Partagez | 
 

Anim : Le retour du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Anim : Le retour du roi   Dim 20 Juil - 20:36


Le retour du roi


Erebor connaissait depuis six ans la paix sous le règne du roi régent, du « lion prince » après avoir défait le terrible Smaug. Ce période de faste et de reconstruction s'était cependant achevée avec le retour de Thorin Oakenshield sous la Montagne ; en entendant la nouvelle, les nains s'étaient préparés à un festin comme leur peuple savait faire et animer, mais le moment avait été gaché par un troll des cavernes et des gobelins armés jusqu'aux dents.

Aujourd'hui, la brèche avait été comblée, les plaies pansées et la majorité des guerriers impliqués avaient été autorisés à quitter le lit , alors qu'une délégation des collines de fer venait se joindre aux festivités, profitant de ce moment de joie après la défaite cuisante de Lond Daer qui marquait les esprits et les corps.
Un roi de retour, un troll abattu, et un roi régent affichant une jolie naine à son bras... Les raisons pour célébrer ne manquaient pas, et les nains n'avaient jamais eu besoin de prétexte. Leur race était maudite plus souvent qu'à son tour et ils aimaient célébrer et chanter. Dans l'un des grands halls aux pilliers de pierre, les instruments de musique avaient été apportés, et les tables se seraient écroulées sous les mets si elles n'avaient été en pierre.  Le roi avait apporté une invitée ? Qu'à cela tienne ; ils montreraient comment les nains festoyaient.

codage par Elorin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofmiddleearth.forumactif.org

Pilier de taverne
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : Mère Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Indis est la naine de ma vie
FT. : Isolda Dychauk
Date d'inscription : 06/03/2014
Messages : 1671
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Mar 22 Juil - 23:04


Animation printanière # Plein de nains plus ou moins en état d'ivresse avancée.
En avant la musique !
Une semaine s'était écoulée depuis l'attaque du troll. Une semaine depuis que j'étais tombée dans les vapes (après avoir coupé net le gros doigt de pieds de l'affreuse créature). Je ne me souvenais pas l'avoir vu tomber, je ne me souvenais pas avoir gagné la bataille avec mes semblables et donc, par conséquent, je ne me souvenais pas non plus être arrivée à l'infirmerie. Je m'étais éveillée deux jours plus tard, bandée d'un peu partout et dans les vapes, avec en prime un mal de crane digne d'une beuverie considérable.
Diagnostic ? Simple. Épaule gauche fracturée au niveau de l'humérus, clavicule sérieusement endommagée, une cote brisée et trois fêlées, sérieuses blessures au niveau des cotes (coté gauche), de la cuisse droite, éraflures sur la joue et les bras ... sans compter du fait que je boitillais légèrement. Pour résumer, j'étais bonne pour oublier mon épaule gauche pour le mois à venir, et pour rester ficeler à ce lit pour ce qui me semblait une décennie ou deux. ...
Oui, je sais. Plutôt crever.

Heureusement, j'étais restée la majorité de la semaine à dormir, shootée aux anti-douleurs, rêvant plus ou moins, délirant parfois dans mon sommeil, revivant la scène et d'autres plus lointaines. Je n'avais pris que pleinement conscience des évènements passés la veille au matin, lorsque je m'étais réveillée en sursaut, perdue, en proie à un début de crise d'angoisse car je ne savais pas où se trouvaient les autres. Allaient-ils bien ? Indis s'était-elle remise ? Et Thorin ? Comment allait Fili et Kili ? Haelara ? Gimli ? Une foule questions réduites au silence par le murmure rassurant d'un guerrier étendu dans le lit voisin.
Nous avions gagnés. Nous avions gagné, oui. Mais Erebor était dans un piteux état, de nombreux nains étaient morts et évacuer les corps avaient dû être une partie sacrément difficile. Je regrettais d'ailleurs de ne pas avoir pu aider, mais au vu de ma condition ...
Nous avions gagnés. Et aujourd'hui, à l'heure actuelle ou je vous parlais, se déroulait une fête monstrueuse en l'honneur de cette victoire et du retour du roi - que je n'avais pas revu depuis la bataille par ailleurs. Fête magistrale qui faisait un boucan d'enfer ... Et que j'étais en train de louper parce que clouée à ce putain de lit confortable. Par Mâhal ! Il était hors de questions que je reste là !

Je me souvenais pourtant m'être réveillée ce matin avec la ferme intention d'y participer - allant même me doucher et tout le toutim pour être présentable à l'heure avec l'aide d'une naine que je ne connaissais pas. M'avait-on drogué en cours de route ? Je n'étais pas fichue de me rappeler comment s'était déroulé le trajet du retour jusqu'à ce lit. Me levant en grognant - mes blessures me faisaient un mal de chien même si il me sembla être encore sous anti-douleur - je me débrouillais pour pouvoir enfiler un semblant de haut -sorte de chemise lacée devant, plutôt pour homme vu qu'elle tombait sur les épaules -, qui trainait sur le bord du pied de lit. Merci à celui qui l'avait oubliée là, j'essaierais de ne pas la tâcher.
Entre nous, J'aurais très bien pu y aller juste avec mon pantalon, puisque des bandages me recouvraient de l'épaule au nombril. Ajoutez un pansement de ci, de là sur mes bras, ma cuisse et ma joue, et vous y étiez. Je devais avoir l'air magnifique.
Soupirant, j'avais ensuite entrepris d'avancer un pied après l'autre, en priant pour ne pas me casser la gueule, chose difficile en soit mais parfaitement réalisable. La preuve. Retrouver la fête n'était pas quelque chose d'infaisable, il suffisait de suivre le bruit. Retrouver les autres en revanche ...

Erebor restait, malgré l'attaque subit, une cité aussi magnifique qu'énorme et je le mesurais tout juste à quel point. Il me fut par ailleurs impossible de ne pas rentrer dans quelqu'un - réveillant cette maudite épaule plus que le reste -, une fois la salle géante atteinte. Avançant à tâtons, je finis tout de même par les apercevoir assis sur des bancs, un sourire éblouissant étirant alors mes lèvres au plus au point. Me frayant un chemin jusqu'à eux, je ne pus m'empêcher de les saluer sur cette note d'humour, tout en m'inclinant respectueusement, sincèrement heureuse de les retrouver. Heureuse ... Et soulagée.
« Vous n'êtes pas cool les gars. Je vous aide à dégommer un troll et je ne suis même pas invitée. Vous mériteriez que je vous boude. Votre majesté. Vos altesses. Mesdames et Maître nain ... C'est plus qu'un plaisir que de tous vous revoir. »

©Sweety Lyl'.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Sam 26 Juil - 1:39



Le retour du roi
Animation : pleins de nain(e)s alcoolisé(e)s
Son torse était bleu. Son torse, son épaule gauche, et une bonne partie de son bras gauche étaient bleus, avec diverses nuances de jaune, noir, violet, marrons et rouge. Thorin grogna devant son miroir, la surface réfléchissante ne pouvait pas être accusée : la partie supérieure de son corps n'arborait pas une couleur très nanesque. En général, le nain se moquait complètement de son apparence et n'était guère vaniteux. L'orgueil oui, mais la vanité physique ? Il laissait cela aux elfes. Il n'empêchait que de se voir dans cet état le faisait grogner tout en s'habillant, autant de mécontentement que de douleur.

Mais on ne se mesure pas à un troll des cavernes sans conséquences.
Après que le monstre soit tombé, le nez dans son trésor, Thorin s'était efforcé de faire bonne figure et de cacher son état pour continuer à traverser Erebor en long en large en travers. Faire son travail de roi.  Après la catastrophe qui avait mené à son exil, les six années au loin et sa rechute sous les yeux de ses neveux, la culpabilité de Thorin était assez mordante pour le faire tenir debout pour s'assurer que les nains de son peuple l'étaient également et que la brèche se faisait correctement réparée, et que personne ne volait son trésor. S'il avait eu son bouclier lors du combat, nul doute qu'on n'aurait pu l'empêcher de participer aux réparations lui-même et de courir dans tous les sens; malencontreusement, le rôle de la compagnie consistait majoritairement à remettre du sens dans l'esprit d'Oakenshield-à-tête-dure-comme-le-chêne et on lui avait signalé que s'évanouir devant ses sujets ne seraient pas d'un très bon effet, pas plus que se faire proprement assommé et traîné à l'infirmerie.

A sa grande frustration, il avait passé la semaine à dormir, à se faire enguirlander, et à se faire soigner par un Oïn de fort méchante humeur. A sa grande honte, il n'avait même pas eu l'énergie de n'en faire qu'à sa tête et cela ne faisait que deux, trois jours qu'il avait pu demander comment cela se passait en-dehors de l'infirmerie. Fili avait la situation bien en main et pouvoir se reposer sur son neveu faisait un effet étrange à Thorin. Mais il lui faisait confiance, et par Mahal, il avait besoin de ses soins et repos.
Oïn lui avait répété plusieurs fois ce qu'il avait, mais Thorin ne lui avait prêté aucune oreille. Cassé, fracturé, os, chair, il s'en moquait. Il était vivant, pouvait marcher et avalait docilement les décoctions de son ami, le pourquoi du comment ne le concernait pas.
Il s'était toutefois pris assez de coups dans son existence pour savoir qu'il avait une côte cassée ou fêlée, au moins. Mais hey, vous croyez quoi, que la masse d'arme d'Azog et un trajet entre les pattes d'un aigle l'avait massé peut-être ? Les nains étaient résistants et Thorin ne s'était pas arrêté pour geindre. Oïn lui avait remis son épaule démise en place, mais la douleur perdurait, insidieuse. Quant à son bras... Il-devait-absolument-le-porter-en-écharpe-et-ne-pas-l'utiliser. Coude fracturé, os du bras cassés, bras gonflé et extrêmement douloureux. Oui, Thorin, c'est pour ça qu'on avait inventé les boucliers. A tout cela il fallait encore ajouter les multiples ecchymoses et plaies mineures occasionnées par les gobelins.

Mais Thorin Oakenshield n'allait quand même pas porter son bras en écharpe lors d'une fête, par Mahal. Trop têtu pour ça. Par contre, si quelqu'un touchait son bras ou le lui faisait bouger, il y aurait un mort. Manteau de fourrure, vêtements riches et brodés aux armoiries des durins, bijoux nains et tresses refaites décorées d'or et de pierres, après six ans d'exil sur les routes et plus d'un siècle loin d'Erebor pour cause de dragon, le nain appréciait de retrouver l'or et les richesses qui avaient fait la fierté et la célébrité des siens. Avoir subit une telle invasion dans les murs mêmes d'Erebor n'avait pas calmé sa paranoïa et il portait une arme...qu'il espérait bien ne pas avoir à manier à une main et une moitié de torse.  Pas de couronne cependant. Et le fait qu'il ne puisse pas lever suffisamment haut les bras pour poser quoi que ce soir sur sa tête lui-même n'avait rien à voir avec ça. Et en théorie, la couronne que portait depuis des générations la lignée de Durin était en possession du roi régent et non pas du roi blessé et à moitié fou. Qu'on se le dise.

La vue des hautes salles aux piliers de pierre interminables suscitaient toujours en lui autant d'émotion. Erebor, son foyer, son chez-lui et le chef d'oeuvre nain. Revoir ces salles sans avoir à courir pour sa vie lui faisait un bien fou, et il comptait en profiter, malgré son état plus que déplorable. Nombre de nains étaient déjà attablés, parlant haut et mangeant de bonne appétit, descendant l'alcool avc enthousiasme. De sa main valide, l'autre serrée contre son torse, Thorin se saisit une chope de bière et en but quelques gorgées. La vraie bière naine lui avait manqué, et au bout de quelques chopes la douleur serait apaisée peut-être. Il chercha ensuite les tresses et barbes de ses amis et compagnons. Que personne ne vienne lui demander où il était passé et pourquoi  était-il parti six ans auparavant. Qu'on ne lui serve pas des nobles hypocrites et doucereux. Les nains qui avaient repris Erebor et les nains - et naines - qui l'avaient défendu à ses côtés, voilà tout ce qu'il tolérerait ce soir en dehors de son sang.

Tenant toujours sa chope d'une main, Thorin se rapprocha du petit groupe et s'installa à leurs côtés en retenant un grognement de douleur. Poser la chope pour saisir la nourriture, un geste après l'autre. Il n'allait pas tenir la soirée, à ce rythme. Cependant, les rires et les discutions joyeuses autant que l'alcool finirent par le détendre, lentement. On venait de poser une nouvelle chope devant lui quand Gabrielle les rejoint ; « Vous n'êtes pas cool les gars. Je vous aide à dégommer un troll et je ne suis même pas invitée. Vous mériteriez que je vous boude. Votre majesté. Vos altesses. Mesdames et Maître nain ... C'est plus qu'un plaisir que de tous vous revoir. »   Thorin finit d'allumer sa pipe pour se retourner à demi vers elle, précautionneusement et lui lancer un regard pétillant

 « - Détrompez vous, vous étiez invitée, au même titre que tous les nains de la Terre du Milieu. Tous ce qui n'a pas d'oreille pointue est le bienvenue. Le plaisir est partagé.. surtout de vous voir debout, Oïn m'a fait un rapport plutôt pessimiste de votre état ...après avoir eu l'idée stupide de vous jeter devant le troll. »

Il inclina légèrement la tête pour conclure ses paroles, son regard se faisant plus sérieux alors qu'il considérait la jeune femme.  D'accord, à l'instant mentionné, son esprit était plutôt troublé, proche de l'inconscience – il avait cru se retrouver devant Azog, derrière Bilbo à nouveau – mais les faits étaient là : Gabrielle s'était interposée ente lui et le troll, lui sauvant la vie ; Le genre d'idioties que Dwalin et Indis pratiquaient quotidiennement, mais qui n'était pas demandé de la rousse.
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Sam 26 Juil - 21:50

Le Retour du Roi

Everybody sing, everybody dance, lose yourself in wild romance. We're going to Party!

Cela faisait des jours qu’Irien n’avait plus de nouvelle de Dain. Une semaine… Peut-être plus. Elle ne voulait pas compter le nombre exact sans quoi elle attraperait une carte et calculerait le nombre de journées à pieds nécessaire pour parcourir la distance séparant les Collines de Fer de Lond Daer. Elle savait qu’elle aurait dû se méfier de Meadred. Mais les échanges commerciaux étaient bien trop fructueux à l’époque pour se permettre de les arrêter sans raison valable. Elle en avait une maintenant. La date buttoir pour partir en direction d’Erebor afin de célébrer le dénouement bienheureux de l’invasion orcs de la montagne était arrivée beaucoup trop rapidement au goût de la princesse et elle due se résoudre à préparer son court séjour avant de voir celui qu’elle considère comme son oncle rentrer avec son armée. Le départ fut rude mais elle se fit une raison et pria les nains postiers de lui faire parvenir quoique ce soit pouvant donner un indice sur la situation de Dain. 

Irien était finalement arrivée en début d’après-midi à Erebor, sans encombre. La majorité des régents se trouvant alités suite à l’affrontement mouvementé, elle fut néanmoins ravie de retrouver Balin qui la guida jusqu’à ses appartements pour la nuit, si toutefois elle éprouvait le besoin de s’allonger, ce dont elle doutait fortement. Elle déambula dans la ville souterraine dont elle avait un peu de mal à se souvenir depuis la dernière fois où elle y avait mis les pieds. Elle regagna finalement ses appartements pour enfiler quelque chose de plus appropriée. Irien sortit de ses bagages une robe marron ornée du travail d’orfèvre de son peuple dont elle était particulièrement fière et qu’elle portait à chaque sortie importante. Le bustier brodé de perles s’accrochait parfaitement autour de son cou et des volants de tissus parsemés de broderies et de fins ornements de fer lui tombaient de la taille jusqu’au sol. Elle passa sur ses épaules nues une étole de fourrure d’un warg brun tué sur le champ de bataille il y a six, depuis parfumée et traitée contre toute sortes de choses. 

Quand elle se joignit finalement au festin, les tables étaient installées et parsemées dans le grand hall, chacun faisant son tour et prenant part aux différentes conversations, trinquant et mangeant dans une joie palpable. Elle parcourut rapidement la pièce et reconnu des membres de la compagnie de Thorin, mais aucune trace du roi tant attendu. Ni de Gabrielle, qui avait pourtant confirmé sa présence il y a peu. Etaient-ils tous encore à l’infirmerie en train de panser leurs blessures? Irien aurait aimé pouvoir les aider ce jour là, mais l’attaque éclair ne lui a pas laissé la chance de leur prêter main forte. Des images d’affrontements s’imposèrent à son esprit et se mêlèrent avec ses inquiétudes au sujet de Dain. Les scénarios se succédaient, tous plus terribles les uns que les autres. Irien fut sortie de sa torpeur par un cortège de naines la complimentant sur sa tenue et l’invitant à les rejoindre à leur table. Elle accepta avec un grand sourire, ravie de pouvoir se divertir en attendant l’arrivée certainement imminente de son oncle. 

Elle entendit soudain des cris se lever à l’autre bout de la salle et se décala légèrement, chope pleine à la main et vit que Thorin avait rejoint la fête suivi par Gabrielle quelques minutes plus tard. Une chaleur lui enserra la poitrine et l’abdomen, la poussant à éteindre le feu avec le liquide le plus proche d’elle: sa bière naine. Irien la bu cul sec et en demanda une seconde, acclamée par ses semblables qui devaient la trouver un peu sur la réserve depuis le début de la soirée. La deuxième suivit le même chemin que la première, le regard toujours en direction des deux nains ayant rejoint le festin en marge des autres. Mais, sentant les soucis revenir au galop, elle s’excusa et se leva de table. Titubant légèrement, elle gagna un des nombreux piliers de pierre et s’y adossa. Cela lui apprendra à vider deux chopes de bières le ventre vide. Les mains posées sur ses genoux, Irien se trouva à nouveau victimes de flash morbides sur Dain à Lond Daer et priait les dieux qu’ils ne reflètent pas la vérité…

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Mer 30 Juil - 15:53

 
Haelara & Un paquet de Nains et autres créatures plus ou moins sobres ❧ We're alive !
Pour être tout à fait honnête, j'étais presque étonnée d'être encore en vie. Une Naine de mon genre -comprenez par là qui ne maîtrise absolument pas les armes hormis quelques passes avec une dague éventuellement- qui était parvenue à survivre plongée en plein coeur de la bataille... Je devais être née sous une bonne étoile, je ne voyais que ça ! Ou bien... J'avais tout simplement eu de la chance d'avoir croisé sur ma route quelques valeureux Nains qui, eux, étaient des guerriers émérites.
Je laissai échapper un soupir en me saisissant de ma brosse à cheveux, y passant un dernier coup d'un geste minutieux, songeant que parfois, j'aimerais être aussi forte qu'Indis. Elle au moins n'avait pas dû se sentir inutile durant cette invasion de Gobelins ! Alors certes j'avais envoyé Issa chercher de l'aide auprès des habitants de Dale, mais enfin... J'aurais aimé pouvoir participer plus activement que ça.

- Pas la peine de me torturer l'esprit avec ce genre de pensées, ce qui est passé est passé de toute façon. lâchai-je dans un souffle tout en vérifiant une bonne fois pour toutes que j'étais présentable.

Un léger sourire aux lèvres, j'adressai une dernière caresse sous le bec à ma fidèle chouette effraie et sortis finalement de mes appartements pour prendre la direction de la fête qui était organisée ce soir. Ma tenue n'était pas si sophistiquée que ça -je voulais me fondre dans la masse- mais pour dire la vérité... J'espérais bien que cette robe longue aux teintes ocres plairait à Fíli. Sans vouloir passer pour un monstre d'égoïsme, c'était pour lui que j'avais le plus tremblée durant l'assaut de ces monstres hideux, et le savoir sain et sauf m'avait soulagée à un point que vous ne pouvez pas imaginer. Bien sûr, j'étais ravie que les autres aient survécu aussi, mais avec le régent c'était différent.

Enfin bref. Je chassai ces pensées en secouant légèrement la tête. J'étais arrivée. Pour le moment, il n'y avait pas vraiment de têtes connues dans mon champ de vision... Je pouvais apercevoir la rouquine qui m'avait aidée, Gabrielle, et Thorin un peu plus loin, mais sinon... Personne.
Tiens... A ma connaissance, cette Naine à la chevelure blanche n'était pas d'Erebor... Et pourquoi donc paraissait-elle si abattue ? D'ordinaire, j'évite de m'approcher des personnes qui me sont inconnues, je ne suis pas réellement très sociable, mais là... C'est pourquoi je m'approchai d'elle à pas de loup, avant de m'enquérir, une fois suffisamment proche.

- Pardonnez-moi, mais vous ne semblez pas aller très bien... Auriez-vous besoin de quelque chose, puis-je vous aider ?
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Mer 30 Juil - 22:26
animation : le retour du roi

featuring beaucoup d'alcool, et un peu de viande pour faire passer le tout, parce que oh yeah it's time to fucking party.

Des rires. De la bière. Des nains joyeux à en faire crouler les bancs. Voilà ce à quoi aurait dû ressembler le retour de Thorin à Erebor. Voilà ce à quoi ressemblait un vrai banquet. Ce n’était même pas comparable avec les trois bouts de salade et l’ambiance de sieste servis à Fondcombe. A la différence que pour le retour de leur roi, les nains avaient dû troquer leurs chopes de bière pour leurs haches de guerre. Et va-t’en défoncer du troll en veux-tu en voilà. Remarquez, il y avait de l’action. On ne pouvait pas démentir cela. Seulement, désormais que tout le monde en était revenu à peu près entier, il était temps de faire la fête pour de bon. De doublement faire la fête, même.

Tout comme pour l’arrivée de son oncle, Fili avait tout prévu. Ces derniers jours avaient été consacrés à la reconstruction de leur cité et il avait tout naturellement repris les rênes. Personne ne savait réellement s’il gardait son statut de régent ou s’il était redevenu prince à part entière, mais Thorin étant invalide, il était le seul à avoir l’expérience du trône. Malgré la fatigue qui le pesait face aux tâches qu’il avait assumées, sa jeunesse lui soufflait encore l’énergie nécessaire pour profiter des réjouissances. Il était parmi les premiers dans la grande salle du banquet, et également parmi les premiers à entamer la réserve de bière.

Le blond avait décidé de laisser ses questions derrière lui le temps d’une soirée. Depuis l’attaque des gobelins, il n’avait eu de cesse de penser à sa faiblesse qui l’avait assaillie dans la salle du trésor. Plusieurs fois il avait éprouvé l’envie pressante de rendre visite à son oncle pour lui en parler. Mais Thorin devait se reposer et il valait sans doute mieux éviter de mentionner le trésor. Alors Fili était resté allongé dans son lit, les yeux grands ouverts, à se demander si lui aussi serait frappé de la malédiction des Durin. Il s’était toujours considéré comme étant issu de la lignée de son père – Kili était le portrait craché de leurs ancêtres de Durin alors que lui avait pris de l’autre côté de la famille – mais son héritage maternel le rattrapait. Et quel héritage… Comment pouvait-il espérer devenir un bon roi désormais ?

Mais il devait arrêter de se torturer. Il n’avait fait de crise qu’une seule fois, et lors d’un grand moment de stress. Peut-être n’était-ce que passager ? C’était tout ce qu’il pouvait espérer. Pour le moment, il était temps de s’amuser. Il devait montrer une image forte et triomphante. D’humeur excellente, il anima rapidement le banquet en compagnie de ses plus fidèles compagnons. Il relevait de temps en temps la tête pour chercher Haelara du regard. Leur relation s’était rapidement développée après l’invasion. Fili s’était enfin décidé à faire un premier pas et il n’aurait pas pu en être plus heureux. Désormais très à l’aise l’un avec l’autre, il ne restait plus qu’à l’annoncer au reste du monde.

Pourtant Haelara échappa au regard du blond qui fut distrait par l’arrivée de Thorin à la tablée. C’était un soulagement de le voir hors de son lit, même s’il y avait fort à parier que ce n’était pas très raisonnable. Mais au diable cela. Fili avait voulu voir son oncle avec eux pour la soirée, et il n’avait pas manqué à l’appel. Il évita de le prendre dans ses bras, de peur de raviver une douleur de guerre, mais lui adressa malgré tout un grand sourire. Il fut même suivi un peu plus tard par Gabrielle.

« Vous n'êtes pas cool les gars. Je vous aide à dégommer un troll et je ne suis même pas invitée. Vous mériteriez que je vous boude. Votre majesté. Vos altesses. Mesdames et Maître nain ... C'est plus qu'un plaisir que de tous vous revoir. »
« - Détrompez vous, vous étiez invitée, au même titre que tous les nains de la Terre du Milieu. Tous ce qui n'a pas d'oreille pointue est le bienvenue. Le plaisir est partagé.. surtout de vous voir debout, Oïn m'a fait un rapport plutôt pessimiste de votre état ...après avoir eu l'idée stupide de vous jeter devant le troll.»

Voilà qui donnait le ton de la conversation. Thorin avait l’air de bonne humeur, pour changer... Certain que Gabrielle n’apprécierait pas de voir son sauvetage qualifié de stupide, Fili préféra couper court à la conversation. Il tapa sur son verre avec son couteau et se leva pour attirer l’attention de l’assemblée. Il aperçut Irien dans la foule, et à ses côtés Haelara. Elle était donc finalement venue.

« Peuple d’Erebor. Comme nous le savons tous, ces derniers temps ont été pour le moins… troublés. Pourtant, une fois encore, nous avons su nous relever de cette épreuve. La reconstruction de notre belle cité demandera du temps et du travail, mais l’heure est à la célébration ! Nous avons la chance de retrouver notre roi, Thorin Oakenshield,… »
La fin de sa phrase se noya dans le tumulte de la foule qui fêtait le retour du nain. Malgré son départ mouvementé il y a six ans, il restait très apprécié et respecté du peuple. Toujours debout, le blond attendit que le calme revienne pour terminer.
« Erebor est également ravie d’accueillir dame Irien, pupille de Dain Ironfoot, ainsi que dame Gabrielle et son amie dame Enelyë. Que votre séjour soit des plus agréables.
Désormais, place au banquet ! Longue vie à Erebor ! »

Il leva son verre et trinqua, laissant place au véritable début des festivités.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Jeu 31 Juil - 17:16

Beer, laughter, songs, this is what was expected
«Et de dix !»

Je m'exclame fier, sous les chants et les rires des miens. Devant moi, des cadavres de chopes, évidemment vides, qui s'entassent. Plus d'une heure que je suis là, à chahuter avec des amis, à papotant comme une naine. Partout dans la salle les rescapés de guerres, les naines belles et les enfants, les rires et l'alcool coulant à flot lorsque le buffet n'est pas assiégé. Le retour du roi enfin fêté dignement, mais également l'arrivée de la princesse Irien - occupée alors à boire comme je pouvais le faire. Ce soir les langues de vipères se taisent, les ragots se tuent, je n'aurais pas besoin de ma hache pour faire entendre raison. Je suis heureux, joyeux, en plein concours de boisson tout en racontant des blagues grivoises. J'en ai oublié l'attaque de la semaine dernière - juste pour quelques heures, je me détends, je m'amuse. Je suis allé salué Thorin lorsqu'il est apparut, fier de le revoir déjà sur ses pieds, conscient des risques qu'il prenait mais n'ayant pas mon mot à dire. Il était beau et brillant, digne comme Fili et Kili, et le premier qui oserait lui dire de retourner se coucher se prendrait ma chope dans la figure.
Oubliant mes quelques bandages sur mes blessures bénignes, l'état honteux de la forteresse qui reprend forme peu à peu, je continue mes affaires, buvant ma onzième bière avec un grand sourire. Le danger est écarté par Mahal et je ne suis pas le plus esquinté, pourquoi m'en faire ? Même Indis et Thorin participent (il semble d'ailleurs d'excellente humeur), même si il aurait peut-être été plus sage de reporter la fête à la semaine prochaine. Qu'importe. La fierté par les Dieux ! J'avais passé ma dernière semaine à courir partout et aider les miens dans les réparations comme les autres, il n'y avait pas de raison à ce que nous ne puissions pas prendre un peu de repos maintenant, entouré de ma famille et mes amis et de bière naine. Voilà qui remontait le moral aux troupes, même si l'une de ces oreilles pointues était parmi nous ce soir ... D'ailleurs en parlant d'oreilles pointues, je fixe celle située en face de moi avec un sourire digne. La voix un peu rocailleuse, le regard luisant, je m'exclame joyeusement, prêt à tout.

«Je parie ma chemise et une danse que cette fois ci je gagne contre toi, elfette !»

Bien quoi ? De toutes les oreilles pointues rencontrées, elle était bien la seule avec qui je pouvais passablement m'entendre. Et la dernière fois j'avais perdu le concours, et j'étais déterminé à le gagner cette fois. Enfin, fait essentiel, c'était la mère adoptive de la rousse têtue. Rousse têtue que je venais tout juste d'apercevoir.

«Nom d'un troll ! Gabi ! »

Elle faisait le fantôme depuis une semaine, et elle était là debout, avec un grand sourire, à taquiner tout le monde. Je manquais de me casser la figure et de renverser les chopes en voulant me relever sous la surprise, réussissant à garder ma bière intact par un miracle, avant d'entendre Fili demander le silence et offrir son annonce avec panache. Levant mon verre comme les autres, braillant fièrement en réponse, je fixais par la suite mon amie elfe avec un sourire tordu.

«On reprendra plus tard, si tu veux bien. On a des copains à aller saluer avant de nous remettre à boire.»

Saluer, embrasser et engueuler même. Parce que oui, se mettre devant un troll avait été une idée foireuse. Et le fait qu'elle tienne debout montrait simplement son opiniâtreté à tous, et bien que j'étais fier de mon amie rouquine, elle m'avait fichue une peur bleue - à l'instar d'Indis et de mon souverain. Je vous jure. Je finirais par la ficeler au lit et à prier pour que si mari elle trouve, il puisse lui tenir tête facilement. Me reprenant joyeusement, je passais à coté de l'elfe avant de lui tapoter l'épaule et m'en aller en direction de la famille, ma bière toujours en main, titubant à peine.
Que la fête commence.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Dim 3 Aoû - 22:26

« Le retour du Roi ║ Bilbo & tellement de Nains que ça pourrait faire peur »


Traverser la Terre du Milieu d'Ouest en Est en compagnie d'une bande de Nains pas forcément tous très aimables : fait. Eviter de terminer en terrine d'araignées en essayant de sortir en vie de la Forêt Noire : fait. Rivaliser d'audace et de subtilité afin de ne pas terminer en tas de cendres, ou dans l'estomac d'un Dragon : fait. Ne pas se faire étriper par un Roi Nain rendu complètement fou par la cupidité : fait.
... Devant une telle liste d'actes héroïques -car pour moi, pauvre petit Hobbit sorti de sa Comté c'en étaient- il fallait avouer que je me retrouvais quelque peu désoeuvré. Retourner à une vie tranquille, faite de siestes sur l'herbe tendre de mon jardin, de promenades champêtres sous le doux soleil de printemps, et de soirées hivernales passées paisiblement devant une cheminée ronronnante avec un bon livre et ma pipe entre les mains ? Non non, très peu pour moi ! A présent, j'avais envie de parcourir le monde, et de découvrir les merveilles qu'il avait à offrir.

Cependant, seul ça commençait à devenir dangereux. Et ce n'est pas comme si je pouvais compter sur la protection de ma charmante ponette Myrtille. Certes, sa tendance à marcher sur le pied des personnes qu'elle n'appréciait pas m'amusait, mais ce n'était pas ça qui allait dissuader une meute de Wargs ou un groupe d'Orcs de s'en prendre à moi, vous en conviendrez.
C'est pourquoi je quittais rarement Fondcombe, depuis quelques temps maintenant. La perspective de faire des mauvaises rencontres ne m'enchantait pas vraiment.

... Alors pourquoi je me retrouvais sur les routes, si loin à l'Est, me demanderez-vous ? Eh bien... Une envie. Celle de retrouver d'anciens compagnons, et peut-être de pouvoir enfin apprécier à sa juste valeur, une cité dont je gardais de très mauvais souvenirs. Non, Erebor ne faisait décidément pas partie de mes destinations préférées, bien au contraire. Entre Smaug, Thorin qui avait bien failli me raser de -trop- près, et cette maudite Bataille des Cinq Armées, je peux vous dire que revenir dans les parages m'avait coûté un effort presque sur-humain ! Mais après tout, qui ne tente rien n'a rien, comme on dit par chez moi...
Pied à terre, flattant l'encolure de ma monture (mais aussi fidèle compagne de voyage, je tiens à le préciser), je pénétrai donc dans la Montagne Solitaire, accompagné d'un garde. J'aurais aimé pouvoir dire que je le fis sans aucune appréhension ou crainte, mais c'eut été mentir. Le Nain prit les rênes de la ponette, m'assurant qu'il en prendrait soin, avant de m'indiquer la direction de la fête. ... Attendez un peu, la fête ?! Oh bons dieux, mais j'avais l'art pour arriver aux meilleurs moments, moi...

Bon allez, un peu de cran, Bilbo Baggins ! Tu n'as pas affronté des araignées géantes, un Dragon et des Orcs par milliers pour reculer devant des festivités naines ! Surtout que chez les Hobbits, la fête, c'est pratiquement un sport national. Alors tâchons de faire honneur à notre race !

... Faire honneur à ma race. Bah tiens, en voilà une idée qu'elle est bonne ! Le Hobbit que j'étais se noyait dans la foule de Nains qui festoyaient gaiement, choppes de bières à la main. Je ne reconnaissais personne pour le moment, mais ceci dit ça ne m'empêchait de fouiller du regard parmi les convives, à la recherche d'un visage familier. En attendant, je me glissai subrepticement jusqu'à un coin de la salle, un peu plus calme, d'où je pouvais observer les alentours à mon aise.
Cette fête célébrait quoi, d'ailleurs... ?
Revenir en haut Aller en bas

Pilier de taverne
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : Mère Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Indis est la naine de ma vie
FT. : Isolda Dychauk
Date d'inscription : 06/03/2014
Messages : 1671
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Lun 4 Aoû - 0:52


Animation printanière # Plein de nains plus ou moins en état d'ivresse avancée.
En avant la musique !
Bon sang. Dire que cela faisait du bien était juste ... Tant en dessous de la vérité. Je me laissais emporter par la liesse générale, oubliant mon état, mon attention bien vite happé par Thorin et ses paroles. Oh mon dieu. Voilà qu'il faisait de l'humour. De quoi me faire sourire bien plus, doucement. Ah bien y faire attention, il avait l'air en forme pour quelqu'un qui s'était pris un troll. Enfin, il devait avoir le bras en charpie - à se demander comment diable il pouvait le bouger sans grogner ou froncer des sourcils - mais il était élégant ... Majestueux. Bon, soit, je vous l'accorde. Il était ... Juste royal. Et ses blessures de guerre ne faisait qu'accroître définitivement son charisme. De quoi me faire presque rire d'ailleurs, vu mon allure de paysanne. Enfin. Notant le ton sérieux en fin de phrase, je ne fis que le fixer, quittant mon sourire amusé pour laisser place à celle qui se terrait sous un habituel masque jovial. J'en haussais même les épaules à l'occasion - plaisante habitude - avant de grimacer copieusement sous la douleur de mon épaule. Maudite ... J'avais tendance à oublier ce léger détail. Mais alors que j'allais prendre la parole, Fili me coupa net l'élan pour lancer le ton de la soirée, accueilli par la liesse générale. Liesse que je partageais jusqu'à ce que ... « Erebor est également ravie d’accueillir dame Irien, pupille de Dain Ironfoot, ainsi que dame Gabrielle et son amie dame Enelyë. Que votre séjour soit des plus agréables. Désormais, place au banquet ! Longue vie à Erebor ! »

« Nom de dieu de bordel de merde ! » ... Oui, je sais, classe et convenant, y'a pas de quoi c'est un plaisir. C'était pourtant ce qui avait fusé, naturel, instinctif. Putain de ... bref. Ce n'était en rien dû à la présence d'Irien - bien que je me demandais sur le coup ce qu'elle faisait là, pourquoi n'était-elle pas avec Dain, et où se cachait-elle donc ? - et ce même si j'étais ravie de sa présence. Ce n'était pas non plus dû au mot "dame" placé devant mon prénom - depuis quand étais-je une dame par le sang des Valars ? Juste Gabrielle par pitié, j'étais déjà assez ridicule comme cela - même si je remerciais la charmante ... attention.
Non. C'était juste ... Bon sang ! Mais qu'est ce que fichait ma ... Ma mère ici ? SERIEUSEMENT ? Une elfe, à Erebor ? Ici ? Au milieu des nains ? Sans que cela ne créé de problèmes ? Mais que, qu'est-ce que ... Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Oh par les elfes dégarnis ...
Tournant la tête à ce moment, je perçus justement l'ombre de Gimli avec celle plus haute d'Enelyë. Je crois que mon visage reflétait alors toutes les couleurs : du blanc livide et effaré de la stupeur avant de virer rouge pivoine dû à mon léger écart de conduite. Il avait évidemment fallu ce que cela tombe en plein dans un blanc, sinon cela aurait été ... trop facile. Par Mahal ...
Pourquoi moi ?

«  ... Mmh ... Santé ? »

Rouge d'embarras, j'attrapais juste la première bière à portée de main pour la vider cul sec. Au moins, j'aurais une excuse pour raconter des conneries à présent. Quoi que ... Merde. J'allais me faire tuer. C'était définitif. J'allais me faire ... Bordel, mais que fichait-elle à Erebor ? N'avait-elle pas eu ma lettre ?
Reposant la chope, le monde reprenant son activité première : à savoir faire la fête, je tentais de remettre rapidement mes idées en place. Je ne pouvais pas fuir. Par ailleurs, je n'allais pas fuir. Je ne pouvais pas me planquer non plus, donc autant reprendre là où je m'étais arrêtée, n'est-ce pas ? Soupirant doucement pour me calmer, je reportais donc mon attention sur Thorin, faisant parfaitement fi de tout ce qui venait d'arriver. Et au pire, je prétexterais m'être fait mal - avec un air piteux.
« Je n'ai fait que ce que nous aurions tous fais pour vous, votre altesse. Rien de plus. Rien de moins. »
Et c'était vrai. J'étais juste sérieuse à ce propos, je le pensais. Je me serais même bien volontiers inclinée mais la douleur de mon épaule était encore trop présente. Quoi ? Le changement vous paraissait-il si ... étrange ? Il méritait ce titre. Le tu avait foutu le camp, et ne ressortirait qu'en cas de bottage intensif de fessier, avec mon coté cynique. Pour le moment ... Il n'y avait que du soulagement. De la reconnaissance. Et ce sentiment que je ne souhaitais pas identifier. Dans tous les cas, j'avais besoin d'une nouvelle bière, et je me resservis d'ailleurs moi-même avec plaisir.

« Je n'ai pas réfléchit, je l'avoue. Instinct protecteur je suppose. Un réflexe, appelez ça comme vous voulez. Dans tous les cas ... ça a marché et c'est le principal. Pour le reste ... Et bien, ce n'est pas comme si je n'étais pas solide ... et que je n'avais pas pour habitude de désobéir, n'est-ce pas ? » Et que je n'allais pas me faire botter le train arrière dans la seconde qui allait suivre, d'où ma seconde bière. Mais ceci mis à part ... Je lui renvoyais un sourire ravageur, le taquinant outrageusement. Qui a dit que cela était interdit ? Nul doute que je n'étais pas autorisée à être ici en revanche - mais je comptais bien rester. Je m'en fichais, et puis je ne pensais pas qu'il ait plus le droit que moi de quitter son lit. Si à lui on ne lui disait rien, qu'il soit roi ou non, il était juste qu'on ne me dise rien non plus. De la dignité, bordel ! Où ce qui m'en restait ...
Au fond, je n'avais pas fait ça pour lui. Ni pour moi. A vrai dire, je ne sais même pas pour quoi je l'avais fait, et je ne souhaitais pas savoir. On ne commandait pas l'instinct.
« Je vous prie de m'excuser ... » C'est tout ce que j'eu le temps de murmurer, mon regard se portant sur Enelyë qui me fonçait dessus, juste avant qu'une autre arrivée ne me fasse sursauter comme pas possible. Une arrivée non prévue au programme ... A moins qu'elle ne le soit, mais je n'y étais dans tous les cas pas au courant.

Nom d'un rat mort. Est-ce qu'un jour l'on pourrait m'expliquer ce qui se passe, et ce avant que je ne meurs bêtement d'une saloperie de crise cardiaque ?! Non, parce qu'à la vue de tout ce merdier, Erebor pouvait très bien se faire renommer hôpital des bras cassés, plutôt que grande cité naine !

©Sweety Lyl'.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Lun 4 Aoû - 2:09
Peu étaient revenus du pays de Dun, sur ses trois cent fidèles guerriers seulement une trentaine en revenaient, amoché autant physiquement que psychologiquement. Le seigneur lui même avait de la difficulté à ce déplacer, ayant refuser de prendre un sanglier il se déplaçait en boitant aux côtés de ses guerriers. Blesser à un épaule par un flèche qui avait trouver le moyen de se faufiler au travers ses nombreuses plaques d'armures, il avait pourtant continué à ce battre. Ce fut les coup de masse dans le dos puis celui qui suivit sur sa jambe qui acheva son envi de se battre. Une attèle au tour de la dite jambe un pansement sur l'épaule et le dos recouvert de bandage sous ses vêtements, Dàin avançait lentement, sous le poids de son corps et de sa défaite la plus cuisante. Dàin n'était pas d'humeur pour ce genre de fête mais si ce que l'on disait était vrai il voulait aller voir son cousin Thorin qui en était l'invité d'honneur. La vue de la montagne solitaire au loin, lui donna un petit sourire aux lèvres, à chaque fois qu'il y passait il s'y sentait un peu comme à la maison.

Finalement tous ses hommes l'avaient suivit jusqu'à Erebor, le micro groupe arriva en soirée à la grande porte de pierre de la ville sous-terraine. Il se fit invité à allez à ses quartiers, eh oui il en avait apparemment. Il s'y changea non sans difficulté et sortit vêtue de manière plus noble, un anneau de fer retenant sa barbe, une canne de fer à la main la bras droit attaché au torse pour aider son épaule. Son attèle de fortune fut réarrangé de manière plus convenable, des tissus propre du bois et du métal pour retenir le tout. Pour ce qui était de son dos, on changea aussi les tissus et on lui installa un corset pour tenir le dos droit. Une fois prêt il sortit de sa chambre pour y voir que ses hommes l'y attendait. Il leur sourit avant de leur faire signe de le suivre, En arrivant devant les porte qui menait à la salle il put y entendre la musique qui y jouait, y sentir la nourriture et la bière qui y étaient servit. Il poussa doucement la porte et entra lentement dans la pièce aidé de sa canne. Certain qui le reconnurent s'écartèrent à son passage, il essayait de sourire malgré la honte et la douleur.

Après avoir parcourue la moitié de la salle il remarqua que ses hommes étaient déjà partit, se fut avec un petit rire qu'il se retourna pour tenter de trouver son cousin ou tout autre visage familier. Il prit appuis sur une colonne de pierre quelque instant pour sortir sa pipe qu'il remplit avant de l'allumer. Pipe à la bouche il se déplaçait parmi les convives apercevant un visage familier à l'autre bout de la pièce dans un coin tranquille, Dàin saisit au passage deux choppe d'une main et avança vers le cambrioleur préféré de Thorin.

Bonsoir monsieur Baggins, comment allez-vous ce soir? Demanda le seigneur nain en lui tendant une bière.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 28
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Lun 4 Aoû - 18:31

Take my body, my shell. It's old, and it's worn, and it's broken. Take my lips, they are free, they're of no use to me, all I wanted to say has been spoken. Take my hands they are cold and too fragile to hold, it's so hard to believe they are mine. Take my soul.



Indis se trouvait dans sa chambre d'enfance telle qu'elle s'en souvenait, intacte, alors qu'en réalité depuis longtemps détruite par l'attaque de Smaug. Elle était allongée sur sa paillasse désormais trop petite pour elle, mais étrangement plus confortable que n'importe quel lit dans lequel elle ait jamais pu dormir... Une main, infiniment douce et tendre se posa sur son front, et bien qu'elle n'en ait plus senti la caresse depuis des décennies, voire des siècles, Indis la reconnu instantanément.
_Maman?

Indis émergea de son rêve, les paupières humides. Sa vue était floue, mais elle finit peu à peu par reconnaître l'infirmerie d'Oìn. Tous les lits étaient vides, comme l'était l'infirmerie.
_Oìn? appela-t-elle. Pas de réponse.
Indis reposa sa tête sur l'oreiller. Tout son côté droit lui faisait mal, et le peu du côté gauche qu'elle parvenait à sentir était une torture. Que lui était-il arrivé? Elle essaya de se remémorer ces derniers jours. Tout Erebor avait été en pleine effervescence avec les préparatifs du retour du Roi Sous la Montagne. Les moindres gravures avaient été repolies, l'or des portes avait été lustré, les armures avaient été nettoyées, les armes de cérémonies décrochées des murs. Le Roi était arrivé et...
Indis se redressa subitement alors que sa mémoire lui revenait. Et ils avaient été attaqués. Gobelins. Brèche. Troll.
_Aaaah. Enfin éveillée! lui parvint la voix d'Oìn, que l'âge commençait à rendre chevrotante.
_Que m'est-il arrivé? lui demanda Indis.
_Cela allait faire une semaine que tu étais endormie. Certains commençaient à s'inquiéter... continua le nain guérisseur sans lui répondre. Il était pour le moment inutile de le questionner : sans son pavillon, la surdité d'Oìn était un mur plus épai que les murailles même d'Erebor.
_Pardonne-moi mon absence, c'est la grande fête en bas. Beaucoup des malades s'y sont rendu et je suis donc descendu m'assurer qu'ils restaient sages...poursuivit-il avec un petit rire. Lors des fêtes naines, le mot "sage" avait une définition toute particulière.
_Alors, on se sent mieux ? demanda-t-il en faisant le tour du lit d'Indis qui parvint à s'asseoir face à lui, les jambes pendantes vers le sol. Il vint ausculter les nombreux hématomes qui parcouraient sa peau. Elle avait du faire un chute ou quelque chose de la sorte.
_Dis-moi si tu as mal. lui indiqua-t-il en manipulant certaine parties de son corps. Indis se dit qu'il serait bien incapable de l'entendre si elle le lui signifiait en effet, mais se laissa faire. Il pressa délicatement plusieurs de ses côtés gauche, ce qui la fit grimacer mais rien qu'elle ne pouvait supporter.
_Bien, les côtes semblent s'être rapidement ressoudées. Le bras à présent. Oìn lui prit l'avant-bras gauche, celui dont elle se servait habituellement avec son bouclier, et tenta d'abord de le lever, puis de le plier. Chaque mouvement lui arracha un cri.
_Mmh. Il te faudra une écharpe. dit-il simplement, tandis qu'Indis fulminait. Il lui faudrait une écharpe, et des semaines d'entraînement avant que son bras ne retrouve toute sa force. En tant que soldat, Indis s'était toujours dit qu'elle préfèrerait la mort aux blessures. Les blessures étaient handicapantes, humiliantes, et attrocement douloureuses. La mort était simple, stable, apaisante... Pendant se temps, Oìn avait mit un genou à terre, et pris la cheville d'Indis pour la lever lentement. Indis grimaça, se raidit, puis lâcha finalement une exclamation de douleur.
_Mmh. Parviens-tu à te lever? Indis posa ses pieds au sol, et se poussa hors du lit à l'aide de son bras droit, prenant bien garde à ne pas bouger son bras gauche et à ne pas poser le moindre poids sur son pieds gauche. La tête lui tourna légèrement, mais ce fût vite passé.
_Bien! Très bien!!! Une béquille et tu pourras te rendre à la fête! Cela fera plaisir à tout le monde! Indis écarquilla de grands yeux de surprise. Si vite? Mais toute discussion serait gâcher sa salive : Oìn n'en entendrait pas le moindre mot...
Il allait s'en aller quérir des bandages et une béquille, quand Indis le rattrapa soudain de toute la force de son bras droit.
_Oìn, dit-elle le plus fort et le plus distinctement possible. Où est Thorin? Où sont Fili et Kili?
_Oui, un Troll. Tu étais derrière la porte quand celui-ci l'a abattue.
lui répondit Oìn sans succès. Heureusement pour toi que Fili, Kili et Thorin s'en sont chargé! ajouta-t-il avant de la laisser un moment, partagée entre l'agacement et le soulagement.

Arrivée dans sa chambre, Indis découvrit une jeune naine, Galaìs, qu'Oìn lui avait envoyée pour l'aider dans ses préparatifs. Posant sa béquille, Indis lui demanda un bain chaud. Elle était encore dans sa tenue de combat, couverte de sang de Gobelin, et elle se faisait horreur. Galaìs l'aida à ôter ses vêtements puis à s'allonger dans l'eau, avant de lui passer sur les bras et les jambes des onguents de guérison qu'Oìn lui avaient préscrits. La jeune naine était délicate et attentive, et Indis se laissait aller à ses caresses qui lui faisaient oublier ses souffrances...
_Allez-vous chanter? demanda la jeune naine d'une voix à peine audible.
Indis se tourna vers elle, un instant étonnée avant de lui demander avec un sourire.
_Qui t'as dit que je chantais?
_Ma grand-mère. Elle était à un fête où vous aviez chanté, avant... avant l'arrivée de Smaug le Terrible.

Indis retomba dans ses souvenirs. Cela faisait des siècles qu'elle n'avait pas chanté. Mais aussitôt la jeune naine l'avait-elle mentionner qu'Indis fût surprise d'entendre de nombreux airs nains lui revenir en tête...
_Peut-être... finit-elle par répondre, en murmurant un de ses airs préférés qu'elle n'avait pas chanté depuis la mort de ses parents.

Alors qu'elle descendait les longues marches qui menaient vers les halls principaux, Indis se sentait vieille et jeune à la fois. Vieille d'avoir parlé à cette adorable jeune naine dont la grand-mère ne devait avoir que quelques années de plus qu'elle. Vieille de n'être fatiguée qu'après quelques marches, claudicante sur sa béquille, déjà légèrement essoufflée. Mais jeune, se rendant à une fête, avec rien d'autre que des chansons en tête. Elle n'avait pas cent ans la dernière fois qu'elle s'était rendue à une fête naine. Mais contrairement à cette dernière fois, Indis s'était vêtue simplement. Tous ses vêtements les plus beaux étaient des tenues de combat de cérémonies, cuir et métal, or, Oìn lui avait indiqué de porter quelque chose de léger et de souple pour limiter les frottements contre ses blessures. Elle s'était donc parée d'une simple robe, qui lui changeait pourtant incroyablement la silhouette. Au lieu d'être rigide et féroce sous sa carapace de métal, Indis était aujourd'hui souple et svelte sous une simple couche de lin, qui soulignait discrètement ses muscles habituellement cachés sous une épaisse couche de maille. Elle avait lâché ses cheveux, son bras endolori l'empêchant de faire la moindre tresse. Ce soir, Indis ressemblait plus à la jeune naine insouciante qu'elle avait un jour été qu'à la garde impassible qu'elle était devenue.

Alors qu'elle s'approchait de plus en plus des halls, le brouhaha des festivités lui parvenait déjà. Il lui semblait reconnaître la voix de Fili...
_ravie d’accueillir dame Irien, pupille de Dain Ironfoot, ainsi que dame Gabrielle et son amie dame Enelyë. Que votre séjour soit des plus agréables. Désormais, place au banquet ! Longue vie à Erebor !
_LONGUE VIE A EREBOR!!!

Indis croisa à l'entrée quelques nains retardataires, tout comme elle, qui la reconnurent avec félicité et l'aidèrent même à descendre les dernières marches en la soutenant par son bras valide. Arrivée dans le Hall, une exclamation de joie de la plupart de ses camarades soldats l'accueillit immédiatement. Berin, Burin, Bourin, Dili, Thili, Mîl, ils étaient tous plus ou moins amochés, mais avaient tous un sourire radieux qui ne tarda pas à lui être communiqué. Oìn avait raison, ils avaient l'air de s'être inquiétés. Elle fut vite attablée sur le banc le plus proche (Indis put enfin souffler) et se retrouva sans le demander avec une assiette et une pinte de bière devant elle. Ce n'est qu'alors qu'elle réalisa à quel point elle avait faim et soif.
_A la vôtre, et que vos barbes restent toujours longues! les salua-t-elle à la manière naine, avant de vider sa pinte en presque une traite. (Elle avait perdu de sa descente.) Indis n'avait rien bu ni mangé depuis les combats, et elle comptait bien rattraper le temps perdu!



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Mar 5 Aoû - 20:21

Le Retour du Roi

Everybody sing, everybody dance, lose yourself in wild romance. We're going to Party!

Toujours en proie à ses inquiétudes, Irien entendit une voix s’élever timidement par dessus son épaule. Elle releva un visage épuisé vers celle qui s’enquérait de son état et elle su qu’elle n’avait point besoin de détailler comment elle se sentait. Si Irien, en temps normal, parvenait avec une impressionnante réussite à dissimuler ses émotions sous un masque de neutralité, lorsqu’il s’agissait de sa famille et de ses proches, tous les codes qu’elle prenait soin d’appliquer n’existaient plus. La princesse se redressa, parvint tant bien que mal à reprendre sa contenance et afficha un sourire fatiguée.

« Ce n’est rien. Je vous remercie de votre attention, mais je pense qu’une chope de bière fera fuir mes angoisses. » répondit gentiment Irien.

Au ton de son interlocutrice, Irien comprit qu’elle ne la connaissait pas ou du moins qu’elle ne parvenait pas à mettre un nom sur un visage. Alors que l’un des convives venait abreuver les deux naines, Irien saisit les chopes et en tendit une à sa semblable. C’est alors qu’elle entendit une voix vaguement familière s’élever au dessus de toute la tumulte. Fili, le prince régent, saluait ses invités. A l’annonce de son nom, Irien leva sa chope et arbora l’un de ses plus beaux sourires avant de la boire à moitié et de reporter son attention sur la dame présente à ses côtés.

« Je ne crois pas vous connaître. Je suis Irien, pupille Dain Ironfoot. Enchantée de faire votre connaissance. » dit soudain Irien en esquissant une discrète révérence.

Elle plaça sa main sur le coude de la naine et l’invita à rejoindre la foule. Irien se faisait violence pour s’éclaircir les idées et faire conversation avec une nouvelle personne semblait être la meilleure option s’offrant à elle dans l’immédiat. Mais c’était sans compter sur l’arrivée discrète de Bilbo Baggins, le héros cambrioleur dont elle avait croisé la route lors de la Bataille des Cinq Armées. Alors qu’elles marchaient, elles se retrouvèrent rapidement proche du groupe formé par Gabrielle, Thorin et Fili.

« Bonsoir à tous. Merci encore pour l’invitation, je n’aurais raté cette célébration pour rien au monde! » déclara Irien, jovialement.

Elle passa la main sur le bras indemne de Gabrielle, qui semblait avoir l’esprit ailleurs. Irien jeta un rapide coup d’oeil aux alentours et son regard se posa sur Dain. Son regard à cet instant précis devait probablement refléter les flammes du Balrog habitant la Moria. Elle serra un poing, l’autre main tremblant en tenant la chope de bière. Voilà des jours qu’elle était sans nouvelle de son tuteur, malgré des missives envoyées par pigeons, et lui arrivait promptement avec son armée derrière lui. Avant qu’ils n’aient le temps de se disperser, Irien parvint à se rendre compte que sur les 300 soldats ayant quittés les Collines de Fer, peu d’entre eux retrouveraient leurs familles. Cette pensée apaisa quelque peu sa colère et la vision de Dain blessé finit par éteindre complètement les flammes de colère. Elle restait néanmoins vexée et il aurait droit à un bon sermon dès lors que les regards ne seraient plus portés sur elle.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Mer 6 Aoû - 18:44
« Quand on recherche la présence d’amis, loins de toute elferie ! »

Le retour du roi

- Erebor -
Nains et… une elfe pas trop elfe




Plus jamais. Plus jamais je ne mettrais les pieds à Mirkwood. Ou à Fondcombe. Ou en tout autre royaume elfique. Ce que j’ai fait (et je ne parle pas seulement de l’incident de la fontaine), je suis incapable de l’assumer et d’y faire face. Je le savais pourtant que c’était une mauvaise idée, mais il a fallu que je cède aux sirènes doucereuses d’Asileth ! Qu’il soit maudit, lui, son roi et tous les elfes ! Au moins m’a-t-il fourni un cheval pour que je prenne la fuite… Enfin, je suppose que Thorin sera ravi d’apprendre que j’ai décidé de couper les ponts avec les miens. D’où ma présence ici en réalité. Il est impératif que je puisse voir Gabrielle avant de filer me terrer en Orient où l’on ne me retrouvera pas, j’espère. Mon cheval lancé au galop, suivie de mon fauve rayé de ténèbres et de flammes, j’avais avalé la distance entre Mirkwood et la cité de pierre en un rien de temps, trop pressée de laisser derrière moi cet échec cuisant.

Je n’avais guère eu l’occasion d’y penser car la fête battait déjà son plein et j’avais été accueillie d’abord fraîchement… puis de manière beaucoup plus chaleureuse quand j’avais indiqué mon amitié avec Thorin. C’est fou comme les préjugés ont la vie dure, cependant je ne peux en tenir rigueur aux nains. Mon peuple honni les a déçus tant de fois… je ne peux que comprendre, moi qui suis plus proche de leur culture que de la mienne. Deux jours à Mirkwood avaient fait illusion tant que je restais isolée et n’avais que le chant pour m’occuper. Mais ensuite… La peste soit des elfes et de leur foutu vin ! Mon mauvais caractère refait surface et appuyée contre une colonne de la salle je m’efforce de ne plus y penser, écoutant le discours du roi régent. Les têtes se tournent un instant vers moi et j’esquisse un sourire poli. Dans mes habits de rôdeurs je suis bien loin de ressembler à une vision elfique toute de blanc vêtue. Qui plus est avec une chope de bière à la main que je lève bien haut avant de la vider d’une traite.

Je tiens mieux la bière que le vin, fort heureusement. Et je suis bien décidée à relever le défi de Gimli à qui j’ai promis une danse et un baiser sur la joue en cas de défaite. Mais avant… Je me tourne vers ma fille avec un sourire figé. Si j’ai failli éclater de rire lorsqu’elle a laissé échapper un chapelet de jurons, j’ai vite déchanté en voyant dans quel état elle se trouve. Voyant qu’elle ne semble pas décidée à aller à ma rencontre, j’avance vers elle après m’être excusée auprès de mon compagnon de beuverie, suivie par Maelor qui ronronne tranquillement. « Il semblerait que les cours de maintien de Lindir se soient révélés inefficaces… » je glousse en tapotant le nez. « Désolée d’arriver si tard, j’aurais dû être là pour… désolée » je souffle en la serrant délicatement dans mes bras. J’aurais dû arriver plus tôt, pour la protéger, ou du moins la soigner… Mais blessée et prisonnière de la forêt, j’ai dû me soumettre à l’autorité du roi et me rendre à l’évidence : je suis incapable de faire preuve de bon sens concernant ma santé. « Je ne vais pas rester longtemps mon trésor je… il faut qu’on parle. » Bravo Enelyë, dans le genre phrase d’accroche qui fait peur, on ne fait pas mieux ! « Gimli ! File-moi à boire, il ne sera pas dit qu’une elfe refusera le défi d’un nain ! » Je soupire. « Oui, je vais avoir besoin de beaucoup d’alcool… » J'attrape une autre chope que je vide dans la foulée. Beaucoup, beaucoup d'alcool.








It has been a long time
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Sam 16 Aoû - 22:00

Beer, laughter, songs, this is what was expected
« Gimli ! File-moi à boire, il ne sera pas dit qu’une elfe refusera le défi d’un nain ! »

On ne saurait dire non à une jolie dame. Docilement, et avec un grand sourire, je lui apportais une une nouvelle chope, en tout hâte. Je l'aurais ! Ne me demandez pas comment, mais je l'aurais. A l'usure si il le fallait, mais j'avais juré sur les poils de ma barbe ! Et puis un défi pareil ... même un ordre royal n'aurait pas pu m’empêcher de le faire. J'avais une revanche à prendre, pas seulement sur Enelyë mais sur tous les fichus elfes après ce qui avait pu se passer chez ce roi hautain et blond, sans compter sur son maudit, merveilleux, brillant et ... ... ... hrm. Son fils. Une honte. De quoi me faire virer rouge et me faire bafouiller, et je ne souhaitais qu'une chose : oublier tout ça.

« Et voici ma dame ! »

J'avais attendu la fin de son étreinte avec la petite rousse aussi teigneuse que moi, qui semblait totalement déboussolée. Faut croire que se prendre un troll c'était surement aussi déconcertant que se retrouver en panne de bière - il faudrait remédier à cela et la souler un peu. D'ailleurs tout le monde devait finir soule ce soir pour que cela soit une bonne soirée. Levant mon verre, je l'entre choquais avec la sienne avant de tourner mon regard sur les autres. Beaucoup d'éléments m'échappaient mais, qu'importe. Dain avait entre temps fait son entrée et discutait avec une personne inconnue que je ne voyais pas encore, Indis était réapparue miraculeusement et je saluais Dame Irien avec un grand respect mêlé d'un léger rougissement sur mes joues. Elle était vraiment belle et son sourire illuminait la salle autant que la robe d'Haelara ou le rire d'Indis. J'aurais aimé parler à celle que je considérais comme une grande soeur en y repensant mais elle était présentement aussi occupée que je pouvais l'être, sans compter qu'elle semblait bien et s'amuser. Reportant mon attention sur Enelyë avec un léger sourire, tout en buvant presque proprement une gorgée de breuvage, je pris le temps de savourer ma boisson avant de lui tenir ces quelques mots.

« Oublie donc tes soucis pour un soir, amie, et bois à la santé de tous ici présents. Fais la fête, amuse-toi, et prépare-toi à perdre ce défi !»

Un nain restait un nain et il savait faire la fête dignement. L'important n'était pas ce qu'on pouvait avoir perdu, mais ce que l'on avait gagné ce soir, et nous nous devions de célébrer tous ces récents évènements.

« A la tienne, et de douze !»

Par ailleurs Fili, Kili, qu'attendiez-vous donc pour nous rejoindre dans la danse ? Hum ?

Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Jeu 21 Aoû - 15:19



Le retour du roi
Animation : pleins de nain(e)s alcoolisé(e)s
 Une bande d'éclopés.

Voilà tout ce qu'ils étaient, songea Thorin. La compagnie qu'il avait mené jusqu'à Erebor ne correspondait guère aux archétypes héroïques tels que les rumeurs et chants les rapportaient, mais après l'attaque subie par Erebor, ceux qui l'avaient défendu l'avait payé de leur propre chair. L'essentiel était bien sûr qu'ils aient vaincus, et qu'ils puissent célébrer leur victoire dans leur ancestrale demeure de pierre, mais les vainqueurs faisaient piètre figure. Thorin était dans un sale état, Gabrielle n'était pas mieux, et le roi d'Erebor et des têtes de mules n'était pas certain qu'Indis sit en état de se montrer aux festivités – elle ne l'était pas, officiellement, mais c'était ses capacités à se montre assez obstinée pour paraître aux côtés de la famille royale qu'elle défendait qui étaient en question à cette instant.
Thorin se tut cependant alors que son neveu, et son roi régent, prit la parole. Thorin eut du mal à dissimuler un sourire fier alors que le silence se faisait pour laisser place au discours du prince doré.  Fili avait été éduqué pour devenir son successeur et héritier, et il était fier de lui, évidemment. Même si cela lui que cette histoire de régence et de règne était encore à éclaircir et à décider. Et s'il y a bien une chose qui était incontestable à ce niveau, c'était que Thorin était tiraillé.

« Peuple d’Erebor. Comme nous le savons tous, ces derniers temps ont été pour le moins… troublés. Pourtant, une fois encore, nous avons su nous relever de cette épreuve. La reconstruction de notre belle cité demandera du temps et du travail, mais l’heure est à la célébration ! Nous avons la chance de retrouver notre roi, Thorin Oakenshield,… »
… Au moins le brouahaha qui accueillit ces paroles n'était pas celui d'une révolte ou d'une émeute. Thorin, malgré ses erreurs, n'avait pas laissé un mauvais souvenir aux siens ( apparemment, récupérer Erebor et chasser un dragon ventru vous exonéré des reproches dus à votre folie ) et il ne réalisa le poids qu'il portait dans son estomac que lorsqu'il se volatilisa pour laisser place à du soulagement et à un sourire.  « Erebor est également ravie d’accueillir dame Irien, pupille de Dain Ironfoot, ainsi que dame Gabrielle et son amie dame Enelyë. Que votre séjour soit des plus agréables. Désormais, place au banquet ! Longue vie à Erebor ! » Enelyë était donc arrivée à Erebor ? Thorin se souvenait de l'avoir invitée, six ans auparavant, mais manque d'Erebor oblige, il n'y avait pas eu de suite donnée à l'invitation. Une elfe au sein de la montagne solitaire, voilà un siècle et demi que cela ne s'était pas produit, et sans doute cela susciterait bon nombre de regards noirs et d'insultes plus ou moins marmonnées dans sa barbe.  Peut-être que Thorin et sa légendaire hostilité face à la race elfique devrait aller présenter ses salutations à l'oreille pointue pour signifier qu'elle était plus que bienvenue ?
Car bienvenue elle l'était, et Thorin eut un sourire en coin alors qu'il levait sa chope – en bénissant son bras valide, l'autre épaule le faisant souffrir rien qu'à le penser de lever sa chope aussi haut avec son bras gauche – en compagnie des autres nains, saluant la fin du discours de Fili.... Pendant que Gabrielle jurait comme un nain. Thorin lui coula un regard de côté pour découvrir son visage troublé. Certes, elle venait d'être présentée à l'ensemble d'Erebor, mais... Ce n'était pas une raison d'être si troublée, non ?

Le regard de Thorin laissait transparaître son interrogation muette, mais nul mot ne franchir ses lèvres, alors que la naine cachait son trouble derrière sa chope.  « Je n'ai fait que ce que nous aurions tous fais pour vous, votre altesse. Rien de plus. Rien de moins. » Mais ces nains avaient tous jurés de sacrifier leur vie à la défense d'Erebor et à la lignée de Durin, ce qui n'était pas le cas de Gabrielle, qui jouait à l'électron libre au grand agacement du roi.  « Je n'ai pas réfléchit, je l'avoue. Instinct protecteur je suppose. Un réflexe, appelez ça comme vous voulez. Dans tous les cas ... ça a marché et c'est le principal. Pour le reste ... Et bien, ce n'est pas comme si je n'étais pas solide ... et que je n'avais pas pour habitude de désobéir, n'est-ce pas ? » Instinct protecteur. Thorin roula des yeux et secoua la tête, proprement agacé cette fois. Et le sourire taquin et fier-à-bras de la rousse ne l'aidait pas, tiens. Il n'avait guère l'habitude de se voir répliquer et désobéir de cette manière et la pensée qu'elle puisse avoir un instinct protecteur envers lui ( son roi, deux fois plus large qu'elle, deux fois son âge, deux fois son nombre de véritables guerres ) était insultant. L'orgueil des Durins était très chatouilleux, pas une très grande nouveauté.

« Je n'ai guère besoin d'une nourrice assez jeune pour être ma fille, Gabrielle. Je vous suis reconnaissant pour ce que vous avez fait, mais, je vous en prie, ne réitérez pas cet exploit. »

Assez de nains étaient tombés en son nom et par sa faute, il ne tenait pas à ajouter le nom de la rousse à cette longue liste infamante. Le temps que Thorin reprenne une gorgée de bière, elle se volatilisa. Thorin ne perdit pas son énergie à se dévisser la tête en tous sens pour retrouver la chevelure de feu au milieu des tresses et des barbes. Il n'était pas en assez bon état pour lui courir après si la jeune naine choisissait de se faire la malle. Toutefois, son regard bleu s'égara dans la foule. Fili buvait et discutait près de lui, à portée d'oreilles et dans son champ de vision, lueur d'or plus réconfortante que n'importe quel tas précieux. Des nains, dont une grande partie était familière à Thorin, pour avoir participé à la grandeur d'Erebor des siècles auparavant, ou pour l'avoir suivi dans leur périple jusqu'aux montagnes bleues, et… une petite silhouette menue qui lui était familière mais qui disparut trop vite dans la foule bigarrée, poilue et bruyante de ses congénères pour qu'il puisse reconnaître le cambrioleur. Il n'aperçut pas la haute silhouette d'Enelyë, ni son cousin qui pourtant ne devait pas être loin et avec qui il était pressé de discuter – même si les ragots disaient qu'il devait être à peine en meilleur état que lui.

Irien les rejoint alors, avec à son bras...l'amie de Fili. La naine brune s'était trouvé avec eux lors de l'attaque d'Erebor, mais Thorin n'avait guère eu de nouvelles d'elle depuis qu'elle avait disparu. Par chance, elle semblait bien se porter – mieux que lui, c'était certain. « Bonsoir à tous. Merci encore pour l’invitation, je n’aurais raté cette célébration pour rien au monde! » déclara Irien, jovialement.

«  Dame Haelara, je suis ravi de voir que les combats vous ont épargnée. »


Thorin la salua d'un léger signe de tête, prenant bien soin de ne pas mouvoir son épaule du même mouvement. S'il n'avait entendu son prénom qu'au cœur du tourment de la bataille qui s'opérait alors, il l'avait pourtant retenu. Un ancien ami à lui avait une fille de ce nom, mais il ignorait encore s'il s'agissait bien de la même naine. Il avait de tout façon fort intérêt à marquer les traits de la jeune brune dans son esprit : Pourquoi est-ce que son petit doigt ( ou bien son instinct patern...d'oncle ) lui disait que s'il avait eu l'occasion de s'entretenir avec son Fili, il aurait su son prénom en long et en larges ? Vous partez six petites années, et votre neveu devient soudain un adulte responsable.

«  Et Dame Irien, je suis ravi de vous voir parmi nous. Pour l'invitation, je crains qu'il ne fasse cependant remercier Fili, mon neveu qui s'est occupé de la régence. Mais j'aurais fait de même, si j'en avais eu l'occasion. »


Thorin désigna avec un sourire son neveu tout proche. Rendons au roi régent ce qui est au roi régent, surtout lorsqu'il s'agit d'une excellente décision. Irien était charmante. Elle était une princesse et une naine à la noblesse du sang et de l'allure indéniables. Beaucoup de griefs pouvaient être imputés au père et au grand-père d'Oakenshield, mais ils avaient bon goût, et il était certain que marier Thorin à Irien aurait été un choix politique et diplomatique sûr. Mais l'existence de Thorin et de ses ancêtres était plutôt semée de « choix politiques stupides et menant droit au désastre » : pas étonnant que cette bonne idée là ait échouée. Etonnant, comme Irien parvenait toujours à surgir alors que l'esprit de Thorin était troublé par la difficile réalité d'Erebor, trop troublé et ailleurs pour s'apercevoir de la beauté de la naine  - bien que son regard se pose un instant sur sa mise riche et élégante, seyant à son rang. Au moins quelqu'un avait l'air royal ici - Fili, Kili et Irien du moins.

Irien Mîr. Cela faisait des lustres qu'il ne l'avait pas vu, et au vu des circonstances – leurs fiançailles avaient été brisées entre ce jour et leur dernière rencontre – et il ne savait pas trop...ce qu'en pensait la jeune femme, dont l'importance diplomatique demeurait. Il ne savait quasiment rien d'elle – était-elle du genre sentimental et prête à lui hurler dessus ? - dans ce cas, il était ravi que leur hypothétique mariage ait échoué. Cependant, si la colère et une fureur digne de leur peuple était bien peinte sur les doux traits de la jeune femme, elle n'était pas dirigée contre lui.

Thorin suivit son regard, jusqu'à tomber sur son cousin, et un soupir franchit ses lèvres. Il ne pouvait éprouver même colère envers son propre sang, mais l'intention était là, autant que la perplexité. Dès le lendemain, sans doute une discussion proprement politique s'imposerait, avec Dain, Fili, Balin, peut-être des membres du conseil... Rien qu'à penser, Thorin vida sa chope sans réfléchir. Il était roi, et avait éduqué dans cette optique, mais... il y avait du bon à vagabonder sur les routes, et il préférait affronter des wargs que la politique. Thorin fronça toutefois ses sourcils broussailleux en reconnaissant l'interlocuteur du nain.

« Master Baggins ? »

Remarqua Thorin dans sa barbe, observant le curieux duo à quelques distances. Bilbo ? Ca c'était une surprise, une surprise que Fili n'avait pas annoncé et à laquelle Thorin ne s'attendait guère ( les problèmes qu'ils pouvaient y avoir entre lui et Irien n'était rien par rapport à ceux que lui et Bilbo avaient )et Thorin coula à son neveu autant qu'à l'hobbit un regard surpris. Il attrapa une chope et but à longs traits, il allait lui falloir de la bière, beaucoup de bière, et où étaient donc Indis, Balin, Dwalin ? Il aurait besoin d'eux s'il devait sourire et boire à tous, sans laisser échapper un cri de douleur à chaque salutation.
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Mar 26 Aoû - 16:53

 
Un paquet de Nains et autres créatures plus ou moins sobres ❧ We're alive !
Bon sang, mais qu'est-ce qui m'avait pris, exactement ? Moi qui ne suis absolument pas à l'aise lorsque plus de cinq personnes se trouvent dans la même pièce que moi, voilà que j'avais eu l'excellente idée de venir sociabiliser au milieu d'une grande fête ! Bravo ma grande, tu en as d'autres dans ce style-là ?

La Naine inconnue dont je venais de m'inquiéter de l'état me rassura, ceci dit je n'étais toujours pas convaincue... Pourquoi faire grise-mine alors que l'événement était on ne peut plus joyeux ? Indéniablement, il y avait une ombre au tableau pour elle, seulement j'ignorais laquelle. Bien que ma curiosité m'aurait poussée à le lui demander, ma raison me pondéra. Non, ce ne serait pas convenable. Nous ne nous connaissions pas, et si elle voulait en parler, elle irait trouver la personne à qui se confier comme une grande. Je décidai donc d'écarter cette inconnue de mon équation comme si de rien n'était.
Mon interlocutrice se présenta, et là j'avoue que j'eus un temps d'arrêt. Eh bien, il faut croire que j'ai le chic pour tomber sur les têtes couronnées -ou presque couronnées ça revient au même si vous voulez mon avis- et ce sans le vouloir ! Je n'étais jamais très à l'aise avec ce genre de personnalités, même si j'appartenais moi-même à une lignée noble et avais été élevée comme telle. Passer pratiquement tout mon temps avec mes rapaces ou à coudre dans mon coin n'aidait pas, il faut dire ce qui est...

La main d'Irien sur mon bras me tira des pensées dans lesquelles je m'étais égarée. Consciente que je ne lui avais pas retourné la politesse, je me présentai à mon tour, brièvement, donnant seulement mon prénom et mon nom. De toute façon, il n'y avait rien à ajouter qui mérite une quelconque attention. C'est quelque peu absente que je la laissai me guider parmi la foule... Pour nous retrouver bien vite en compagnie de Fili, Gabrielle, et Thorin.
Ces deux derniers avaient été salement amochés lors de l'attaque d'Erebor, mais au moins ils semblaient entiers et étaient vivants. Nerveuse, je tentai cependant de ne rien en laisser paraître, m'efforçant d'arborer un visage décontracté malgré tout. A mon côté, Irien paraissait de bien meilleure humeur que lorsque je l'avais abordée, en tout cas.

Je manquai de peu -de très peu- de sursauter en entendant la voix de Thorin prononcer mon prénom en s'adressant à moi. Soudain, j'avais la folle envie de m'éclipser aussi poliment et discrètement que possible pour rejoindre mes chouettes. Là-bas j'étais au calme, et pratiquement personne ne venait m'y déranger. Sûrement par crainte de se prendre des coups de bec ou de se faire crêper le chignon par des serres aiguisées comme des lames de rasoir. Il faut dire que les jeunes oiseaux sont parfois... Nerveux.
... Non, là ça devenait ridicule ! Je puisai dans mes ressources de Naine parfaitement sociable, profondément enfouies dans un coin, et adressai un léger sourire poli au Roi avant de lui répondre en m'inclinant juste ce qu'il fallait par rapport aux circonstances.

- Je suis contente de voir que les combats ne vous ont pas trop gravement accablé, et j'espère que vous vous rétablirez rapidement.

Par chance, l'attention de tout ce beau monde se reporta ensuite ailleurs, et moi je pus balayer les environs du regard. La fête semblait battre son plein, et je ne pus retenir un sourire devant une telle effervescence. Après les événements des dernières années, ça faisait du bien de voir enfin notre peuple reprendre goût à la vie.
Je profitai que les personnes alentour soient occupées à autre chose pour me décaler subrepticement au côté de Fili, glissant l'air de rien ma main dans la sienne.

- Charmant discours, tu l'as préparé à l'avance ou bien tu as improvisé ?

Tout ce monde ne me mettait définitivement pas à l'aise, et le seul fait de le sentir près de moi suffisait à me redonner du poil de la bête. Pour une fois, je comptais bien briser mes habitudes, et ne pas me sauver comme une voleuse à la moindre occasion. Il fallait que je tâche de profiter un peu des festivités.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Pilier de taverne
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : Mère Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Indis est la naine de ma vie
FT. : Isolda Dychauk
Date d'inscription : 06/03/2014
Messages : 1671
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Jeu 2 Oct - 17:02


Animation printanière # Plein de nains plus ou moins en état d'ivresse avancée.
En avant la musique !
Maman ... Ma maman. Hugh. Ne pas pleurer. Ne pas lui sauter dessus. Ne pas faire honte à la famille, ni même à mon éducation. Ne pas faire honte à Thorin, ne pas ... Que les règles de bienséances aillent se faire foutre.
J'avais juste ... Enfin ... J'ai enfoui ma bouille rousse dans le giron de cette femme à l'odeur épicée des bois. La remontrance du roi sous la montagne, bien que désagréable et visant juste, ne comptait plus à ce moment. Ni lui ni même Irien - désolée mon amie - n'avaient de l'importance. Note à moi-même de m'excuser encore auprès de lui au vu de ma bourde, je ne voulais pas le blesser ... mais passons. Maman. Ma petite maman était là et était dans un état ... Bon. Pas forcément pire que le mien. Mais tout de même. Et elle était en prime suivie par un ... monstre poilu - appelons ça un gros chat - qui faisait bien ... à quelques centimètres près ma taille. ... Ça doit être la bière. On va dire ça comme ça. Ou une hallucination produite par mon cerveau et les médicaments. Si ? Non ?

« Il semblerait que les cours de maintien de Lindir se soient révélés inefficaces… » Ah bah ... non. Enelyë n'est pas une hallucination et ma situation est juste tout bonnement ridicule. Mais hé ... J'ai de la bière encore dans ma choppe, il fait bon, beaucoup rient ou chantent, je me suis mangée un gros machin dur/moi/déguelasse/ventru dans la tronche - ce qui n'arrive pas forcément à tout le monde surtout qu'il ne s'agissait pas d'un ours cette fois-ci, c'est la fête donc ... En fait je m'en fiche. Elle glousse et continue, tandis que je cligne des yeux. Elle est vraiment là n'est-ce pas ? Mon cerveau a du mal à imprimer la nouvelle.
« Désolée d’arriver si tard, j’aurais dû être là pour… désolée » Je me laisse faire. Je grimace lorsqu'elle me touche - non pas parce que son contact me rebute, au contraire, mais parce que la douleur de mon épaule décide pile à ce moment là de se manifester. Pétasse. Je souris pourtant à ses propos ... Enfouissant mon nez dans ses vêtements. Bon sang, maman ... Ma douce maman. Elle me revient encore, blessée. Mais vivante. C'est maintenant que je l'ai que je me rends compte a quel point elle peut encore me manquer. Navrée Thorin. J'ai beau être une guerrière, je reste une fille à maman - et je n'ai aucune honte à ça. « Je ne vais pas rester longtemps mon trésor je… il faut qu’on parle. » Sa voix grave me fait frissonner. Je lève le nez finalement, passant mes bras autour d'elle comme je le peux. J'aimerais sonder son regard, je ne fais que survoler son visage. Que s'est-il encore passé ? Quel est le type que je dois tuer ? Nom d'un Valar, ça ne sera jamais pire qu'un troll ! Je la vois prendre une choppe et mon sourire renaît. Je devrais m'écarter mais ... non. Plutôt crever. Je veux profiter d'elle, redevenir une enfant le temps d'un rire frais.
« J'ai aidé à zigouillé un troll des cavernes. » Ma voix sort comme la voix fluette d'une môme prise en faute, chuchotant presque parmi le joyeux bordel de mes compagnons poilus, avant que je ne grimace encore sous la douleur de mon épaule. Combien de bières vais-je devoir avaler pour ne plus la sentir celle-là ? « Enfin ... Disons plutôt que je me suis mangée un troll des cavernes ... Mais ... Je l'ai bien amoché quand même en retour. Les cours de maintien de Lindir ne m'ont jamais appris ça. »

Un sourire effleure à nouveau mes lèvres et je lui jette un coup d'oeil. Pourvu qu'elle ne recrache pas sa bière. Où qu'elle ne hurle pas sur Thorin. Ça serait ... mal vu. Très drôle à voir, mais foutrement inconsidéré. Et surtout totalement fou. « Franchement ... Une fois, pas deux. Même un oliphant aura été plus doux. » Thorin, non. Ried par contre ... Bon sang. Si elle savait l'entraînement que j'ai reçu des rôdeurs, elle lui arracherait les cheveux à la pince à épiler et l'épilerait à froid au minimum. Ça par contre, je veux bien voir. Ça sonne amusant.
« Mais je vais bien, tu sais ? En un sens ... Voyager avec Thorin était amusant. Et puis j'ai appris plein de choses. Ce sont vraiment des êtres fascinants ... et j'aimerais rester encore un peu ... Si c'est possible. » Je secoue la tête, me mordant la lèvre pour ne pas hausser des épaules - ce serait suicidaire à ce stade. A la place je reprends une gorgée de bière - et m'en resservant une autre encore -, me débrouillant comme une chef pour ne pas me décoller d'un foutu centimètre de ma mère. « Et toi ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Lorsque j'ai appris qu'Elrond partait pour Dol Guldur j'ai prié pour qu'il ne vous arrive rien ... J'aurais aimé être là. » Mais être là où je me trouvais était plus important sur le moment. Mon regard capte soudain plusieurs lueurs dorées -Indis, qui vient d'arriver, ainsi Fili très proche de Haelara - et une autre plus blanche - Irien. Je reviens dans le présent, reprends ma place parmi les invités. Un sourire franc s'épanouit de nouveau sur mes lèvres, ravi, un pétillement de malice et de fierté tandis que je fais signe à mon amie couronnée - qui a l'air sacrément en pétard contre je ne sais pas quoi - de s'approcher. Essayons de la dérider un peu, c'est tout de même la fête ! « Maman j'ai quelqu'un à te présenter. Une amie naine, princesse et héritière de la Moria. Irien, je te présente la femme a qui je dois la vie et bien plus encore. Ma mère, Enelyë. »



©Sweety Lyl'.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 28
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Sam 4 Oct - 21:52

Dropping glasses just to hear them break. We are drinking like the wolrd is going to end, you took a shiner from the fist of your best friend. We're delicate in every way but one : the swordplay. God knows we love archaic kind of fun, the old way.




Les poumons d'Indis brûlaient du manque d'air. Cela faisait presque une minute qu'elle retenait sa respiration, mais elle avait davantage besoin de bière que d'oxygène... Oui, les nains ont le sens des priorités!

Indis reposa sa pinte de bière vide, la tête plus légère, et le ventre plein. Pendant qu'elle était occupée à rassasier sa faim et surtout, il fallait bien le reconnaître, sa soif, ses frères d'armes se chargeaient de lui raconter la fin du combat et la victoire de leur peuple et de leur voisins de Dale.
_Alors que nous luttions dans les racines de la montagne, ils sont arrivés par la surface. lui disait Dakren en lui tendant une chope pleine. C'était à croire qu'ils avaient passé un pacte pour que la garde royale ne se retrouve jamais sans bière à la main.
_Les gobelins se sont retrouvés pris entre la masse et l'enclume! ajouta Gloin, et tous les nains marquèrent ses mots en tapant les points et pintes sur la table à l'en faire trembler.
_Et le Troll? demanda Indis, le nez et le menton couverts de mousse.
_Indis!!! Ca y est! TU AS UNE BARBE!
Dans l'hilarité générale, Dakren reçut en réponse le poing valide d'Indis dans la figure. Elle s'était toujours trouvée laide à cause de son visage parfaitement imberbe et toute plaisanterie à ce sujet était prohibée, surtout quand elle avait bu...
_Le Troll a été abattu par les fils de Durin. Et mon fils. dit Gloin, bombant le torse de fierté.
_ET dame Gabrielle. ajouta une voix derrière Indis, qui se retourna.
_DWAL...! son cri de surprise et de joie fut coupé court quand le guerrier lui flanqua une frappe dans le dos qui remonta dans son épaule blessée jusqu'à chaque échymose de son bras. Contente de te voir indemme. parvint-elle à articuler les dents serrées. Pas question de montrer la moindre faiblesse devant son ancien maître d'armes...
_J'aimerais en dire autant de toi! dit-il en allant prendre place sur le banc en face d'elle.

C'est alors qu'Indis aperçu derrière lui Gabrielle un peu plus loin, au côté d'une autre femme qu'elle ne connaissait pas.
_Franchement, une fois, pas deux! Même un oliphant aurait été plus doux! cru-t-elle l'entendre dire. Elle ne savait pas si elle parlait du Troll ou d'une autre personne, mais elle préférait penser à la première option. Elle ne le su jamais, car Dwalin reprit la parole, l'empêchant d'entendre la suite de la discussion de Gabrielle...

_Assommée par une porte... ricannait-il dans sa bière. Que s'est-il passé Indis, tu étais si pressée de nous rejoindre pour avoir ta part que tu as oublié de l'ouvrir? Il n'était pas méchant, mais même pour Indis, finir un combat d'une telle façon, Troll ou pas Troll, était risible...
_Ou peut-être qu'elle n'avait même plus la force de la pousser. rajouta Dakren, sur un ton un peu plus nocif. Il tâtait toujours son nez là où Indis l'avait frappé.
_J'aurais toujours plus de force que toi quand bien même toute la Montagne Solitaire me tomberait dessus, Dakren.
_Tu n'as jamais eut plus de force que moi, naine.
Indis en avait assez entendu. Dakren n'était pas un homme que l'on pouvait convaincre avec les mots.
Elle posa sa bière, posa son coude sur la table et lui tendit la main, son regard brûlant ne se détachant jamais de son visage, le défiant silencieusement à un bras de fer... Dakren la regarda un moment, avant de regarder ailleurs en ricanant légèrement :
_Je ne vais pas me battre contre une naine blessée, ce ne serait pas une victoire à la loyale...
Indis haussa les sourcils, et leurs frères d'armes s'exclamèrent de manière sourde, mais néanmoins moqueuse. Refusait-il le défi? Dwalin fit mine d'éternuer, mais les mots "P'tite barbe" furent nettement compréhensibles. Dakren ne se détacha jamais de son sourire, et posa sa bière à son tour, avant de mettre son coude en face de celui de la guerrière et de lui prendre fermement la main, dans des exclamations de joie de leurs voisins, qui attirèrent encore plus de nains. On écarta les bières de leurs bras, et Gloin fit le décompte.

Dakren poussa son bras une infime fraction de seconde avant la fin du décompte. Sa force était-elle qu'Indis cru bien qu'il allait lui déboiter son autre épaule, mais elle se rattrapa juste avant que sa main ne touche la table. Son bras s'immobilisa alors que sa force s'opposait à celle du nain. Leurs mains tremblaient l'une dans l'autre, et leurs mâchoires se contractèrent. Les narines de Dakren se dilataient au-dessus de sa moustache alors que la main d'Indis poussait la sienne, d'abord de manière infime, puis lentement, puis inexorablement, comme la course du soleil au-dessus de la terre. En un mouvement continu, Indis repoussa son bras à la verticale, puis vers son côté de la table, tordant le visage du nain en une grimace peu flatteuse, jusqu'à enfin tapper sa main contre le bois. Les nains qui les entouraient rugissaient à sa gloire et Dakren disparu digérer sa honte quelque part. Cinq bières arrivèrent en même temps devant elle, ainsi qu'un verre de vin, qu'Indis découvrit au bout du bras de Dori. Elle prit une bière.

Lorsqu'elle en sortit le nez (cette fois, personne ne dit mot sur sa barbe de mousse) Dwalin l'attendait, assit en face d'elle, le coude sur la table, la main tendue vers elle.
_Tu plaisantes, j'espère? dit-elle en étouffant un rot. Dakren encore était à sa hauteur (bien qu'elle ne le dirait jamais à haute voix) mais Dwalin, Dwalin lui défonçait des crânes d'Orcs avec ses poings. Celui-ci lui répondit quand les pointes de sa moustaches se soulevèrent, lui signifiant qu'il souriait. Indis leva les yeux au ciel, priant Mahal qu'elle garderait son bras, et vida sa bière pour se donner du courage. Elle manqua à nouveau d'asphyxier avant d'arriver au fond de sa chope, mais quand elle la posa, sa tête tournait suffisamment pour qu'elle ne trouve le courage qui lui manquait. Gloin fit à nouveau le décompte, et Dwalin, contrairement à Dakren, le respecta.
_Par la barbe de Durin! Ce ne fut pas Indis, mais Dwalin qui jura. Pourtant, il était en bonne passe de la battre, mais il ne devait pas s'être attendu à ce qu'elle lui résiste autant... Indis de son côté, n'avait plus assez de souffle pour jurer. Il lui semblait qu'au moindre mouvement, mais celui infime d'ouvrir sa poitrine pour inspirer, était une chance pour Dwalin de la battre un peu plus. Les deux nains devenaient peu à peu rouges, puis violets. Les nains autour d'eux les encourageaient, beaucoup étaient surtout du côté de Dwalin. On commença à lancer des paris, que Gloin, en tant que comptable du Trésor de la Montagne, s'empressa de superviser. Le tas de pièces de Dwalin était beaucoup plus gros que celui d'Indis. Quand celle-ci s'en rendit compte, elle décida de mettre toutes ses dernières forces à au moins tenter de remonter la main de Dwalin quitte à ce qu'il ne la batte juste après. Elle rugit comme une lionne, puis tira de toute ses forces. Dwalin résista un instant, puis lâcha tout à coup. Le poing d'Indis frappa la main de Dwalin contre la table avec violence. Indis ne compris pas tout de suite ce qu'il s'était passé. Ce ne fut qu'en rencontrant le regard noir de Dwalin qu'elle sur qu'elle avait gagné. Il avait du trop se fatiguer au combat. Ou peut-être avait-il été surpris par le cri d'Indis. Toujours était-il qu'elle avait gagné, et que quelques nains avait gagné beaucoup de pièces grâce à elle, et en redemandaient.

Attrapant une des nombreuses chopes qu'on lui tendait, Indis se joignit aux cris de ses frères d'armes. Après Dwalin, il n'était personne sous la Montagne Solitaire qu'elle ne puisse battre!
_AU SUIVANT!!!



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Jeu 30 Oct - 20:35



Le retour du roi
Animation : pleins de nain(e)s alcoolisé(e)s
Par Mahal, que les nains lui avaient manqués.

Les humains pouvaient difficilement être plus ivres, plus bruyants et plus sales et fêtards, mais ils n'étaient en rien semblables aux nains. Toutes les soirées passées dans leurs ignobles bouibouis n'avaient laissé qu'un goût de vin elfique de mauvaise qualité aux lèvres du nain en exil, un vague à l'âme qui n'avait de vague que le nom puisqu'il frappait sa cage thoracique avec plus d'acuité qu'une épée elfique bien affutée. C'était une taverne, il y avait des soulards, des disputes, de la bière, et des chants, mais ce n'était pas pareil. Comme durant ses décennies d'exil, Thorin n'avait été qu'un étranger parmi eux, un ajout qu'on acceptait bon gré mal gré.

Le revoilà donc parmi les siens, et malgré la douleur de son torse meurtri, il respirait mieux. A plein poumons la douce odeur de pierre et de bière naine, de sueur et de tresses maculées d'alcool. La bière coulait à flot, les siens s'empiffraient à foison et c'était un spectacle qui réjouissait son coeur. Retrouver Erebor six ans auparavant l'avait ému, mais voir son peuple se remplissant la panse, heureux et en paix comme aux premières décennies de son existence... C'était infiniment mieux.
Et il entendait bien en profiter. Il s'était éloigné sans même y penser de ses camarades. Haelara parlait avec Fili et semblait bien plus à l'aise qu'auparavant, et parce que c'était Fili et non pas Kili, Thorin ne pouvait s'empêcher de se demander si elle pourrait faire une reine convenable pour Erebor. Il avait tenté d'inculquer le sens du devoir et de la royauté nécessaire au nain qu'il avait toujours considéré comme son héritier - avec parfois quelque peu de culpabilité à l'idée de déposer tel fardeau sur la charmante tête blonde - et certes Haelara avait fait voir nombre de qualités pour l'instant... est-ce que cela suffirait pour les nains d'Erebor ?

Arrête d'être inquiet et de ronchonner pendant une soirée, Thorin, une seule. Tu es censé être en convalescence et en exil, tu  n'as pas à te conduire comme le leader de quoi que ce soit, tu n'es pas responsable de toutes les migraines et tous les enfants qui feront suite à ce soir. Respire, finis ta bière. De son bras valide, il leva sa chope à ses lèvres et la vida d'un trait.
L'atmosphère joyeuse et la bière coulant dans ses veines le revigoraient plus que n'importe quelle fontaine elfique aux vertus prétendument miraculeuses. Il traversait la foule joyeuse, prenant soin d'avancer son épaule gauche pour la fendre plutôt que risquer son bras gourd de douleur. La douleur ne disparaissait pas, même avec la bière qui lui réchauffait l'estomac, et le plus petit mouvement lui était pénible, avec des élancements douloureux qui traversaient son épaule jusqu'à ses côtes. Mais pourtant, ses épaules étaient plus légères. Il était peut-être roi, mais des années d'exil à travailler comme n'importe lequel des forgerons itinérants - voire le moins bien traité d'entre eux - lui avaient donné l'habitude et le plaisir d'une compagnie plus turbulente que la haute société naine. Même au sein de sa propre compagnie, il demeurait quelque peu à l'écart, tourmenté par ses faiblesses et responsabilités. Cela ne voulait pas dire que sous ses airs ronchons il ne savait pas apprécier la franche camaraderie de ses pairs.

Comme les cris et éclats qui retentissaient d'une table autour de laquelle s'était amassé un certain nombre de nains. A ceux qui s'aperçurent de sa présence, il fit un léger signe de tête, préférant passer inaperçu et ne pas troubler la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il croisa lentement les bras au mépris de ses blessures et observa sans un mot. Insulter Indis de faible était toujours une mauvaise idée. Une idée de suicidaire, tout autant que courir insulter Smaug de gros lard. Et mentionner ses joues imberbes encore une plus mauvaise idée - Thorin sentait bien le regard de ses pairs sur sa propre barbe portée courte, il ne pouvait pas imaginer ce que la naine pouvait endurer au jour le jour. Mais elle était capable d'encaisser cela, et bien plus encore. Dresser sa silhouette vaguement menaçante ( quoi, il fallait bien que cela ait quelque avantage ) au-dessus des trouble-fêtes et leur adresser un regard noir. Défendre Indis. Jamais. Indis pouvait parfaitement se débrouiller seule.

"Au suivant!"
Comment résister ? Repoussant en arrière sa cape pour qu'elle ne gênât pas ses mouvements avec une grimace de douleur, Thorin vient prendre la place de Dwalin, et posa son coude sur la table de pierre, offrant sa paume ouverte - et valide - à Indis alors qu'elle rugissait sa victoire.

"Me feras-tu l'honneur ?"

Sourire en coin, arrogance du nain orgueilleux. Même si bon. Si elle avait battu Dwalin, il était pas sorti de la mine, soyons francs. Il n'était au meilleur de sa forme et même lorsqu'ils s'entraînaient ensembles étant plus jeunes...elle lui avait mordre la poussière plus d'une fois. Et s'il avait pu se cacher derrière l'excuse stupide et adolescente des hormones qui le distrayait, il l'aurait fait, mais Thorin n'était guère distrait par ce genre de choses en combat. Elle était simplement l'une des plus féroces guerrières et faisait partie des meilleurs guerriers d'Erebor. D'où son poste, vous me direz.

"-Si tu t'es rétablie de la porte. Je veux dire, ce n'est pas aussi dur à cuire que le troll que nous avons affronté, mais..."


Mâle orgueil et sourire narquois et hautain qu'il savait parfois prendre, lorsqu'il laissait tomber son masque royal et ronchon. Il n'avait pas tant d'inquiétude pour elle et ses blessures qu'il aurait pu en avoir pour Gabrielle, par exemple. Oui, il espérait qu'elle aille bien et ne voulait pas lui faire de mal. Mais il n'allait pas non plus lui faire de cadeaux - comme si elle lui en aurait fait ! -  C'était une différence majeure ( parmi les nombreuses autres ) de sa relation avec Indis d'avec celle avec Gabrielle. Il éprouvait le besoin de protéger Gabrielle, même s'il savait qu'ellle pouvait se défendre, alors qu'il n'avait nulle honte à se laisser protéger par la blonde. Indis était son égale. Parce qu'il savait que malgré le respect qu'ils avaient l'un envers l'autre, malgré leur différence de rang, elle ne pourrait pas résister à la paume calleuse qu'il avait étendu entre eux.

Ils avaient grandi ensembles, s'étaient entrainés ensembles, avaient combattu ensembles. Et cela comportait aussi : faire un bras de fer ensemble alors qu'ils étaient à moitié brisés l'un et l'autre et qu'une foule de nains bruyants assistaient au duel en pariant à qui mieux mieux.
D'ailleurs, Thorin ôta la bague qu'il portait au doigt et la pierre précieuse qui y était sertie. Ecarta de lui le démon de l'avarice qui rugit dans son estomac alors qu'il la déposait sur la table près de Gloïn. La tête légèrement penchée sur le côté, et le sourire aux lèvres, il ajouta calmement :

"-Et je parie pour moi."

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 28
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Ven 21 Nov - 21:54
Dwarves ∞ Dwarves ∞ Dwarves ∞ Dwarves ∞ Dwarves
So raise your glass if you are wrong in all the right ways, all my underdogs, we will never be anything but loud,and needy greedy, dirty little freaks. So come on and raise your glass! Raise your glass for me!
Il n’est de meilleures bières que la bière naine, quoiqu’en disent humains et hobbits. Une mousse crémeuse et onctueuse, un breuvage doré aux milles diamants de bulles, frais comme le métal, et qui vous réchauffe comme le feu d’une forge.  Peu importe le nombre de pintes, le goût ne lasse jamais. A combien de bière en était-elle, d’ailleurs ? Cinq ? Six ? Elle se sentait aussi enivrée par l’alcool que par les cris de ses frères d’armes… qui s’interrompirent subitement. Sans cesser de boire, Indis leva les yeux par-dessus le bord de sa chope, et s’étouffa.

« Me feras-tu l’honneur ? » lui demanda le Thorin Ecu-de-Chêne, assis devant elle, lui tendant sa paume ouverte. Il arborait son sourire suffisant des rares fois où il l’avait battue au combat. A croire qu’il se voyait déjà vainqueur.

Toussotant légèrement, Indis reposa sa pinte à-demi pleine (signe alarmant), sans quitter Thorin des yeux. Le sourire de la fête s’était effacé de son visage, et elle avait repris ce masque impassible qui était le sien, qui avait été le sien depuis des années. Il lui semblait revoir Thorin pour la première fois depuis toutes ces années d’exil. Elle avait pourtant été à ses côtés pendant la toute récente attaque des gobelins, mais le péril, l’adrénaline du risque, les chorégraphies du combat avaient occupés son esprit tout entier. A présent, Thorin était assis en face d’elle, ce sourire hautain sur le visage, et Indis se souvenait de sa rancoeur, de son ressentiment pour avoir été laissée en arrière aux Montagnes Bleues, pour avoir été laissée en arrière à Erebor. Et Thorin souriait comme si de rien était.

Le silence régnait et les nains qui les entouraient attendaient une réponse qui ne venait pas.

« Si tu t'es rétablie de la porte. Je veux dire, ce n'est pas aussi dur à cuire que le troll que nous avons affronté, mais... » Thorin ne se défaisait pas de ce sourire narquois. A croire qu’il ne vivait plus que pour l’insulter… Elle allait lui briser l’autre bras, lui rappeler qui était l’aînée, qui lui avait botté l’arrière-train un nombre incalculable de fois, royal ou pas, qui était en droit d’insulter et qui était en position d’être insulté, qui était parti et qui était restée. Elle était persuadée qu’il ne l’avait même pas défendue lorsqu’elle était tombée.

Après, ce n’était pas son rôle, se força-t-elle à se rappeler. L’alcool et la colère lui montaient à la tête. Mais durant toutes ces années, toute sa vie, Indis n’avait pu se défaire malgré toute sa fidélité et sa dévotion, de ce sentiment d’injustice. Elle ne vivait que pour le protéger, mais lui ne la protègerai jamais. Elle ne vivait que pour le suivre, mais lui pouvait décider d’être ou non à ses côtés. Et elle n’était pas en droit de se plaindre. Le poste de garde royale était un poste privilégié, qu’elle avait toujours désiré. Elle n’avait jamais rien désiré d’autre, ou du moins se refusait-elle à le reconnaître.

« Allez, Indis ! »
« Montre-lui ! »


D’abord timides, les encouragements, plus ou moins honnêtes, s’étaient fait de plus en plus véhéments que les paris augmentaient.

« Allez, Indis, je parie sur toi ! »
« Et moi, je parie pour moi. »
répondit Thorin, otant sa bague de son bras brisé avec sa main valide.

Alors, qu’elle lui prenait la main, le regard d’Indis s’attarda sur les blessures du Roi, et bien malgré elle toute sa colère s’effaça pour faire place à un violent sentiment de culpabilité. Elle n’avait pas été là pour le protéger. Si la jeune Gabrielle n’avait été là, les choses auraient pu mal tourner. Les choses auraient pu finir de la même façon qu’à Azanulbizar. Indis n’aurait pas supporté de perdre un autre Roi. Elle n’aurait pas supporté de perdre son Roi. Tout cela parce que Thorin Ecu-de-Chêne n’avait plus son bouclier. Indis aurait pu trouver cela ridicule, si elle-même n’était pas une adepte du bouclier. Elle et Thorin avaient suivi les mêmes entraînements. Ils combattaient de la même manière, comme une même personne, et Indis savait ainsi que leurs gestes étaient devenus davantage des réflexes, des habitudes que des mouvements réfléchis. Thorin avait perdu son bouclier…

Et Indis l’avait retrouvé. Dès que des nouvelles de la reconquête d’Erebor lui étaient parvenues, Indis avait quitté les Montagnes Bleues pour traverser la Terre du Milieu d’Ouest en Est. Arrivée à Bree, sur la route de l’Est, Indis avait entendu parler de la Bataille des Cinq Armées, et des Fils de Durin tombés. Elle avait repris la route sans s’arrêter plus de quelques heures par nuit, la culpabilité lui rongeant l’âme et l’inquiétude se déversant de son cœur dans ses veines. Elle avait traversé les Monts Brumeux, aux cols aussi tempétueux que ses doutes, et avait rencontré un groupe d’orcs sur le flanc est des Monts. L’un d’eux portait au bras un bouclier fait d’une branche de chêne, reconnaissable de tout nain ayant fréquenté Thorin. Persuadée d’avoir affaire à des survivants de la Bataille des Cinq Armées, peut-être même aux assaillants des Fils de Durin, Indis s’était battue comme pour la dernière fois de sa vie. La Bataille d’Azanulbizar lui avait déjà donné un goût prononcé pour le sang d’orc, mais la vue de ce bouclier l’avait tout simplement plongée dans une haine aveugle et folle. Elle avait tôt fait de sectionner le bras qui le portait, et d’abattre les viles créatures qui avaient osé s’attaquer aux siens. Le bouclier de Thorin au bras, Indis avait contourné la Forêt Noire par le Nord, côtoyant les Montagnes Grises malgré le danger et parvint à la Montagne Solitaire rompue de fatigue, d’angoisse et de chagrin… pour trouver les fils de Dis bien portants, et le fils de Thrain en proie à la Malédiction du Trésor. La colère qui avait couvé sous sa culpabilité s’était soudainement embrasé comme un feu de dragon. Partir sans elle et manquer d’en mourir était une chose, tomber dans le vice de ses aïeux en était une autre. Indis n’avait pas su décider si elle n’aurait pas préféré le trouver mort, et elle ne s’était pas privée de le lui dire. Ils l’avaient vu tous les deux, ils avaient vu comment Thror avait peu à peu perdu la raison. La folie de son grand-père était la raison pour laquelle Thorin s’était éloigné d’elle dans leur jeunesse, elle ne tolèrerait pas de le perdre entièrement à sa folie propre… Et Thorin était parti sans mot dire, et Indis l’avait perdu quand même. Sans savoir s’il reviendrait jamais. Sans savoir si elle aurait jamais l’occasion de lui rendre son bouclier qui était depuis soigneusement gardé dans un coffre de ses appartements… Fili était devenu Roi Régent Sous la Montagne, et Indis avait repris son poste de garde royale. Jour après jour, elle…

Indis fut brusquement tirée de ses pensées lorsque son bras se tordit violemment, lui arrachant un cri de douleur. Gloin avait lancé le bras de fer, et Indis, en pleine réflexion, n’avait pas entendu. Thorin n’y était pas allé de main morte. Le nain avait un bras puissant de guerrier et une poigne ferme de forgeron. Sa main fermement serrée sur la sienne aurait pu émouvoir la naine, si elle n’était si outrée d’avoir si stupidement perdu. C’était Thorin ! C’était de sa faute ! C’était de la faute de ce fichu bouclier !!! Sa fierté aussi blessée que son bras, Indis se dressa subitement, les muscles tendus, comme sur le point de le frapper, le regard plus brûlant que les prunelles de Smaug lui-même…

« Toi. Moi. Mes appartements. Maintenant ! »

Indis saisit la béquille qu’Oìn lui avait fournie, trop furieuse pour pouvoir formuler une phrase complète, se dirigeant vers les escaliers, et que Mahal protège Thorin s’il décidait de ne pas la suivre. Elle lui ferait manger son bouclier et perdre toutes ses dents au passage.
code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   Jeu 11 Déc - 15:02



Le retour du roi
Animation : pleins de nain(e)s alcoolisé(e)s

Les nains éprouvaient un plaisir souverain à rouler sous la table ou à danser sur celles-ci. L'avantage des meubles de pierre; même une tripotée de nains ivres morts et en armure ne pouvait les ébranler et mettre fin à la fête. Ils se faisaient une fierté d'affirmer qu'un tel état d'ébriété était parfaitement sous contrôle ( au début ) et qu'un nain ne subissait guère les effets de l'ivresse. Tout du moins, beaucoup plus lentement qu'un humain, et ne parlons même pas des elfes ( ou en tous cas, c'était ce que la génération nanesque actuelle se répétait avec une obstination toute naine ).
Pourtant la bière naine avait réputation d'assommer même les meilleurs d'entre eux, et elle devait engourdir lentement les membres et l'esprit du roi sous la montagne.

A la défense de Thorin Oakenshield, c'était son corps qui lui faisait défaut.

Provoquer Indis dans un bras de fer n'était pas un acte méritant une observation particulière, mais Thorin devait bien être ivre pour suivre aussi naïvement - avec espoir - la naine. Tel un agneau à l'abattoir.

Revenons en arrière cependant, avant de nous attarder sur la royale silhouette passant les arches de pierre à la suite d'une garde particulièrement hors de ses gonds, tous les deux clopinants de leur mieux, dans une cadence qui ne seyait guère à leurs états actuels.

Telle mâle bravache ne pouvait qu'agacer Indis et oui, Thorin jouait peut-être trop de son statut de roi ( défaillant, en exil, et non régnant. Pour une fois, ce soir n'avait-il en réalité aucune autorité légale sur elle . ) pour sauver ses fesses. La proposition du nain avait évidemment suscité l'agitation au milieu des nains qui ne voyaient là qu'un prétexte supplémentaire pour faire couler l'alcool et les rires à flots, tout faisant passer l'or d'une main à l'autre. Le respect dû à la royauté avait du plomb dans l'aile, mais Thorin s'occupait plus de plonger ses yeux dans ceux d'Indis que d'eux.
Et de préparer son bras à subir la tension, à sa main à accueillir celle de la naine et à éviter au possible l'humiliante défaite.
A la grande surprise de Thorin - et sans doute celle de la naine aux tresses blondes, il n'yeut presque pas de combat et lorsque les paumes calleuses du forgeron et de la guerrière s'unir, le roi d'Erebor n'eut que peu de mal à tordre le bras de la meilleure guerrière de la montagne. Le bras de la blonde heurta violemment la table, alors que Thorin mettait toute son énergie à lutter contre une résistance qui vint pas.
Il n'était pas dans le tempérament de la blonde de lui faire la galanterie de gagner, fût-il roi. Et pourtant, son esprit devait s'être égaré dans quelques méandres de la montagne pour lui permettre une victoire pour ainsi dire facile. La perplexité n'eut pas le temps d'atteindre le visage de Thorin que la naine se levait et ordonnait. Lui ordonnait d'un ton sans réplique, a même de faire naître la peur ou le désir dans le coeur d'un homme.

Thorin n'avait jamais été doué pour la subtilité.  Il était le roi des nains, le roi des abrutis. L'art de déchiffrer l'humeur d'autrui était pour lui aussi inaccessible que la divination dans une fontaine elfique.  Sentir l'humeur d'une bataille, mener une armée, motiver les troupes et les inspirer à se jeter à corps perdus dans un massacre, à mourir pour lui... Cela rentrait dans l'éventail fort réduit de ses capacités. Il avait également appris à discerner le moment où il pouvait encore battre en retraite avant de subir le courroux de sa soeur. Malheureusement, cette prescience ne fonctionnait pas à coups sûr et bien des fois l'ainé de la fratrie avait chèrement payé des erreurs que son tempérament/caractère/être/acte lui avait fait commettre sans pouvoir prendre la fuite. Quant à la rage d'Indis, c'était encore pire. Trop habitué à la voir diriger sa colère contre ses ennemis à lui, il était aveugle à l'avalanche qui oscillait au-dessus de son crâne. Tout cela n'étaient que vaines excuses, vaines excuses d'un pauvre fou de roi, aveuglé par la fatigue, le vin, la douleur et des souvenirs que cette réconciliation ravivaient.
« Toi. Moi. Mes appartements. Maintenant ! »  J'aimerais dire qu'il fut sourd aux bruits de rumeurs et de ragots qui accompagnèrent leur tapageuse sortie, mais il pouvait être aveugle, il n'était pas pour autant sourd. Ce à quoi il était aveugle cependant, c'était au sentiment confus que cela faisait naître en lui, alors que sur leur passage les nains échangeaient regards et commentaires. Toi, moi, mes appartements, maintenant. Il y avait eu des demandes en mariage moins délicates sous le ciel de pierre d'Erebor.

[Thorin : out]
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Anim : Le retour du roi   
Revenir en haut Aller en bas
 

Anim : Le retour du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Anim : Le retour du roi
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Anim shop 3.0
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Animations-