, j'entrais enfin réellement dans la foule, me dirigeant vers le félin et attrapant un verre au passage. Alors que j'allais faire signe à Laegor, d'une pour lui demander de m'indiquer où était notre roi et de deux pour ne pas qu'il fâche le tigre, on ne sait jamais, quelqu'un me bouscula et je renversai tout le bon vin sur ma robe. Une grosse tache rougeâtre décorait maintenant mon ventre et le haut de mes cuisses, et une belle expression de colère ornait mon visage. Qu'allais-je attirer sur moi pour avoir sali la propriété du royaume...

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Sam 30 Aoû - 21:44
RP commun
Après l'effort, le réconfort

Il lui avait bien dit de ne pas y aller, d’écouter leur père ! Mais non, il avait fallu qu’il y aille ! Si Elrohir comprenait on ne peut mieux ses raisons, ce qui le mettait hors de lui c’est que par imprudence, il avait bien failli se faire avoir par cet orc. Heureusement qu’il était juste derrière et qu’il avait décoché rapidement une flèche pour le protéger ! Si jamais il devait arriver quelque chose à son jumeau, alors là, il pourrait dire adieu à sa santé mentale parce qu’il n’y aurait aucun doute qu’il entrerait dans une rage folle. Et vu le massacre qu’il ferait, il faudrait certainement l’abattre pour mettre fin cette tuerie. Alors s’il en voulait à son frère, ce n’était pas parce qu’il avait désobéi mais parce qu’il avait eu la peur de sa vie ! En plus de ça, il avait dû quitter son frère blessé pour rentrer avec les autres, pendant que son père le soignait et s’occupait de lui. N’importe quoi ! Il n’avait pas insisté (enfin pas jusqu’à ce que son père cède ou ne lui fiche un coup de pied dans le fondement) parce que la situation était délicate et qu’il voulait que son paternel se concentre sur Elladan, mais franchement, ça ne lui avait pas parut logique qu’on laisse ces deux-là derrière eux, pendant que les autres elfes et combattants rentrent à Mirkwook pour se pinter la tronche. Mais bon…  ça n’avait pas été l’heure d’en débattre et c’est avec un sentiment de trahir son jumeau qu’il monta finalement à cheval pour rejoindre le royaume de Thranduill. Un regard de chien battu en direction de sa famille, il se laissa guider la mort dans l’âme.

Une fois là-bas, il s’enferma dans la bibliothèque, n’ayant aucunement envie de se joindre aux autres. La lecture était une amie parfaite dans ce genre de moment et bien qu’il trouve le temps long après son jumeau, il réussit à divertir son esprit. Evidemment, dès qu’il apprit qu’il était retour, le semi-elfe avait sauté sur ses pieds, ranger précipitamment son livre et avait accouru jusqu’à lui. Ce n’est qu’une fois que ses iris azurs se posèrent sur Elladan qu’il se sentit enfin complet et heureux à nouveau. C’était comme si on venait de remettre les deux parties de son cœur ensemble pour qu’elles ne forment qu’un et que celui-ci puisse se remettre à battre normalement. Il était ensuite venu l’enlacer longuement, comme si ce dernier était revenu d’entre les morts, avant de le laisser à nouveau respirer. « Ne refais plus jamais ça, idiot. Je me suis rejoindre mes ancêtres en même temps que toi. » lâcha-t-il, ému, derrière une soi-disant réprimande. Puis, il resta attentif à chaque mouvement de son  jumeau, lui facilitant sa descente du cheval et à regagner l’intérieur de la demeure de Thranduill. A l’écart des autres, ils restèrent ensemble comme toujours, perdus dans leurs pensées. Puis finalement, alors qu’Elrohir ressassait ce qui s’était passé, repensant à cet orc qui avait bien failli lui prendre ce qu’il avait de plus cher, son jumeau posa une main sur son épaule avant de rejoindre le banquet. Elrohir resta encore un moment seul avec ses sombres pensées, avant de décider de sortir de l’ombre et de supporter la foule, pour une fois. Il n’était pas vraiment d’humeur joyeuse et n’était pas certain que ce soit une bonne chose de se réjouir si vite d’une bataille mais comme d’une manière générale il avait tendance à ne voir que le côté négatif des choses… La seule chose qui lui importait vraiment, c’était de garder un œil sur son frangin.

Il finit donc par se lever pour aller au banquet à son tour et dans sa démarche hâtive et violente, il bouscula quelqu’un sans se retourner ni même s’excuser. Il était d’une sale humeur et n’avait aucune envie de faire des simagrées. Il n’avait qu’à espérer que la personne ne lui en veuille pas trop et qu’elle lui passe l’éponge, sinon qui sait que ça pourrait donner ? Quoi qu’il en soit, il retrouva son frère, se posa à côté de lui et se servit une coupe de vin avant d’observer la foule.

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Sam 30 Aoû - 22:11


Après l'effort le réconfort



Rester à réfléchir pendant des heures, le silence et d'un simple regard je pouvais comprendre ce que me disait mon frère.
Lui aussi n'est pas le genre à aimer les banquets, si petits nous étions les premiers à faire des farces et découvrir des nouveaux visages, maintenant c'était le contraire.
Avec le temps, nous sommes devenus bien plus sauvages, déjà durant une longue période j'avais perdu tout goût à la vie elle-même, ne voulant même plus parler.
Mon frère était ma force, j'avais aussi voulut agir sur un coup de tête, montrer à père de quoi j'étais capable ... Non seulement j'aurais du écouter mon père, mais ensuite j'aurais du écouter mon frère, sans lui je ne serais sans doute pas présent.
Evidemment c'était le trou noir, que c'était-il passé ensuite ?
Alors, sachant parfaitement que les autres combattants m’avaient vue mal en point, en me joignant à ce banquet, c’était aussi pour montrer que ce n’est pas ça qui allait arrêter l’un des fils d’Elrond.
J’étais toujours sur le principe que j’étais tout à fait apte à me battre, ma fierté en avait pris un coup, alors je me faisais violence pour assister à ce banquet.
Me servant un verre de vin, la fatigue était tout même revenue assez rapidement et pour éviter de claudiquer devant les autres invités, je m’assis à la grande table, mon verre de vin en main, ruminant encore et encore des sombres pensées.
En rien je ne me sens à ma place en ces lieux, trop d’inconnus à mon goût, trop d’odeur de nourriture, trop de bruit …
Je relevais la tête vers l’endroit ou j’étais assis plus tôt avec mon frère, lorsque je vis qu’il n’y était plus et c’est avec un immense sourire que je pus le voir arriver à son tour, et prendre place à mes côtés celui-ci me servant aussi un verre de vin.
Quand je m’étais réveillé et que j’avais ressenti son absence, j’avais cru devenir fou, j’en avais perdu ma respiration et j’avais laissé couler mes larmes, me sentant fautif d’un éventuel malheur.
Heureusement mon père m’avait rapidement rassuré, mais tant que je n’avais pas vu El' de mes propres yeux, il y avait toujours eu une angoisse au fond de moi de ne plus jamais revoir mon frère.
Alors à mon retour, malgré l’épuisement du voyage et mes blessures, je n’avais pu m’empêcher d’enlacer mon frère, heureux de le retrouver, celui-ci me traitant d’idiot.
Nous avions eu peur tous les deux, ça avait été un véritable cauchemar, sans mon jumeau je ressens un vide en moi, quelque chose se meurt, mais en le retrouvant, la vie me revenait.
Je n’avais pas besoin de parler, je me calais davantage contre mon frère observant aussi les alentours et de temps en temps grignotant une pâtisserie qui semblait être à base de miel.



made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Ven 3 Oct - 16:19



La discussion s’amenuisait progressivement entre les deux acolytes millénaires que nous étions, moi et Asileth. C’était là un instant propice pour vadrouiller dans la foule éparpillée, histoire d’en introspecter le bien être escompté. M’éloignant de mon vieil ami, je bourdonnais entre les nombreuses carnes chiquement accoutrées par les soins des fieffés elfes de la maisonnée. Les silhouettes reluisaient des plus beaux tissus du royaume et se fondaient dans le décor sempiternel des robustes fondations en bois. Mais il serait vain d’espérer une soirée sans entaches. Pas lorsque l’humeur n’était pas au beau fixe pour certaines personnes présentes dans l’assemblée.

Extirpant quelques mots de conversations tantôt à des invités distraits, tantôt à des elfes de la forteresse, un détail finit pourtant par m’arracher à ces mondanités fastidieuses. Non pas l’arrivée improviste d’un félin dans la foule d’elfes et êtres d’autres races. Une bousculade subtile, des éclaboussures purpurines et le sourire fuyant sur certains faciès. Les jumeaux n’avaient pas la tête à s’amuser et c’était fort compréhensible en vue de leurs actions réalisées quelques jours plus tôt à Dol Guldur. Mais tout de même… Sans crier gardes, je me faufilais jusqu’à ma capitaine des gardes, laquelle semblait déplorer l’état de ses vêtements après la bousculade agreste incitée par l’un des fils d’Elrond. « Il est dommage que cette robe se voit ainsi condamnée, elle t’allait à ravir… » Certes, je n’étais pas réputé pour être friand de compliments, mais voir mon elfe masculine dans cette robe seyante semblait m’avoir délié la langue avec une facilité déconcertante. Cependant, il serait fantaisiste de croire que j’allais m’en arrêter là. « Quoique je doute que ce fusse la tenue idéale pour mener à bien ton travail… » Les mots roulent avec douceur sur ma langue. Pas de menace, ni de tonalité acérée. J’aurai pu la savonner jusqu’à voir l’éclat de son visage se ternir à souhait, mais je n’étais pas d’humeur à gâcher la soirée par des enfantillages. Aussi abandonnai-je ma fille adoptive sur ces derniers mots, la laissant avec la possibilité ou non de poursuivre les festivités, et d’un pas prompt, rejoignis le duo tapis dans un recoin du buffet.

« Souhaites-tu attirer la mauvaise humeur de ma capitaine Elrohir ? » Cela pouvait ressembler à une réprimande, mais le ton donné était d’humeur badine, voire amusée. Être spectateur de la complicité fraternelle de ces deux indécrottables coquins et ce, en toutes circonstances, ou presque, me réchauffait le cœur. La fatigue d’Elladan ne m’échappa nullement et, me plaçant près du buffet pour me resservir du vin, à quelques pas d’eux, je poursuivis d’un ton distrait mais bienveillant. « La quête semble vous avoir éreinté, en particulier toi Elladan…vous savez que vous êtes les bienvenus pour demeurer le temps que vous juger nécessaire, au moins pour reprendre des forces… » Les siècles d’habitude à les voir faire incursion dans mon royaume avaient été favorable à l’émergence d’une complicité avec ces deux elfes. Bien que cette collusion était plus encline avec Legolas. Il est vrai que voir les trois elfes de même âge partir au triple galop loin de la forteresse suscitait la même inquiétude en mon cœur de père, mais ceux-ci n’étaient plus en âge de se faire materner. Du moins l'espérais-je...

Sirotant à gracieuses petites goulées le contenu de mon verre, je laissais mon regard courir le long de l’assemblée. Une errance qui se stoppa net en la silhouette d’une personne en particulier. Pincement au cœur et rêverie au rendez vous, j’en aurai presque la gorge desséchée devant le tableau sans mots qui se dressait à l’autre bout du buffet, entouré de quelques personnalités familières. Enelye était moulée d’une robe à faire frémir les cœurs les plus enhardis, en majorité le mien, et je me pris à contempler la muse un instant – quelques secondes peut-être – avant de dévier mon regard vers des invités moins alertes. Étourdi à l’intérieur, calme en apparence, le vidage rapide de mon verre trahit pourtant mon vertige. Bon, retourne-toi vers les jumeaux, ça sera plus raisonnable… Ce que je fais en piochant une pâtisserie au hasard.




Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Sam 4 Oct - 11:28
RP commun
Après l'effort, le réconfort

Clairement, les deux fils d’Elrond faisaient tache avec leurs mines sombres, tandis que tous les autres convives s’amusaient à en perdre la raison et la notion du danger. Mais ça ne leur importait guère. Elladan était venu pour prouver qu’il allait bien malgré ce qui s’était passé à Dol Guldur et Elrohir s’était décidé à descendre de son perchoir pour servir de bouclier à son jumeau, au cas où, on n’était jamais trop prudent, comme il l’avait hélas appris à ses dépends. Lorsqu’il arriva vers le comptoir, Elladan installé à une table non loin, il se servit un verre de vin avant de se poser à côté de son frère. Celui-ci lui fit un grand sourire et Elrohir lui répondit par un sourire moins voyant mais bien là quand même. Il n’était guère d’humeur à faire des risettes mais pour lui, il savait toujours ravaler sa rage quand il le fallait. Installés l’un à côté de l’autre, Elladan se calant contre son frère, les deux semi-elfes ne parlaient même pas, Elrohir se contentant de partir dans ses pensées entre deux observations des convives qui ne remarquaient même pas leurs présences. C’était tant mieux dans le fond. A moins qu’ils n’aient compris que ces deux-là soient imperméables aux réjouissances du moment ? Ils étaient là, silencieux et pensifs lorsqu’une présence s’imposa à eux, une surprenante et agréable arrivée qui tira un sourire en coin à Elrohir, autant parce que le semi-elfe avait énormément d’affection pour le seigneur de Mirkwood que par la phrase qu’il utilisa en guise de salutations. « Étrange, il m’avait semblé avoir bousculé une dame et non votre capitaine. » répondit-il, fripon. Le jeune elfe appréciait Tauriel mais il aimait encore plus la plaisanterie même lorsqu’elle était de mauvais goût. De toute façon, Tauriel n’était pas venue vers lui donc il y avait fort à parier qu’elle n’avait pas vu qui l’avait aidé à se renverser du vin sur sa robe. Ou alors elle préférait éviter toute confrontation pour ne pas se faire repérer par Thranduill, mais ça aussi c’était raté. Rien n’échappait à l’œil vif et expert de l’elfe aux cheveux d’or. La preuve, se tournant vers eux après s’être resservi du vin, il s’adressa surtout à Elladan pour remarquer que la bataille de Dol Guldur les avait fatiguée et leur rappela qu’ils étaient les bienvenus ici, aussi longtemps qu’ils en auraient besoin. Prenant les devants, ce fut Elrohir qui répondit. « Votre hospitalité a toujours été si généreuse que nous ne saurions la refuser. Je pense que nous allons effectivement rester quelques jours avant de rentrer à Fondcombe. » A moins bien sûr qu’un évènement ne les fasse changer de programme. Mais en attendant qu’Elladan se remette de ses blessures, ils seraient très bien ici.

Thranduill resta près d’eux, bien que son regard se promène sur les convives, tout comme Elrohir le faisait aussi. A force, ils allaient créer une guilde d’observateurs parmi les fêtards. Ceci étant, et sans trop savoir pourquoi, l’archer remarqua le regard persistant du seigneur de Mirkwood sur la dénommée Enelye avec qui, pour autant qu’il le sache et aux dernières nouvelles, nourrissait une forte rancœur envers Thranduill. Pourtant, alors qu'on pourrait s'attendre à une certaine tension électrique dans ses iris ou que ses gestes trahiraient, il semblait être gouverné par d'autres sentiments. Y aurait-il quelque chose là-dessous ? Se seraient-ils réconciliés ou était-ce le calme avant la tempête ? Elrohir se retint de tout commentaire même si sa curiosité aiguisée prenait de l'ampleur au fur et à mesure que le regard de Thranduill restait fixé sur l'elfe à l'autre bout de la salle. Bien des questions le démangeait mais il décida que ça ne le regardait pas. « Tout va bien ? » le questionna-t-il cependant en le voyant vider son verre de vin si rapidement, chose plutôt rare chez l’elfe. Jouant les innocents, Elrohir s’empêcha de sourire même s’il était tout à fait possible que Thranduill s’aperçoive de quelque chose. C’était le désavantage de la complicité. Les personnes savaient lire en vous, même quand vous n’y teniez pas. Pour tromper son ami, le semi-elfe attrapa une pâtisserie au hasard avant d’en mordre un gros morceau.

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Mar 14 Oct - 12:34
« Quand l’alcool semble être la solution à tous vos problèmes »

Elferies et peluche

- Mirkwood, au coeur de la fête -
Après l’effort, le réconfort




« J’ai une très grande admiration pour celui ou celle qui est parvenu à t’enfiler cette robe. Elle te va à ravir. » Je sursaute et me retourne, le coeur battant, mécontente d’avoir été surprise. Mon regard s’agrandit de stupeur et je me hâte de m’incliner plus ou moins maladroitement. Mon seigneur et maître ici ? J’aurais dû m’en douter mais, plus préoccupée par ma peur de me retrouver au milieu d’autres elfes, je n’ai pas pensé que je pouvais le retrouver ici. Le rouge me monte aux joues et je ne parviens qu’à balbutier que de pitoyables remerciements d’une voix frôlant le murmure. « C’est bien le dernier lieu où j’aurais cru te croiser… Qu’est-ce qui t’amène ici ? » 

Je baisse les yeux, presque honteusement. « J’ai fait preuve d’imprudence. Je voulais rejoindre Erebor mais mon état était plus grave que je ne le pensais. Les soldats de sa Majesté m’ont ramenée ici et l’on m’a soignée. J’ai pensé que d’assister à cette réception était la moindre des choses pour montrer ma reconnaissance. » Je préfère passer sous silence mon réveil avec le roi à mon chevet ou nos conversations. Tout cela me perturbe, je ne sais plus si je dois haïr ou pardonner, laisser tout cela derrière moi. J’attrape une nouvelle coupe de vin et en bois à petites gorgées. Découvrir que non seulement je ne haïssais pas Thranduil mais que j’avais une certaine sympathie et admiration quant à sa patience avec moi ne me permet pas de rester sereine.

« Hey ! » Je me retourne et aperçois Maelor, fier comme tout, les pattes posées sur la table, occupé à dévorer viande et gâteaux au miel. Un soupir et je vide mon verre, abandonnant mon seigneur avec quelques mots d’excuse murmurés rapidement. La tête me tourne un peu, sans doute  à cause du vin. Mais peu importe. Je m’approche du tigre et pose ma main sur sa grosse tête duveteuse. Un ordre doux mais ferme en oriental s’échappe de mes lèvres et après un grognement boudeur, il consent à me suivre un peu à l’écart. Je regarde droit devant moi, ignorant les regards, suivie par une énorme bête rayée de feu et de noir au museau couvert de miel. Maelor, moi qui voulais passer inaperçu, tu as tout fait rater ! Mes doigts se perdent pourtant tendrement dans sa fourrure et je songe que l’un comme l’autre, nous ne sommes pas faits pour les réceptions elfiques.

D’un pas lent mais néanmoins vif, je me dirige vers le maître des lieux, que je vois tenir compagnie aux jumeaux terribles, mais néanmoins appréciés. Le saluer, le remercier et filer d’ici, me réfugier dans un coin tranquille en attendant la fin des réjouissances. C’est forte de cette résolution que je m’avance vers le souverain et m’incline légèrement une fois face à lui. « Je souhaitais vous remercier pour votre accueil. C’est une très belle soirée. » Maelor pousse un mugissement doux et ose même approcher l’elfe blond pour quémander une caresse. Je lève les yeux au ciel, impuissante devant les facéties et volontés de l’animal. « Je crains néanmoins que cet endroit ne soit pas très adapté à mon compagnon et moi-même. Permettez-moi de me retirer, je partirais pour Erebor aux premières lueurs du jour. » Un signe de tête à l’adresse des jumeaux, un sourire à l’attention de Thranduil et je m’éclipse avec le félin en direction des bassins, là où je serais sans doute plus tranquille.








It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Mar 14 Oct - 16:24


Après l'effort le réconfort



J’observais Thranduil silencieusement pendant qu’il taquiné mon frère.
Silencieux, je regardais les alentours d’un œil noir, crispant la mâchoire et détournant la tête, lorsque Thranduil me fit remarquer que j’était particulièrement éreinté et que cela se voyait.
Je n’aime pas montrer mes faiblesses, déjà qu’on m’ait vue dans état pitoyable me rendait mauvais, alors si en plus on devait remuer le couteau dans la plaie, ça n’allait pas arrangé mon humeur.
Evidemment celui que je considérais comme un oncle avec mon frère, n’était pas la pour faire la morale ou je ne sais quoi, non, il était présent pour nous proposer de rester dans son domaine, une invitation en gros.
C’était adorable de sa part, il c’était toujours conduit comme un oncle, un second protecteur en plus de mon père, seulement me rappeler cette faiblesse, cette erreur me faisait mal et me mettait dans une colère noire.

Puis finalement je détournais de nouveau la tête, mais cette fois-ci pour la poser sur l’épaule de mon frère, fermant les yeux et écoutant El’ taquiner Thranduil en retour ce qui cette fois-ci me fit sourire.
Puis regardant celui que je considérais comme un oncle en hochant la tête, pour le remercier à mon tour de son hospitalité.
Il ne fallait pas être étonné, il m’arrivait de rester muet pendant plusieurs jours, lors du départ de mère ça avait duré des années, la c’était plutôt sur des jours, par contre il n’y avait qu’à mon frère à qui j’adressais la parole, après pour les autres, bien c’était selon mon humeur.
Après la question de El’ à notre oncle de cœur, je regardais celui-ci curieusement, car j’avais voulut aussi poser cette question et évidemment, j’avais hâte d’avoir une réponse.
Thranduil semblait préoccupé et de nouveau mon regard vira au noir lorsqu’une femme approcha avec un … Tigre.
Celle-ci se montré souriante, moi je la dévisageais, ne la quittant pas des yeux, le genre de regard qui met terrible mal à l’aise.
Oui je me rappel d’elle, la fille adoptive de Gabriel et une protégée de mon père, une fois que celle-ci fut parti, je continuais de la fixer jusqu’à ce qu’elle disparaisse de mon champ de vision, avant de regarder notre hôte.

-Le regard qu’elle porte pour vous est confus, troublée par les sentiments

Puis j’affichais cette fois-ci un sourire espiègle, avant d’émietter de nouveau une pâtisserie au miel, comme si de rien n’était.



made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Jeu 23 Oct - 22:19



Le gredin…
Un rictus ennuyé se profila sur l’ourlet de chair églantine, signe d’une irritation mal dissimulée. Rien de drastique mais juste un soupçon de dépit face aux malices des jumeaux. Elrohir en particulier, revigoré dans l’alternative d’avoir trouvé une proie pour cette longue soirée. En d’autres mots,  Thranduil. Etre dans le collimateur des jumeaux était synonyme de labeur éprouvant.  « Pour le mieux mon cher Elrohir… » Sa réponse sonna sans ambigüité à l’oreille des deux frères, mais une fois qu’une idée s’était logée dans la cervelle de ces deux coquins, il devenait difficile de leur en déloger. Aussi se gardait-il de verrouiller son regard dans leurs cailloux lucides. Les yeux ne sont-ils pas le reflet de l’âme ? Il se savait grillé si par malheur il laissait courir ses prunelles jusqu’aux leurs...

Malheureusement, l’effort vu vite anéanti par l’arrivée inattendue de l’épicentre de ses pensées. Alors qu’il remplissait sa coupole vide de pourpre vin, la voix cristalline si familière qui résonna au creux de ses oreilles pointues le fit sursauter. Un soubresaut presque imperceptible, mais clairement visible pour ceux qui prêteraient un regard attentif au roi doré "à cet instant précis!". Thranduil espérait que les deux gredins se lorgnaient l’un l’autre à ce moment, plutôt que de l'épier à tout va. Il se passerait bien de leurs taquineries mal placées si d’avance la muse venait à s’éclipser dans les plus brefs délais. Ce qu’elle fit presque, laissant à peine le temps à son admirateur inavouable de contempler ses belles parures. « Vous me voyez heureux que la soirée soit à votre goût » réussit-il à glisser d’une voix empreinte d’allégresse et ce, malgré l’émoi qui comprimait son cœur sous sa cage thoracique immuable. Les quelques secondes de surprise avait cédé la place à une maîtrise millénaire et une expérience passée. Il n’était plus le jouvenceau inexpérimenté qui rougirait sous les regards embrumés de sa nymphe. Mais cela ne l’empêchait pas de blâmer intérieurement cet ignoble fossé qui les séparait. Leur passé commun mettait clairement l’accent sur l’inaccessibilité de la belle.  Récolter un sourire, même discret, de la sylphide, était déjà un grand réconfort en vue de leur conflit passé.

Offrant une caresse dans la fourrure duveteuse du tigre, Thranduil songeait alors qu’Enelye était vraiment belle. Belle à lui en couper le souffle s'il s'était laissé étourdir dès le premier regard. Cette dérive de constations n’était pas vraiment pour le rassurer, aussi soupira t’il intérieurement lorsque la dame de ses pensées pris congé avec son fidèle compagnon. Un soulagement béni. Le fils d’Oropher courba légèrement l’échine dans une bénédiction muette, ignorant le pincement au cœur qui le prit aussitôt que son invité lui renseigna sur la date de son départ. Aux premières lueurs de l’aube. Dans quelques heures à peine. Bien sur, c’était inévitable. Mais le bellâtre ne pouvait nier une certaine amertume à cette réalité. Illuvatar tout puissant, il ne servait à rien de se déla…quoi ?! Clignotant des yeux, Thranduil plia latéralement l’échine pour attraper les deux jumeaux dans son champ de vision. Elladan en particulier, dont les paroles sonnèrent un gong d’alarme dans son crâne vétuste. Que venait-il de dire ? Faisant mine de ne pas comprendre –parce que le contraire serait difficile et trop long  à argumenter... – le roi des elfes arqua un sourcil interrogateur.  « Qu’entends-tu par là Elladan ? La fatigue te déraisonne… » Piètre comédien sur le coup… Et un nouveau verre vidé d’une traite.  Bigre...  S’il pouvait affronter le royal nain plutôt que cette situation biscornue, Thranduil ne tergiverserait pas longtemps! Au lieu de quoi, il choisit de tenir compagnie à ses deux crapules préférées pour encore quelques minutes, sachant pertinemment qu’il ne s’échapperait pas si facilement des entrailles de leur avide curiosité.

Lorsque l’envie de flâner le reprit, Thranduil délaissa finalement les deux frères pour errer vers les buffets de nourriture et attraper une petite pâtisserie au passage avant de reprendre sa pérégrination. Il croisa son fils, avec qui il traita de quelques banalités, puis choisit de rejoindre l’aile extérieure pour aspirer à  l’air frais qui ne se trouvait pas dans l’enceinte boisée. Ses pas indécis le menèrent jusqu’aux bassins, où il ne réalisa pas tout de suite la présence d’une certaine personnalité compromettante. Pas avant qu’une grosse silhouette ne bondisse sur lui, manquant de le faire chavirer au sol… « Maelor ! » Ce tigre était vraiment un phénomène à lui tout seul et, titubant en arrière, le vieil elfe réussit à se redresser au dernier moment, non sans ébouriffer le crâne du félin enjoué. Mais qui dit tigre, dit forcément… « Votre compagnon semble m’avoir pris en affection… »lâcha t’il d’un constat amusé en s’approchant du bassin où Enelye semblait savourer un énième verre de vin.  Des vols de lucioles encerclant l’endroit soulignait l’atmosphère enchanteresse de cette soirée animée...  





Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Dim 26 Oct - 4:31

Après l'effort, le réconfort
feat. des elfes et des moins elfes

Je regardais autour de moi, furieuse, cherchant des yeux une personne dont j'ignorais l'identité. Une bonne gifle, c'est ce que je souhaitais infliger à la personne qui m'avait tachée comme ça, mais en même temps, je savais que même si j'en avais l'occasion, je ne pourrais pas puisque je devais éviter de me faire remarquer. Quoique, avec une tâche rouge vif qui allait du milieu de mon buste au haut de mes cuisses, cela allait s'avérer difficile. Mais, à part le roi lui-même, personne dans la salle ne savait que je n'étais pas censé être là ou, du moins, ne serait d'assez mauvaise fois pour me renvoyer à ma place.

J'attrapais une serviette de table dans le tas posé sur une table près de moi et m'éloignais discrètement du milieu de la foule pour tenter d'éponger cette catastrophe. Les gens autour de moi riaient, mangeaient et buvaient, se souciant peu de ce qui les entourait, je doutais donc d'avoir fait sensation, ce qui me rassura. Alors que je frottais ma robe avec force, oubliant un instant la fragilité du tissus, je sentis un regard se poser sur moi. Je n'y prêtais pas attention au début, rejetant cela sur la température un peu fraîche et sur quelque courant d'air qui serait parvenu à se nicher sur ma nuque, mais au bout d'un moment cette impression me glaçait littéralement le dos. Je fus prise d'un mauvais présentement, et je me retournais, sans cependant réussir à trouver à qui appartenaient les orbes froides. Je continuais donc d'éponger ma robe, moins énergiquement maintenant.

Une sorte de ronronnement me parvint, me rappelant ce pourquoi je m'étais déplacée en premier lieu. Bon dieu, le tigre, Laegor! Je frottais encore une ou deux fois (ce qui n'aida en rien à faire disparaître l'évidence de ma maladresse) et emboîtait le pas pour le deuxième fois en direction de l'animal. Je ne savais pas trop m'y prendre en matière de tigre – j'en savais plus sur les araignées, ou sur comment ne plus les entendre, pour tout dire –, mais je me doutais bien que Laegor en savait encore moins que moi. Néamoins, je fus soulagée de constater qu'une dame aux cheveux bruns posa sa main sur la tête de l'animal, le menant loin de toute nourriture. Un soucis de moins.

Je devais toutefois encore m'assurer que je n'étais pas dans le champ de vision du roi, je continuais donc ma marche d'un pas rapide et, quand je me trouvais derrière l'intendant, je posais une main sur son épaule pour attirer son attention.

- Pardon, un petit coup de main? lançai-je dans sa direction

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Dim 26 Oct - 16:18
En retard

Voilà le mot qui tourne et tourbillonne dans mon esprit alors que j’avance dans les sombres couloirs de la cité de la forêt noire. Mes ballerines grises foulent le sol sans un bruit. La longue robe noire et pourpre que je porte est relevée pour me permettre d’aller plus vite sans me prendre les pieds dedans. Les évènements d’il y a quelques jours, alors que nous pourchassions une étrange créature dans la forêt ont été semés d’embuche, comme sur mon épaule je porte encore un bandage qui maintient bien cachée la blessure qu’une araignée m’a octroyée au détour d’un chemin. Mes katars n’ont pu pour cette fois me prévenir de toute blessure, même si le style de combat si étrange que j’affectionne m’a permis de survivre à cette rencontre. Les araignées sont réellement des créatures étranges, et j’ai dû abandonner, contrainte et forcée par Gwail, mon si ennuyeux et exaspérant garde du corps, la traque en plein milieu. Depuis, je sois coincée dans mes quartiers, avec l’interdiction totale de m’éloigner de la cité tant que je ne suis pas remise.

Pour être réellement sincère, je n’avais pas besoin qu’on me traite comme une princesse. Cela faisait bien longtemps que j’avais décidé de ne plus réellement en être une, comme la mort de ma chère tante Laniriel m’a fait fuir cet endroit comme la peste. Elle a si longtemps été mon unique phare dans la vie que la perdre a été une horreur absolue, et que l’appel des Terre Immortelles a presque été plus fort que mon envie de rester ici. Et puis, j’ai décidé de simplement suivre le conseil qu’elle m’a donné, et mes voyages sont devenus ma vie. J’aime passer du temps sur les routes, même si je suis entourée d’une dizaine d’elfes de sexe masculin en permanence. J’ai parfois besoin d’un peu plus de raffinement, et c’est ce qui me fait retrouver le chemin des cités elfiques régulièrement.

Avec un soupir navré, j’arrive devant la grande porte qui me mènera au banquet, et je prends une grande inspiration avant de traverser la salle, droite comme un i, mon air légèrement hautain placé sur le visage. Comme s’il était normal que j’arrive alors que les plats sont déjà servis. Je commence par m’incliner avec un sourire sincère devant mon oncle, avant de m’installer à l’ancienne place de ma tante, à sa droite. Etant la seule elfe de sexe féminin de haute naissance ici, et la nièce de l’ancienne Reine, je ne peux que prendre cette place, mais avec un pincement sec au cœur. Mes fesses se posent sur la chaise, et j’observe la pièce avec attention, afin de voir si Gwail est déjà là. Il s’amuse avec mes autres gardes à une autre table. Bien, très bien même. Je me penche vers Thranduil, et j’incline la tête.

- Excusez-moi pour mon retard, mon oncle.

Je n’entre pas dans les détails. Nul besoin d’expliquer que j’ai dû passer par un autre guérisseur pour me faire refaire mon bandage, et que celui-là est nettement moins doué que l’était ma tante, ou que je ne le suis moi. Il voulait utiliser un cataplasme totalement aberrant pour refermer la plaie, et la dispute qui s’est envenimée m’a mise en retard.
Revenir en haut Aller en bas

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Dim 26 Oct - 20:53
« Quand l’alcool semble être la solution à tous vos problèmes »

Elferies et peluche

- Mirkwood, au coeur de la fête -
Après l’effort, le réconfort




Mes pas me conduisent à l’écart et je ne peux retenir un soupir de soulagement. Loin de l’agitation, loin des regards elfiques, je me sens mieux, moins épiée. Moins jugée aussi. Mon verre de vin à la main, je bois à petites gorgées alors que Maelor trottine près de moi, un doux ronronnement s’échappant de son corps massif. Bien qu’il ne se soit pas comporté de manière totalement exemplaire, cela aurait pu être pire, bien pire. Ma coupe est vide et c’est sans regret que je la laisse tomber dans l’herbe. La tête me tourne et j’ai envie de rire. Au loin j’entends la musique et les clameurs de la fête, sons enchanteurs qui m’enivrent davantage encore. Ma longue jupe pourpre tourne autour de moi alors que j’esquisse quelques pas de danse. Ici je n’ai pas peur des regards, je peux être moi. C’est doucement que je fredonne alors que le félin gambade autour de moi. Finalement cette soirée n’est pas si terrible.

Certes je regrette que toutes ces années passées à fuir les miens m’aient transformée en ermite et me font craindre toute compagnie trop nombreuse. J’aimerais pouvoir me réjouir de ce genre d’évènement pour ne pas me complaire dans la solitude mais je suppose que je suis désormais trop âgée pour espérer changer du jour au lendemain. Mais puisque je n’ai pas commis d’impair tel que briser une chaise sur le dos d’un invité, je considère m’être relativement bien comportée (et les elfes sont bien trop polis et soucieux de ne pas froisser l’une des leurs). Malgré tout, je regrette que cette soirée soit si… guindée. Tout ceci manque de naturel, de… spontanéité. « Maelor ! » Je sursaute et me retourne vivement. Le tigre vient de bondir sur… le roi. Evidemment. Je pâlis et me précipite vers l’elfe, complètement horrifiée. J’attrape le félin par la peau du cou et le tire fermement en arrière, le coeur battant à une allure folle. « Votre compagnon semble m’avoir pris en affection… » L’air amusé du souverain me rassure et si je recule le rouge aux joues, c’est avec un sourire certes intimidé mais sincère. « C’est une évidence. Veuillez me pardonner votre majesté, je suis vraiment désolée de son comportement… »

Je baisse les yeux, me rapprochant du bassin, admirant le vol des lucioles esquissant des figures complexes et éclairant l’endroit d’une douce lueur. Si ce royaume m’avait manqué ? Enormément. Je m’en rends compte à présent. Mon chez moi que j’ai quitté il y a bien longtemps a certes changé, mais il y règne toujours cette atmosphère si particulière et si chère à mon coeur. « Votre majesté ne souhaite pas assister davantage à la fête ? Je pensais être la seule ici à fuir festivités et rassemblements. » Un petit rire s’échappe de mes lèvres alors que je me tourne vers le souverain. C’est étrange. Je ne suis plus intimidé par le vieil elfe que j’ai détesté avec acharnement durant tant d’années. Avec le recul je le trouverais presque… sympathique. Usé par les ans, plus sombre, il ne ressemble pas au souvenir que j’avais de lui. Mais après tout, même les elfes changent. Le vin doit certainement me monter à la tête, mais qu’importe ? Je trouve cette entrevue agréable, bien loin de la froideur de note premier entretien à mon réveil en ces lieux. J’ose alors lever les yeux vers le maître de ce royaume, esquisser un sourire à son attention. Pourtant quelque chose me fait reculer. Un éclair dans les orbes céruléennes rivées aux miennes, je ne sais pas. Je sens quelque chose buter contre mes jambes et un ronronnement malicieux s’élever.

Je bascule vers le bassin et entraîne dans ma chute le souverain malchanceux… Le bruit de l’eau avant même la sensation de fraîcheur. Un son insolent et joyeux, pourtant assourdissant, par réflexe je m’accroche au maître des lieux avec l’idée folle que cela arrêtera notre chute. L’eau est fraîche et curieusement agréable. Si je suis un peu sonnée, je me sens étonnamment bien. Blottie contre le torse de l’elfe je relève la tête et pose mon regard étonné sur son visage curieusement dénué de toute ire. Le bassin n’est heureusement pas profond, mais suffisamment pour nous avoir trempés entièrement. Un éclat de rire monte en moi et un petit gloussement s’échappe de mes lèvres. Mes yeux pétillent et alors que je plonge dans les orbes azurées fixées sur moi, j’oublie de réfléchir. J’oublie tout, la fête, les convenances, les conséquences et mes lèvres viennent se poser sur celles du souverain. Elles sont étonnamment chaudes, ont un léger goût de vin et je ne peux m’empêcher de savourer ce moment, d’effleurer du bout de la langue ces lippes enivrantes. Pourtant cela prend fin trop vite. Je cligne des yeux et frissonne. Après la chaleur, le froid. La tête me tourne encore et je me redresse, tendant les mains à l’elfe pour l’aider à se relever.

« Je suis trempée. » je constate avec un sourire rêveur. « Bonne soirée majesté. » Je ne parviens pas à réfléchir, je m’éloigne, mue par la seule envie d’enfiler des vêtements secs. Ce n’est qu’arrivée à ma chambre que je me rends compte avec horreur de ce que je viens de faire. Valars tout puissants ! Tant de vin et pas la moindre nourriture absorbée, j’aurais dû me douter de l’effet que ce redoutable breuvage aurait sur ma personne ! Mais non, je me suis laissée aller à mes désirs et avec quel résultat… C’est avec empressement que j’enfile mes vêtements de voyage, ma cape de rôdeur. Mes pas me conduisent aux écuries, suivie de près par le tigre félon, cause de l’incident qui passe et repasse dans mon esprit. Pas question de rester ici ! Quelques minutes plus tard nous sommes en route pour Erebor.








It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Mar 4 Nov - 8:49

   

   

   


   
Après l'effort, le réconfort
   Des elfes bientôt bourrés, un ours emmiellé, un Elrond blasé
 
Peut-être doit-il envisager des vacances ? Rentrer avec le seigneur Elrond à Fondcombe, s'accorder quelques semaines à ne rester allongé sur un lit confortable, dorloté par Lindir et n'avoir d'autre qu'occupation que d'écouter chanter les fontaines, gazouiller les oiseaux ? Qu'étaient quelques semaines dans la longue vie d'un elfe ? Thranduil ne s’apercevrait même pas son absence tiens, tout occupé à parader sur son trône ou à patrouiller sur son élan.  Correction, son adorable et magnamine Seigneur s'apercevrait de son absence lorsqu'il n'aurait plus de vin à mettre dans sa coupe et de nourriture à servir à ses hôtes. La vie, la mort, les congés sabbatiques, le danger de mettre sa main dans la gueule du tigre, voilà ce à quoi pense Laegor alors qu'il observe Maelor chaparder le buffet qu'il a composé avec soin à la tartelette près.
Il est dévoué à son travail et à son seigneur que personne n'ose ne douter si vous ne voulez pas voir pour une fois, le doux intendant se transformer en guerrier sanguinaire, mais au point de se ruer entre un tigre et son repas ? Presque, disons presque ; il en est pas loin, aveugle à ce qui l'entoure et aux crocs du monstre lorsque le tigre bat en retraite. Et pas grâce à lui, mais à Dame Enelyë.

L'elfe aux cheveux blancs repousse une mèche de cheveux qui lui est tombée devant les yeux et reprend son souffle à petites bouffées. L'elfe s'éloigne, menant avec elle le terrible dévoreur de gâteaux et l'arrêt cardiaque de l'intendant. Loin de la réception soigneusement orchestrée et des désastres qui peuvent surgir à tout instant. Machinalement, il passe la main dans ses cheveux blancs,  lissant sa chevelure comme si ses cheveux s'étaient dressés sur sa tête d'horreur. Il n'ose pas encore tourner les yeux vers le buffet et le massacre qui s'y est opéré. Il a peur. Il peut clairement imaginer la voix d'Asileth lui rétorquer que son imagination fertile est forcément plus terrible que la réalité à laquelle il doit faire face – qu'il va devoir nettoyer, il n'est pas impatient de se retourner et de découvrir ce qui se trame dans son dos.

Laegor sursaute, sentant une main se poser sur son épaule. S'il était humain, sûr qu'il n'aurait pas fêté ses quarante ans, succombant longtemps auparavant d'une crise cardiaque. Une chance que les chevelures d'opales ne sont pas rares parmi les elfes, sinon on pourrait accuser Thranduil de maltraitance sur son intendant. Mais la main est amicale, ainsi que la voix qui lui propose assistance. Tauriel. La Capitaine des gardes et son amie à la bravoure inégalée se trouvait derrière lui à nouveau. Il a pour mémoire qu'il l'a entraperçut tout à l'heure, mais le tigre occupait alors tout son attention, si bien qu'il n'a même pas noté la tenue extravagante de la jeune elfe.
Jusqu'à qu'à cet instant, alors que l'intendant écarquille soudain les yeux, sourcils froncés et son regard parcourant la rousse de haut en bas. Jugement et surprise dans les prunelles elfiques.

« -Tauriel ! »

Oui, il y avait dans sa voix le ton outré et indigné du tailleur elfique devant la dégradation de son chef d'oeuvre. A croire qu'il avait lui-même cousu et rêvé l'accoutrement festif de la guerrière, à présent souillé de vin. Il allait commenter cet outrage à l'étiquette et à la dignité des proches du seigneur des lieux lorsque des éclats le font tressaillir et heurtent son oreille pointue. En alerte, détourné brièvement de l'impair esthétique et vestimentaire.

« Accompagne moi !»

Jette l'intendant à la jeune femme, avant de tourner les talons, sans même la regarder, pivotant le coeur battant pour courir dans la direction où Enelyë et Thranduil ( et le fauve ) ont disparus.
Soudain, sa capacité à courir en tous sens s'est rétablie, réactivée et il se met à marcher à grands pas précipités, courant presque. Tenant à la maigre dignité qu'il a bâti ces dernières décennies, mais son sixième sens d'intendant inquiet et perfectionniste l'incitant à se presser.  Efficacité, pragmatisme, et l'habitude de voir son roi en péril, le royaume chancelant sur les six pattes de leurs ennemis.

Vision d'horreur, de cauchemar, scellant cette réception à laquelle Laegor aurait du plus violemment s'opposer. L'elfe ralentit soudainement la cadence, manquant de piler net devant le spectacle saisissant. Après les nains et les araignées, vraiment, il pensait pouvoir vivre un bon siècle embourbé dans une sécurisante routine sans surprise. Sauf que.
Son seigneur.
Dans l'eau. Son seigneur. Thranduil, fils d'Oropher, roi de Vert Bois le Grand, prince de la majesté. A la longue chevelure lisse et platine, à la fière couronne dressant les couleurs de Vert Bois le Grand, enveloppé dans ses robes de soie et de velours. Le cul dans le bassin et l'air effaré sur les traits, presque humain et bassement matériel.
La robe, comme une corolle, ses cheveux, comme un nénuphar, ses bijoux, à la brillance reflétés par l'éclat de l'eau.

La coupable, la félonne et la traîtresse ont disparu, et Laegor a a peine le temps d'apercevoir la queue de Maeglor disparaître au tournant du couloir. Le crime a été commis. Sans même réfléchir, il bondit à son tour dans l'eau - trempant sa tunique, mais ce n'est pas la première à faire les frais des festivités ce soir - pour venir au secours de Thranduil. Laegor tends la main à son seigneur pour l'aider à se remettre debout et à quitter le bassin maudit.

"Tauriel, éloigne les curieux, veux-tu ?"

Ordonne-t-il sans même regarder si la rousse l'a suivit jusqu'ici, alors que les deux elfes remontent sur la terre ferme et sèche. Adjectifs qui ne peuvent définir que le sol du palais et non pas Thranduil lui-même. Désolé, mais lorsqu'il s'agit du gérer l'intérieur du palais de Mirkwood et le confort du roi de ces bois, Laegor a la prérogative sur la capitaine des gardes. Et il n'est pas loin de lui dire de tout fermer et d'éteindre toutes les bougies.
Vraiment, ne peut-il pas envoyer tout le monde au lit ?

   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   Dim 9 Nov - 11:24



« Il n’est rien, votre compagnon semble enclin à l’amusoire… Pour une telle soirée, un peu d’alacrité est la bienvenue » Si aux premières lueurs  de leur rencontre, il eut essentiellement un vent d’avertissement entre le quatre pattes et l’elfe, les jours derniers assistèrent à une mue inopinée dans l’humeur du félin. Ce qui n’est pas pour déplaire au Flavescent, qui peut ainsi approcher la sylphide sans crainte de représailles « acérées ».  Maintenant, quant à connaître les dessous d’une telle métamorphose émotionnelle, cela relève encore d’un mystère nébuleux que Thranduil préfère laisser en suspens. Et plutôt que de lorgner l’animal avec curiosité pour obtenir le moindre indice à ce sujet, il le gratifie d’une caresse entre ses deux oreilles duveteuses, considérant son homologue d’un intérêt non feint.  Elle semble reposée. Presque euphorique ? Il hésite quant à l’origine de ce bien-être phénotypiquement visible.  Les causes peuvent être multiples et forment sans doute un tout conséquent à l’humeur chaleureuse de la dame. Revigorante pérambulation du soir, vin de qualité savouré sur un palais fin, soulagement de nouvelles réconfortantes et repos mérité. Quoiqu’il en fût au grand final, le roi de la forêt noire esquisse naturellement un sourire comblé, semble t'il  contaminé par la liesse environnante.

« Les invités ne bouderont pas une courte absence de leur hôte… Et je l’admets,  m’éloigner un peu de cette pléiade pour flâner dans ces courtils n’est pas pour me déplaire. » La plèbe du royaume pouvait régulièrement voir leur roi s’égarer distraitement jusqu’aux jardins de la forteresse.  Berceau d’artifices, où bourdonnait la coexistence préservée d’un cheptel infinitésimale. Des hexapodes aux tétrapodes. Des lucioles aux colibris.  Un lieu propice à la médiation que Thranduil affectionne pour s’y promener librement à toute heure du jour comme de la nuit. Ce simulacre d’enchantements lui rappelle les pourtours fleuris du royaume trépassé du feu vivant de son père. Pour cela, les dévots affairés à l’entretien de cette aile particulière du mausolée boisé redoublaient d’efforts pour préserver le cadre soigné de l’Eden d’un seigneur tatillon.

Bref, tout se passait bien. Mieux qu’il ne l’aurait escompté à vrai dire ! Prématuré de conclure d’ores et déjà sur la teinte finale de cette vêprée ? Cette crainte effleure vaguement son esprit lorsqu’un scénario improbable l’entraîne dans un carambolage aquatique. Et voici comment certains curieux deviennent les hasardeux spectateur d'une scène particulière en assistant directement au trempage nocturne de deux elfes. Situation déjà particulière pour ce peuple majestueux. Encore plus lorsque l’archétype même d’un roi fier et altier s’y trouve inclus. Les coquins des tavernes auraient de quoi louanger des vaudevilles sardoniques pour une belle décennie si la chose vient à s’ébruiter hors les remparts de l’alcazar perdu.

Encore toute ébroué par cette cabriole fluviatile, Thranduil ne réalise l’étendue de la situation que tardivement pour un esprit d’ordinaire plus réactif comme le sien. Ses cils dorés chassent lentement les gouttelettes envahissantes. Quelques papillonnements suffirent à évacuer ces diaphanes prépotentes des phanères safranés de l’éclopé.  Bon. Résumons la situation… Il était dans l’eau. Celle de sa fontaine... La situation paraissait déjà loufoque, aussi croit-il à un rêve lorsqu’un minois si ardemment apprécié se dresse de sa langueur incandescente à quelques centimètres de son faciès surpris. Enelye ? Qui d’autre !? Bien, voilà qui aggrave largement le problème. Enchevêtré dans une situation non seulement dérisoire, mais tout aussi préoccupante, le bellâtre millénaire se racle la gorge en remarquant la position indécente dans laquelle les deux sylphes figurent. Mieux valait s’éloigner de la nymphe imbriquée sur son épigastre, MAINTENANT ! Pour sa santé mentale, mais aussi pour éviter l’affluence de commérages tout autour d’eux.

Prêt à mettre en pratique ces conseils raisonnables, le souverain alarmé s’apprête à aider sa compagne d’infortune à se redresser, mais son égérie le prend de court en scellant ses lèvres aux siennes. Wow. Bug mental, veuillez revenir dans quelques secondes... Le cœur loupe un battement, la respiration s’estompe le temps d’un ébrouement de cil tandis que les lèvres régaliennes restent immobiles face à leurs jumelles entreprenantes. L’elfe doré est pris en déroute alors que foisonnent tout autour les murmures consternés. Une vague de ferveur gonfle en son cœur épris alors qu’il prend conscience de la réalité. Mais déjà, les morceaux de chair églantine se séparent dans un élan brut et la dryade s’ébroue d’une même langueur. Thranduil renifle une flagrance alcoolique dans son haleine chaude qui s’éloigne bien trop vite. L’alcool et ses affres.  Le vin lui aurait-elle fait tourner la tête ? L’elfe y croit dur comme fer alors que l’indolente l’aide à se relever comme s’il ne s’agissait que d’une vaste taquinerie. Que faire maintenant? Comment résoudre cette situation abracadabrante? Enelye l'épargne cependant en l’abandonnant d'une salutation brève et d'un départ vaporeux, laissant un roi hagard et trempé dans son sillage.

Bigre…

Mais Thranduil n’est pas né de la dernière pluie et reprends bien vite un masque imperméable alors que déboule en panique son fieffé intendant. Laegor, toujours aux aguets, prêt à aider son roi capricieux en toutes circonstances. Même les plus incongrues. Comme celle dont il vient d’être victime par exemple… Quoiqu’il en soit, c’est volontiers qu’il accepte l’aide de son cadet pour sortir de cette fontaine qui avait perdue de sa spiritualité en l’espace de quelques grains de sablier. S’éloignant de quelques pas pénibles, il soupire sous le poids de ses robes gorgées d’eau et tends l’oreille lorsque les papotages prennent de l’ampleur sur les balcons et dans les alcôves éloignées. Oh sein Illuvatar… Il aurait presque oublié la présence de ces inopportuns, ses chers invités bien aimés, mais si malvenus face au spectacle qui vient de se dérouler sous leurs mirettes curieuses. Et quel spectacle ! Thranduil n’a qu’une hâte : s’éclipser de cette foison de médisances pour médire sur cette conjoncture insolite. « Il n’est rien Laegor…cette soirée ne m’a que trop étourdie, je m’en vais rejoindre mes appartements…veille aux « bons soins » de nos invités » » Douce et ferme à la fois, la voix intime clairement au plus jeune de veiller à ce que la soirée s’achève correctement pendant que l’illustre hôte s’esquive dans une escampette arachnéenne, peu soucieux des controverses qu’il laisserait proliférer en son absence. Il n'y avait que la belle fugitive au cœur de ses pensées désorbitées.

Quelle soirée…mais quelle soirée !

[Thranduil out]




Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim: Après l'effort le réconfort   
Revenir en haut Aller en bas
 

Anim: Après l'effort le réconfort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Anim: Après l'effort le réconfort
» Après l'effort, le réconfort. [Libre]
» Après l'effort, le réconfort (message de soutien au staff).
» Après l'effort, le réconfort !





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Animations-