Partagez | 
 

♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Administratrice
Royaume : Cité de Ming Yue ♦ Rhûn
Localisation : Sa cité
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : (c) Grimmy & Tumblr
FT. : Fan Bingbing
Date d'inscription : 24/03/2015
Messages : 67
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Mar 24 Mar - 22:49
crédit

Fang Yin


ft. Fan Bingbing

Qui êtes-vous ?

▲ Race : Semi-Elfe • Elves
   ▲ Alignement : Officiellement, Dark. Mais officieusement, elle serait davantage Loyale. Elle s'est ralliée à Sauron afin de protéger son royaume, mais en vérité elle prendrait plutôt part aux combats du côté des peuples libres de Terre du Milieu.
   ▲ Emploi : Reine de la cité de Ming Yue, au Rhûn
   ▲ Royaume : Cité de Ming Yue - Rhûn
   ▲ Âge : 1005 ans
   ▲ Orientation : Hétérosexuelle
   ▲ Statut : Célibataire (Au grand dam de ses conseillers.)
   ▲ Arme : Sabre oriental, griffes d'acier et plumes de métal utilisables comme des dagues ou des couteaux de lancer
   ▲ Niveau : Expert
Fang Yin est une souveraine d'Orient appréciée de ses sujets, mais aussi respectée et crainte des autres cités et tribus du Rhûn. Et ça ne tient pas qu'aux faits d'armes ou réformes politiques qu'elle a pu réaliser au cours de son règne.
Pour commencer, sa nature profondément réfléchie et posée lui permet d'aborder pratiquement n'importe quelle situation avec un sang-froid à toute épreuve. Que ce soit sur un champ de bataille ou lors d'une assemblée de dirigeants, Fang Yin garde toujours la tête sur les épaules, les idées claires, et ne perd jamais de vue son objectif. Jamais. S'assurer de la sécurité du peuple qui se trouve sous sa responsabilité est bien évidemment l'une de ses priorités les plus importantes, et elle veille sur eux comme une mère veille sur ses enfants. Elle deviendra donc particulièrement agressive dès que l'on menacera de s'en prendre à ses gens, et n'hésitera pas l'ombre d'une seconde à égorger le suicidaire qui aurait proféré de telles paroles.

Le contexte dans lequel cette semi-Elfe a grandi a fait d'elle une guerrière expérimentée, qui ne craint ni les batailles ni la mort. A de nombreuses reprises elle a failli perdre la vie sous les armes des royaumes ennemis, mais ça ne l'a jamais empêchée de retourner combattre. Quand on tombe de cheval, on doit immédiatement remonter en selle, comme on dit. Reine mais aussi chef de guerre, elle sait mener ses soldats avec intelligence. N'attendez pas d'elle de rester bien à l'abri derrière quinze lignes de cavaliers, il en est absolument hors de question. Fang Yin se fait un devoir d'être en première ligne. Après tout, quel genre de dirigeante serait-elle si elle exigeait de ses soldats ce dont elle-même ne serait pas capable ?
La guerre est un art de vivre que notre reine maîtrise à la perfection. Après pratiquement un millénaire passé à repousser des attaques ou en lancer pour étendre son propre territoire, quoi de plus normal ? Lorsqu'elle entend les récits de vie tranquille des peuples de l'ouest, Fang Yin hésite entre rire nerveusement, être atterrée, ou bien les jalouser. Comment osent-ils se plaindre de quelques guerres ponctuelles alors que son peuple essuie des attaques pratiquement deux à trois fois par an ? Quelque part, c'est une injustice qui la rend amère envers ces étrangers dont elle sait peu de choses. Ceci dit... Fang Yin, est également très curieuse vis à vis de ces gens-là. Leur culture si différente de la sienne, leurs mœurs étranges, leurs armes étonnantes, tout cela l'intrigue affreusement. C'est pourquoi, lorsque sa cité est en paix et que les tribus ou cités voisines sont tranquilles, elle se permet de se faufiler discrètement hors de Ming Yue, quittant le Rhûn pour aller explorer les terres à l'ouest. Là-bas, la semi-Elfe s'enrichit de nouvelles connaissances, apprend à connaître ces peuples qui la fascinent autant qu'ils peuvent la révolter par moment, se mêlant aux foules aussi discrètement que son visage le lui permet.
Tous ceux qui ont pu faire la connaissance de Fang Yin lors de l'une de ses escapades vous diraient qu'ils ont rencontré une jeune femme dégageant une aura de tranquillité étonnante, discrète et ouverte d'esprit, qui savait écouter avec attention dans un silence parfait. Bien sûr, ils n'ont aucune idée de s'être trouvé devant une reine du Rhûn, et n'en sauront sûrement jamais rien.

Bien que capable d'une grande attention ainsi que d'une certaine douceur, il y a cependant une facette de la semi-Elfe qu'il ne faut pas négliger et qu'on ne peut pas ignorer. La violence ayant fait partie de sa vie depuis sa naissance, elle est capable de faire preuve d'un comportement extrêmement agressif. Tuer ne lui fait plus ni chaud ni froid depuis longtemps, et elle n'hésite pas à supprimer une existence si elle estime que c'est nécessaire. Malgré cela, ne perdez pas de vue qu'elle reste une personne aimant la vie, et qui n'aime pas qu'on la gaspille.

Au premier regard, Fang Yin apparaît comme une jeune femme froide, distante, qui ne laisse transparaître aucune émotion devant qui que ce soit. C'est dans son éducation de rester stoïque et neutre en toutes circonstances. Tout dans son attitude, son maintien, lui confère une allure sobre et digne. Faire étalage de ses émotions en public n'est pas dans les mœurs de son peuple, et elle a donc été élevée en ce sens.
Comme tous les seigneurs du Rhûn, Fang Yin a un goût certain pour la mise en scène. Après tout, il est dans les traditions des Orientaux de faire appel à l'intimidation pour se préserver autant que possible des attaques extérieures. La réputation et les rumeurs de certains souverains suffisent à dissuader certains royaumes de les prendre d'assaut. Elle apporte donc une grande attention à son apparence lorsqu'elle se montre à son peuple, ou lorsqu'elle paraît sur les champs de bataille. Son surnom de Reine Sorcière contribue à alimenter les ragots qui circulent à son sujet, et lui servent bien pour protéger sa cité. Tout comme sa longue chevelure immaculée et ses origines elfiques ajoutent à sa légende. Car elle est l'une des dirigeantes les plus connues parmi les Orientaux, et à présent peu de tribus ou de royaumes oseraient s'attaquer à son domaine. Hormis quelques têtus, souverains de grandes cités plus ou moins lointaines, qui lorgnent sur les côtes de la mer du Rhûn et le bout de forêt que Fang Yin possède.
Sous cette froideur apparente, la semi-Elfe est parfaitement capable de montrer des émotions et de sourire, même si peu de personnes peuvent se vanter d'avoir vu le masque de convenance de la reine se fendre. Le vieux lion qui lui sert de compagnie et l'accompagne partout lorsqu'elle se trouve au palais est souvent le seul témoin de l'expression des sentiments de Fang Yin.

Si l'on ne devait retenir que quelques traits de caractère de cette reine, ce seraient les suivants. Son calme, son intelligence, son immense bienveillance envers son peuple, qui sont contrebalancés par une part beaucoup plus violente qui se dissimule sous la froideur qu'elle affiche en permanence. Méfiez-vous de l'eau qui dort, ceci sera mon dernier conseil.

Derrière l'écran

▲ Pseudo : Grimmy
   ▲ Age : Ca vous regarde toujours pas  
   ▲ Comment avez vous connu le forum ? : Il y a loooongtemps maintenant  
   ▲ Des remarques ? :  
   ▲ Fréquence de connexion :  
   ▲ Code secret : Le Rhûn va tout poutrer, vwalà  


   


« Break their hold coz I won't be controlled, They can't keep their chains on me, When the truth has set me free, This is how it feels when you take your life back, This is how it feels when you finally fight back, When life pushes me I push harder, What doesn't kill me makes me stronger, No not gonna die tonight, We're gonna stand and fight forever, No not gonna die tonight, We're gonna fight for us together, No we're not gonna die tonight »

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Cité de Ming Yue ♦ Rhûn
Localisation : Sa cité
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : (c) Grimmy & Tumblr
FT. : Fan Bingbing
Date d'inscription : 24/03/2015
Messages : 67
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Mar 24 Mar - 22:50

Que faisiez-vous pendant que les nains reprenaient la Montagne Solitaire et que Smaug piquait sa crise ?

Il me semble que je devais gérer la crise d'un autre « Dragon »... Ou du moins est-ce le nom qu'il se donnait. Ce seigneur du Rhûn a passé les vingt dernières années à essayer de me voler mon royaume, et il continue encore aujourd'hui. A croire que le fait d'être repoussé à chaque fois ne l'indispose pas plus que ça...
Quelques uns de mes éclaireurs sont revenus de l'ouest avec les nouvelles de la reconquête de la Montagne Solitaire par les Nains d'Erebor, et de la mort de Smaug, le dernier grand Dragon de Terre du Milieu. J'avoue qu'apprendre ça m'a serré le cœur... Dans ma culture, les Dragons sont vénérés comme des divinités, et nous avons même un dieu qui prend cette forme. Mais je ne vais pas vous faire un cour sur nos croyances maintenant, ce serait trop long.


Longtemps caché à Dol Guldur sous le surnom de Nécromancien, Sauron en a été chassé par le Conseil Blanc et s'éveille maintenant au Mordor : que savez vous de ces changements et évènements ?

Le Rhûn est une région du monde fortement liée autrefois à Morgoth, et à présent à Sauron. Je suppose donc que nous avons été parmi les premiers à avoir vent du retour du Seigneur Noir. Personnellement, j'avoue ne pas être particulièrement encline à le suivre. J'ai entendu dire qu'il était retourné au Mordor, ce qui le rapproche encore davantage de ma cité. Afin d'éviter d'être attaquée par les Orcs des plaines de Gorgoroth, j'ai officiellement décrété que je jurais allégeance à Sauron, mais aucun de mes sujets n'ignore qu'en vérité, nous serions plutôt dans le camp des peuples libres de Terre du Milieu. J'ignore ce que les populations de l'ouest comptent faire, mais je ne doute pas qu'ils essaieront de s'élever contre Sauron. Parviendrais-je à les convaincre de mes bonnes intentions ? Ceci est une autre question...


Quels sont vos objectifs pour les prochaines années, vos rêves et plans pour l'avenir ?

Honnêtement, la tendance à s'entre-déchirer de mes frères Orientaux commence à sérieusement m'agacer. Alors, depuis quelques décennies maintenant, j'essaie de poser les bases d'une unification du Rhûn. Malheureusement, ce n'est pas simple et la plus grande majorité des clans et cités refusent de se rallier aux autres. Par peur de perdre de l'influence, du territoire, ou bien du pouvoir, peu importe ce qu'ils craignent au final. Je commence à croire que mon projet ne sera jamais réalisable... Mais pour le moment, je ne compte pas perdre espoir.
Pour ce qui est de mes rêves... Je ne pense pas réellement en avoir. Hormis celui de voir ma cité prospérer et vivre sans craindre d'être envahie, ravagée et pillée. Ce n'est jamais arrivé depuis que je suis au pouvoir car je fais tout pour l'éviter, mais c'est une menace constante qui plane au dessus de nous...


Quelle est votre votre histoire ?

A vous qui ne connaissez rien -ou si peu- de ma terre natale, sachez que vous devriez vous détacher de tout ce qui vous est familier, ouvrir vos esprits, et écouter attentivement ce que je vais vous raconter. Il se pourrait que bientôt, les Occidentaux redécouvrent que loin à l'est, d'autres peuples vivent et prospèrent...

Avant de parler de moi, il me semble judicieux de vous entretenir un peu de la région qui m'a vue naître. Lors de mes voyages à l'ouest, j'ai appris que beaucoup de personnes pensaient que le Rhûn était une terre déserte et stérile, où seuls quelques tribus nomades, barbares, vivaient dans l'errance. Une telle ignorance m'a révoltée, bien que je n'en ai rien laissé paraître. Non, le Rhûn n'est pas un désert. Nos terres sont une succession de plaines, de forêts et de collines, parfois sèches parfois luxuriantes. Des plantes qui vous sembleraient étranges fleurissent dans nos champs et nos jardins, et certaines bêtes vous paraîtraient sûrement amusantes, ou bizarres. Au sud, l'air est chaud et sec, tandis qu'au nord il est froid et humide. Nous connaissons la neige comme les pluies, et nous ne sommes pas plus barbares que vous pouvez l'être.
D'un point de vue politique, le Rhûn est organisé selon un schéma de cité-royaumes, chacune possédant un territoire plus ou moins étendu suivant la puissance de son armée. Des clans nomades parcourent effectivement le pays, dont les chefs pactisent avec certains rois ou reines de cités afin de pouvoir traverser en toute quiétude leur domaine, et parfois même profiter des ressources alimentaires des cultures semées par les paysans. Souvent, les habitants de ces villes et les nomades échangent des bijoux, des objets divers, et se partagent les dernières nouvelles. Cependant, le Rhûn n'est pas une contrée tranquille. Son peuple est profondément belliqueux, et a élevé la guerre au rang d'art de vivre. Les cités passent leur temps à se faire la guerre, soit pour étendre leur territoire, soit pour défendre les terres qu'elles possèdent déjà. Peut-être êtes-vous surpris de constater que des hommes pareils puissent se laisser mener par des femmes ? Sachez que chez nous, même les femmes peuvent faire la guerre, et aucun homme n'oserait affirmer le contraire. Les souveraines sont tout autant respectées que les souverains, et ce même si aucun roi ne trône à leur côté. Et j'ajouterais même que nous n'aimons guère ceux qui se permettent de reléguer le sexe féminin à l'arrière-plan. Donc voici un conseil, si jamais vous deviez voyager vers l'est, tâchez de ne pas commettre d'impair envers une demoiselle, ou vous risqueriez de terminer avec une dague enfoncée dans la gorge. L'une de nos principales caractéristiques, lorsque nous partons en guerre, est notre tendance à nous baser sur l'intimidation, les artifices. Tout est bon pour tenter de répandre la peur parmi nos ennemis, et nos armes, nos armures, sont en partie conçues dans ce but. Cela fait des siècles que nous avons saisi l'importance du mental lors des batailles, et l'affaiblir avant même de lancer l'assaut est l'un de nos objectifs.
Quant à nos mœurs, elles sont bien plus formelles que les vôtres. Il n'est pas question de faire étalage de nos sentiments et émotions en public, et notre sens du respect et de l'honneur me paraît plus exacerbé qu'il peut l'être chez vous. Je peux me tromper sur ce dernier point, mais après tout, je ne suis pas objective.
Maintenant que cette petite introduction est faite, vous devriez pouvoir saisir avec plus de justesse ce qui va suivre.


Je suis née lors de l'année 1944 du Troisième Âge de la Terre du Milieu, dans la cité de Ming Yue. Cette dernière se trouve au nord de la mer du Rhûn, vers l'est, et son domaine s'étend sur une bonne partie de la forêt des plaines voisines. C'est l'un des plus importants royaumes.
Ma mère était une femme du Rhûn, héritière du roi de la ville, et mon père était l'un des derniers Avari peuplant encore cette région du monde, un Elfe, donc. Le jour de ma naissance, le printemps embaumait l'air, et un vent violent arrachait les fleurs les moins robustes des arbres, recouvrant le sol d'un tapis de pétales. On me nomma donc Fang Yin, ce qui dans notre langue signifie « sol tapissé d'herbe parfumée » et « souffle de fleur ». Nous avons une certaine tendance à la poésie lorsqu'il s'agit de nommer nos enfants, oui...
Je ne connus jamais ma mère, cette dernière ayant donné sa vie pour que je vienne au monde. D'après ce que me racontait mon père, elle avait perdu trop de sang pour que même nos médecins y puissent quoi que ce soit. Au risque de choquer certaines personnes... Elle ne m'a pas manquée. Comment l'aurait-elle pu ? Je n'avais jamais posé les yeux sur elle. Bien sûr, j'aurais aimé la connaître, découvrir quel genre de femme elle était, d'autant plus que mon père m'a toujours dit que plus les années passaient, plus je lui ressemblais. Mais mes regrets s'arrêtent là.

Durant mon enfance, je n'ai manqué de rien. Calad -mon père- veilla sur moi comme si j'avais été le trésor le plus précieux que ce monde ait jamais porté. L'éducation qu'il me donna fut clairement orientée dans le but que je devienne un jour souveraine de Ming Yue. Mes précepteurs ne négligeaient aucun sujet, et mes maîtres d'armes ne faisaient aucun cadeau. Si je voulais être à la hauteur de mes parents et grand-parents qui avaient toujours su garder la cité à l'abri des tribus et peuples ennemis, il fallait que je sois aussi habile que possible, et ce dans tous les domaines. La politique et l'art de la guerre n'eurent rapidement plus aucun secret pour moi. Tout comme l'herboristerie, d'ailleurs. Mon père était un véritable virtuose dans cette branche, et s'est donc fait une joie de me l'enseigner. Manipuler les plantes a toujours été un véritable plaisir, une passion, pour moi, et j'étais donc bien plus attentive et appliquée dans ce domaine-là que dans tous les autres.
Entre deux leçons, je courais souvent rejoindre mon grand-père maternel, un vieil homme usé par des années de luttes pour conserver notre ville intacte, et que la mort de sa fille unique aurait pu achever, si je n'avais pas été là. J'aimais les histoires qu'il me racontait, les récits de batailles qu'il savait rendre si vivants, les rumeurs qu'il me murmurait sur les peuples de l'ouest... C'est en partie grâce à lui que je suis aujourd'hui si curieuse et ouverte d'esprit. Il me répétait toujours qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences, qu'il fallait apprendre à voir au delà de ce que nos yeux voyaient, et que ce n'est pas parce que tout le monde fait quelque chose que nous devions en faire aveuglément de même.
Sa disparition m'a beaucoup touchée... J'avais à peine une vingtaine d'années. J'aurais voulu qu'il vive encore, j'avais la sensation qu'il ne m'avait pas tout appris, pas tout dit... C'est à ce moment-là que je réalisais ce qu'impliquait ma nature de semi-Elfe. J'allais voir mourir tout ceux qui n'avaient pas le sang des Premiers Nés dans leurs veines, tandis que moi, j'allais demeurer inchangée au cours des siècles. Oh bien sûr mon père m'avait expliqué que j'avais le choix entre mener une existence mortelle ou bien d'Elfe, mais pour moi cette décision n'avait jamais été source de dilemme. Je ne pouvais pas abandonner mon cher père, le laisser seul face au temps qui s'écoulait lentement. Pas plus que je ne pouvais abandonner Ming Yue. Mon grand-père, ma mère, ils aimaient profondément notre cité, et cet amour, ils me l'avaient transmis. C'était mon devoir de rester aussi longtemps que je le pourrais.

C'est peu après les funérailles que mon don se manifesta. Un don que je tenais de l'ascendance Avari de mon père, et qui contribua, plus tard, à mon surnom de Reine Sorcière. Je pouvais ressentir les sensations les plus fortes des personnes se trouvant à moins de cinq ou six mètres de moi. Au début, je ne vous cache pas que ça faillit me rendre folle. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait, et toutes ces émotions qui ne m'appartenaient m'encombraient tellement l'esprit et le coeur que j'avais l'impression que j'allais imploser. Heureusement pour moi, ce ne fut pas le cas, et je conservai toute ma tête. Calad m'apprit à gérer ce pouvoir aussi posément que possible. Durant quelques années, je restai plus éloignée des autres que de coutume, mais je finis par sortir peu à peu de mon isolement. A présent, je sais parfaitement différencier quel sentiment m'appartient et lequel ne m'appartient pas, tout comme j'ai appris à déduire certaines choses grâce à ce don. L'empathie est quelque chose de très pratique, lorsqu'on sait l'utiliser correctement. En revanche, les batailles sont toujours de véritables épreuves psychologiques pour moi plus que pour mes soldats, et j'en ressors généralement épuisée...


Ma vie connut un véritable tournant lors de l'hiver 2049. Nous traversions une saison particulièrement froide et longue, et notre cité semblait crouler sous le poids des épais flocons qui tombaient sans discontinuer depuis des semaines. La disette avait cédé la place à la famine. Les récoltes de l'été passé n'avaient pas été suffisantes pour nous permettre de tenir jusqu'au printemps, qui paraissait ne jamais vouloir revenir. Au sein du Rhûn, il est rare qu'on laisse un royaume mis à mal tranquille. L'un des rois voisins ne tarda pas à lancer l'offensive. La bataille fut brève, mais cela n'empêcha pas à de nombreux hommes, femmes et mêmes enfants de perdre la vie ce jour-là. Avec mon don d'empathie que je ne pouvais faire taire, je peux vous assurer que ce n'est pas mon souvenir préféré. Parfois, lorsque je ferme les yeux, il me semble encore entendre les hurlements de peur et les cris d'agonie de mon peuple, tandis que l'odeur âcre du feu et du sang m'emplit les narines.
Mon père fut assassiné juste sous mes yeux, ainsi que sous ceux d'une centaine de survivants, au sommet des marches menant au palais de Ming Yue. Comme l'exigeait les traditions lorsqu'on prend une cité. A cet instant, j'avais l'impression que mon univers tout entier s'effondrait. Cet Elfe était tout pour moi. La seule famille qui me restait, un mentor, un modèle à suivre... Tout. La profonde satisfaction que je sentais distinctement émaner des soldats qui m'empêchaient de leurs lances d'aller auprès du corps de mon père ne faisait que jeter de l'huile sur le feu de la colère qui consumait mes entrailles.

Ceci dit, dans mon malheur j'eus de la chance. Un seigneur de guerre d'une tribu nomade, un vieil ami de mon défunt paternel, avait eu vent des mouvements de troupe du roi de la cité du Paon vers la nôtre. Il avait alors rassemblé ses hommes -dispersés aux quatre coins de son territoire- et marché vers Ming Yue. Il arriva trop tard pour sauver Calad, mais en revanche grâce à lui notre royaume fut sauvé de ses envahisseurs.
Moi ? Je profitai de la confusion générée par la cavalerie de Rhaenar pour voler le sabre de l'un de mes geôliers et leur tranchai la gorge d'un même mouvement. Je lâchai la lame pour récupérer des doigts inertes d'un des homme les griffes d'acier que mon père avait forger pour moi, et les attachai soigneusement à mes mains. Une fois convenablement armée, je m'élançai après ce couard de roi qui avait pris la fuite à l'intérieur du palais. Il me fallut une dizaine de minutes pour le retrouver à travers le vaste dédale de couloirs.
Lorsque je sortis à nouveau de la bâtisse, mes bras goûtant de sang, plus rien n'avait d'importance à mes yeux. Ni les combats qui s'achevaient un peu partout, dans les ruelles et sur les places, ni les maisons que les flammes rongeaient peu à peu, ni les soldats qui fuyaient la ville la queue entre les jambes... Rien. Tout ce que je voyais, c'était le cadavre de mon père, étendu sur les dalles blanches tâchées d'écarlate. D'un pas lent, j'allai vers lui pour me laisser tomber à son côté, pour finalement me blottir contre lui, une dernière fois.

Grâce à l'appui de Rhaenar et sa tribu, Ming Yue parvint à renaître de ses cendres, et resta sauve durant plusieurs années. Le chef de clan me conseilla même durant mes premiers temps comme reine de la cité, ce dont je lui étais reconnaissante. Aujourd'hui, bien que Rhaenar soit mort depuis des siècles, sa tribu sait qu'elle peut compter sur le soutient de notre ville, quoiqu'il arrive. Quiconque osera s'en prendre à eux devra en répondre devant moi.

Les décennies passèrent. Je fis de Ming Yue une cité florissante, paisible, où il faisait bon vivre. La plupart de nos ennemis nous craignaient bien plus qu'auparavant, et peu osaient venir nous provoquer. Les rumeurs qui circulaient sur moi, s'insinuant lentement mais sûrement à travers tout le Rhûn, y étaient pour beaucoup. Reine Sorcière, disait-on. Certains prétendaient même que ma longue chevelure blanche, ma longévité et mes dons hors du commun aux yeux des mortels étaient la preuve que j'étais la fille du dieu Dragon que l'on pensait vivre dans le ciel et qui protégeait la lune lors de son voyage à travers les ténèbres. J'avoue avoir alimenté ces racontars parfois extravagants, notamment en modifiant la bannière de notre royaume, retirant le faucon au profit du Dragon qui trône désormais sur tous nos étendards. Si cela nous permet d'intimider nos adversaires et donc d'éviter des conflits inutiles, ce n'est que mieux !

Arriva un moment où je ressentis l'envie de faire prospérer Ming Yue. Je voulais étendre l'influence de notre royaume, le rendre encore plus faste qu'à l'époque où mes parents régnaient. Et comme toute souveraine du Rhûn qui se respecte, cela passe par l'annexion de nouveaux territoires. Cette campagne militaire dura cinq ou six ans. Les pertes furent lourdes des deux côtés, mais ma finesse d'esprit et ma détermination eurent finalement le dessus. Aujourd'hui, Ming Yue est l'un des domaines les plus vastes et craints de l'Orient, et notre armée n'est pas de celles que l'on provoque sur un coup de tête. Quant à moi, je suis la Reine Sorcière que l'ont dit plus froide que les glaces du grand nord, et que l'on prétend capable des pires sortilèges. Ce qui, entre nous, m'arrange bien.


Bien que je puisse avoir tout ce que n'importe quelle reine du Rhûn puisse rêver de posséder, il me manquait toujours quelque chose. J'avais soif de connaissances, je voulais voir de nouvelles choses, découvrir ce qui se cachait à l'ouest. C'est pourquoi, lors de l'une des périodes de calme de Ming Yue, je quittai ni vu ni connu la ville, me faufilant au dehors aussi discrètement qu'une ombre, et filai au grand galop vers ces terres dont j'ignorais tout.
Ma route me mena dans des lieux qui me parurent étranges, et je découvris des peuples aux coutumes... Singulières. J'enviais la tranquillité et la paix dont ils jouissaient, tandis que mon peuple devait subir des attaques au moins une fois dans l'année, si ce n'était plus. Leurs vies n'étaient pas parfaites, loin de là, mais parfois je les entendais se plaindre, et je songeais avec amertume que s'ils venaient chez moi, ils auraient tôt fait de faire volte-face pour retourner d'où ils venaient...

Durant mes voyages -où je me teignais les cheveux en noir afin de passer un peu plus inaperçue, même si j'étais bien consciente que les traits de mon visage allaient attirer l'attention- je fis la rencontre de personnes très intéressantes. Elfes, Humains... Ils semblaient tous cependant avoir une bien piètre opinion du Rhûn. Certains en ignoraient même tout, pensant qu'il s'agissait ni plus ni moins que d'une vaste étendue désertique où personne ne vivait. Si seulement ils pouvaient voir la végétation luxuriante et les plaines verdoyantes mouchetées de fleurs bariolées de Ming Yue au printemps... J'ai même croisé le chemin d'hommes persuadés que les populations d'Orient ne sont que des barbares aux moeurs douteuses qui se contentent de suivre aveuglément le pouvoir du Mordor. Une telle ignorance m'a d'abord laissée choquée, avant de me mettre en colère. Bien que je n'en ai rien montré. En rentrant à ma cité, je m'étais promis de leur montrer ce qu'est réellement un peuple du Rhûn digne de ce nom...

J'aime mon pays, et j'aime mon peuple. Il était donc naturellement hors de question pour moi de laisser Sauron lui mettre le grappin dessus. Je ne suivrais pas un être qui souhaite ravager le monde connu. Qu'adviendrait-il de nos champs, de nos bêtes, de nos enfants ? Je ne peux décemment pas fermer les yeux et me rallier bêtement aux autres bannières du Rhûn déjà sous la coupe du Seigneur Noir. Cela ne veut pas dire pour autant que prendrais le risque d'afficher cette opposition au grand jour, surtout lorsqu'on considère la situation géographique de Ming Yue par rapport au Mordor, mais... Bien que j'ai officiellement déclaré notre allégeance à Sauron, mes gens savent pertinemment que si jamais nous devions nous engager dans une guerre, ce serait davantage du côté des peuples libres de la Terre du Milieu. C'est ce qu'aurait voulu mon père, puisse-t-il reposer en paix...


Je suis allée en Harad, à plusieurs reprises. Lors de mon dernier voyage, j'en ai d'ailleurs rapporté un charmant présent offert par l'une des reines de cette contrée du Sud, un petit lionceau. C'était il y a plusieurs années maintenant, et Shîzi est à présent un vieux lion qui passe ses journées à me suivre fidèlement en traînant les pattes et adoptant tout ce qui bouge.
Il y a encore tant de choses et de races que je n'ai pas eu l'occasion de découvrir et de rencontrer... A quoi peuvent bien ressembler les Nains ? Et les Hobbits ? Quelles sont leurs coutumes ? A quoi ressemblent leurs royaumes ? Trop de questions qui restent sans réponses à mon goût...

Pendant longtemps j'ai arpenté la Terre du Milieu en tant que simple voyageuse, peut-être est-il temps que le monde sache que le Rhûn n'est certainement pas une terre de sauvages... Peut-être est-il temps de chercher à tisser des liens avec ces populations que j'ai si souvent observées en silence ? En tout cas, une chose est sûre, Ming Yue ne restera plus recluse dans son coin du monde.



« Break their hold coz I won't be controlled, They can't keep their chains on me, When the truth has set me free, This is how it feels when you take your life back, This is how it feels when you finally fight back, When life pushes me I push harder, What doesn't kill me makes me stronger, No not gonna die tonight, We're gonna stand and fight forever, No not gonna die tonight, We're gonna fight for us together, No we're not gonna die tonight »

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Mer 25 Mar - 7:11
Ce choix d'avatar Une asia -la première je crois?
RE(...)REBienvenue parmi nous avec ce personnage qui roxe ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Mer 25 Mar - 10:06
le choix de malade
rebienvenue sur le forum :amour:
Revenir en haut Aller en bas

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Vagabond
Localisation : Arda
Amour Gloire et Beauté : Marié mais n'a pas revenu son épouse depuis des milliers d'années
Copyright : Google
FT. : Aneurin Barnard
Date d'inscription : 13/01/2015
Messages : 43
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Mer 25 Mar - 10:43
Très beau choix, j'adore la description du personnage
Rebienvenuuuue


« Si nul ne peut nous délivrer, dit Maglor, alors en vérité la nuit éternelle sera notre lot, que nous tenions ou non notre serment, et nous ferons moins de mal en le brisant. »  ▵ ©endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Mer 25 Mar - 10:56
Omg elle est trop beeeeeeelle ! >.< c'est mal de me donner des idées de personnages tu sais ? Re-bienvenue :amour:


It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Jeu 26 Mar - 14:43
Re-bienvenue à toi :v:


I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Cité de Ming Yue ♦ Rhûn
Localisation : Sa cité
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : (c) Grimmy & Tumblr
FT. : Fan Bingbing
Date d'inscription : 24/03/2015
Messages : 67
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Dim 29 Mar - 18:09
Merciiiii mes amouuurs :amour:

Fiche terminée, pfiouh ! En espérant que ça vous plaise. :v:


« Break their hold coz I won't be controlled, They can't keep their chains on me, When the truth has set me free, This is how it feels when you take your life back, This is how it feels when you finally fight back, When life pushes me I push harder, What doesn't kill me makes me stronger, No not gonna die tonight, We're gonna stand and fight forever, No not gonna die tonight, We're gonna fight for us together, No we're not gonna die tonight »

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   Dim 29 Mar - 18:38

Welcome Home Beautiful !

TOi, moi, un lien OBLIGEEEEEE

   Tu es validé(e), félicitations  !

      Tu peux désormais te jeter dans l'aventure, mais il y a quelques petites étapes qu'il vaut mieux suivre avant :
      ❧ Pense à réserver ton avatar ici à moins que tu aies un jumeau caché, bien évidemment.
      ❧ Ensuite, n'hésite pas demander des camarades d'aventure pour partir à la recherche de dragons à tuer dans la partie des liens et rps ! Au passage, s'il te manque un ami, une famille, tu peux aller créer un scénario ici (et réserver son avatar dans le bottin en passant).
      ❧ De même si tu t'ennuies, tu peux également aller t'amuser à défier tes amis ou remplir d'autres défis qui sont proposés ici.
      ❧ Enfin, le journal du Balrog Enchaîné te propose de participer au prochain numéro mensuel en lui envoyant par MP les rumeurs venues frôler tes oreilles délicates ! Avec un peu de chance, tu seras toi-même sélectionné(e) pour une interview spéciale et figureras ainsi en première page (et pour voir les anciens articles, c'est par ici que cela se passe).

      Flood et RPs t'attendent avec impatience ! Ravi de t'avoir parmi nous, mais plus important encore ... amuse toi bien      

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

♦ Fang Yin ❧ « In the Silver Moonlight I can breathe » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» And then we are running under the silver moonlight ▬ Sovahnn
» [Evènement, Festival de la Fraternité]Fairy tail et Silver Fang, Glace et Gravité .. Un duo inédit !
» [Photoshop] Final Fantasy - Fang
» Partenaire avec Silver Wood ?
» Présentation de ~Silver~





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Drink like friendly dwarves :: You're going on an adventure :: Membres de la communauté-