Partagez | 
 

For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 28
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   Dim 15 Mar - 10:56
Indis ∞ Bilbo
We may be different but, deep inside us, we’re not that different at all.
Sa cape serrée autour d’elle, Indis redescendait des flancs de la Montagne Solitaire vers Erebor, ses épaisses bottes naines s’enfonçant dans la neige profonde.

Cela faisait plusieurs mois qu’Indis avait entrepris ses longues excursions sur les flancs de la montagne. Depuis l’attaque des Gobelins à Erebor. Ce n’était pas dans ses habitudes de quitter Erebor si souvent, pendant plusieurs jours, étant plus souvent dans les vallées de la montagne qu’é Erebor. Mais elle recherchait l’entrée du tunnel par lequel les Gobelins étaient arrivés, qui restait un point d’entrée jusqu’au cœur du royaume des nains. Pour sûr, il aurait été plus facile d’entrer dans le tunnel et de voir où il débouchait, mais le temps qu’Indis ne se remette de ses blessures et soit de nouveau capable d’être sur pieds, l’entrée du tunnel avait déjà été solidement bouché. Elle avait donc préparé, au milieu de l’été, quelques vivres et un sac de voyage pour aller explorer la montagne, aussi bien pour se remettre en forme que pour s’assurer que les Gobelins ne reviendraient pas par là. Mais elle n’avait pas trouvé l’entrée du tunnel ce jour-là. Ni les jours suivants.  Ses excursions l’avaient emmenée de plus en plus loin dans la montagne, pour de plus en plus longtemps, jusqu’à ce que le Roi ne lui rappelle son devoir de Garde à Erebor. De plus, l’hiver se rapprochant, les risques de tempêtes se faisaient de plus en plus importants, et la nuit tombait de plus en plus tôt.

Ceci avait été la dernière tentative d’Indis de retrouver le tunnel.  Plusieurs jours après les premières neiges, Indis avait enfreint les ordres du Roi et était sortie à la recherche du tunnel, mais la neige épaisse recouvrait  à présent la roche de manière à totalement cacher le relief, empêchant désormais quiconque de trouver le moindre interstice dans la roche… Indis rentrait donc à Erebor, se préparant à annoncer au Roi qu’il n’y avait plus d’autre choix que de rouvrir le tunnel de l’intérieur s’ils souhaitaient avoir le fin mot de l’histoire. La naine avait le pas assuré malgré le terrain accidenté camouflé par la neige. Elle avait grandi dans cette Montagne, y avait passé ces six dernières années et presque chaque journée de ces quatre derniers mois. Elle en connaissait suffisamment les sentiers et avait assez d’expérience pour avancer sans risques.

Elle approchait d’Erebor, quand elle aperçut devant elle une silhouette lui tournant le dos, marchant dans la neige dans la même direction qu’elle, vers la vallée et les portes d’Erebor... Il ne s’agissait pas d’un nain de sa connaissance. Il ne s’agissait pas d’un nain tout court. Il était trop petit, pas assez trappu pour être un des fils de Mahâl. A sa manière de se déplacer dans la neige, avec difficulté et maladresse, c’était visiblement un étranger. Alors qu’elle gagnait du terrain sur lui, aussi silencieusement que possible, sur ses gardes, Indis réalisa avec une immense surprise que la créature avançait dans la neige pieds nus. Ce détail lui rappela ce dont on lui avait parlé, le quatorzième membre de la Compagnie de Thorin. Le Hobbit. Bilbo Baggins…

Indis continua à le suivre, l’observant sans l’interpeller, le jugeant de loin, cherchant ce que Thorin avait bien pu lui trouver qui l’avait poussé à lui demander son aide et non à elle… Il n’était visiblement pas si furtif que ce qu’on lui avait raconté, et n’avait rien d’un guerrier, même si les yeux experts d’Indis avait pu discerner une lame au côté du Hobbit. Plus d’un fois, il manqua de tomber, son pied s’enfonçant dans la neige là où elle semblait plate mais cachait un dénivelé ou une marche formée par un rocher. Il ne connaissait pas bien les chemins qui menaient à Erebor. il n’aurait pas dû s’aventurer seul dans la neige.

Au moment où cette pensée lui traversait l’esprit, le Hobbit disparu soudainement devant elle avec un grand cri. Etait-il sorcier ? Etait-ce pour cela que Thorin l’avait voulu dans sa compagnie ?

« A l’aide ! »

C’est alors qu’Indis réalisa que le Hobbit avait disparu à l’endroit précis où le sentier virait à gauche pour contourner un vallon tombant à pique… dans lequel le Hobbit s’était engagé sans prendre garde… C’était l’un des dangers de la montagne. La neige tombait, la nuit la transformait en glace, puis de la neige fraîche retombait dessus alors que le sol la faisait fondre par-dessous… créant une crevasse. Lorsqu’elle arriva jusqu’à lui, le Hobbit ne s’agrippait plus à la glace que par le bout des doigts. Sans même hésiter, la naine se laissa glisser dans la neige de manière experte, plantant sa botte de biais dans la neige pour s’assurer une prise, et lui tendit la main.

« Attrapez-la ! »

Indis aurait pu l’attraper directement, et le ferait si jamais le Hobbit donnait ne serait-ce qu’un semblant de signe de glisser plus bas, mais elle voulait voir de quoi il était capable, s’il méritait vraiment sa place parmi les braves d’Erebor, ou s’il n’était rien de plus qu’un caprice du Roi Sous la Montagne…

   
code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Copyright : Signa : Alaska
FT. : Martin Freeman
Date d'inscription : 14/12/2014
Messages : 448
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   Lun 1 Juin - 19:01


   
   Bilbo Baggins & Indis
   For one so small, you seem so strong

S
i on lui demandait quelle folie l’avait conduit à s’aventurer seul dans les chemins escarpés et couverts de neige entourant Erebor, Bilbo n’aurait sans doute pas su quoi répondre. Il était partit en début d’après-midi alors qu’un beau soleil brillait dans le ciel. Lorsqu’il habitait en comté il adorait faire de longues marches qui le menaient sur les sentiers de la Comté, d’un côté ou l’autre de l’Eau. Alors quand il avait bu ce beau ciel bleu d’hiver il s’était dit pourquoi pas ? Il était partit optimiste et sur de lui. Emmitouflé dans des vêtements chauds piochés dans sa nouvelle garde-robe gentiment offerte par les nains, il pensait pouvoir résister au froid. Il avait pris son bâton de marche, avait mis dard à sa ceinture et était partit sur les chemins. Il se rendit cependant très vite compte qu’il avait sous-estimé le froid auquel il s’exposait. En Comté il ne neigeait jamais. C’était une région situé à basse altitude et le climat était toujours doux, même en hiver. Bilbo pensait que le froid hivernal de la Comté était déjà suffisamment pénible, mais jamais il n’aurait cru qu’un froid comme celui d’Erebor puisse exister et encore moins que des gens acceptent de vivre dans une région comme celle-ci ! Comment faisaient les nains pour survivre en hiver ? Au début il ne voulut pas faire demi-tour tout de suite par fierté. Il allait finir cette marche même si il rentrait avec les poils de pieds gelés ! Mais plus le temps passé plus il devait se rendre à l’évidence qu’il n’était pas prêt pour affronter un tel climat. Alors même que les pieds des hobbits sont protégés par une couche de peau épaisse qui les isole du froid et qui leur permet de marcher sur n’importe quel type de terrain, marcher dans la neige se révélait plus désagréable que prévu. Ses pieds et ses mollets étaient frigorifiés et le froid s’étendait à tout son corps malgré la protection qu’offraient les vêtements qu’il portait. C’était à peine s’il sentait son nez qu’il devait en permanence essuyer avec son mouchoir. Après une bonne demi-heure de marche, il dû admettre qu’il n’irait pas beaucoup plus loin sans risquer d’avoir le pire rhume de toute sa vie ! « Je les entend déjà me dire qu’ils me l’avaient bien dit… » Dit-il pour lui-même d’un air abattu.

Il entreprit ainsi le retour, essayant de retrouver son chemin dans les sentiers blanchis par la neige. Il se rendait compte à présent que ça avait sans doute été la pire idée qu’il ait jamais eut. Il s’était bien amusé l’autre jour avec Thorin à jouer dans la neige, mais ils étaient aux portes d’Erebor ! S’aventurer seul sur les sentiers d’une montagne qu’il ne connaissait pas… Ce n’était définitivement pas une bonne idée. Lui qui était par le passé un hobbit réservé et prudent, la quête en compagnie de Thorin l’avait rendu bien imprudent et téméraire. Trop pour son propre bien. Alors que normalement il était capable de marcher de longues heures avant de commencer à sentir la fatigue, cette fois ci il était épuisé alors qu’il n’avait passé pas même une heure dehors. Il pressait le pas dans l’espoir de rentrer le plus tôt possible, mais il aurait mieux fait de regarder où il posait ses pieds. Laissant échapper un cri de surprise, il sentit son pied s’enfoncer dans la neige sans trouver le sol en dessous. Un instant plus tard il était à moitié dans le vide, ne se raccrochant que de peu à la paroi glacée. Il se cramponnait à la roche et à la glace de toutes ses forces, mais les gants épais qui recouvraient ses mains rendaient la tâche difficile. Il appela à l’aide dans l’espoir insensé que quelqu’un serait dans les parages et l’entendrait. Surgissant  du décor comme un ange tombé du ciel, une nain glissa dans la neige jusqu’à lui, tendant sa main dans sa direction. « Attrapez-la ! » La main de la naine n’était qu’à quelques centimètres de la sienne et pourtant elle semblait hors d’atteinte pour le hobbit. Pour prendre cette main il fallait qui lâche prise… Ses sourcils se froncèrent alors qu’il essayait de réunir suffisamment de courage pour le faire. Il batailla avec ses pieds pour trouver un appui dans la roche, se donne une légère impulsion et élança sa main vers celle de la naine. Il sentit avec soulagement ses doigts se refermer sur le poigné de l’inconnue qui l’aida à se hisser sur le chemin, loin de la crevasse dans laquelle il avait failli tomber. Ses jambes tremblaient et il avait le souffle coupé par l’adrénaline. « C’est… C’est la deuxième fois qu’un nain me sauve d’une chute dans une montagne… Merci. » Il leva les yeux vers sa sauveuse, une naine à la chevelure blonde et à l’air sévère. Malgré cela il se dégageait d’elle une force que sa beauté rendait plus percutante. Bilbo eut en cet instant là l’impression de ne jamais avoir rencontré de femme aussi impressionnante, même s’il garda cette pensé pour lui. Surement était-ce dû au fait qu’elle venait de le sauver après tout. Il se releva tant bien que mal et donna quelques coups sur ses vêtements pour faire tomber la neige qui s’y était accrochée. « Je suppose que les hobbits devraient s’abstenir de parcourir les montagnes qu’ils ne connaissent pas ! Je vous remercie de m’avoir aidé, je ne sais pas comment ça se serait finit sans vous ! » Encore secoué par ce qui venait de se passer, le hobbit regardait l’endroit où il était tombé. La neige était traîtresse. Il avait le posé le pied sur une plaque de glace et cette chute aurait pu le mener à une mort prématurée. Il n’avait désormais qu’une envie, rentrer à Erebor et ne plus en ressortir tant qu’il y aurait de la neige sur la montagne. « Je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse mais… Est-ce que vous accepteriez de m’accompagner à Erebor ? Je m’appelle Bilbo Baggins, je suis arrivé il y a peu et de toutes évidence c’était une erreur de m’aventurer ici seul sans rien connaitre de cette montagne ! » ".
WILDBIRD
 


In mountains that are stacked with fear
His crown lit up the way as we moved slowly past the wondering eyes of the ones that were left behind. Though far away, we're still the same. And as the world comes to an end I'll be here to hold your hand. 'Cause you're my king and I'm your lionheart.


♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 28
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   Mer 17 Juin - 20:07
Indis ∞ Bilbo
We may be different but, deep inside us, we’re not that different at all.
Indis se tenait de manière stable dans la neige, penchée au-dessus du vide sans aucune peur dans ses yeux. Son regard impassible et implacable était posé sur le Hobbit, attendant de voir s’il allait parvenir à saisir la main qu’elle lui tendait, prête à le rattraper au moindre signe de lâcher prise. Maître Bilbo, semblant un moment impuissant, eut soudain sur le visage une expression de ferme détermination avant de battre des jambes contre la glace et de se projeter vers le haut pour attraper le poignet d’Indis. La naine n’attendit pas plus longtemps pour le hisser vers elle, profitant de son élan, puis le poussant au-dessus d’elle pour l’aider à remonter la pente neigeuse jusqu’au sentier, satisfaite. Ce n’était que le premier hobbit qu’elle rencontrait, mais en tout cas, la petite taille de ce petit peuple ne semblait pas proportionnelle à leur courage.

« C’est… C’est la deuxième fois qu’un nain me sauve d’une chute dans une montagne…» dit alors Maître Bilbo. Ce n’est qu’alors qu’Indis réalisa qu’il avait le souffle coupé par la peur qu’il avait ressentie. « Merci. » conclu-t-il, levant les yeux vers elle.
« A votre service ! » lui répondit-elle en se baissant en avant, selon les coutumes naines. « Suivez-moi,. » ajouta-t-elle en réajustant le poids de son sac et bouclier sur son dos, « et tentez de marcher dans mes pas. » Tout aussi courageux que le petit Hobbit pouvait-être, il n’avait pas l’air si résistant, la montagne renfermait encore bien des pièges et la nuit tombait de plus en plus tôt ces temps-ci.
« Je suppose que les hobbits devraient s’abstenir de parcourir les montagnes qu’ils ne connaissent pas ! » reprit Maître Bilbo alors qu’Indis le contournait pour reprendre le sentier qui descendait vers la vallée et l’entrée d’Erebor. « Je vous remercie de m’avoir aidé, je ne sais pas comment ça se serait finit sans vous ! »
« Guère plus qu’une jambe cassée. » lui répondit-elle en se retournant pour laisser tout juste entrevoir un sourire espiègle. « Peut-être les deux… La pente paraît plus raide qu’elle ne l’est réellement à cet endroit de la montagne. Vous auriez fini votre chute en roulant plus vraisemblablement qu’en tombant. » La guerrière lui parlait de dos, avec un fort accent. Indis avait appris la langue commune lors de l’exil des nains d’Erebor, mais ne l’avait jamais réellement maîtrisé.
« Je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse mais… Est-ce que vous accepteriez de m’accompagner à Erebor ? »
« C’est justement ma destination. Suivez bien mes pas, et vous serez en sécurité. »
Ce hobbit avait décidément de drôles de manières. Les nains n’avaient pas pour habitude de parler autant aux étrangers, (ou bien peut-être était-ce juste elle ?) mais ce n’était pas si déplaisant. Maître Bilbo savait parler plaisamment, et Indis faisait de son mieux pour paraître moins irascible qu’elle ne l’était d’habitude. Elle était curieuse de cet invité d’Erebor.
« Je m’appelle Bilbo Baggins, je suis arrivé il y a peu et de toute évidence c’était une erreur de m’aventurer ici seul sans rien connaitre de cette montagne ! »
« Indis. » répondit-elle en s’arrêtant, sans doute un peu trop brusquement, pour se retourner et se présenter à la manière naine, avec une nouvelle révérence en avant. Lorsqu’elle se redressa, un sourire fier et orgueilleux éclairait son visage, le rendant comme lumineux alors que la nuit commençait à tomber. « Vous n’êtes jamais seul dans cette montagne. Pas vraiment. » lui annonça-t-elle avant de reprendre sa marche, l’invitant à la suivre. « N’avez-vous pas vu les gardes en sortant d’Erebor ? » poursuivit-elle au son de ses pas écrasant la neige. « Eux vous ont très certainement vu, tout comme ils m’ont vu sortir moi-même. En tout temps, et tout spécialement en hiver, les gardes surveillent les allées-et-venues des habitants d’Erebor. Si un malheur vous était arrivé, et si vous n’étiez pas rentré, ils en auraient averti le Roi avant de lancer des recherches… »
code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Copyright : Signa : Alaska
FT. : Martin Freeman
Date d'inscription : 14/12/2014
Messages : 448
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   Mar 18 Aoû - 20:15


   
   Bilbo Baggins & Indis
   For one so small, you seem so strong

T
remblant dans la neige, Bilbo essayait de se remettre de ses émotions. La naine restait impassible alors qu’il la remerciait de l’avoir sauvé. Elle s’inclina et lui offrit le salut classique des nains. « A votre service ! » Alors qu’il essayait de reprendre son souffle et de se calmer, la naine lui ordonna de la suivre, sans se préoccuper de l’état dans lequel se trouvait le hobbit. Bilbo se releva et tapota ses vêtements pour en faire tomber la neige. Encore un peu abasourdit par cette expérience, il essaya de suivre la naine, mais marcher au milieu de toute cette neige n’était pas aisé. Elle portait des vêtements chauds fais de fourrures et ses pieds étaient enveloppés dans des bottes épaisses. Avoir les pieds isolés du froid devait être plutôt utile pour se déplacer ainsi dans la neige. Mais rien que l’idée de mettre des chaussures le répugnait. Il devait y avoir une espèce d’aversion raciale des hobbits envers les chaussures se transmettant de génération en génération. C’était dans leurs gènes. La naine, remarquant surement sa difficulté à la suivre, lui conseilla de marcher dans ses pas. Le hobbit s’efforça autant que possible de marcher dans les traces de la naine. Son rythme de marche devint plus rapide grâce à cela, et ses pieds souffraient moins de la morsure du froid.

« Je suppose que les hobbits devraient s’abstenir de parcourir les montagnes qu’ils ne connaissent pas ! » Bilbo encaissa la remarque, puisque après tout elle avait raison. Il lui répondit sur un ton poli. Elle l’avait sauvé, et en tant que naine elle devait surement être un peu exaspérée qu’un hobbit soit allé se perdre dans la montagne sans une once de préparation. Elle le rassura tout de même quand à ce qui aurait pu se passer si elle n’avait pas été là. Une jambe cassée selon elle, voir les deux. Mais cela revenait au même. Avec une jambe cassée et l’impossibilité de se déplacer, il serait mort gelé avant la tombée de la nuit. Sous son épais manteau le hobbit grelottait. La naine parlait la langue commune avec un fort accent Khuzdul. Elle avait dû apprendre cette langue tardivement, ou peut être préférait elle simplement parler habituellement dans la langue de son peuple. Sa grammaire était cependant excellente et elle ne commettait aucune erreur dans la construction de ses phrases. C’était le genre de petits détails sur lesquels un hobbit peut s’attarder.

En tout cas il avait de la chance, la naine se dirigeait justement vers Erebor. Il n’aurait pas à crapahuter seul pour rentrer. Il aurait admis sans problème qu’après sa mésaventure rentrer seule était une perspective qui l’effrayait quelque peu. Se rappelant enfin ses bonnes manières il se présentât, ce à quoi la naine répondit par l’évocation de son nom, sans plus de fioritures. Indis était donc son nom. Il lui semblait avoir déjà entendu parler d’elle, et toujours en bien. Elle s’inclina à nouveau et en se relevant elle affichait un sourire fier qui en disait long sur sa personnalité. « Vous n’êtes jamais seul dans cette montagne. Pas vraiment. » Indis était l’archétype de la guerrière naine. Elle était forte, courageuse, fière d’elle et de son peuple. « N’avez-vous pas vu les gardes en sortant d’Erebor ? Eux vous ont très certainement vu, tout comme ils m’ont vu sortir moi-même. En tout temps, et tout spécialement en hiver, les gardes surveillent les allées-et-venues des habitants d’Erebor. Si un malheur vous était arrivé, et si vous n’étiez pas rentré, ils en auraient averti le Roi avant de lancer des recherches… » Bilbo essaya d‘imaginer la tête qu’aurait fait Thorin si on était venu lui annoncer qu’il avait disparu dans la montagne. Sans doute se serait-il énervé et aurait recommencé ses longs discours sur la faiblesse des hobbits, tout comme il l’avait fait lorsqu’il l’avait lui-même sauvé d’une chute mortelle dans une autre montagne. « En parlant du roi…. Si vous pouviez ne pas dire à Thorin ce qui m’est arrivé je vous en serais infiniment reconnaissant. » Bilbo préférait s’éviter les longues critiques de son ami. Après tout il ne savait pas encore s’il avait tout à fait regagné son amitié et il craignait que ce genre d’incidents ne soit un frein. « Dites, je ne vous ais pas encore croisée à Erebor. Je ne suis là que depuis quelques jours, mais j’ai déjà entendu parler de vous à plusieurs reprises. Vous êtes une sorte de guerrière c’est cela ? » Si ils devaient faire le chemin ensemble jusqu’à Erebor, autant entretenir un peu la conversation…
WILDBIRD


In mountains that are stacked with fear
His crown lit up the way as we moved slowly past the wondering eyes of the ones that were left behind. Though far away, we're still the same. And as the world comes to an end I'll be here to hold your hand. 'Cause you're my king and I'm your lionheart.


♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 28
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   Sam 5 Sep - 16:01
Indis ∞ Bilbo
We may be different but, deep inside us, we’re not that different at all.
La garde royale avait repris sa marche vers Erebor, ses bottes naines s’enfonçant profondément dans la neige, lui assurant un pas fiable. Ils leur restaient encore plusieurs heures de lumière convenable, d’autant que la neige réfléchissait la lumière du jour, mais Indis serait plus tranquille une fois sous la Montagne. Elle gardait fréquemment un œil en arrière, s’assurant que le Hobbit parvenait à la suivre, ce qu’il faisait sans trop de mal. Indis sourit interieurement. Jamais elle n’aurait pu ainsi fouler le sol enneigé peids-nus. Elle commençait à entrevoir les ressources insoupçonnées qui avait sans doute du pousser son Roi à choisir un individu de ce petit peuple pour son Expédition.

-En parlant du roi… reprit Maître Bilbo comme lisant dans ses pensées (peut-être était également une de leurs facultés inconnue ?)  Si vous pouviez ne pas dire à Thorin ce qui m’est arrivé je vous en serais infiniment reconnaissant.
-Que dois-je omettre, exactement ?
demanda-t-elle en fronçant les sourcils, perplexe. Être venue à votre rencontre à l’extérieur de la Montagne ? Vous être venue en aide ? Souhaitez-vous qu’il croie que vous vous en êtes sortis seul ? énuméra Indis en démontrant la célèbre maladresse des nains. Peut-être Thorin lui avait-il interdit de sortir, tout comme elle… Elle ne comprenait pas pourquoi le Hobbit voudrait vouloir impressionner le Roi, n’avait-il pas déjà chassé Smaug de la Montagne ?

Alors que la guerrière se posait ces questions, elle et son compagnon contournèrent un flanc de la Montagne et la formidable façade de la cité naine s’offrit à eux, en bas, dans la vallée. Ils n’étaient plus qu’à une heure d’un bon plat chaud et d’une pinte de bière tiède. Elle en informa Maître Bilbo, qui poursuivit la conversation.

-Dites, je ne vous ais pas encore croisée à Erebor. Je ne suis là que depuis quelques jours, mais j’ai déjà entendu parler de vous à plusieurs reprises. Vous êtes une sorte de guerrière c’est cela ?
-Je suis la garde du Roi.
répondit-elle avant de brusquement s’arrêter et de faire volteface.

Pour peu, l’on aurait pu penser qu’elle s’apprêtait à s’attaquer au Hobbit, tant son mouvement était soudain et ses muscles s’étaient tendus, mais ses yeux étaient fixés sur la Montagne, ses iris claires comme la neige inspectant la façade de la Montagne. Ses oreilles naines l’avaient entendu immédiatement, un léger tremblement, un souffle infime qui ne tarda pas à devenir un grondement plus menaçant que le tonnerre… D’un regard paniqué, Indis chercha un pic, un amas rocheux, n’importe quel obstacle solide qui pourrait les protéger de l’avalanche qui fonçait sur eux.

-Courrez ! ordonna-t-elle à Bilbo, lui prenant le bras pour le tirer derrière elle alors qu’elle s’élançait sur leur droite, sortant du sentier et, elle l’espérait, du chemin de l’avalanche. Elle en aperçu l’ombre du coin de l’œil, gigantesque, formidable, de puissants nuages de poudre blanche dévalant la Montagne. Alors qu’ils allaient être ensevelis, Indis se retourna, attrapa le Hobbit courant derrière elle dans ses bras et eu tout juste le temps de les enroulés dans sa cape avant que la nuit ne les avale et que la Montagne entière ne semble s’effondrer sur eux.

Indis ne s’était jamais retrouvée dans une avalanche, mais avait entendu les récits des nains qui y avaient survécu, et en avait retenu les leçons. En serrant le corps du Hobbit contre elle, elle tentait de lutter contre la neige les emportant pour se rapprocher de la surface, s’aidant du jour apparaissant par moment entre les tourbillons de neige épaisse. Elle sentit un choc sourd heurter violemment son bouclier dans son dos alors qu’ils tournoyaient dans la neige, et remercia Mahal de ne pas avoir heurté le rocher de face. Indis finit par avoir la sensation qu’ils ralentissaient, et voulu tendre un bras pour tenter de s’accrocher à un obstacle, mais ils s’arrêtèrent totalement avant qu’elle n’ait pu en rencontrer aucun, et la neige sombre se stabilisa définitivement autour d’eux.

Indis tenta de chasser l’idée qu’un tel silence et un tel noir ressemblait à une tombe. Ils devaient regagner la surface, mais ils avaient tellement tournoyés qu’elle n’avait plus la moindre idée d’où se trouvaient le ciel et le sol… Grâce au replis de sa cape, ils avaient pu enfermer une poche d’air avec eux, et Indis tenta de tasser la neige alentour, espérant que la surface soit plus proche qu’il n’y semblait. En vain.

-Maître Bilbo ?... Êtes-vous sauf ? demanda la naine au petit corps qu’elle sentait contre elle. Il lui semblait pouvoir entendre son souffle et son cœur battre la chamade autant que le sien, mais elle avait besoin de l’entendre parler, de savoir qu’il était conscient, et si Mahal le voulait bien, indemme… pour le moment.
 
code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Copyright : Signa : Alaska
FT. : Martin Freeman
Date d'inscription : 14/12/2014
Messages : 448
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   Dim 28 Fév - 13:54



Bilbo Baggins & Indis
For one so small, you seem so strong

L
a naine se tourna vers lui avec une expression sévère sur le visage. Bilbo s’arrêta, intimidé. Qu’avait-il dit qui lui valle un tel regard ? Indis avait hérité des traits de caractère typique des nains apparemment. Jusqu’à présent il n’avait rencontré que de rares exceptions. Peut-être n’était-ce pas une question de caractère finalement, peut-être était-ce culturel. Au moins étaient-ils franc, pas comme les hobbits qui taisaient beaucoup de choses sous couvert des règles de la politesse. « Que dois-je omettre, exactement ? » Bilbo cligna des yeux, perplexe. « Être venue à votre rencontre à l’extérieur de la Montagne ? Vous être venue en aide ? Souhaitez-vous qu’il croie que vous vous en êtes sortis seul ? » Il se demanda si finalement elle ne lui en voulait pas personnellement pour une raison qui lui était inconnue. Après tout il était loin de comprendre l’étendue de son rôle dans la quête de Thorin et de sa compagnie pour la reconquête d’Erebor. Peut-être que l’histoire telle qu’elle avait été racontée n’était pas tout à fait à son avantage. Peut-être que le vol de l’Arkenstone s’était ébruité et qu’il était un traitre reconnu. Il serra les poings, prenant soudain conscience qu’il ne savait absolument pas ce qu’il se disait de leur histoire, de comment ils avaient repris Erebor des griffes de Smaug. « Ce n’est pas la première fois que je frôle une chute mortelle dans une montagne. La première fois Thorin m’a sauvé… » …en risquant sa propre vie. « Il serait sans doute furieux que j’ai commis deux fois la même erreur. » Il plongea son regard dans celui d’Indis. Un regard franc et ferme, capable de soutenir le plus pesant regard dont la naine eut été capable.

Ils continuèrent leur chemin, contournant le flanc de la montagne. Indis avançait d’un pas sûr, devinant le chemin sous l’épaisse couche de neige. Bilbo faisait de son mieux pour la suivre sans ralentir, mes ses pieds commençaient à souffrir de la morsure ardente du froid. Il avait hâte de rentrer enfin. Il en profita pour lui poser des questions sur qui elle était mais elle ne lui répondit que très brièvement. Elle était la garde du roi. Les pièces du puzzle commençaient à s’assembler doucement. Si elle était la garde de Thorin pourquoi n’avait-elle pas fait partie de la quête qui les menait jusqu’à Erebor ? Il avait préféré emmener un hobbit plutôt qu’Indis… C’était sans doute la raison de son attitude envers lui. Elle n’était sans doute pas au courant de la difficulté qu’il avait eu à prouver sa valeur et qu’il ne devait sa place dans sa compagnie qu’à l’insistance de Gandalf. A l’époque il lui aurait cédé sa place avec plaisir mais maintenant… Il ne pouvait plus dire qu’il regrettait d’être partit avec les nains. Ce voyage avait changé sa vie pour le mieux, il lui avait permis de découvrir qui il était réellement. Elle tourna soudainement le regard vers la montagne, tendue. Un grondement d’abord léger, puis de plus en plus fort se fit entendre. Bilbo chercha du regard sur le flanc de la montagne la cause de ce bruit, sentant la peur grandir en lui. Il n’avait aucune idée de ce qui était en train de se passer mais une chose était sure : ça ne pouvait rien être de bon.

« Courrez ! » La voix d’Indis était pressante. Le danger était bien réel. Elle lui prit le bras et l’entraina avec elle, courant dans la neige aussi vite qu’ils le pouvaient. C’est alors que Bilbo la vit… L’immense vague de neige qui glissait sur le flanc de la montagne droit sur eux. Il essaya d’accélérer, mais ses jambes étaient courtes et la couche de neige haute. Si Indis l’avait laissé tomber à ce moment-là sans doute aurait-elle pu s’en tirer seule. Le hobbit la ralentissait, ils n’y arriveraient pas. Mais au lieu de le lâcher elle fit volteface et le prit dans ses bras. Bilbo s’accrocha à elle instinctivement, puis la vague de neige les emporta. Le choc fut violent mais ils tirent bon, agrippé l’un à l’autre pour ne pas être séparés. Il gardait les yeux fermés, priant pour que la neige cesse de les trainer avec elle, priant pour qu’ils s’en sortent vivant. Autour d’eux l’avalanche était déchainée, dévalant la montagne à une vitesse vertigineuse, roulant autour d’eux et les enveloppant d’un voile de froid et de mort. Indis ne semblait pas vouloir céder face à cet ennemi naturel Et Bilbo sentait qu’elle luttait contre la neige pour les garder en vie, pour les garder à la surface de cette marée blanche qui s’était abattue sur eux. Un choc les secoua violement. Bilbo sentit une douleur lancinante sur son bras gauche avec lequel il se tenait à Indis. Finalement l’avalanche sembla ralentit pour finalement s’arrêter un peu plus tard.

Bilbo resta contre Indis sans la lâcher, les yeux fermés. Son cœur cognait contre ses côtes endolories tandis que la douleur irradiait dans son bras. Sa respiration était entrecoupée, comme si ses poumons étaient incapables de retenir de grandes quantités d’air. « Maître Bilbo ?... Êtes-vous sauf ? » La voix de la naine lui parvint, mais il ne fut pas capable de répondre immédiatement. Il commença par ouvrir les yeux, seulement pour se rendre compte qu’ils étaient plongés dans une obscurité presque totale. La neige les entourait de part et d’autres et il ne leur restait que l’espace conservé par la cape d’Indis qu’elle avait placé autour d’eux avant qu’ils ne soient emportés. « Je… Je crois que ça va oui… J’ai mal au bras gauche, on a du heurter un rocher. Mais je ne pense pas qu’il soit cassé, a devrait aller. » Il était encore sonné et chercha du réconfort dans le regard de la naine. Il aurait voulu l’entendre dire que tout allait bien, que les nains savaient exactement comment se tirer d’une situation comme celle-ci. Indis semblait aussi désemparée que lui.

Bilbo essaya de se calmer et expira lentement, essayant de s’éclaircir les idées. Ils n’étaient pas mort, c’était déjà un miracle, et tant que l’on est en vie il y a toujours un moyen de s’en sortir. Il n’était qu’un hobbit mais il avait réussir à échapper à un dragon tout en lui dérobant la pièce maitresse du trésor qu’il gardait. Ce n’était pas un peu de neige qui aurait raison de lui. « Je ne connais pas la neige Indis. J’en ai vu pour la première fois il y a quelques jours alors je ne sais pas vraiment ce que l’on doit faire pour nous en sortir. Dit moi ce que l’on doit faire et je vous aiderais de mon mieux. » Il n’était qu’un hobbit, il ne connaissait pas vraiment le monde, mais au cours de son voyage il avait appris que face à des situations inconnues il avait toujours trouvé le moyen de s’en sortir. Pourquoi serait-ce différent aujourd’hui ? « Mais d’abord, est-ce que vous allez bien ? Rien de cassé ? »
WILDBIRD



In mountains that are stacked with fear
His crown lit up the way as we moved slowly past the wondering eyes of the ones that were left behind. Though far away, we're still the same. And as the world comes to an end I'll be here to hold your hand. 'Cause you're my king and I'm your lionheart.


♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 28
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   Dim 24 Avr - 19:36
Indis ∞ Bilbo
We may be different but, deep inside us, we’re not that different at all.
La neige qui s’était refermée sur eux tel un tombeau leur bloquait la lumière du jour. Dans le noir, Indis sentait le corps du hobbit en proie à des spasmes de douleur. Il était vivant, mais la guerrière ne craignait qu’il ne soit gravement blessé. Elle ressentit un immense soulagement quand la voix de Bilbo lui parvint, bien plus maîtrisée qu’elle ne l’en aurait cru capable dans une telle situation. « Je… Je crois que ça va oui… J’ai mal au bras gauche, on a du heurter un rocher. Mais je ne pense pas qu’il soit cassé, a devrait aller. »
« La Montagne a été clémente. »
lui répondit-elle. « Ou cruelle. » ajouta-t-elle en pensée.
« Je ne connais pas la neige Indis. » lui parvint de nouveau la voix de Bilbo, proche dans le noir. « J’en ai vu pour la première fois il y a quelques jours alors je ne sais pas vraiment ce que l’on doit faire pour nous en sortir. Dîtes-moi ce que l’on doit faire et je vous aiderai de mon mieux. »
« J’ai peur que la surface ne soit trop éloignée pour que nous puissions en sortir par nos propres moyens. Tout ce que nous pouvons faire est tenter de conserver notre air et notre chaleur jusqu’à ce que des secours arrivent. »
Indis ne doutait pas qu’ils arriveraient. Les gardes savaient en permanence qui entrait et sortait d’Erebor, et suite à une telle avalanche, si proche de la cité naine, ils ne prendraient pas le moindre risque et enverraient une équipe. « S’il y avait un quelconque moyen de nous rendre le plus visible possible… » Mais Indis n’était pas connue pour son ingéniosité. Elle était vaillante, combattive et endurante, mais il ne lui venait rien à l’esprit qui puisse permettre aux secours de deviner leur position. Et la nuit ne tarderait pas à tomber…
« Préparez-vous Maître Baggins. Je ne crains que nous soyons bloqués l’un avec l’autre pour de longues heures… »
Le silence s’installa, et Indis continuait à réfléchir à une façon de sortir ou d’indiquer où ils se trouvaient. Crier à l’aide ne ferait qu’épuiser leur air, et leurs cris seraient de toute façon étouffés par la neige. Elle pouvait toujours tenter de dégaîner sa lame, ou demander à Bilbo s’il pouvait l’atteindre, pour tenter de creuser, mais dans quelle direction ? L’effort les tiendraient chauds, mais la neige déplacée les refroidiraient et ils ne feraient probablement que s’enterrer davantage. Indis déplaça ses bras pour les resserrer autour du Hobbit, plaçant sa main sur ses cheveux pour tenir la neige la plus éloignée de son crâne possible. Elle pouvait déjà sentir le froid gagner ses jambes.
Sa cape était un bon moyen d’être repérés, mais elle ne voyait pas comment lui faire atteindre la surface, et elle ne savait pas non plus combien de temps ils survivraient sans cette précieuse protection contre la neige. Indis soupira. Elle était au bout de son raisonnement. Il ne lui restait plus qu’à accepter son échec et attendre, elle l’espérait, que les secours les trouve à temps…

Bientôt, elle réalisa que le froid atteignait aussi bien son corps que son esprit.  Elle sursauta, secouant du même geste le hobbit dans ses bras.
« Ne vous endormez pas Maître Bilbo ! La Montagne emportera votre esprit et vous ne vous réveillerez pas. » Attendant une réponse, elle réfléchit à un moyen de garder le Hobbit conscient, resserrant ses bras autour de lui. Si elle ressentait déjà le froid, combien de temps tiendrait-il ? Elle ne connaissait rien de l’endurance des Hobbit, si elle était supérieure, égale ou moindre que celle des nains, mais elle avait le devoir de le tenir en vie. L’invité du Roi ne mourrait pas dans ses bras.
« Maître Bilbo, parlez-vous le Khuzdul ? La langue des nains ? » Voilà qui le tiendrait éveillé, lui tout comme elle.  « Khazad signifie nain. Pouvez-vous répéter après moi, Maître Bilbo ? Khazad ? »

 
code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo   
Revenir en haut Aller en bas
 

For one so small, you seem so strong | Indis ~ Bilbo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» One Piece Strong World 0
» SHU LIN • be strong and endure
» Small talks, strong bounds {Jude}
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1
» FRANK - Even Achilles was only as strong as his heel





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Rhovanion :: Erebor-