Les divinités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Esprit de Smaug
Esprit de Smaug
PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me : Les divinités Tumblr_myn2aoTktU1rzuv61o2_250
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Les divinités   Dim 5 Avr - 13:18

Les divinités

Parce que la théorie du Big Bang c'est bien joli, mais c'est quand même sacrément moins fun que de dire que le monde a été créé par un type parce qu'il s'ennuyait ferme.
Cet article a pour but de vous éclairer dans la création de la Terre du Milieu, notamment sur qui sont les Valar et les Maiar. Les informations que vous trouverez ici sont à mettre en relation avec la chronologie du forum, les races et le bestiaire.
Bien évidemment, les Valar, les Maiar ou autre divinités ne sont pas jouables, cas excepté de ceux présents dans les prédéfinis.

Si jamais nous avons oubliés certaines données, n'hésitez pas à nous prévenir.


COPYRIGHT & RÉFÉRENCES
+ Le Silmarillion & la Trilogie du Seigneur des Anneaux & Le Hobbit de Tolkien.
+ Jrrtolkien - Wiki
+ Tolkiendil
+ le monde de tolkien

Un grand MERCI aux sites nommés plus haut pour leurs précieuses données et à mon clavier pour ne pas m'avoir lâché entre temps. Pour ceux désireux d'en savoir d'avantage allez donc voir sur les sites de références et les autres sujets postés annexes sur le forum.

© Shadow & Tolkien; informations relatives à l’œuvre de Tolkien, adaptées au forum de Tales of Middle Earth et à son contexte. Parce que nous aussi on est capable de faire pousser des fleurs juste en plantant une graine. Non mais.

Revenir en haut Aller en bas
https://talesofmiddleearth.forumactif.org

Esprit de Smaug
Esprit de Smaug
PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me : Les divinités Tumblr_myn2aoTktU1rzuv61o2_250
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Les divinités   Dim 5 Avr - 13:20


Les Valar


Divinités


Fiche d'identité

Autres noms : Ainur (les Saints).
Race : Ainur (« a du pouvoir, de l'autorité sur les choses d'Eä » aka « Puissance » )
Rang : Divinités Primaires, les plus puissants être après Iluvatar.
Nombre : Anciennement quinze, aujourd'hui quatorze.
Job : Créateurs de la TdM
Lieu de résidence :  Valinor
Alignement :  Loyal à Iluvatar, sauf Melkor (Morgoth)


Entrons dans le détail

Un peu d'Histoire :
« Puissants sont les Ainur, et Melkor est le plus puissant d'entre eux, mais qu'il sache, ainsi que tous les Ainur, que je suis Ilúvatar, ces thèmes que j'ai chantés, je vous les montrerai pour que vous puissiez voir ce que vous avez fait. » Le Silmarillion - Ainulindalë

Les Ainur furent créés par Ilúvatar avant toute autre chose et sont ses plus puissantes créations. Ils sont les enfants sa pensée, et chacun reçut uniquement la compréhension de la partie de l'esprit d'Ilúvatar à partir de laquelle il avait été créé. La seule exception fut Melkor, le plus grand des Ainur, qui reçut une partie des dons de tous les autres. Ilúvatar les instruisit dans l'art de la musique, jusqu'à ce qu'il les réunisse tous ensemble pour créer la Musique des Ainur :  l'Ainulindalë, qui créa la Vision d'Ilúvatar.
Il montra cette Vision aux Ainur, leur donnant par la même occasion le don de la vision, et leur expliqua une grande partie de sa nature et de son destin - les Ainur ont donc d'immenses connaissances sur le Monde, mais ne sont pas omniscients. Alors, Ilúvatar rendit le monde réel, et ainsi pris forme Eä.

Melkor et beaucoup d'autres puissants Ainur s'éprirent de la beauté d'Arda et certains choisirent d'y descendre pour le préparer à la venue des Enfants d'Ilúvatar (les Elfes et les Hommes). Ceux qui descendirent furent connus sous le nom de Valar (les plus puissants) et de Maiar (leurs serviteurs). Les Valar étaient au nombre de quinze.
Melkor fut le premier à tendre son esprit plein de désir vers cette création. Il voulut devenir Seigneur d'Arda et faire des Enfants d'Ilúvatar ses serviteurs. Mais ses ambitions furent contrecarrées par les autres Valar, et son cœur se chargea de Ténèbres et se tourna vers le Mal, prenant alors le nom de Morgoth. Il s'opposa longtemps aux autres Valar et par la suite, il ne fut plus compté au nombre des « Puissants ».




Quelle est leur mission ?
Ce sont eux qui donnent forme à Arda, chacun selon ses talents. Suite au vol des Simarils par Melkor, les Valar n'interviennent quasiment plus dans les affaires des Enfants d'Ilúvatar, Hommes et Elfes — une exception est le destin de Lúthien et Beren, quand Mandos les laisse partir des Maisons des Morts. Après qu'Eärendil a rapporté un Silmaril aux Valar, ceux-ci interviennent de nouveau en Arda, menant la guerre contre Morgoth qui aboutit à la chute de celui-ci et à son bannissement dans le Vide intemporel — c'est la fin du Premier Âge.
Au Second Âge, les Valar façonnent l'île de Númenor en guise de récompense pour les Hommes qui ont combattu Morgoth. Après quoi, ils n'interviennent plus, sauf quand ils sont directement attaqués par Ar-Pharazôn, roi de Númenor, qui dans sa folie veut leur arracher l'immortalité. Manwë fait alors appel à Ilúvatar, qui va rendre Valinor invisible aux mortels et submerger l'île de Númenor. Les Valar interviennent une dernière fois au Troisième Âge pour contrer la menace de Sauron en envoyant en Terre du Milieu les Istari. Ce désengagement progressif des Valar est dû à la crainte de commettre des dommages irréparables à Arda s'ils devaient combattre Sauron eux-mêmes.

« C'est pourquoi les Valar sont plutôt les aînés des Enfants d'Ilúvatar, leurs guides, que leurs maîtres, et lorsque les Valar ont essayé de les mener de force là où ils refusaient de se laisser convaincre, cela n'a presque jamais donné rien de bon. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 1



Pouvoirs : Commun à tout Ainur : l'Immortalité. Ils possèdent également chacun une vie propre et des dons particuliers et un domaine de prédilection tel que les Airs pour Manwë, l'Eau pour Ulmo ou la Chasse pour Oromë. Chaque Ainu ne comprenait que la part de l'esprit d'Ilúvatar dont il était issu. Melkor était le plus doué de tous les Ainur en puissance et en sagesse, il possédait une part des talents de chacun. De l'avenir réservé aux Ainur nous savons peu de choses. Il est dit qu'à la Fin du Monde, les seconds Enfants d'Ilúvatar et les Ainur composeront ensemble une Seconde Musique qui surpassera la première.
Êtres purement spirituels, les Valar peuvent néanmoins prendre à leur guise des apparences corporelles, les fanar, qui ne sont toutefois pas de vrais corps comme ceux des Enfants d'Ilúvatar.



Qui sont-ils ?
On dénombrait sept Valar : Manwë, Ulmo, Aulë, Tulkas, Oromë, Mandos et Lórien ; et sept Valier : Varda épouse de Manwë, Yavanna épouse d'Aulë, Nessa épouse de Tulkas, Vána épouse d'Oromë, Vairë épouse de Mandos, Estë épouse de Lórien, et Nienna.
  • Manwë : (« Béni, Celui (le plus proche) en accord avec Eru »; aka Sulímo, Aran Einior) est le premier des Valar et l'époux de Varda Elentári. Il siège sur son trône au sommet du Taniquetil, le point culminant d'Arda, d'où il peut voir toute la Terre. Il prend plaisir aux vents et aux nuages, ainsi son domaine de prédilection s'étend à toutes les régions de l'Air, depuis les limites du Voile d'Arda jusqu'aux plus infimes souffles qui caressent la Terre.
    Il aime les oiseaux qui sillonnent son royaume, et parmi eux les Grands Aigles sont ses préférés et furent ses émissaires en de nombreuses occasions. Il est également le Seigneur d'Arda, premier de tous les rois, et le maître de tous ses habitants. Il reste le plus cher au cœur d'Ilúvatar et le plus proche de lui. Il ne comprend pas le mal et peut sembler avoir été berné à plusieurs reprises par Melkor.

    « Manwë ne se soucie pas de son honneur, il n'est pas jaloux de son pouvoir, et son règne apporte la paix. De tous les Elfes, il préférait les Vanyar et leur apportait musique et poésie, car la poésie est son plaisir, le chant des mots sa vraie musique. Sa robe est bleue, bleue la flamme de ses yeux; son sceptre est de saphir, que les Noldor ont ouvragé. Il fut nommé Légat d'Ilúvatar, Roi du Monde des Valar, des Elfes et des Humains, premier défenseur du monde contre les maléfices de Melkor. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 1



  • Ulmo : (Celui qui Verse, « seigneur de la mer » ou « seigneur de toutes les eaux ».) Il est le Seigneur des Eaux, maître de tous les océans, lacs et rivières et est le plus puissant des Valar après Manwë.  sIl vit seul, la plupart du temps dans les profondeurs de la mer, n'aimant ni fouler la terre ferme ni revêtir une apparence physique. Connu pour être le plus apte des Valar à ressentir les peines et les souffrances du Monde et sans lui Manwë aurait ignoré bien des choses. Ses apparitions dans l'Océan sont aussi terribles qu'effrayantes, et il sonnait souvent les Ulumúri (cornes : un l'instrument de musique) qui frappaient d'une irrésistible envie de la mer quiconque entendait leur musique. Ulmo est apprécié des Elfes et des marins, mais craint des créatures de Melkor. Il était assez nomade et ne s'attarde jamais au même endroit trop longtemps. Il est dit qu'il ne participait pas souvent aux conseils des Valar, hormis lorsque l'on y traitait de graves sujets.
    Peu après l'éveil des Premiers-Nés, il fut chargé de ramener ceux qui le désiraient à Valinor en déracinant une grande île qui servit à transporter les légions des Elfes. Au cours du Premier Âge, il aida maintes fois les Hommes et les Elfes, au mépris de la Malédiction de Mandos, en leur promulguant de sages conseils.

    « Ulmo est le Seigneur des Eaux. Il est seul. Nulle part il ne reste longtemps, mais parcourt à sa guise les profondeurs marines qui entourent la Terre ou s'étendent sous elle. Sa puissance vient en premier après celle de Manwë, et il était son ami le plus proche avant l'existence de Valinor. Ensuite on le vit rarement au conseil des Valar, à moins qu'on y débatte de graves sujets. » Le Silmarillion - Valaquenta


  • Aulë : (Mahal, Návatar : « seigneur de l'art [artisanat] ») Époux de Yavanna. Il partage avec elle une prédilection pour les éléments terrestres, et règne sur toutes les substances qui composent Arda. Aulë le Forgeron façonna la Terre et créa les montagnes au Commencement des Jours. Il est le plus grand de tous les artisans et compte au nombre de ses créations les vaisseaux d'Anar (le Soleil) et d'Isil (la Lune), la chaîne Angainor ou encore les Nains. Pour cette raison, ceux-ci le vénèrent entre tous les Valar, le nommant dans leur langue Mahal, « Le Créateur ».
    Il est à savoir que les Noldor furent les premiers artisans à tailler les gemmes et à exceller dans la construction de majestueux édifices. Pour cette raison, ils aimaient apprendre d'Aulë et furent surnommés les « Amis d'Aulë », (Aulendili). Le plus fameux d'entre eux, Fëanor, fut à l'orgine d'une création unique qui apporta le malheur sur les siens : les Silmarils.

    « Alors Aulë s'empara d'un grand marteau pour écraser les Nains et ses larmes coulaient. Mais Ilúvatar eut pitié d'Aulë et de son désir, à cause de son humilité. Les Nains pris de peur se courbaient sous le marteau et ils baissaient la tête et imploraient pitié. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 2



  • Tulkas : (« puissance, force » et  « aux cheveux d'or », aka Astaldo « le Vaillant ») il est l'époux et Nessa et fut le dernier Vala à entrer sur Arda, envoyé par Ilúvatar pour combattre Melkor. Il prenait l'apparence d'un homme avec des cheveux et une barbe dorés et le teint halé et apparaissait toujours avec une arme à la main. Il dépassait tous les autres Valar en force, en action et en courage et sa colère passait comme une tempête précédée de sombres nuées. Peu importe pour lui le passé ou l'avenir, il agit selon le présent et les ordres de Manwë ou d'Eru. Allant plus vite que tout ce qui court sur Arda, Tulkas ne se fatigue jamais et ne monte jamais à cheval.
    C'est lors de la fête du Printemps d'Arda que Tulkas épousa Nessa, la sœur d'Oromë. Dès la première guerre du monde, la haine de Melkor envers Tulkas ne s'éteignit jamais. Tulkas ne connut aucun obstacle, excepté la nuit : quand Melkor détruisit avec l'aide d'Ungoliant les Deux Arbres, le Vala devint incapable de le poursuivre.

    « Ainsi vint Tulkas le fort, dont la colère passe comme une tempête précédée de sombres nuées. Melkor s'enfuit devant sa fureur joyeuse et abandonna Arda et la paix régna pendant longtemps. Tulkas resta sur la Terre et devint un des Valar du royaume d'Arda et Melkor attendit dans les Ténèbres extérieures. Sa haine pour Tulkas ne se démentit jamais. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 1



  • Oromë : (Sonneur de Cor; aka Aldaron, Béma, Tauron) il est le frère de Nessa et l'époux de Vána. Il est l'un des Aratar, les plus puissants et les plus majestueux des Valar. D'une force moindre que celle de Tulkas, son courroux est tant craint que terrible. Son cœur était dévolu à la Terre du Milieu et c'est à regrets qu'il s'en alla à Valinor après la destruction des Lampes.
    Il chevauche régulièrement les terres de son cœur, grand chasseur monté sur Nahar, et y traque sans relâche les monstres et les viles créatures de Melkor, muni d'un arc et faisant sonner Valaróma (sa trompe / cor de chasse). C'est en l'année 1085 des Arbres, lors de l'une de ces nombreuses chasses, qu'il découvrit les Elfes, Premiers-Nés des Enfants d'Ilúvatar, sur les rives de Cuiviénen. Oromë possédait de nombreuses bêtes, comme les troupeaux de bovins qui paissaient sur les rives de la Mer de Rhûn. Entre autre, tous les chevaux descendent de Nahar sa blanche monture, dont les Mearas sont les descendants directs.

    « Oromë, le Dompteur de Fauves, chevauchait parfois dans l'obscurité des forêts sauvages, chasseur impitoyable muni d'un arc et de flèches, qui traquait jusqu'à la mort les monstres et les animaux dénaturés du royaume de Melkor. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 1


  • Námo : (ou Mandos, le Juge) est le frère d'Irmo et de Nienna, et l'époux de Vairë. Il est le gardien de la Maison des Morts, celui qui convoque les âmes de ceux qui sont tués, et est doté du don de prophétie. Il n'ignore que ce qu'Ilúvatar n'a pas voulu lui révéler. Inflexible. Il ne fut pris de pitié qu'une seule fois : lorsque Lúthien chanta devant lui pour l'amour de Beren.
    Suite au vol des Simarils, Feanor et ses sept fils prêtent le serment de combattre tout être qui posséderait un Silmaril (qu'il soit Elfe ou Vala) et jurent de récupérer les joyaux à n'importe quel prix. La plupart des Noldor, contre l'avis et le souhait des Valar, quittent Valinor, marchant derrière Fëanor et les gens de sa maison, non seulement par haine pour Morgoth, mais aussi et surtout à cause du désir de retourner sur la Terre du Milieu, lieu de leur naissance, afin de s'y forger des royaumes à eux, loin des Valar. Ces exilés sont par la suite maudits par le Vala Mandos : lors de leur voyage vers la Terre du Milieu, Les Noldor massacrent les Elfes Teleri d'Alqualondë et volent leurs navires pour traverser la mer qui sépare Valinor de la Terre du Milieu. Ainsi débute la terrible malédiction de Mandos, qui liera dans la haine et le malheur tous les fils et les parents de Fëanor pendant les années où ils vivront en Beleriand, jusqu'à la ruine finale et la perte irrémédiable des Silmarils.

    « L'aîné, Námo, est à Mandos, à l'ouest de Valinor. » Le Silmarillion - Valaquenta



  • Irmo : (Désireux. Aussi nommé Lórien) est le frère de Námo et Nienna, et l'époux d'Estë. Il est le maître des Songes, était le plus jeune des Fëanturi (« Maîtres des Esprits », son frère, Námo, également nommé Mandos, en est l'aîné). Il vit dans ses jardins appelés Lórien (nom qui sera donné par référence à la forêt du même nom en Terre du Milieu ainsi qu'à Irmo lui-même), et qui sont les plus beaux du monde. Ces jardins sont un véritable havre de paix où tous viennent se reposer et se rafraîchir à l'ombre des arbres, auprès de ses sources, et récupérer force et pouvoir.
    Son épouse, Estë, la guérisseuse, exerçait sur l'île du lac Lórellin qui s'étendait au milieu des terres d'Irmo. Une illustre Maia s'occupait des arbres florissants de Lórien : Melian, future épouse de Thingol. Le rôle d'Irmo, quoique dramatiquement plutôt minime, n'en fait pas moins un élément essentiel de la triade Nienna - Námo - Irmo qui constituent chacun un élément du même processus de transcendance : transcendance de la douleur par les larmes (Nienna), de la mort par l'élévation (Námo), et de l'esprit par le rêve (Irmo).

    « Le plus jeune, Irmo, est maître des visions et des rêves. Ses jardins sont à Lórien, au pays des Valar… » Le Silmarillion - Valaquenta
    « Les sources d'Irmo et d'Estë rafraîchissent tous ceux de Valinor, et souvent les Valar eux-mêmes viennent à Lórien pour y trouver le repos et se décharger des fardeaux d'Arda. » Le Silmarillion - Valaquenta



  • Varda : (La Sublime; aka Elbereth, Elentári, Fanuilos, Gilthoniel, Tintallë; ) est la reine des Valier. Elle a rejoint son époux après avoir rejeté Melkor lors de l'Ainulindalë. Son œuvre la plus célèbre, et l'une des plus titanesques des tâches accomplies par les Valar, fut la création de nouvelles étoiles à partir de la rosée de Telperion, telles que Carnil, Luinil, Nénar, Lumbar. Elle rassembla également d'anciennes étoiles pour former de nouvelles constellations, comme Wilwarin, Telumendil ou Valacirca, défi lancé à la face de Melkor.
    Les Elfes, en s'éveillant, levèrent les yeux au ciel et virent les étoiles de Varda ; dès lors, les Eldar révérèrent Varda entre tous les Valar, l'appelant Elbereth (reine des étoiles) et lui adressant de nombreuses et ferventes prières.

    « Avec Manwë demeure Varda, Dame des Étoiles, qui connaît toutes les régions d'Eä. Sa beauté est trop forte pour être chantée par les mots des Humains ou des Elfes, car l'éclat d'Ilúvatar est encore sur son visage. Dans la lumière réside son pouvoir et sa joie. » Le Silmarillion - Valaquenta


  • Yavanna : (Celle qui Donne les Fruits, aussi appelée Kementári) est la soeur de Vána et l'épouse d'Aulë le Forgeron. Elle est la seconde des Valier après Varda et créa les olvar (plantes) aux débuts des temps d'Arda. Sa plus grande œuvre fut la création des Deux Arbres de Valinor : Telperion et Laurelin. Elle continua de se rendre en Terre du Milieu, plongée dans la nuit, pendant l'Âge des Arbres, pansant les blessures de la faune et de la flore infligées par les serviteurs de Morgoth. Lorsqu'elle apprit que les Enfants d'Ilúvatar auraient tout pouvoir sur ce qui les entourerait, Yavanna implora Eru, via Manwë afin qu'une protection soit accordée aux arbres qu'elle affectionnait particulièrement : les Ents. Après la tragique destruction des Deux Arbres, Kementári déploya toute la puissance de son chant magique pour leur redonner vie avec l'aide des larmes de Nienna. Mais seule une fleur dorée de Culúrien et une rose argentée de Silpion poussèrent. Aulë fit de ces deux pousses Anar, le Soleil, et Isil, la Lune.

    « Yavanna est la seconde des Reines des Valar, venant après Varda. Sous forme humaine c'est une grande femme vêtue de vert, mais elle prend parfois d'autres apparences. Certains l'ont vue comme un arbre dressé vers le ciel, couronné par le soleil, ses branches déversaient une rosée d'or sur la terre stérile aussitôt couverte par le blé en herbe. Les racines de l'arbre plongeaient dans les eaux d'Ulmo et les vents de Manwë murmuraient dans ses branches. » Le Silmarillion - Valaquenta



  • Nessa : souer d'Oromë et épouse de Tulkas, elle est particulièrement réputée pour sa vitesse à la course et ses talents de danseuse, qui ravissent les autres Valar. On ne connait malheureusement rien de plus à son sujet.

    « Et on raconte qu'à la Fête du Printemps Tulkas épousa Nessa, la sœur d'Oromë, et qu'elle dansa devant les Valar sur l'herbe verte d'Almaren. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 1



  • Vána : épouse d'Oromë, elle est aussi la sœur cadette de Yavanna, elle semble être elle aussi vouée à la nature. On ne sait de plus à son sujet.

    « Vána est son épouse, la Toujours Jeune, la sœur cadette de Yavanna. Les fleurs se dressent sur son passage, elles s'ouvrent sous son regard, et tous les oiseaux chantent pour l'accueillir. » Le Silmarillion - Valaquenta



  • Vairë : épouse de Mandos,  elle est réputée pour ses tapisseries, qui représentent l'histoire entière d'Arda, et qui ornent les murs du palais de son mari.

    « Vairë la Fileuse est son épouse, elle tisse tous les événements de tous les temps dans ses toiles historiées qui tapissent le palais de Mandos, lesquels s'agrandissent avec le temps qui passe. » Le Silmarillion - Valaquenta



  • Estë : est l'épouse d'Irmo le Vala des songes, elle possède de grands talents de guérisseuse, et elle est dite apporter le repos. Elle travaille de concert avec son mari dans les jardins de ce dernier.

    « Estë la douce, qui soigne tous les maux et les fatigues, est son épouse. » Le Silmarillion - Valaquenta



  • Nienna : soeur de Námo et Irmo, elle est l'une des Aratar, les plus puissants et les plus majestueux des Valar. Dans l'esprit d'Ilúvatar, elle était la sœur d'Irmo et de Námo, les deux Fëanturi. Son domaine est la tristesse, et sa contribution dans l'Ainulindalë est une complainte faite de pleurs et de mélancolie. Elle vit à l'ouest du continent d'Aman, près d'Ekkaia (la mer extérieure, elle entoure Arda) et de ses frères, loin de Valimar où l'allégresse est reine. Elle se rendait Aux Cavernes de Mandos. Elle est douée pour convertir la tristesse des cœurs en sagesse, et ses conseils sont écoutés et suivis de tous. Olórin, le plus sage des Maiar, tiens une partie de son apprentissage de Nienna, laquelle lui a enseigné la compassion et la patience.
    Elle joua un rôle dans la naissance des Deux Arbres, arrosant la colline d'Ezellohar de ses larmes pour les aider à germer. C'est également elle qui les nettoya de leurs souillures après leur profanation par Ungoliant et Melkor, pour lequel elle avait demandé la pitié des Valar lors de sa captivité.

    « Nienna, sœur des Fëanturi, est au-dessus de Estë, et elle vit seule. Son domaine est la souffrance, elle pleure encore toutes les blessures que la Terre a reçues sous les coups de Melkor. » Le Silmarillion - Valaquenta






  • Melkor / Morgoth : Son véritable nom, en langue valarine, est tabou ; il est appelé Melko, puis Melkor, avant d'être rebaptisé Morgoth, « Noir Ennemi du Monde », par le Ñoldo Fëanor.
    C'est le premier Seigneur des Ténèbres. Melkor était à l’origine le plus douée et le plus puissant des Ainur. Lors de l’Ainulindalë, il s’opposa violemment à Ilúvatar en créant son propre thème, violent et répétitif, qui s’opposait à ceux d’Eru. Celui-ci montra alors aux Ainur le monde né de leur chant et lui donna l’existence, et Melkor fut le premier à désirer entrer en ce monde, pour y être adoré par les Enfants d'Ilúvatar. Il fit donc partie de ceux des Ainur qui acceptèrent de voir leurs pouvoirs limités par Eä, et prétendit devenir le roi d’Arda, mais les autres Valar, emmenés par Manwë, s’y opposèrent et il fit retraite, construisit la sombre forteresse d’Utumno et contrecarra de là tous les plans des Valar.
    Morgoth est un nihiliste ; il veut détruire les Enfants d'Ilúvatar et tout dans Arda qui ne soit pas de sa propre réalisation. Il voulait régner sur Arda toute entière, refusant de prêter allégeance à Manwë. Il construit sa sombre forteresse d'Utumno dans le nord de la Terre du Milieu, à l'insu des Valar, et réduit à néant tout ce que les Valar projettent. Dès la Grande Musique, il corrompt des Maiar, comme Sauron, qui était à l'origine un suivant d'Aulë le forgeron, ou les Balrogs.
    Après de nombreuses guerres et le vol des Simarils qui l'opposèrent aux autres Valar, aux elfes et aux hommes, il finit par être capturé et jeté hors des cercles du monde. Toutefois les graines de son pouvoir ne furent pas toutes détruites et le mal perdura sur Arda après lui, notamment par Sauron, les dragons et les Balrogs qui survécurent aux batailles. La légende dit que Morgoth reviendra à la fin du monde : alors Manwë Sulimo descendra de son trône au sommet du Taniquetil pour l'affronter et le vaincre une dernière fois avant la sentence d'Eru, qui après le combat créera une nouvelle Musique des Ainur.

    « Manwë et Melkor étaient frères dans l’esprit d’Ilúvatar. Le plus grand des Ainur qui descendit sur le monde était d’abord Melkor, mais Manwë est plus cher au cœur d’Ilúvatar et comprend mieux ses intentions. » Le Silmarillion - Valaquenta



Les Quinze Valar (par couple); crédit :wolfanita
cliquez ici pour voir l'image plus grande


autres crédit images : Lelia & navy-locked



Revenir en haut Aller en bas
https://talesofmiddleearth.forumactif.org

Esprit de Smaug
Esprit de Smaug
PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me : Les divinités Tumblr_myn2aoTktU1rzuv61o2_250
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Les divinités   Dim 5 Avr - 13:22


Les Maiar


Divinités


Fiche d'identité

Autres noms : Ainur (les Saints).
Race : Ainur (« a du pouvoir, de l'autorité sur les choses d'Eä » aka « Puissance » )
Rang : Divinités Secondaires, les servants des Valar
Nombre : Inconnu.
Job : servir les dessins des Valar
Lieu de résidence :  Valinor et Terre du Milieu
Alignement :  Loyal à Iluvatar et aux Valar, sauf les suivants de Morgoth (puis de Sauron)


Entrons dans le détail

Un peu d'Histoire :
« Avec les Valar vinrent d'autres esprits dont l'existence remontait aussi avant la création du Monde, comme les Valar mais à un moindre degré. » Le Silmarillion - Valaquenta

Les Maiar font partie des Ainur, les divinités issues de l'esprit d'Ilúvatar, le dieu créateur. Ce sont cependant des esprits de second rang, servant les esprits supérieurs, les Valar. Ils sont beaucoup plus nombreux que ces derniers, mais de moindre puissance et seule une petite partie d'entre eux est nommée. Il est a noté que la mère de Grimbeorn était une divinité mineure des forêts, ainsi a t'elle été également une Maia mais rien n'est moins sûr. La majorité d'entre eux suivirent les Valar dans la création du monde, d'autres tels Sauron ou les Esprits du Feu nommés Balrogs ou Valaraukar, furent séduits par Morgoth et contribuèrent à ses noirs desseins.
Ils furent longtemps, dans la pensée de Tolkien, des enfants des Valar : ainsi Eönwë et Ilmarë étaient-ils les enfants de Manwë et Varda, tandis que Gothmog était le fils de Melkor. Cette idée d'enfants des Valar (Valarindi) fut abandonnée par la suite : le texte intitulé Ósanwë-kenta explique que les Valar pouvaient procréer, mais n'en faisaient rien.



Quelle est leur mission ? Etant des esprits de second rang, ils servent les esprits supérieurs (les Valar) et leur sont loyaux et dévoués. Les mieux connus sont les cinq Istari qui furent envoyé sur la terre pour surveiller et contrer Sauron, et réunifier les peuples.
Les aigles devaient avant tout apporter les nouvelles de la Terre du milieu, avant d'êtres assignés à la surveillance de Morgoth et de ses agissements. Ils empêchèrent également les gobelins de faire trop de grabuge et aidèrent les peuples en cas de grande nécessité.



Pouvoirs : Commun à tout Ainur : l'Immortalité. Comme les Valar, ils possèdent chacun une vie propre et des dons particuliers et un domaine de prédilection, mais de moindre puissance que les Valar.
Ils sont également capables de s'incarner eux-mêmes dans des corps physiques (animaux ou bipèdes), et savent communiquer aussi bien avec la pensée qu'avec la voix. L'exemple le plus concret reste celui de la Maia Melian qui fut l'épouse de l'Elfe Elu Thingol, roi des Sindar - mais elle reste néanmoins une exception, étant la seule Maia connue à avoir eu une descendance. Autre exemple: les cinq Istari, venus en Terre du Milieu pour contrecarrer les plans de Sauron.
Ils utilisent également la magie des éléments ou peuvent voler.



Qui sont-ils ?
Certains estiment que Tom Bombadil et Baie d'Or seraient également des Maiar, comme la mère de Grimbeorn, Draugluin (le chef des Loups-Garous), Glaurung (père des Dragons) et Thuringwethil, la chauve-souris messagère de Sauron. Aucun texte ne confirme pour autant ces hypothèses.



  • Eönwë : est le héraut et porte-bannière de Manwë, ainsi que le messager des Valar. Certains pensent qu'il est un des Maiar les plus puissants, comme Ilmarë, servante de Varda. Lors de la fuite des Noldor de Valinor, il apporta à Fëanor le message des Valar qui l'exhortait à renoncer à l'exil. Cependant, les paroles d'Eönwë restèrent vaines et il dut s'incliner devant le discours orgueilleux de Fëanor.
    Lors de la Guerre de la Grande Colère, il conduisit l'armée des Seigneurs de l'Ouest, marchant en tête de cette armée qui reprit à Morgoth les deux Silmarils restant sur sa couronne. Une fois Angband rasée il annonça aux Eldar le pardon des Valar à ceux qui s'étaient exilés, leur proposant de revenir à Aman s'ils le désiraient. Cependant, les deux Fils de Fëanor survivants étaient toujours liés par leur terrible Serment, exigèrent du Maia la restitution des Silmarils. Eönwë refusa, jugeant leur serment devenu illégitime au regard des forfaits qu'ils avaient commis. Pourtant lorsqu'ils les lui subtilisèrent, il les laissa s'échapper avec les deux joyaux, qui furent par la suite perdus.

    « Les premiers des Maiar de Valinor dont les noms furent conservés dans l'histoire des jours anciens sont Ilmarë, la servante de Varda, et Eönwë, héraut de Manwë et son porte-bannière, dont nul sur Arda ne surpasse la vaillance au combat. » Le Silmarillion - Valaquenta



  • Ilmarë : (Lumière des étoiles) c'est une maia au service de la Valië Varda. Certains pensent qu'elle est une des Maiar les plus puissantes, comme Eönwë, héraut de Manwë.

    « Les premiers des Maiar de Valinor dont les noms furent conservés dans l'histoire des jours anciens sont Ilmarë, la servante de Varda, et Eönwë, héraut de Manwë et son porte-bannière, dont nul sur Arda ne surpasse la vaillance au combat. » Le Silmarillion - Valaquenta


  • Ossë : seigneur des mers intérieures, qui apprend aux Falathrim à bâtir des nefs, il est au service d'Ulmo. Son domaine s'étendait sur les mers et les côtes de la Terre du Milieu. Il n'aimait guère les abysses et avait autorité sur les plantes et les animaux aquatiques, comme son épouse Uinen. Aux débuts d'Arda, il faillit succomber aux alléchantes promesses de Melkor qui détestait la mer et qui voulut faire d'Ossë son vassal. Cependant, grâce à son épouse Uinen, il se repentit et fut pardonné, mais le goût de la violence ne le quitta jamais totalement, et il se plaisait désormais parmi les violents vents de Manwë. Les marins l'adoraient au même titre qu'un Vala mais ne se fiaient guère à lui, invoquant même son épouse pour calmer ses colères qui engendraient de furieuses tempêtes.
    Ossë affectionnait particulièrement les Teleri à qui il enseigna la musique en Terre du Milieu. Ainsi, après l'Appel des Valar, son cœur ne put supporter l'idée de les voir abandonner le Beleriand, et il put en convaincre quelques-uns de rester - ils furent appelés les Falathrim et Círdan était leur seigneur. Il poussa même ceux qui avaient entrepris le voyage en Aman à implorer Ulmo d'arrêter l'île où ils avaient embarqué : ainsi, sur ordre de son maître, Ossë enracina l'île où se trouvaient les Elfes, et elle fut plus tard appelée Tol Eressëa. C'est également lui qui fit surgir l'île de Númenor des abysses en guise de récompense aux Edain pour leur fidélité.

    « Ossë, vassal d'Ulmo, est le maître des mers qui entourent la Terre du Milieu. Il ne plonge pas dans les abîmes mais se plaît sur les côtes et sur les îles, dans les vents de Manwë, car la tempête est son élément et son rire se mêle au rugissement des vagues. » Le Silmarillion - Valaquenta  



  • Uinen : épouse d'Ossë et maîtresse des eaux calmes et au service d'Ulmo. Également appelée la Dame des Mers, elle dirigeait toutes les créatures sous-marines ainsi que les plantes aquatiques. Aux débuts d'Arda, Uinen empêcha son mari de succomber aux alléchantes propositions de Melkor qui voulait le corrompre et en faire son vassal. Elle affectionnait particulièrement les Teleri auxquels elle enseigna la musique, et elle et son époux purent en convaincre quelques-uns de rester au Beleriand - ils furent appelés les Falathrim. Après le massacre d'Alqualondë, longtemps elle pleura les vies des marins d'Olwë disparus, et elle déchaîna sa colère sur les vaisseaux qu'avait volés Fëanor. Elle seule arrivait à calmer les violents accès de colère de son époux, et c'est pour cela que les Númenóréens, grands marins, la révéraient autant que les Valar.

    « Uinen est son épouse, la Dame des Mers, sa chevelure s'étend sur toutes les eaux qui sont sous le soleil, c'est la patronne des créatures qui vivent dans les eaux marines et des plantes qui y poussent. » Le Silmarillion - Valaquenta


  • Melian : (Don très cher) est la femme d'Elwë, un prince elfe qui devient seigneur des Elfes Gris sous le nom de Elu Thingol et a pour fille avec lui Lúthien Tinúviel. Melian était la plus belle des Maiar, et servait Estë et Vána en soignant les végétaux des Jardins de Lórien, en Valinor, tout particulièrement les fleurs). Elle avait la plus belle voix de Valinor, chantant à l'heure où la lumière des Deux Arbres s'entremêlait et dispensant ce don aux rossignols.
    Au moment de l'éveil des Quendi, Melian se rendit en Terre du Milieu et de sa douce voix elle ensorcela Elwë, seigneur des Teleri, dans la forêt de Nan Elmoth. Après leur union, Melian et son mari Thingol fondèrent le royaume de Doriath, rejoints par une partie des Teleri qui furent appelés par la suite les Sindar.
    Elle siégeait avec son mari dans le palais de Menegroth, d'où elle gouvernait sagement avec lui le royaume et le protégeait de Morgoth grâce à ses talents, tissant un écran de protection appelé l'Anneau de Melian. Elle était très amie avec Galadriel des Noldor, et elle entretenait avec elle de longues discussions dans les salles de Menegroth. De l'amour de Thingol et de Melian naquit Lúthien Tinúviel, la plus belle des Enfants d'Ilúvatar, et longtemps ils vécurent en harmonie. Cependant, lorsque Thingol vint à mourir assassiné par les Nains de Nogrod pour la possession du Nauglamír, Melian quitta la Terre du Milieu où plus rien ne la retenait et s'en retourna à Valinor.

    « Melian était une Maia de la race des Valar. Elle vivait dans les jardins de Lórien et nulle parmi son peuple n'était plus belle, nulle plus sage ni plus douée pour chanter d'une voix ensorcelante. On dit que les Valar quittaient leurs travaux, que les oiseaux de Valinor faisaient taire leurs chants, que les cloches de Valmar restaient muettes et que les sources oubliaient de couler quand, à l'heure où se mêlent les rayons des Deux Arbres, la voix de Melian s'élevait sur Lórien. Les rossignols lui faisaient escorte, elle leur enseignait son chant, et elle se plaisait dans l'ombre profonde des grands arbres. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 4



  • Arien : rien était une jeune Maia au service de Vána. Esprit du feu, elle ne fut pas corrompue par Melkor au temps de la création du Monde, et ne craignait pas la chaleur de Laurelin qui ne la brûlait pas. Chargée d'entretenir les jardins de Vána, elle fut ensuite choisie par les Valar pour conduire le vaisseau du Soleil après la destruction des Deux Arbres. Ses yeux brillaient d'un éclat insoutenable et, en quittant son vêtement de chair pour conduire le Soleil, elle devint une flamme nue, terrible et splendide.
    « Arien, au temps des Arbres, soignait les fleurs dorées dans le jardin de Vána et les arrosait de la rosée de Laurelin. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 11


  • Tilion : Tilion était un Maia au service d'Oromë. En raison de son amour pour les fleurs argentées de Telperion, il fut désigné par les Valar pour guider l'île de la Lune. Au caractère rêveur, attiré par l'éclat d'Arien dont il tomba amoureux, Tilion fit suivre à la Lune une course incertaine, allant parfois jusqu'à éclipser le Soleil de son ombre, tentant désespérément de rattraper la jeune femme. Il fut attaqué par des serviteurs de Morgoth, et le combat qui s'ensuivit troubla un temps le domaine des étoiles, mais Tilion finit par en sortir victorieux et ne fut plus jamais inquiété par la suite. Il put prendre une course régulière, quoique toujours un peu chaotique à cause de son amour pour Arien.

    « Tilion, lui, était un des chasseurs d'Oromë, armé d'un arc d'argent. Il aimait l'argent plus que tout et quand il ne chassait pas, il sortait des forêts d'Oromë pour venir dans les jardins de Lórien. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 11



  • Salmar : (Joueur de Lyre, de Harpe) est un Maia au service d'Ulmo. Il est entré en Arda à la suite du Vala. Il aimait chanter et jouer des instruments, et il est entre autre le créateur des Ulumúri (cornes), façonnées à partir de conques, instrument de prédilection d'Ulmo. Celles-ci avaient le pouvoir de faire à jamais se languir de la mer quiconque les entendait.

    « Salmar l'avait suivi sur Arda, lui qui a fabriqué les trompes d'Ulmo, celles que nul ne peut oublier après les avoir entendues. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 1



  • Les Istari : Ils sont bel et bien des Maiar et sont au nombre de cinq (cf races pour en savoir plus). Il y a Curunír, que les Elfes et les Hommes appellent Saroumane, envoyé par Aulë.
    Olórin, le plus sage des Maiar, suivant de Manwë. L'un de ses noms en Terre du Milieu est Gandalf.
    Aiwendil, appelé Radagast en Terre du Milieu, envoyé par Yavanna.
    Alatar, l'un des deux mages bleus, envoyé par Oromë.
    Pallando, l'autre mage, il accompagna son ami Alatar (ou fut envoyé par Mandos et Nienna).

    « aussi étrange que cela puisse paraître, les Istari ayant revêtu corps d'homme, pouvaient comme tous les Hommes et les Elfes de la Terre du Milieu, faillir dans leurs grands desseins, et en recherchant le pouvoir de faire le Bien, le perdre de vue, et faire le Mal » (Contes et Légendes Inachevées).



  • Les Aigles : (cf bestiaire) ils sont associés en particulier à Manwë, le dirigeant du ciel et le Seigneur des Valar. Il apportaient les nouvelles de la Terre du Milieu jusqu'à la demeure de Manwë, située en haut du Taniquetil (la plus haute montagne du Valinor).
    le Vala leur ordonna de vivre dans les montagnes au nord des terres du Beleriand, dans le but d'observer Morgoth et d'aider les Noldor exilés dans les cas extrêmes. Les Aigles combattirent dans l'armée des Valar, des Elfes et des Hommes pendant la Guerre de la Colère à la fin du Premier Âge, quand Morgoth fut renversé, sous le commandement de Thorondor.
    Vers la fin du Troisième Âge, une partie d'entre eux s'est installé au nord des Monts Brumeux, pas très loin du Haut Col menant à Fondcombe. Ils ont également participé à la bataille des Cinq Armées.

    « Les aigles ne sont pas des animaux bienveillants. Certains sont lâches et cruels. Mais l'ancienne race des montagnes du Nord comptait les plus grands de tous les oiseaux ; ils étaient fiers et forts et avaient le cœur noble. »




  • Mairon : (devenant plus tard Sauron : Abominable; aka Artano, Aulendil, Annatar, Gorthaur, le Nécromancien, Zigûr) il était à l'origine un suivant d'Aulë le Forgeron, et son nom était Mairon (l'Admirable) ; mais il fut très vite corrompu par Melkor et devint le plus fidèle et le plus puissant de ses lieutenants. Au cours du Premier Âge, il apparut à plusieurs reprises dans le Lai de Leithian : il décima les compagnons de Barahir, combattit Finrod Felagund et tenta d'arrêter Beren et Lúthien. Après la chute de Morgoth, il fit acte de contrition mais, craignant la colère des Valar, refusa de se rendre à Valinor pour faire acte de soumission. Il resta caché en Terre du Milieu et retomba sous l'emprise du mal.
    Après une longue période de calme, Sauron, qui espérait que les Valar se soient à nouveau détournés de la Terre du Milieu, tenta de retrouver sa puissance perdue. Il parcourut la terre en se présentant sous une belle apparence, corrompit de nombreux humains et tenta de gagner les Elfes à sa cause. Après avoir essuyé un refus de Gil-galad et d'Elrond, Sauron se présenta sous les traits d'Annatar aux portes d'Ost-in-Edhil et séduisit les Elfes d'Eregion. Là, il se heurta à la méfiance de Galadriel qu'il réussit à renverser en suscitant une révolte.
    A partir de 1500 2A, les forgerons orfèvres d'Ost-in-Edhil commencèrent à forger les Anneaux de Pouvoir avec l'aide de Sauron. Ce dernier comptait les utiliser afin d'asservir les rois des Hommes ainsi que les Seigneurs Nains et Elfes. Mais la véritable nature de Sauron fut révélée au moment où il forgea l'Anneau Unique. Furieux, Sauron dévasta l'Eregion en 1697, mais fut repoussé à l'est par les armées coalisées de Gil-galad et Tar-Minastir. Les Trois Anneaux des Elfes lui échappèrent.
    Il affermit sa puissance sur les terres orientales, mais fut capturé par Ar-Pharazôn en 3262 2A et emmené sur Númenor. Là, il corrompit le Roi et le persuada d'attaquer Valinor. En guise de représailles, à l'appel des Valar, Ilúvatar fit engloutir l'île. Le corps de Sauron fut détruit, mais son esprit parvint à s'échapper et retourna au Mordor où il réussit lentement à reprendre une forme ; mais celle-ci n'avait plus rien d'agréable. En 3429 2A, il attaqua le Gondor nouvellement créé par les Númenóréens en Exil. La Dernière Alliance des Elfes et des Hommes fut alors forgée : Sauron fut repoussé dans le Mordor, puis vaincu par Elendil et Gil-galad. Il perdit l'Anneau Unique que lui prit Isildur et fut contraint de s'éclipser. Le Second Âge se termina sur cette défaite.
    Sauron se retrancha alors dans les déserts de l'est, puis porta sa demeure au sud de la forêt de Vertbois-le-Grand, à Dol Guldur. Là, il finit par être découvert mais, prévoyant l'attaque de ses ennemis du Conseil Blanc, il fit semblant de fuir pour revenir en Mordor. Ayant patiemment reconstitué ses forces au fil des siècles et commençant à se recréer une forme corporelle, Sauron se déclare aujourd'hui ouvertement et son ombre ne cesse dès à présent de s'étendre.

    « Jadis il y eut Sauron le Maia, que les Sindar de Beleriand appelèrent Gorthaur. Au commencement d'Arda, Melkor le séduisit pour en faire son vassal. Il devint le plus grand et le plus fidèle serviteur de l'Ennemi, et le plus dangereux, car il pouvait prendre maintes formes. Il put longtemps apparaître à son gré si noble et si beau que seuls les plus méfiants n'en étaient pas trompés. » Le Silmarillion - Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Âge



  • Gothmog et les Balrogs : Gothmog (Seigneur de la Terreur) est le deuxième vassal de Melkor. Il commandait aux Balrogs, en étant un lui-même. Comme tous les Balrogs, Gothmog était un Maia et un esprit du feu corrompu par Morgoth. Il était leur capitaine et l'un des lieutenants du noir Vala Morgoth. Armé d'une puissante hache de bataille noire, c'est lui qui blessa mortellement Fëanor après Dagor-nuin-Giliath et, après plusieurs siècles sans avoir fait parler de lui, Fingon durant Nirnaeth Arnoediad, où il commandait une armée. Dans la même bataille, il envoya sa garde personnelle, composée de Trolls, pour capturer Húrin, lequel ne fut pris qu'après en avoir occis soixante-dix avec sa hache.
    Il participa à la grande attaque sur Gondolin, en 510 1A, qui se solda par la chute de la ville, à laquelle il n'assista pas. En effet, il affronta Ecthelion de la Source au cours d'un duel légendaire dans la Cour du Roi, et aucun des combattants ne survécut : ils se noyèrent tous deux dans la Fontaine du Roi.

    « Gothmog arriva, le Grand Capitaine d'Angband, il s'enfonça comme un coin entre les armées des Elfes, encerclant le Roi Fingon et rejetant Turgon et Húrin vers le marais de Serech. Puis il se tourna vers Fingon, et la rencontre fut rude. A la fin, Fingon se retrouva seul, tous ses gardes morts autour de lui, à combattre avec Gothmog. Alors un autre Balrog vint par-derrière, lui lança comme une lanière de feu, et Gothmog l'abattit d'un coup de sa hache noire. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 20




Les Maiar (quelques uns); crédit :wolfanita
cliquez ici pour voir l'image plus grande


autres crédits images : Lelia & Gerwell



Revenir en haut Aller en bas
https://talesofmiddleearth.forumactif.org


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Les divinités   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les divinités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Urf le Lamentin, Divinité de la Spatule
» Aides à la création : divinités et personnages (archives)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Smoke like wise wizards :: An expected journey :: Annexes-