Partagez | 
 

Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mer 31 Déc - 19:39


Intrigue 2 ❧ Let it go, let it go !
Legolas & Gimli & Indis & Fili & Kili & Tharor & Ralla


En avril, la montagne d'Erebor et son royaume souterrain avaient subis une invasion. Elle avait été jugulée, annihilée et les nains avaient paré au plus pressé avec leur rapidité et habileté habituelles. A présent que la neige envahissait l'extérieur de la Montagne, il était temps de voir ce qui avait causé cette invasion.

Les nains avaient l'habitude de se penser protégés de tous leurs ennemis à partir du moment où ils restaient à l'intérieur de leur mur : seul un dragon aait réussi à pénétrer de force dans la forteresse, et le traumatisme d'avoir vu leur ennemi surgir de tréfonds de la montagne, de là où ils s'estimaient le plus en sécurité hantait bien des nains.  Mais le danger était venu de l'intérieur même de leur montagne tant chérie, et les nains ne se remettait pas de cette apocalypse survenue en leurs murs, de cette rumeur de traîtrise qui les agitait. Car qui d'autre qu'un nain aurait pu penser à une telle chose, comment, sans l'expertise naine, un tunnel de grande taille avait pu être creusé sans ébranler la montagne ?
Les dégâts étaient aujourd'hui en très grande partie réparé, les corps évacués et l'ordre rétabli, mais le souvenir de l'attaque restait présent.
La brèche avait été  rapidement bouchée et des nains la gardaient à présent jour et nuit. Les réparations n'étaient pas encore permanentes : Thorin avait ordonné qu'une expédition soit en effet menée dans le tunnel pour savoir à quoi s'en tenir, et chercher des traces de leur ennemi. Tout tunnel devait après tout se terminer un jour et ressortir quelque part.

Le trou gigantesque a été réduit : seul un nain peut à présent passer par l'ouverture, alors que les ouvriers nains ont fait de mieux pour réparer ce trou dans la roche. Mais une fois passé le seuil, vous vous retrouvez dans le tunnel originel : assez grand pour faire passer un troll, il a été taillé à la va-vite, et les parois sont abruptes, les roches saillantes pouvant être coupantes et le sol est accidenté et inégal... Le tunnel semble s'enfoncer dans les profondeurs, alors que seule la lumière de l'intérieur du royaume d'Erebor l'éclaire pour l'heure.
Et l'expédition menée par le roi régent et le prince héritier d'Erebor s'apprête à y pénétrer, pour le meilleur ou pour le pire...


codage par Elorin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofmiddleearth.forumactif.org

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Sam 3 Jan - 16:19

 


la nyctalopie pourrait être utile



 
who you gonna call ? {intrigue n°2}


Fili s’était agenouillé devant son roi. Il avait promis d’accomplir sa mission au mieux et de venger les victimes. Enfin, il s’était relevé et avait quitté la salle du trône aux côtés de son frère, leurs capes virevoltant sur le sol froid derrière eux. Durant six longues années, c’était lui qui avait donné les ordres. Il avait pris de nombreuses décisions, assumé de nombreuses responsabilités. Mais avec le retour de Thorin, il était redevenu le bon soldat. Ce n’était pas une position des plus désagréables : il avait toujours aimé servir sous les ordres de son oncle. Pas qu’il eut regagné son titre de prince ; il restait le roi régent. Simplement désormais, ils se partageaient le pouvoir. C’était une situation délicate, qui avait le don d’étonner la plupart des visiteurs. Mais c’était bien ainsi. Fili appréciait la présence du roi à ses côtés. Il le guidait, comme il l’avait toujours fait.

Quand son oncle avait donné l’ordre de mener une expédition dans le tunnel du fond d’Erebor, il s’y était plié avec joie et fierté. La mission n’était pas aisée ; ils devraient s’assurer de la sécurité de l'endroit et trouver le coupable de toute cette panique. Le blond savait que beaucoup de nains comptaient sur eux. Ils attendaient d’en savoir plus sur ce tunnel qui avait conduit à cette attaque si traumatisante. Lui-même avait pris part à la bataille, et se souvenait encore de l’odeur nauséabonde du troll et des nuées de gobelins qui envahissaient les couloirs. Qui avait bien pu les mener au cœur de leur cité impunément ? Les doutes se portaient sur un nain, car seul un nain peut connaître les tréfonds d’Erebor. Là était leur devoir : débusquer le traître à son sang, et s’assurer que jamais Erebor ne connaisse à nouveau un tel affront.

Pour les aider, les deux frères avaient lancé un appel général. Plusieurs nobles avaient répondu, et d’autres soldats plus modestes désireux de venger leurs camarades. Y aurait-il eu plus de volontaires si Thorin avait mené l’expédition ? Fili avait du mal à répondre. Il lui était difficile de déterminer l’avis réel du peuple. Il préférait simplement penser que sa famille formait une élite royale unie. Ils avaient donc convoqué le groupe au petit matin, juste devant la brèche béante qui servait d’entrée au tunnel. Il ne connaissait pas tout le monde personnellement, mais les considérait déjà comme des nains courageux et dignes de respect. Ils vinrent tous sans exception, prêts à suivre leurs princes jusque dans l’obscurité la plus totale.

Comme à son habitude, Fili était armé jusqu’aux dents. Il n’était pas aveugle face à la réalité : personne ne savait ce qu’ils trouveraient là. Peut-être ne trouveraient-ils que des débris et reviendraient les mains vides le soir-même. Peut-être découvriraient-ils bien plus. L’excitation commençait à monter en lui. Il n’avait pas perdu son sens de l’aventure. Aussi, lorsque les membres de l’expédition furent tous arrivés, il ne tarda pas à partir.
« Bienvenue à tous, et merci de vous être portés volontaires. Nous ne pourrions rêver de meilleurs compagnons pour cette périlleuse entreprise. »
Il détailla chaque visage. Il semblait y avoir de furieux combattants, et d’autres plus communs, mais il pouvait lire la détermination dans leurs traits. C’était ce qui comptait à ses yeux. Il laissa à son frère le temps de s’exprimer puis lui lança un regard entendu avant d’exposer au reste du groupe le but de leur mission.
« Comme vous le savez, l’invasion d’avril a été menée depuis ce lieu-même. Les brèches ont déjà été partiellement comblées mais il nous faut encore assurer la sécurité de ce tunnel afin qu’une telle attaque ne puisse se reproduire. Surtout, nous devons chercher des indices et tenter de découvrir comment un tel accident a pu arriver. Il y a un coupable derrière tout cela, et notre devoir est de le percer à jour. »

Il attendit quelques secondes pour s’assurer que tout le monde avait bien saisi l’enjeu. Puis Kili et lui donnèrent le signal du départ, s’engouffrant dans la faille. Le tunnel semblait très grossièrement taillé et leur progression serait difficile. Ils allumèrent immédiatement des torches, prêts à se jeter vers n’importe quel danger qui se présenterait à eux.

 
 

ALASKA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mar 13 Jan - 11:43

Let it go, let it go !
Intrigue #02; ft. des nains et un elfe awesome, parce que la nyctalopie pourrait être utile.


Si on me demande mon avis, je dirais que c'est pas trop tôt; enfin un peu d'action – de la vraie ! Je vais enfin pouvoir me dégourdir les haches, et croyez-moi que j'en ai besoin après avoir vu autant d'arbres – même si ce sont là les plantes d'un être que je qualifierais de ... de fort sympathique -hrm- portant une chevelure aussi dorée et resplendissante que l'or des miens; cela reste à mes yeux de simples bouts de bois vils et maléfiques couverts d'une épaisse et démoniaque couche de neige. Des créatures tortueuses qui n'ont que la consistance de crottes d'écureuil à délivrer comme nouvelles – tout du moins lorsqu'ils ne tentent pas de vous étouffer avec la poudreuse rigide emmagasinée sur leurs solides branches entremêlées. Des démons vous dis-je ! Que je ne pouvais même pas occire, honte sur mes ancêtres et sur ma barbe.
Fort bien. Donc. Je reprends. Les nains sont rapides et efficaces lorsqu'il s'agit de créer, et il en va de même lorsque nous devons réparer un trou de la taille d'un dragon – nous mettons un point d'honneur à nous faire connaître sur ces capacités-ci autant que pour notre bière et notre style de combat. Mais tout de même, c'est à croire qu'ils avaient tous flâné durant mon absence. Oui, mon absence. Ce n'est pas à Erebor que l'on trouve des arbres possédés, mais bel et bien dans la tanière du haut roi elfe Thranduil – il n'y a de toute façon que lui d'assez fou et majestueux pour avoir osé dompter ces êtres et les porter en couronne. Si vous me demandez ce que je suis allé faire chez les maudites oreilles pointues, c'est bien simple, il s'agissait là d'une mission capitale de ... Oui bon.D'accord, j'accélère. Grumph. Je disais donc, je suis parti avec mon roi pour récupérer son bien bien nommé Orcrist. Voilà. Contents ? Imaginez vous deux nains - dont un royal - entourés par ces créatures de Morgoth, vous comprendrez bien vite mon malaise ... Surtout que l'un d'entre eux à dû y rester plus longtemps que prévu – à savoir moi – pour je ne sais plus quelle mission secrète d'espionnage ... Hrm. Bref. Donc. Voilà. J'ai séjourné chez les elfes. Et je me suis fait insulter de fils de gobelin mutant, agresser par des arbres, étouffer par la neige et tout ça parce que je suis apparemment plus lourd que ces maudits mangeurs de salades - qui mangent également de la viande à mon plus grand étonnement. Ils n'ont même pas de bière pour compenser, mais du vin aussi traitre qu'eux, et du coup j'ai en prime perdu un concours de boisson mémorable. Et tous les autres qui ont pu suivre, tout cela parce que la chevelure d'un des leurs était aussi resplendissante que le soleil lui-même. Avez-vous déjà essayé de vous concentrer avec le soleil des les yeux ? Voilà donc le récit du nain Gimli, fils de Gloin le flamboyant.

J'étais donc bien heureux de retrouver mon chez moi après tout ce temps, car même si Mirkwood était un lieu animé, la Montagne et ses roches me manquaient. J'étais donc rentré accompagné par mon ... mmhrmr ... ami elfe et son caribou affectueux, qui avait tenu à me reconduire lui-même à mon grand plaisir. La route était moins longue ainsi. J'avais même pris l'initiative de l'inviter à Erebor pour lui faire découvrir mon monde – un être aux oreilles en pointes et qui sent les bois au coeur même de la Montagne, oui parfaitement; et arrêtez de médire sur mon elfe parfait et irritant, bande de médisants à moustache mal tressée ! –, et c'est avec impatience et fierté que je lui avais fait visiter l'endroit le plus merveilleux au monde ... Tout en constatant des changements opérés durant mon absence, et jusqu'à ce que Fili ne nous convoque tous – tout du moins tous les nains.
Une quête périlleuse, dans le noir, à la recherche de l'auteur abruti de ce plan et des survivants gobelins ? Où est-ce qu'on signe au juste ?! C'est donc de bonne humeur que je m'étais levé ce matin. Plus de neige, plus d'arbres, mais bel et bien les roches sûres doublées d'un voyage au coeur de la montagne ... Quoi rêver de mieux ? C'est avec empressement que je passe chercher mon grand ami blond - je ne vois désormais plus l'occasion de m'amuser sans lui, sachant que j'ai tout de même envie de le présenter à mes autres connaissances barbues -, pour le mener au point de rendez-vous où je retrouve d'autres guerriers. Des amis. Des frères. Et un grand sourire barre mes lèvres alors que je m'appuie sur l'une de mes haches, fièrement paré pour l'expédition, avant de me mettre en marche et rentrer dans le tunnel.

« Voyez Legolas, si vous étiez plus petit, vous passeriez aisément sans avoir à vous baisser. » Je le charrie, passant avant lui, avant de brandir ma torche dans le noir et regarder ce qui se dresse devant nous puis avancer précautionneusement. Mes propos ne sont là qu'une taquinerie supplémentaire, comme les dizaines que l'on s'envoie depuis un bon moment maintenant. Un mois chez les elfes, il y a de quoi vous dépayser et changer un honnête nain au plus profond de lui-même. Toujours est-il que je reste très strict à ce sujet : je ne mangerais jamais de salade. « C'est sûr que ce n'est pas chez-vous que vous ferriez pareil voyage. Mais avez-vous la taille de ce trou et la puanteur qu'il dégage ? C'est à se demander comment est-ce qu'ils ont pu taillader la roche sans qu'aucun de nous ne puisse entendre. En attendant voici un nain que l'on ne trompera pas, j'ai les yeux d'un faucon et l'ouïe d'un renard. »
Il ne manquerait plus que je glisse dans une crevasse puis tomber nez à barbe d'un cadavre et nous y serions ...


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : A dos de bébé caribou
Amour Gloire et Beauté : Il est roux, il est barbu
Copyright : Dukett & Tumblr
FT. : Orlando Bloom
Date d'inscription : 12/01/2014
Messages : 525
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mar 13 Jan - 20:23
Let it go ! Let it go !
Intrigue #02


Legolas était un elfe heureux. Pour plusieurs raisons. Déjà, la neige, qui ne cessait jamais de ravir son cœur. Le retour de son père adoré, aussi. Et l’accord ce celui-ci pour que son nouvel ami (non, pas le caribou) puisse rester à Mirkwood pendant que le roi était en voyage. Nouvel ami que le Prince se plaisait à appeler « Seron-nin », qui veut aussi bien dire « ami » qu’« amant » en Sindar ; le nain, Gimli, qu’il avait un jour insulté de gobelin mutant devant son père. Mais pas devant lui… Fort heureusement. Et n’insistez pas, il ne révèlerait jamais le double sens de « Seron » au principal intéressé. Le summum (quoi qu’on ai déjà mis la barre bien haut en acceptant qu’un nain séjourne un mois entier à Mirkwood), ce fut l’accord de son père pour… Pour raccompagner Gimli à Erebor. Et y rester, puisque le nain d’un roux flamboyant (il tenait bien de son père, et on ne risquait pas de le perdre dans la neige) l’avait invité à séjourner dans la Montagne Solitaire. Notez bien : Le roi Thranduil a accepté que son fils séjourne chez les nains. Un exploit.

Ils étaient partis tous les deux sur le dos de son jeune Caribou, pour qui il s’agissait de son premier voyage. Ils traversèrent les terres bien plus rapidement qu’il avait pu le faire à pied, avec Tauriel, des années plus tôt, mais en revoyant les paysages, en s’approchant de la Montagne, il se souvenait également de la terrible Bataille des Cinq Armées qui avait failli emporter la famille royale d’Erebor. Mais la présence du nain dans son do- Mais la NEIGE, la neige, effaçait rapidement tout cela. A peine arrivé, après les salutations d’usage au roi, l’elfe avait suivi avec amusement son petit compagnon, qui lui fit visiter la montagne avec une certaine impatience. Cela le changeait énormément de sa forêt ; le bois avait été remplacé par la pierre. Mais ce n’était pas désagréable (pas pour le moment, il n’avait pas encore le mal du pays), et il avait pu mettre à bas certains préjugés… En effet, il entrait debout dans chaque pièce.

Sa chambre n’était pas très loin de celle de Gimli – et heureusement, cela allait l’aider grandement dans le futur, il en était certain. A ne pas se perdre… Vu le labyrinthe que semblait être Erebor. Enfin, cela ne l’empêcherai pas de se tromper de chambre, il n’avait pas forcément un très bon sens de l’orientation quand il ne voyait pas le ciel… Le prince de Mirkwood était justement dans sa chambre, lorsque son nain favoris vint le chercher, à peu près aussi excité que lui l’avait été le premier jour de neige, pour le conduire jusqu’à l’entrée d’un tunnel, pour une histoire de Troll, de gobelins, de complot, ou quelque chose du genre qui intriguait Legolas. C’était dangereux, voilà ce qu’il en avait retenu ; l’elfe était vêtu de sa tunique et avait pris son arc et ses dagues rapidement avant de partir, mais n’avait pas pensé à se couvrir plus. De toute façon… Il ne voyait pas ce qu’on pourrait trouver de plus dangereux qu’une araignée géante au fond d’un tunnel.

A part des nains, comme ceux qui étaient déjà présents et dont il ne reconnaissait que les neveux de Thorin… Pour les avoir poussé dans ses cachots. Et l’un des deux plus particulièrement, « grâce » à Tauriel… Il les salua avec toute la courtoisie dont il pouvait faire preuve, allant même jusqu'à annoncer ; « Mon arc est vôtre, et en ces tunnels, considérez-moi comme l'un de vos guerriers plus que comme votre hôte. »  Il attendit ensuite patiemment jusqu’à ce que les nains – et surtout Gimli - s’engouffrent dans le tunnel. Tout grand elfe qu’il était, Legolas devait se penchait pour passer à son tour mais, et esquissa un sourire en coin aux gentilles moqueries du nain roux. C’était devenu un jeu entre eux que se lancer quelques piques.

« En effet, je ne suis que peu habitué à me mouvoir dans des espaces aussi… Exiguës. » Ses yeux parcourraient la galerie, se posant sur chacun des nains. A vrai dire, s’il avait dit venir en ami – ce qui était vrai – pour leur apporter son aide – ce qui n’était pas moins vrai – il n’avait pas l’impression que sa présence enchante tout le monde. Ils feraient avec, autant lui qu’eux. Un éclair de malice brilla dans son regard, avant qu’il n’ajoute : « Eh bien, mes yeux d’elfes ne vous conseillent que trop de regarder où poser vos pieds, le sol est assez inégal et mal… Taillé, comme vous l’avez dit. Mais n’ayez crainte, j’essaierai de vous prévenir avant que vous ne chutiez, Seron-nin. » susura-t-il, alors que ses yeux perçaient les ténèbres sans trop de mal, alors qu'il se redressait, pouvant enfin tenir debout dans un tunnel d'une dimension bien bien respectable - mais pas pour autant plus "praticable".



(c) sweet.lips



I feel something
A slight tingle in my... Heart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mar 13 Jan - 21:53
Tharor était rentré dans un trou. Non, pas un trou humide et plein de vers. Non, pas un trou sec et sablonneux, non, c'était un trou sous la montagne du plus grand royaume nain; ce qui impliquait une certain nombre de rochers. Le trou était petit, même pour un trou de nain. Et en tant que plus grand représentant vivant de cette race, le guerrier fut obligé de se baisser pour rentrer dans le boyau puant. Enfin, expliquons comment tout est arrivé, comment tout à commencé... Fili Disson, roi régent d'Erebor avait lancé un appel aux armes, pour une mission plus que périlleuse? Trouver le dangereux dégénéré qui avait aidé les gobelins à tenter de prendre Erebor, massacrer ces sales êtres venus des profondeurs en conquérants? Tharor était toujours partant pour ce genre d'expéditions...

Il était donc venu, un peu avant l'arrivée du roi régent, et de tout le gratin de la noblesse, dont Tharor faisait partie. Cependant, il préférait se mêler à la masse des combattants, au moins au début de l'expédition. Il aimait voir le moral des troupes avant de se lancer dans un combat. De plus, il aurait probablement été relégué à une place d'officier en second, malgré son rang. Au milieu des gens de sa race, il dépassait une grande partie de ses semblables d'une bonne tête. Une silhouette bien plus grande que les autres attira son attention. Bien qu'elle fût à quelques dizaine de mètres du nain, certains signes, comme ses longues oreilles pointues et sa grande taille, indiquaient clairement son appartenance au peuple des elfes. "Tant qu'il ne me plante pas une dague dans le dos. Il avait cependant le maintien des bons guerriers. Peut-être une aide précieuse pour la bataille qui se préparait probablement. De plus, au moins un nain devait lui faire confiance pour le laisser venir avec l'expédition.

Fili Disson arriva. Après un court discours, formalité rituelle, presque de l'ordre du sacré chez certains nains avant une bataille, tous s'engouffrèrent dans le trou. Et c'est ainsi que nous en revenons au trou dans la Montagne Solitaire.

Tharor se fraya un chemin à coups de coudes jusqu'au premier rang, si bien qu'il arriva parmi les premiers dans le trou. Passé celui-ci, le tunnel retrouvait sa taille originale, suffisamment grand pour faire passer plusieurs rangs serrés de nains. Il était taillé à la va-vite, grossièrement. Cependant, ce ne pouvait qu'être un nain qui avait aidé à sa construction. Tharor se plaça tout à gauche de la caverne, attendant l'arrivée des autres combattants. Certains étaient soldats de métier, d'autres nobles, d'autres des guerriers errants. Mais tous avaient un seul objectif, au moins pour cette journée: Purger cette montagne des gobelins.


H.R.P.:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mar 20 Jan - 11:07

La nyctalopie pourrait être utile.

Une expédition avait été préparée, et Bofur avait été plus qu'heureux de se porter volontaire pour suivre Fili et Kili dans la brèche. Il avait pris sa pioche, sa lampe de mineur et s'était rendu au point de regroupement en sifflotant, content de prendre part à cette mission. Jusqu'à aujourd'hui, Bofur n'était pas revenu sur ces lieux où ils s'étaient battus pour repousser les intrus dans la brèche. Le trou avait été partiellement rebouché, laissant juste assez d'espace pour qu'un nain puisse y passer, et n'avait pas été laissé sans surveillance depuis l'intrusion des gobelins. En arrivant sur place il s'attendait presque à voir une vague de gobelins jaillir du trou comme des furies, agitant leurs armes au-dessus de leurs têtes. Ses doigts se serrèrent un peu plus sur le manche de la pioche qu'il portait à l'épaule, se souvenant du bazar que cette attaque surprise avait créé, et des dommages qui avaient été causés tant physiquement que moralement. Personne ne s'était attendu à un tel assaut et tout le monde se demandait comment les gobelins étaient entrés dans la montagne. Des murmures accusaient un traître, arguant que seul un nain connaissant les failles du royaume aurait pu mener ces créatures immondes jusqu'ici. Bofur attendait de voir, ne sachant trop quoi en penser. Qui pourrait faire une telle chose ? Les nains d'Erebor n'avaient-ils pas mérité de vivre un peu tranquilles après avoir vu leur montagne attaquée par un dragon et leur population décimée par la bête féroce ? Enfin en tout cas, ils avaient très bien réagi à l'intrusion et les gobelins et leur troll avaient failli, et c'était tant mieux. Si quelqu'un était réellement derrière tout ça, il devait se sentir bien bête. Sincèrement, qui serait assez naïf pour penser qu'une bande de gobelins aussi nombreux soient-ils pouvait rivaliser avec des guerriers nains plus têtus les uns que les autres ? C'était une idée ridicule.  

Fili leur fit un résumé de la situation et de leurs objectifs, les motivant un peu plus encore. Le peu d'appréhension que Bofur avait ressenti en arrivant sur place s'était envolé en voyant les nains qui faisaient partie de la mission. Il était content de voir des amis et des visages familiers, même s'il ne connaissait pas tout le monde. Il regarda l'elfe qui accompagnait Gimli d'un air curieux alors qu'il échangeait des politesses avec le roi régent. Bofur se souvenait de cet elfe, c'était un de ceux qui les avait arrêtés alors qu'ils tentaient de traverser Mirkwood. Il avait l'air de s'entendre à merveille avec Gimli, ce qui était étonnant mais depuis leur arrivée on les voyait rarement l'un sans l'autre. Quand le signal du départ fut donné, Bofur s'engouffra dans le tunnel à la suite des autres, plissant le nez quand il sentit l'odeur de gobelin qui y régnait toujours. Beurk. Il leva les yeux et détailla le tunnel, ses pupilles s'adaptant doucement à l'obscurité soudaine. Des torches furent allumées et Bofur les imita, allumant sa lampe de mineur et en fermant la vitre, gardant la petite flamme à l'abri. Ils avaient creusé vite et c'était loin d'être du bon travail, mais l'important pour eux avait été l'efficacité. Gimli fit remarquer qu'il était étonnant que personne n'ait rien entendu et Bofur pensa comme lui. Il toucha la paroi de la main, songeur. « Je crois qu'à ce moment là, personne ne travaillait dans le secteur. » Les zones de travail changeaient selon les périodes, en particulier dans les sous-sols. Peut-être que personne n'avait entendu car les nains étaient occupés ailleurs. En tout cas, cela renforçait la théorie selon laquelle les gobelins auraient pu ne pas agir seuls.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Sam 24 Jan - 18:53
La nyctalopie pourrait être utile...
cinq nains et un elfe

L'alarme résonnait encore dans sa tête. Le chaos s'installant peu à peu, les nains courant en tous sens et les cris résonnant des niveaux plus bas. Ils s'étaient taillés une place dans la mémoire de Ralla et elle doutait qu'elle n'oublie un jour cette attaque. Tenter de voir le bon côté des choses, c'était ce qu'elle tentait de faire : ce jour là, ses épées avaient pu sortir de leurs fourreaux et rencontrer la chair et finalement, après de longues semaines, elle avait pu se dégourdir les jambes autrement qu'en faisant les cent pas dans les longs dédales de couloirs de la montagne. Mais c'était également le jour où elle avait côtoyé la mort. Ça n'avait pas été comme lorsqu'on lui avait annoncé que ses parents avaient rejoint les cavernes de Mandos, non. Elles ne les avait pas vu mourir, n'avait pas pu constater d'elle même qu'ils ne respiraient plus. Le jour de l'attaque elle avait dû se battre alors que des corps sans vie recouvraient le sol. C'était ça qui l'avait marquée plus que tout. Le plus étonnant, c'est que les pertes naines, c'était les gobelins qui les avaient causées, et le troll dont on apprit la venue par la suite n'avait causé de des dommages matériaux, lui. C'était une heureuse chose, en fait, puisque contre lui s'étaient battus et le roi régent, et le prince, et le roi légitime. Les perdre n'aurait pas fait grand bien au royaume. Les perdre aurait été trop lourd à porter. Surtout qu'elle connaissait bien le prince et qu'elle ne voulait pas encore devoir faire le deuil d'un proche.
Quand elle avait apprit qu’une expédition serait menée pour remonter la brèche qui avaient servit de porte d’entrée au troll, elle avait tout de suite souhaité en faire partie. En tant que garde, bien sûr, mais également en tant que naine qui ne veut pas revoir son royaume, sa patrie, attaquée par des monstres du genre. Pendant les jours précédents l’opération, elle avait reprit quelques petits entraînements par-ci par-là. Une autre chose que l’attaque lui avait fait réaliser: elle était quelque peu rouillée par le manque de combats et elle devait se remettre à niveau. C’était tout à fait inacceptable d’être membre de la garde et de ne plus savoir se mouvoir correctement. Ainsi, quand ses épées et sa hache avaient été à peu près remise à niveau, elle savait qu’elle était prête à partir et s’était dirigée vers le point de rendez-vous, juste devant ladite brèche. En s’y rendant elle avait eu le temps de réfléchir à tout ça. Un trou dans une montagne naine, c’était assez commun, mais un trou creusé par des gobelins? Il y avait quelque chose de louche là dessous et elle avait comme une impression que c’était ce qu’ils s’en allaient découvrir. Plus elle avançait, plus elle était fébrile. Le goût de l'aventure prenait possession d'elle, l'adrénaline commençait à monter, et elle gardait déjà une main nerveuse sur le manche de son épée.
Après avoir parcouru de longs couloirs et descendu de nombreux escaliers, elle arriva finalement au point de rendez vous donné il y a quelques jours déjà. Il semblait que les nains participant à la mission soit presque tous arrivés. Ils n'étaient pas nombreux, à peine cinq, triés sur le volet et dignes de confiance selon le roi. La naine jeta un regard d'ensemble sur les gens présents. Des nains, et... Attendez, ce n'est pas un nain, ça. C'est grand, ça a des oreilles pointus, de longs cheveux blonds et aucune trace de barbe. Pourquoi y avait-il un elfe parmi eux? Elle allait formuler la question à haute voix, mais se dit que si il était là, c'était pour une raison. Personne ne semblait remettre sa présence en question, elle n'allait pas être la seule à sembler indignée. Pas qu'elle n'approuvait pas, mais il était plutôt hors du commun de croiser des oreilles pointues si profondément sous terre, surtout qu'elle avait entendu pas mal de commérage plutôt désobligeants sur ces gens là. M'enfin, apparemment c'étaient de bons combattants, alors on n'allait pas se plaindre.
Ils étaient effectivement tous là, et avant de s'engager dans le passage, le régent prit la parole, les encourageant, les motivant et leur rappelant ce pourquoi ils étaient là. Ralla ne retint pas le grand sourire qui barra bientôt ses lèvres. Elle était fière de faire partie de cette expédition et elle allait leur montrer ce qu'elle valait. Ils allaient retrouver les inconscients qui avaient osé se mesurer aux nains, peuple fier et acharné, et ils allaient goûter aux produits de leur forge, ça c'était sûr. Tous s'engouffrèrent dans le passage, dont l'entrée, se révélant être très étroite, débouchait sur un passage plus large et visiblement fait à la va vite. Les murs n'étaient pas droits, pas plus que le sol, et le tout était fortement accidenté. Quelques-un d'entre eux allumèrent des torches, question d'y voir plus clair, et ils avancèrent les uns derrière les autre, signe que l'expédition était bel et bien commencée.
La première remarque fut qu'il était étonnant que personne n'aie remarqué ou entendu lorsque ce trou avait été creusé. D'après Bofur, qu'elle connaissait en tant que mineur, il était fort possible que les nains ne travaillaient pas dans ce secteur lorsqu'il avait été pénétré. Ralla réfléchit: les horaires étaient changeants, certes, mais il fallait être familier avec le milieu pour le savoir. Quelqu'un venu de l'extérieur n'aurait pas pu savoir qu'il n'y aurait personne ici, à moins d'être expert en excavation naine... ou d'avoir un contact à l'intérieur. C'est ce qu'elle pointa aux autres: « Il aurait fallu qu'ils connaissent nos horaires, donc quelqu'un leur a peut être dit. Quelqu'un d'infiltré, de l'espionnage peut être? »

Emi Burton


hrpg:
 
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 27
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Dim 25 Jan - 12:56
Fili ∞ Kili ∞ Tharor ∞ Indis ∞ Ralla  ∞ Gimli ∞ Legolas ∞ Bofur  
And in the darkness, a torch we hold
L’hiver était tombé sur la Montagne Solitaire, enveloppant le monde dans une épaisse couverture de neige, mais les nains Erebor continuaient à vivre, indifférents aux saisons dans leur demeure de pierre. Mais pour Indis, les jours avaient raccourcis trop vite. Dès qu’elle avait été en condition de marcher suffisamment longtemps, Indis avait entrepris de longues expéditions sur les flancs de la montagne, aussi bien pour endurcir son corps après sa convalescence, que pour tenter de trouver des traces de l’entrée du tunnel des gobelins… en vain. Indis était allée de plus en plus loin, ses expéditions de plus en plus longues alors que les jours étaient de plus en plus courts, jusqu’à ce qu’elle ne se fasse surprendre par le temps changeant de la fin d’automne, et que son Roi ne lui rappelle que sa place était à Erebor…

Aussi, lorsqu’elle apprit que Fili menait une expedition dans le tunnel gobelin pour en remonter la trace, Indis se porta immédiatement volontaire. C’est ce qu’elle avait voulu faire le jour même de l’attaque, s’il n’y avait pas eu ce Troll à abattre. Et malgré le retour du Roi Sous la Montagne, Indis n’oubliait pas qu’elle avait été chargée de la protection de Fili ses six dernières années, et elle s’était petit à petit attachée à son jeune Roi Régent. Elle ne comptait donc pas le laisser aller affronter le danger sans elle à ses côtés.

Le jour venu, Indis s’était vêtue de ses vêtements légers et souples de cuir, ceux qu’elle mettait lors de longs voyages, car indubitablement, les gobelins étaient désormais loin, et cette expédition promettait davantage de marche que de combat. Son bouclier sur son dos, son épée au fourreau, elle se rendit au pas de course jusqu’à l’entrée du tunnel, au plus profond du royaume d’Erebor. Les murs étaient toujours parcourus de traces d’épées par endroit. Les nains-maçons n’avaient pas encore fini de remettre le Royaume en état. Creuser un si grand nombre de nouvelles tombes de pierre leur avait déjà demander beaucoup de temps. Les pensées d’Indis se tournaient vers tous ces nains perdus, jeunes, âgés, dont beaucoup qu’elle connaissait. Au fur et à mesure qu’elle descendait les marches de pierre, le chagrin d’Indis de transforma en colère, et ce fut l’habituelle guerrière impassible, au regard brûlant comme une forge, que la troupe vit arriver devant le tunnel.

Fili se tenait déjà devant l’entrée, que les nains-maçons avaient barricadées et fortifiées depuis, mais ils venaient apparemment de rouvrir une infime brèche pour leur laisser le passage. Indis s’inclina profondément devant le Roi Régent et le Prince, à la manière naine, leur signifiant ainsi sa dévotion et loyauté. Son regard fut attiré par une grande forme au coin de son œil… et Indis fut ravie d’apercevoir Tharor à leurs côtés. Tharor devait sans aucun doute être le plus grand des nains d’Erebor, et sa longue enjambée aussi bien que la portée de son bras leur seraient sans doute d’une grande utilité. A ses côtés, Indis reconnu un nain qu’elle ne connaissait que par sa renommée à Erebor : Bofur, qui avait fait partie de la fameuse expédition dont Indis avait été privée. Un mineur et fabricant de jouet… Indis ne voyait pas la nécessité de sa présence, mais se garda bien de discuter ce qu’il ne lui appartenait pas de décider. La garde royale connaissait sa place. Son regard poursuivit son chemin autour de la troupe, et se figea sur l’elfe. La naine douta un moment de ses facultés de perception, avant de se rappeler qu’on lui avait parlé du retour de Gimli à Erebor avec le fils du Seigneur Thranduil. Et en effet, le fils de Gloïn se tenait bel et bien là, tout fier à côté de son elfe, les défiant tous du regard de questionner la présence de son ami. La méfiance d’Indis s’adoucit. Gimli était son ami, son frère d’arme. S’il accordait sa confiance au prince elfe, elle le ferait également. Indis inclina donc légèrement la tête dans la direction de l’elfe, comme la coutume naine le demandait, mais sans parvenir à détacher son regard de l’étrange présence de cet être sous terre… Cela aurait presque put être le début d’une farce naine : six nains et un elfe sont à l’entrée d’un tunnel…

Non, comptez-en sept. Ralla fit son arrivée parmis eux, au grand ravissement d’Indis, qui tendit immédiatement son bras vers sa sœur de la garde royale, pour une poignée de main ferme et fraternelle de nain.
« Ce sera un plaisir et un honneur de t’avoir à mes côtés ! » dit-elle à la naine. Fili et Kili n’en seraient que mieux protégés… Mais alors, qui gardait le Roi ?
« Bienvenue à tous, et merci de vous être portés volontaires. Nous ne pourrions rêver de meilleurs compagnons pour cette périlleuse entreprise. » Fili interrompit le cours des pensées d’Indis, qui commençait à se sentir gagnée par l’inquiétude. Mais elle ne doutait pas que le Roi était en sécurité. C’était Fili et Kili, qui partaient en expédition, qui avaient besoin d’être protégés… « Comme vous le savez, l’invasion d’avril a été menée depuis ce lieu-même. Les brèches ont déjà été partiellement comblées mais il nous faut encore assurer la sécurité de ce tunnel afin qu’une telle attaque ne puisse se reproduire. Surtout, nous devons chercher des indices et tenter de découvrir comment un tel accident a pu arriver. Il y a un coupable derrière tout cela, et notre devoir est de le percer à jour. » C’était donc vrai, les nains suspectaient l’un de leur race d’avoir mené l’attaque contre Erebor. Indis n’y croyait toujours pas. Aucun nain ne pourrait faire une alliance avec ces immondes gobelins. Leur peuple se réduisait au fil des guerres, pourquoi vouloir se battre entre eux ?

Fili et Kili entrèrent les premiers dans le tunnel, suivis de Tharor qui se précipita devant tout le monde. Son immense forme entrée par la brèche, Gimli y entra à son tour, tout se tournant vers son invité :
« Voyez Legolas, si vous étiez plus petit, vous passeriez aisément sans avoir à vous baisser. »
Indis écarquilla très légèrement les yeux. Il pouvait parler comme cela à un prince elfique ?
« En effet, je ne suis que peu habitué à me mouvoir dans des espaces aussi… Exiguës. » L’air de surprise d’Indis se figea un peu plus sur son visage. Le Prince savait-il le double-sens que ces mots avaient chez les nains ?... Quoiqu’il en soit, l’elfe suivi le fils de Gloïn, et Bofur derrière lui.

Indis fit courtoisement signe à Ralla de passer devant, puis entra la dernière. Avant de suivre la troupe, Indis s’adressa doucement aux nains maçons qui leur avaient ouvert la brèche.
« Fermez le passage derrière nous, et restez vigilants, au cas où… Ne laissons pas Erebor se faire attaquer une seconde fois… »
Les maçons acquiescèrent et s’exécutèrent. Une fois le passage fermé derrière eux, Indis se dirigea vers ses camarades, se dirigeant à la lumière de leurs torches. Elle butta une fois ou deux sur le sol inégal, ce que les autres nains avaient également remarqué…
« Mais avez-vous la taille de ce trou et la puanteur qu'il dégage ? » résonnait la voix de Gimli devant eux. «  C'est à se demander comment est-ce qu'ils ont pu taillader la roche sans qu'aucun de nous ne puisse entendre. »
« Je crois qu'à ce moment là, personne ne travaillait dans le secteur. » lui répondit la voix de Bofur. Tournant ses yeux vers le mineur, Indis le discerna, tâtant la paroi d’un geste expert. Elle comprit alors tout l’intérêt que sa présence avait dans cette expédition. Sa fierté de guerrière l’aveuglait par moment…
« Il aurait fallu qu'ils connaissent nos horaires, donc quelqu'un leur a peut-être dit. » déduisit sa sœur d’arme. « Quelqu'un d'infiltré, de l'espionnage peut être? »
Indis répondit par le silence, son regard incandescent dans la pénombre. Elle se refusait toujours un croire qu’un nain avait commit l’innommable. Mais si cela s’avérait vrai, ses jours étaient comptés…
code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mer 11 Fév - 2:25


La nyctalopie pourrait être utile



Depuis l’invasion des gobelins en Erebor, de sombres rumeurs parcouraient les rues et partout où allait Kili, il entendait des murmures, des susurrements. L’incertitude et l’inquiétude se dessinait sur les visages, on ne lisait que de la peur et de la méfiance dans les yeux fuyants des nains. Plusieurs mois étaient passés et l’hiver recouvrait maintenant Erebor de son épais manteau neigeux, les nains se terraient dans leurs demeures de pierre et chacun, dans son extrême paranoïa, accusaient un nain d’être coupable de cette invasion meurtrière. Ces gobelins avaient fait des ravages mais surtout dans les cœurs, cette épisode marquait fortement les nains et les poussait peut-être à réagir avec scepticisme et crainte. Du point de vue de Kili, il était inconcevable qu’un nain les ait trahis, il se persuadait du contraire tant bien que mal. À vrai dire, c’était bien difficile avec tous les ragots ou les racontars en tout genre qui couraient en ces temps-ci.
Ce fut pour cette raison que Kili fut ravi d’apprendre que Thorin les envoyait commander une expédition dans les tréfonds d’Erebor, par le chemin qu’avaient emprunté les gobelins. Et puis ça faisait un bon bout de temps qu’il n’avait eu droit à une aventure dangereuse et mystérieuse, il était resté cloîtré dans les appartements d’Erebor sans jamais sortir bien souvent et après plusieurs mois d’hibernation, il s’embarquait dans une aventure qui annonçait beaucoup de péripéties. Il avait donc prêté serment aux côtés de Fili de mener cette expédition à bien. Il avait pu observer le visage grave et solennel de son oncle qui ne présageait rien de bon, sa posture droite et altière, ses yeux sérieux et emplis de gravité…Mais bon, toujours étant qu’il s’était préparé avec joie et il faut admettre que malgré la gravité des choses, il ressentait de l’excitation.
Il arriva alors devant la brèche accompagné d’une hache resplendissante qu’il avait trouvé sur le corps d’un gobelin, elle était dure à manier mais une ribambelle de dagues se cachait sous sa veste au cas où …. Il avait aussi pris son arc qui l’accompagnait dans toutes ses explorations, aventures et expéditions. Et c’est ainsi qu’en compagnie de Fili il pénétra à l’intérieur du trou béant, et attendit que les autres membres de l’exploration arrivent. Au bout d’un certain moment, il entendit une voix familière, puis il aperçut la silhouette massive de Gimli et un sourire illumina son visage, mais ce sourire s’évapora bien vite lorsqu’il reconnut la silhouette altière et svelte de Legolas. Une ombre s’abattit sur les yeux de Kili, il avait toujours considéré Legolas comme susceptible d’influencer Tauriel. Une moue dubitative apparut sur sa figure et il étouffa un grognement sauvage dans sa gorge. Il se demanda ce qu’il faisait là mais il réprima son envie de poser la question à Gimli ne désirant pas l’offusquer. S’il était là, il y avait certainement une raison valable. Puis vint le tour de Tharor et de Bofur d’arriver, ensuite ce fut Ralla qui pénétra dans la crevasse. Des exclamations de joie jaillirent de Kili comme l’eau d’une fontaine puis il enlaça Ralla en signe de reconnaissance avant de se reprendre son sérieux inhabituel. Pour une fois, il jouait un rôle plus important que d’habitude, il ne se souciait pas d’exécuter les ordres de Thorin ou de suivre les autres car cette fois ci il avait son mot à dire. Indis arriva finalement  et Fili leur souhaita la bienvenue après avoir examiné attentivement chaque guerrier faisant parti de cette dangereuse aventure.
« Bienvenue à tous, et merci de vous être portés volontaires. Nous ne pourrions rêver de meilleurs compagnons pour cette périlleuse entreprise. »
Puis Fili jeta un coup d’œil à Kili pour lui signifier que c’était à son tour de s’exprimer.
«Je n’ai pas grand-chose à ajouter mis à part que je suis très fier que vous soyez tous venus sans exception ! »
« Comme vous le savez, l’invasion d’avril a été menée depuis ce lieu-même. Les brèches ont déjà été partiellement comblées mais il nous faut encore assurer la sécurité de ce tunnel afin qu’une telle attaque ne puisse se reproduire. Surtout, nous devons chercher des indices et tenter de découvrir comment un tel accident a pu arriver. Il y a un coupable derrière tout cela, et notre devoir est de le percer à jour. »
Après cette explication succincte, ils s’enfoncèrent dans les profondeurs du trou, torches à la main, armes prête à être dégainées. La Compagnie poursuivait son cheminement à travers le tunnel restreint et sombre. Il fallait constamment faire preuve de vigilance pour ne pas se heurter aux roches proéminentes, tâche herculéenne à accomplir pour Kili qui se promit de ne pas se ridiculiser lors de cette quête.
« Mais avez-vous la taille de ce trou et la puanteur qu'il dégage ? » La voix de Gimli se répercuta sur les roches« C'est à se demander comment est-ce qu'ils ont pu taillader la roche sans qu'aucun de nous ne puisse entendre. »
« Je crois qu'à ce moment-là, personne ne travaillait dans le secteur.» Kili se retourna, soudain intéressé par cette conversation, il observait silencieusement les visages que révélaient les torches peu lumineuses.
« Il aurait fallu qu'ils connaissent nos horaires, donc quelqu'un leur a peut-être dit. Quelqu'un d'infiltré, de l'espionnage peut être? »
Peut-être avait-elle raison finalement… Même si accuser un nain de trahison était impensable pour Kili, il devait réaliser l’évidence. Seul un nain aurait pu le faire, sinon qui d’autre ?
«Je pense qu’il ne faut pas écarter toutes les possibilités mais je crois aussi qu’un nain puisse être à l’origine de l’invasion. Mais ça ne peut être un simple nain pour pouvoir connaitre nos horaires, je doute fort qu’un tavernier ou un coiffeur puisse savoir quoique ce soit sur nos horaires.»
Dubitatif, Kili réfléchissait encore, se demandant réellement si un quelconque nain trahirait sa patrie pour de vils gobelins cupides et un troll pas plus malin.
.

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas

PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Ven 13 Fév - 11:04



Intrigue n°2 : Let it go, let it go

Legolas & Gimli & Indis & Fili & Kili & Tharor & Ralla


Les nains et l'elfe s'enfoncent sous terre en débattant de la force qui a présidé à l'attaque : pour permettre une telle attaque clandestine, sans attirer l'attention, il fallait en effet des informations sur les horaires des mineurs, sur les rondes des gardes à flanc de montagne, la longueur du tunnel, le point de sortie, trouver un point d'entrée discrète...

Le chemin se poursuit dans le noir, dans un tunnel taillé à la va-vite, aux proportions trollesques et qui, au début, a une assez forte pente. Puis, cette pente s'adoucit, sans disparaître. On ne s'enfonce plus dans le sol, mais on s'éloigne du centre de la montagne ; ceux qui connaissent bien la montagne et les roches peuvent repérer leur avancée géographique : vers le nord de la montagne, le tunnel se dirigeant vers l'extérieur de la montagne solitaire.

Le chemin est assez long, surtout dans ces conditions, entre la tension, l'obscurité et le sol accidenté, et les discussions qui évoquent la traîtrise, mais après une longue marche, le petit groupe tombe sur une intersection. Juste avant d'arriver à l'intersectio, vous tombez sur un corps de gobelin en sale état : en décomposition, il a été tué par...écrasement.

Pour l'intersection elle-même, elle est la jonction malhabile et faite à la va vite de deux tunnels : d'un côté, un chemin du même diamètre que celui d'où vous venez, tout aussi noir, mais d'où un courant d'air ( à forte odeur puante ) froid émane. Un peu plus loin, vous trouverez un cadavre de troll, qu'on a découpé et repoussé le long des murs pour permettre le passage malgré sa masse, un passage qui va vers...l'air libre ?

De l'autre, un tunnel qui se réduit drastiquement, qui demeure assez large pour laisser passer la troupe presque de front, mais d'une hauteur juste assez élevée que pour laisser passer des gobelins... ou des nains...Ce couloir est plus fin, plus long, mais non dénués d'indices si vous observez les parois un peu plus loin... Suivrez-vous l'un ou l'autre, ensembles ou séparés ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofmiddleearth.forumactif.org

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Dim 15 Fév - 14:28

 



La nyctalopie pourrait être utile.



 
who you gonna call ? {intrigue n°2}


Le régent était tendu. Tendu à cause de l’angoisse de découvrir ce qui se cachait au-delà du tunnel, à cause du souvenir de la terrible attaque qui avait eu lieu, à cause du danger inconnu vers lequel il envoyait ses amis et alliés. Mais il était tendu depuis plus longtemps encore. Il supportait le poids de la situation actuelle. Il ne savait pas qui régnait réellement sur Erebor depuis le retour de son oncle. Il craignait à chaque instant que quelqu’un ne profite de la fragilité du royaume. Il s’inquiétait de l’effet que le trésor avait sur lui. Son seul éclat était Haelara, mais elle était restée dans la cité. Il était inutile de chercher le regard réconfortant de la brune ; elle était à l’abri loin de cet enfer puant.

Ainsi, quand Fili vit arriver un elfe devant le tunnel, il se tendit encore plus. Prince de Mirkwood, de surcroît. Il avait déjà eu l’honneur de le connaître puisqu’il avait eu le privilège de faire un séjour dans les cachots de son père. Que de bons souvenirs. Gimli était donc revenu. Accompagné.
« Mon arc est vôtre, et en ces tunnels, considérez-moi comme l'un de vos guerriers plus que comme votre hôte. »
« Je ne me souviens pas avoir autorisé la présence de membres extérieurs à la cité. » , se contenta-t-il de dire pour simple salut.

Il se détourna pour cacher sa colère. Il devait rester courtois. Le devoir devait passer avant son orgueil. Mais bon sang, à quoi pensait Gimli en l’amenant ici ? Ils étaient sur le point de faire découvrir à cet elfe tous les points faibles d’Erebor, s’ils l’emmenaient avec eux. Et pas n’importe quel elfe, le fils du roi Thranduil ! Qui adorerait mettre la main sur le trésor. Le trésor. Personne ne devait y toucher.

Le blond clarifia ses idées. Ça n’était pas le moment de penser à ça. Il devait plutôt réfléchir à quoi faire de l’elfe. Le renvoyer ? C’était trop tard, il avait déjà vu le tunnel. Puis il proposait son aide, ce qui ne pouvait être refusé dans une situation pareille. Oui, Fili aurait grandement préféré mener cette expédition en compagnie de nains et de nains uniquement. Autrement dit, en compagnie de personnes en qui il avait confiance. L’invasion avait presque mis Erebor à genoux. Si les elfes ou qui que ce soit d’autre se prenaient d’envie de venir les attaquer, ils ne s’en relèveraient pas. Mais il serait toujours temps de faire jurer au prince de garder le silence une fois qu’ils auraient mené leur expédition à bien. L’heure n’était pas au scandale public. Il devait composer avec la présence de l’elfe.

« Merci de proposer votre aide, soupira-t-il. Elle est la bienvenue. »
L’elfe, lui, n’était pas aussi bienvenu que son arc, mais Fili ravala cette réplique et retourna se placer à la tête du groupe. Il ne désirait pas lancer les hostilités entre lui et le prince. Et il se promit d’en parler à Gimli plus tard.

Leur avancée était difficile. Le sol jonché de cadavres ne rendait pas leur chemin aisé et faisait peser sur le groupe une ambiance grave. La discussion se porta rapidement sur l’auteur d’un tel désastre.
« Il aurait fallu qu'ils connaissent nos horaires, donc quelqu'un leur a peut être dit. Quelqu'un d'infiltré, de l'espionnage peut être? »
Le régent hocha la tête. La remarque de l’amie d’Indis était pertinente. Effrayante, mais pertinente.
«Je pense qu’il ne faut pas écarter toutes les possibilités mais je crois aussi qu’un nain puisse être à l’origine de l’invasion. Mais ça ne peut être un simple nain pour pouvoir connaitre nos horaires, je doute fort qu’un tavernier ou un coiffeur puisse savoir quoique ce soit sur nos horaires.»

C’était une vérité que Fili ne désirait pas affronter. Il connaissait beaucoup de nains à Erebor, en particulier ceux qui avaient un quelconque lien au pouvoir. Il avait été guidé et conseillé durant sa régence. Il ne les appréciait pas tous, mais même la trahison du pire d’entre eux lui semblait inimaginable. Que dire même si le traître se révélait être un ami ?

Le blond ne savait que répondre. Il était inutile d’essayer de se convaincre que les nains n’avaient rien à voir dans cette histoire. Bientôt, sa torche mit en lumière un croisement. Les deux chemins étaient différents, mais semblaient mener chacun vers de nouvelles pistes. Fili jeta un œil vers le groupe. Ils n’étaient déjà pas nombreux. Seraient-ils en mesure de résister à une quelconque attaque s’ils se divisaient ? Du regard, il demanda l’aide d’Indis. Elle était pour lui sa meilleure conseillère.

« Nous ne devrions négliger aucun indice. Nous sommes en nombre réduit, mais je suggère que nous formions deux groupes. Quitte à retourner sur nos pas pour tenir compte de l’avancée de chaque voie. »
Il voulait que chacun exprime son avis. D’une part, parce qu’il n’avait jamais aimé donner des ordres arbitrairement et d’autre part, parce qu’il n’avait absolument aucune idée de la marche à suivre.

 
 

ALASKA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Sam 28 Fév - 11:36

Let it go, let it go !
Intrigue #02; ft. des nains et un elfe awesome, parce que la nyctalopie pourrait être utile.


Et voici que l'expédition naine commençait. Je m'enfonçais dans les galeries, ma hache à la main, alors que la voix de Legolas répondait à ma petit provocation. « En effet, je ne suis que peu habitué à me mouvoir dans des espaces aussi… Exiguës. » De quoi me faire rire franchement, je vous assure. C'est sûr que ça changeait des maudits bois et des racines traitresses !J'étais bien conscient que sa présence n'enchanterait pas tout le monde – Fili par exemple – mais ils feraient avec. Il était ambassadeur de son peuple parmi nous comme je l'avais été chez lui, et les miens comprendraient vite que, pour un elfe, il avait tout de même du nain, - et puis c'était tout de même un ami et j'étais certain qu'il se rendrait utile. Au pire, il faudrait que j'en parle avec le roi régent plus tard.  « Un nain trébucher au coeur de sa maison ? Ridicule ! C'est comme dire qu'un elfe déraperait sur une feuille » avais-je ensuite rétorqué à voix plus basse, sachant pertinemment qu'il pouvait m'entendre. Ceci dit, je fis tout de même attention où je mettais mes bottes – Legolas avait raison et il ne faudrait pas non plus le lui prouver. J'écoutais par la suite les élucubrations de mes amis en continuant d'avancer, la mine devenant plus grave au fur et à mesure des conversations. Un traître, un traître ... Qui serait donc assez fou pour oser s'en prendre ainsi à Erebor ? Il n'y avait là qu'un nain pour bien connaître ... Un nain pour oser ... Mais en même temps, si c'était bien le cas, le dit nain ne pouvait être à Erebor lors de l'attaque, ce n'aurait pas été logique. Un grognement sorti de ma barbe à l'idée saugrenue – folle, horrifiante - et concentré comme je l'étais, je manquais de trébucher lorsque tout le monde s'arrêta net. Levant la tête, je remarquais alors le croisement, les cadavres écrasés sans plus de sommations et ... la puanteur.

« Par Mahâl, ils n'ont pas fait ça à moitié ! » Me frottant la barbe, je vins me placer près de Fili, tandis que lui-même semblait hésiter.

« Je n'aime pas ça, Fili. Si c'est bien ce que je crains, nous ferions peut-être mieux de rester ensemble » On ne savait jamais, la route pouvait-être piégée. « Ceci dit ... » Je regardais Legolas. J'avais passé beaucoup de temps avec l'elfe, et je savais parfaitement qu'il était l'un des rares – avec Indis et Ralla – à sûrement voir le trouble intérieur qui me rongeait les entrailles. Plus de blagues. On avait envahit notre maison, et voilà que l'ennemi cherchait à nous séparer. Mais tout de même ... Deux chemins ... Après un grognement, je donnais ma réponse,choisissant la puanteur et le cadavre au trou plus petit. « Je prends à gauche. Si jamais il reste un troll, il se prendra ma hache dans le troufignon. Vous venez, Legolas ? Je vous parie une semaine de plus ici que je tuerais plus d'ennemis que vous - si ennemis il y a. »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : A dos de bébé caribou
Amour Gloire et Beauté : Il est roux, il est barbu
Copyright : Dukett & Tumblr
FT. : Orlando Bloom
Date d'inscription : 12/01/2014
Messages : 525
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Dim 1 Mar - 17:03
Let it go ! Let it go !
Intrigue #02


De toute évidence, la présence de Legolas n’était pas la bienvenue. Il aurait dû s’en douter – il s’en était douté – mais il n’avait pas pu dire non à son ami et rester sagement enfermé dans sa chambre. Pour ne pas se perdre, évidemment. Legolas pouvait toujours repartir, tien, si il gênait tant que ça le prince d’Erebor, et le « Il ne me semble pas que vous l’ayez réellement interdit » resta bloqué au fond de sa gorge ; ça valait mieux comme ça. Et le soupire lorsqu’il acceptait son aide n’échappa pas au grand blond ; Fili se forçait. Et Legolas se demandait ce qu’il faisait là, et si c’était réellement une bonne idée. Il était décidé à ne pas lâcher Gimli d’une semelle ; c’était peut-être le seul nain en qui il avait confiance ici. Oh, il y avait Gabrielle aussi, mais elle n’était pas présente dans les tunnels, et tant mieux en un sens. Ca faisait un nain de moins à surveiller (mais s’il savait ce qu’elle « affrontait » présentement, il s’inquièterait également).

Les discussions entre les nains allaient de bon train, et la remarque de Gimli lui arracha un large sourire amusé. Déraper sur une feuille… Ne pas rire, ne pas rire. Il se concentra plutôt sur les théories de leurs compagnons. Legolas n’y connaissait pas grand-chose en montagne, tunnel, et ce genre de chose. Même ; il n’y connaissait rien, rien hormis ce que lui avait présenté Gimli. Ils s’arrêtèrent soudain ; et l’odeur qui prit Legolas et ses pauvres sens elfiques à la gorge lui donna un instant un haut-le-cœur qu’il réprima tant bien que mal. Par Illuvatar, c’était… Affreux. Horrible. Pas la vision, en soi, le pire était l’odeur qui était gardé ici, sous terre. Décidément, il aimait de moins en moins les tunnels. Les pièces sous terres, quand elles étaient grandes, larges, vastes : d’accord, ça allait. Il appréciait. Mais ses endroits étroits… Heureusement qu’il n’était pas seul, car il aurait sans aucun doute fait une nouvelle crise de claustrophobie.

Il hocha doucement la tête aux paroles de son ami, avant de poser son regard sur lui. Il voyait bien que toute cette histoire chiffonnait le nain. Et il l’approuvait : il était peut-être plus prudent de resté groupé. Mais leur compagnon avait déjà à supporter sa présence ; il ne voulait pas leur donner l’illusion qu’ils devraient aussi supporter ses choix, et préféra rester coi et les laisser débattre. De toute façon, celui qu’il prendrait était tout indiqué.

« Je vous suis ! » répondit-il à Gimli sans aucune hésitation. Quoi que. Il posa son regard sur le tunnel en question : le plus grand, là où l’odeur répugnante prenait sa source. Gloubs. Legolas ne montra nullement ce trouble passager, et préféra rétorquer ; « Je prends le pari. Mais ne soyez pas trop déçu si vous le perdez. » un sourire en coin vint compléter ses paroles, et il fit quelques pas en direction du tunnel. Qu’il en profite, il ne sourirait peut-être plus très longtemps… S’arrêtant, il se tourna vers les nains. Ils avaient leurs armes en main et, lui, hésitait encore. Dagues où arc ? Son regard passa sur chacun de ses compagnons avant de s’arrêter sur son ami. Dagues. Il aurait la rapidité et la dextérité de sortir ses flèches si il danger se présentait ; mais il ne voulait risquer de blesser son ami par ses tirs…




(c) sweet.lips



I feel something
A slight tingle in my... Heart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mer 11 Mar - 19:06
Entre la présence d'un elfe et des effectifs composés de tout le gratin de la société naine, il y avait de quoi inciter au bavardage. Alors, quand tout ce petit monde arrivait devant un croisement, il y avait de quoi inciter encore plus les débats...

Tharor marchait simplement à coté du "peloton de tête", avant d'arriver à l'intersection. L'elfe était juste devant lui. Il écoutait vaguement les discussions, sans vraiment y prendre la parole. Premièrement, car ce n'était pas dans ses habitudes de prendre part à ce qu'il considérait comme des débats stériles. Deuxièmement, malgré ses airs de fausse nonchalance, une des remarques faites par un nain, enfin, plus précisément une naine, avait porté ses fruits dans son esprit. Une remarque sur la possibilité que ce soit un nain, le "cerveau" de l'attaque. Et malgré tout, cette supposition était assez plausible, dans la mesure où il fallait avoir beaucoup d'information pour lancer une attaque éclair sur Erebor (à moins d'avoir le dernier des dragons de la Terre du Milieu à disposition, bien sur...). Cette remarque semblait aussi avoir atteint l'attention de  Fili, régent, et, accessoirement meneur de l'armée.

Malgré tout, devant le tunnel, Fili sembla prendre une décision. Il proposa de se séparer quitte à envoyer des coursiers pour apporter des nouvelles à intervalle régulier. Tharor était totalement d'accord avec cette idée. Et puis, un des deux chemins mènerait à la sortie. Son visage s'élargissant en un sourire, il exprima simplement son accord:
Je suivrais le plan, Fili.

P.S. Je suis désolé si mon post est un peu trop court...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mar 17 Mar - 15:28

La nyctalopie pourrait être utile.

Le tunnel long et mal taillé s'élevait en une pente assez drastique, rendant la progression de la troupe un peu laborieuse sur les premiers mètres. Les discussions de traîtrise avaient fait planer une ambiance un peu morose et Bofur s'était tu, se contentant d'avancer en prenant soin de ne pas trébucher sur le sol inégal. Au bout d'un certain temps, la pente sembla s'amenuiser et la marche des nains devint plus aisée. Le mineur se concentra sur la direction prise par le tunnel, réussissant assez vite à se repérer, et fut un peu surpris de réaliser qu'ils se dirigeaient vers le flanc nord de la montagne. Étaient-ils venus de l'extérieur directement sans être vus ? Seule leur exploration permettrait de savoir comment ils s'y étaient pris.
Quelques minutes plus tard, ils eurent le bonheur de tomber sur un cadavre de gobelin écrasé et dégageant une odeur putride. Bofur fit une grimace et approcha sa lampe pour mieux observer le gobelin tandis que ses camarades continuaient à avancer. « Oy, celui-là a sacrément ramassé, » fit-il remarquer à voix haute plus pour lui-même. Est-ce qu'il avait été écrasé par un troll ou plutôt par un morceau de roche qui lui serait tombé dessus ? Si la situation avait été un peu moins tendue, Bofur aurait bien lancé des paris mais en l’occurrence il tourna les talons et rejoint le reste du groupe qui s'était arrêté devant ce qui ressemblait à une intersection.
Chacun observait les alentours et les deux tunnels différents qu'ils pouvaient prendre. Fili proposa de se scinder en deux groupes pour explorer les deux chemins et rester en contact fréquent sur la progression de chaque équipe. Cela semblait un plan raisonnable. Bofur s'éloigna du tunnel puant et considéra l'autre tunnel plus étroit et plus sombre tandis que Gimli exprimait ses inquiétudes avant de choisir le chemin de gauche, suivi par son ami elfe. Les réserves du jeune nain étaient légitimes car qui savait ce qui les attendaient plus loin, mais se séparait serait sans doute la meilleure solution pour explorer plus vite les environs. Tharor prit la parole pour donner son accord avec le plan de Fili. Bofur leva un peu plus sa lampe pour essayer de mieux voir ce que renfermait le tunnel de droite, mais son étroitesse ne permettait qu'une visibilité limitée. Où pouvait-il bien mener ? Si le chemin de gauche s'approchait du flanc de la montagne, qu'avaient-ils bien pu aller faire de l'autre côté ? Le mineur fronça les sourcils et se rapprocha de ses camarades. « Je prends à droite, ce tunnel m'intrigue, » dit-il en désignant de sa pioche le tunnel en question.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Dim 22 Mar - 22:21
la nyctalopie pourrait être utile

Faith, you're driving me away, you do it everyday. You don't mean it but it hurts like hell.

Ce fut d’abord le silence qui accueillit la remarque de Ralla. Elle comprenait bien pourquoi. Les nains étaient une race fière, une race soudée, et c’était particulièrement vrai pour le peuple d’Erebor qui avait surmonté bien trop d’épreuves pour ne pas se sentir rapproché par un invisible lien fraternel. Envisager que l’un des leurs avait pu commettre cette acte de haute trahison irréparable, c’était effrayant. Cela voulait dire que si un nain était capable de le faire, ils en étaient tous capable. Jetant un bref coup d’oeil à Indis, la naine remarqua que celle-ci n’avait pas bougé, se contentant de regarder droit devant elle. Indis était membre de la garde royale. Si on apprenait qu’un nain avait laissé fuir de telles informations, commit un crime si grave, elle serait dans les premiers à payer et elle le savait. Ralla faisait également partie de cette catégorie. Cela pouvait être un de ses amis, quelqu’un à qui elle avait déjà sourit, quelqu'un à qui elle faisait confiance, quelqu’un qu’elle voyait à tous les jours. Mais il pouvait également s’agir d’un inconnu, autant que cela pouvait être quelque chose de tout autre. Ils étaient dans un brouillard total et les hypothèses restaient des suppositions. Tandis ce qu’ils cogitaient tous, silencieux, le prince prit la parole:
« Je pense qu’il ne faut pas écarter toutes les possibilités mais je crois aussi qu’un nain puisse être à l’origine de l’invasion. Mais ça ne peut être un simple nain pour pouvoir connaître nos horaires, je doute fort qu’un tavernier ou un coiffeur puisse savoir quoique ce soit sur nos horaires. »
Il avait raison. Cela réduisait considérablement leur champ d’action. D’ailleurs, tous les nains présents dans la grotte connaissaient assez bien la montagne pour avoir le profil d’un potentiel traître. Des sueurs froides s’emparèrent de la gardienne des corbeaux. Cela pouvait être Indis, Tharor, Bofur, Gimli. Cela pouvait même être Fili ou Kili. Impensable... et pourtant. Elle se rappela soudain qu’il n’y avait pas que des nains dans ce tunnel. L’elfe était toujours présent, bien que hors de son champ de vision. Plus ils parlaient et plus il connaîtrait les faiblesses et les secrets du royaume. Elle n’aimait pas ça. Ne pas faire confiance à un elfe, c’était une leçon qu’on apprenait à chaque nain et qu’ils ne devaient pas oublier. Alors qu’elle allait se retourner pour jeter un coup d’oeil à l’étranger, elle fut saisie par une puanteur intense. Suivant le mouvement général, elle s’arrêta, et elle vit, à la lueur de la torche du roi régent, un gobelin - ou du moins ce qu’il en restait -, écrasé par ce qui ressemblait à un éboulement, prouvant ainsi que celui qui avait creusé ce tunnel ne s’y connaissait pas si bien. Presque immédiatement après, le passage se scindait en deux. Ce fut Fili qui réagit le premier:
« Nous ne devrions négliger aucun indice. Nous sommes en nombre réduit, mais je suggère que nous formions deux groupes. Quitte à retourner sur nos pas pour tenir compte de l’avancée de chaque voie. »
« Je n’aime pas ça, Fili. Si c’est bien ce que je craint, nous ferions mieux de rester ensemble. »
Il avait raison. Ralla connaissait assez le nain pour remarquer son trouble. Après tout, cela pouvait être un piège, une façon de les séparer et de les affaiblir. Mais, comme le fit remarquer Gimli à voix haute, il se pouvait que chacun des tunnels renferme son lot d’indice utiles à leur expédition. La majorité semblait être en faveur de la formation de deux groupes distincts. La naine n’allait pas contredire Fili, alors elle acquiesça également.
Elle fit quelque pas en direction des deux tunnels, examinant chacun d’entre eux du mieux qu’elle le pouvait en les éclairant successivement avec sa torche. Celui de gauche ressemblait fort à ce dans quoi ils se trouvaient déjà. Il dégageait une forte odeur qui, selon elle, n’annonçait rien de mieux qu’un cimetière de gobelin, ou quelque chose dans ce même registre. Elle ne pouvait voir plus loin, cependant. Le tunnel de droite, quand à lui, était beaucoup plus restreint, bien qu’elle puisse toujours y entrer, étant une naine. Les parois semblaient étroites et inégales, somme toute un endroit très peu accueillant pour les claustrophobes. Elle ne fut donc pas étonnée quand l’elfe décida de suivre Gimli dans le tunnel de gauche, qui était plus grand. Bofur, quand à lui, semblait plus intéressé dans le tunnel de droite. Elle l’était aussi.
« Je vais suivre Bofur, il me semble qu’on pourrait facilement glisser une armée de gobelins de ce côté. »
Réajustant les armes accrochées à sa ceinture, Ralla se tenait à présent au côté du mineur, attendant de voir qui allait se joindre à eux.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 27
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Sam 4 Avr - 13:00
Fili ∞ Kili ∞ Tharor ∞ Indis ∞ Ralla  ∞ Gimli ∞ Legolas ∞ Bofur  
And in the darkness, a torch we hold
La marche était longue et fastidieuse dans le tunnel somber et inégal creusé par les gobelins. Le sol était inégal, et la lumière multiple et toujours dansante de leurs torches ne leur permettait que difficilement de reconnaître les aspérités du sol. Leurs bottes naines heurtèrent à plusieurs reprises des marches infimes dans la roche, ou tombaient lourdement dans le vide d’une petite faille. Ils s’enfonçaient ainsi toujours plus loin dans la montagne, s’éloignant peu à peu d’Erebor.

Quand soudain, une odeur fétide les assaillit. Une odeur malsaine, annonçant la mort. Et en effet, quelques mètres plus loin, les restes décomposés de ce qui ressemblait encore à un Gobelin gisait sous un rocher, semblant être tombé du plafond. Et derrière lui, un croisement. Le tunnel se scindait en deux…

« Oy, celui-là a sacrément ramassé ! » s’exclama Bofur, examinant le cadavre à la lumière de sa lanterne. Indis s’approcha à ses côtés, observant le plafond.
« Bofur, est-on sûrs que ce tunnel est bien stable ? Ne risque-t-on pas un autre éboulement ? Ne risque-t-on pas de rester bloqués dans ce tunnel ? » Son regard inquiet parcouru les parois puis redescendit vers le mineur, s’en remettant à son expertise.

Durant ce temps, la compagnie était en pleine réfléxion quant au chemin à suivre.
« Nous ne devrions négliger aucun indice. » annonçait Fili. « Nous sommes en nombre réduit, mais je suggère que nous formions deux groupes. Quitte à retourner sur nos pas pour tenir compte de l’avancée de chaque voie. » Alors même qu’il parlait, le regard de Fili chercha celui d’Indis, et la guerrière pu y lire le doute. Elle-même était incertaine de la marche à suivre. La question d’un traître se posait, et Fili avait raison, ils ne pouvaient pas se permettre d’ignorer la moindre opportunité de trouver plus d’informations. Mais d’un autre côté, ils étaient partis pour une expédition d’exploration. Ils n’avaient pas emmené de guerriers avec eux, Indis elle-même avait préféré ses vêtements de marche à sa cote de maille…

«  Je suivrai le plan, Fili. » répondit Tharor alors qu’Indis s’interrogeait toujours. Gimli, qu’elle considérait comme un frère, avait lui déjà eu la même pensée qu’elle :
« Je n'aime pas ça, Fili. Si c'est bien ce que je crains, nous ferions peut-être mieux de rester ensemble. Ceci dit ... » lui-même était en proie au doute. C’était des nains, personne ne voulait prendre le risque de faire le mauvais choix et de laisser au responsable de l’attaque une chance de s’en tirer…  « Je prends à gauche. » décida finalement le jeune nain, se plaçant devant le tunnel le plus large et grand. « Si jamais il reste un troll, il se prendra ma hache dans le troufignon. Vous venez, Legolas ? Je vous parie une semaine de plus ici que je tuerai plus d'ennemis que vous - si ennemis il y a. » L’entrain de Gimli fit doucement sourire Indis.
« Je vous suis ! » répondit le prince elfe sans un moment d’hésitation. « Je prends le pari. Mais ne soyez pas trop déçu si vous le perdez. »

Bofur s’avança quant à lui vers le tunnel le plus bas, dont l’étroitesse emprisonnait la lumière de leur torche, les empêchant d’y voir à plus de quelques mètres.
« Je prends à droite, ce tunnel m'intrigue, »
« Je vais suivre Bofur »
annonça Ralla, joignant le mouvement à la parole. « Il me semble qu’on pourrait facilement glisser une armée de gobelins de ce côté. » Indis acquiesça aux justes propos de son amie. Les gobelins avaient visiblement utiliser ce tunnel pour parvenir jusqu’à eux, et creusé l’autre pour faire entre le Troll. Indis passa inconsciemment sa main sur son côté gauche, se rappelant la souffrance infligée par ses côtes brisées lorsque le Troll avait défoncé la porte derrière laquelle elle s’était tenue….

Indis était partagée. Sa curiosité et détermination la poussaient à prendre le large tunnel duquel sortait un courant d’air froid. Malgré sa puanteur, il devait mener vers la sortie du tunnel, qu’Indis avait passé trop de semaines à chercher à la surface pour ne pas vouloir découvrir où il débouchait. Mais le souvenir de ses blessures, des nains d’Erebor morts sous les lames des Gobelins, sa soif de vengeance la guidaient vers le tunnel le plus étroit…

La garde s’approcha des princes pour s’adresser à eux d’une voix calme mais assurée, pleine de respect.

« Je partage l’avis de Gimli. Nous devrions rester tous ensemble. Si nous prenons le risque de perdre des indices, le risque de perdre certains d’entre nous est encore plus grand. » C’était la garde en elle qui parlait. Elle s’adressait à Fili et Kili avec assurance, mais leur laissait le rôle de prendre la décision. « Nous pourrions prendre le tunnel le plus large jusqu’à la sortie, en boucher l’accès pour qu’on ne nous attaque plus dans cette direction, puis revenir sur nos pas pour explorer le second tunnel. »

code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ ronchon
Royaume : Un lac
Localisation : Au fond du dit lac
Amour Gloire et Beauté : En couple avec l'Arkenstone
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : TUMBLR, Enelyë
FT. : Smaug
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 543
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mer 29 Avr - 9:50



Intrigue n°2 : Let it go, let it go

Legolas & Gimli & Indis & Fili & Kili & Tharor & Ralla


La petite troupe d'explorateurs étaient plus que divisée en son sein : la présence de l'elfe ne faisait pas la joie de tout le monde, mais les nains en venaient même à s'observer en coin au fur et à mesure de leur avancée ; un nain était coupable de trahison, un nain connaissant leurs secrets aussi bien que la petite troupe de confiance qui se trouvait dans les couloirs.

Ils étaient tous des suspects potentiels.
Ils étaient tous des suspects en or, des coupables désignés.
Est-ce que c'est pour ça qu'ils décidèrent de rester ensemble ? Par souci de se protéger les uns les autres ou de se protéger les uns des autres, la communauté empêchant un hypothétique mauvais coup de la part d'un traître ?

Il y avait deux tunnels, l'un large et imposant, menant à une entrée toute proche ; selon toute logique c'était par là que les gobelins et leurs alliés avaient fait descendre le troll dans les profondeurs de la terre. Lui faire suivre l'autre tunnel depuis le début aurait nécessité trop d'efforts et travaux pour maintenir une excavation aussi haute sur des lieues. Les plus habitués au travail de la pierre et à la construction d'Erebor pourront peut-être discerner que la troupe se trouve actuellement au nord de la Montagne Solitaire : un peu plus loin que sa base, sans habitation naine sur leur tête mais un terre presque plat quoique caillouteux. Caillouteux, rôcheux, enneigé et,près d'une pente abrupte de la montagne, ce secteur avait du subir une relâche de la surveillance pour que le troll puisse se glisser dans le trou préparé pour lui.

L'autre tunnel, plus fin et plus long s'éloignait plus encore de la montagne et constituait la voie d'accès des gobelins. Il s'éloignait de la montagne, et il y avait fort à parier qu'au bout du chemin, on puisse trouver des indices concernant leurs agresseurs, qui avaient du y installer leur camp pour diriger leurs travaux.

A cette intersection, la compagnie s'arrêta, jusqu'à prendre la décision de ne pas se séparer, pour prendre le tunnel de gauche et, dans le pire des cas, enquêter dans le second par la suite. D'une façon ou d'une autre, bientôt une partie de leurs questions trouveront une partie de leurs réponses.

« Bofur, est-on sûrs que ce tunnel est bien stable ? Ne risque-t-on pas un autre éboulement ? Ne risque-t-on pas de rester bloqués dans ce tunnel ? » Question cruciale s'il en était. Tandis que le mineur pointait le tunnel en question de sa pioche, avant qu'il ait le temps de répondre à cette question, la compagnie finit par sembler se décider pour le tunnel de gauche, et commença à s'y engager, ou du moins à se regrouper.

Ces tunnels n'avait jamais eu la fonction de perdurer dans le temps. Ils étaient là pour une attaque éclair, pour qu'une petite armée puisse causer le maximum de dégâts en un minimum de temps, soutenue par l'effet de surprise. Les poutres étaient installées à la va-vite, le sol et les murs mal taillés, du plafond dégringolaient des racines et de la terre avait voltigé autour des compagnons depuis le début de leur périple, imprégnant l'air qu'ils respiraient.

Sans doute que Bofur pouvait enjoindre ses camarades à la prudence, mais il n'en eut pas le temps. Le son de leur pas, de leur voix, leurs corps effleurant les murs, une trop grande agitation au dessus de leur tête, à la surface, un quelconque mouvement au sein de la terre leur mère...

Le tunnel de droite, le long tunnel fin et obscur céda. Légèrement à droite de l'intersection, une poutre craqua, le plafond se fissura avant de soudain vomir terre et roche dans le tunnel de droite.
Fumée, poussière, obscurité.
Le tunnel de droite, le petit, est obstrué par des roches et de la terre. La poussière imprègne le reste du souterrain et le plafond semble fragilisé; il s'effrite un peu partout, et de plus petites roches ou des amas de terre sont tombés dans le tunnel d'où vous venez aussi bien
vous malmenant vous aussi bien que les torches que vous portez.

Cela ne fait que mettre en relief le puits de lumière qui se trouve une cinquantaine de mètres à gauche de l'intersection dans le second tunnel. L'énorme trou qui a servi d'entrée au troll est toujours là. On trouve quelques corps de gobelins ( ou morceaux de ), qui ont du guider le monstre et qui ont été piétinés par lui. Le trou est à ciel ouvert sur un coin peu fréquenté du nord de la montagne comme dit précédemment. Des bords du trou, pendent les cordes ( qui n'ont rien d'elfiques )qui ont servi pour faire descendre des gobelins ( ou leurs alliés ) dans le tunnel. En dessous du trou, dans le tunnel, quelques outils abandonnés, de manufacture naine à ce qu'on peut en juger bien qu'ils ne portent pas de traces de runes ou de décorations naines. Si vous vous rapprochez, vous entendrez des voix basses et rauques... Jusqu'à ce qu'un ombre obscurcisse le puits de lumière, voilant la lumière du soleil se diffusant déjà faiblement dans le tunnel de gauche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofmiddleearth.forumactif.org

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Lun 4 Mai - 12:54
La nyctalopie pourrait
être utile.
Intrigue n°2
Who you gonna call ? Trollbusters ! ▬ Intrigue n°2, groupe n°2.



Etait-il seulement capable de diriger son expédition ? Fili restait en proie à l’hésitation, tout comme le reste de l’équipée. Il montrait déjà des premiers signes de faiblesse : incapable de faire un choix par lui-même, il était figé devant l’intersection.
« Je n'aime pas ça, Fili. Si c'est bien ce que je crains, nous ferions peut-être mieux de rester ensemble »
Le blond hocha la tête. Il entendait bien les arguments de son ami et cousin, il devait en prendre compte. Gimli sembla pourtant se décider de lui-même.

« Je prends à gauche. Si jamais il reste un troll, il se prendra ma hache dans le troufignon. Vous venez, Legolas ? Je vous parie une semaine de plus ici que je tuerais plus d'ennemis que vous - si ennemis il y a. »
Suivi de Legolas, le duo s’avança vers le tunnel le plus large. Ainsi, si chacun semblait choisir sa propre route, peut-être pouvaient-ils se scinder en deux plus facilement. Tharor ne se prononça pas, et Fili restait en retrait – il avancerait une fois qu’il serait sûr du chemin de chacun. Même s’ils ne prenaient pas tous la même route, ils restaient sous la responsabilité du régent et du prince.

« Je prends à droite, ce tunnel m'intrigue, »
« Je vais suivre Bofur, il me semble qu’on pourrait facilement glisser une armée de gobelins de ce côté. »
Bofur et Ralla s’engagèrent dans la voie la plus obscure. Le nain titilla les murs de sa pioche.
« Qu’en dis-tu ? interrogea le blond. Quels sont les risques ? »

Il ne s’approcha pourtant pas. Il se doutait que Kili voudrait suivre Ralla dans ce tunnel, ce qui le prédestinait à aller dans le plus grand pour équilibrer les groupes. Il désirait néanmoins être sûr de la voie qu’emprunteraient son frère et son groupe, faisant confiance au jugement de Bofur.
Cependant, il lui manquait encore l’avis essentiel d’Indis, sur qui il comptait depuis le début.
« Je partage l’avis de Gimli. Nous devrions rester tous ensemble. Si nous prenons le risque de perdre des indices, le risque de perdre certains d’entre nous est encore plus grand. Nous pourrions prendre le tunnel le plus large jusqu’à la sortie, en boucher l’accès pour qu’on ne nous attaque plus dans cette direction, puis revenir sur nos pas pour explorer le second tunnel. »

Fili acquiesça lentement. Elle pensait comme Gimli, et cet avis ne pouvait décemment pas être négligé. Ils avaient raison : le nombre faisait la force. Il était temps pour le régent de prendre en main la situation. Il ne pouvait pas rester indécis plus longtemps. Il observa les deux groupes qui exploraient déjà chacun des deux tunnels.
« Attendez ! lança-t-il jusqu’à obtenir l’attention de chacun. Indis et Gimli ont raison. Le danger est trop important pour se diviser. Nous irons d’abord dans le tunnel de gauche, là se trouve l’urgence. »
Il attendit que l’équipée se réunisse de nouveau. A peine Bofur et Ralla furent-ils revenus à l’intersection que le chemin de droite s’effondra derrière eux. Masqués par la fumée et le bruit, ils disparurent un instant du champ de vision de Fili. Son sang ne fit qu’un tour et il se précipita d’instinct pour protéger son petit frère, mais tout le monde s’en était sorti indemne.

Ils n’avaient plus de temps à perdre : le second tunnel semblait à peine plus solide, ils devaient le traverser avant qu’il ne soit enseveli à son tour. Marchant droit en direction du trou de lumière, le blond se plaça une nouvelle fois en tête de cortège, découvrant sur son chemin les restes de gobelins et de matériel. Fili reconnut la marque de fabrique des forges naines sur les armes abandonnées au sol. La gorge serrée, il n’en fit pas la remarque et laissa le soin à chacun de confirmer par lui-même les doutes que le groupe avait émis. Il était plus qu’urgent de trouver le traître, car traître il y avait : ces outils en étaient la preuve.

Plongés dans un silence morne, il parvint à leurs oreilles les échos d’une discussion. Fili releva la tête, le cœur battant la chamade. Les inconnus possédaient sans doute toutes les réponses à leurs questions. Sans bruit, il dégaina son épée, se colla contre le mur et fit signe au groupe de le suivre. Il avait l’intention de les prendre par surprise – peu importait qui ils étaient. Il comptait fermement leur faire payer pour les dégâts causés par l’invasion. Pourtant, son plan tomba à l’eau quand une ombre masqua la faible lumière du jour. Ils étaient repérés. Un long frisson glacé parcourut le dos du régent. Le contre-jour empêchait toute indentification. Combien étaient-ils ? A quel peuple appartenaient-ils ? Etaient-ils armés ? Autant de questions auxquelles aucun des nains ni l’elfe ne pouvaient répondre. Gardant son épée à la main, il s’avança et bomba le torse.
« Qui va là ? Que faites-vous ici ? Parlez, ou sinon… »
La menace brillait dans son regard. Il n’avait aucunement peur de lancer l’assaut.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Sans Royaume - Travaille pour le moment au service de Sauron
Copyright : Poison Ivy
FT. : Ellen Hollman
Date d'inscription : 01/01/2015
Messages : 101
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Lun 4 Mai - 20:32
la nyctalopie pourrait être utile.

   

   
   

   

   
Gimli & Indis & Fili & Kili & Legolas & Tharor & Ralla



   
« Avancez plus vite ! Ne trainez pas ! » Brailla la naine à la horde qui l'accompagnait dans les royaumes du Nord. Jamais ses hommes n'avaient vu la neige, blanche et froide, et tandis qu'elle mordait leur chair et s'accumulait sur leurs vêtements, ils se dissipaient, une aprosexie permanente, et leur chef n'aimait pas ça et le faisait comprendre.

L'information était venue comme à l'habitude : un corbeau était arrivé et les choses s'étaient mises en marche. Qui informait Ljota ? Qui voulait tant voir Erebor tomber ? Ce ne sont pas des réponses que vous aurez ici, j'en ai peur. La sanguinaire avançait de bon train et la Montagne solitaire était depuis longtemps en vu de la horde sauvage. Parmi la trentaine d'hommes l'accompagnant, jamais aucun n'était venu autant au Nord et la découverte de ce lieu qui était l'origine de leur maitresse les agitaient et même de part leur condition d'esclaves, ils n'en restaient pas moins curieux, voulant poser mille questions à celle qui les avait dressés, qui leur avait appris toutes les choses qu'ils savent pour combattre.

Tous à pied, hormis Ljota savamment installée sur un poney - malgré sa force et son caractère, les chevaux lui sont impossible, sa taille rendant totalement impossible l'utilisation d'une selle traditionnelle et elle n'a jamais pris le temps de se pencher sur la question. Son regard était à l'instar de son cœur : déchiré de revoir cette montagne qui lui fut jadis enlevée. N'ayant jamais été porphyrogénète, elle ne se souvenait que de la vie dans les rues et les tunnels, la chaleur des maisons au sein de la montagne, ainsi que de sa mère et de sa sœur. La dernière fois qu'elle vit cette montagne, le combat lui était refusé et elle fuyait, la queue entre les jambes, face au dragon Smaug.

L'information indiquait à Ljota une ouverture dans la Montagne et lui intimait de la garder durant un cycle lunaire, durant lequel il était fort probable d'en voir sortir quelques nains curieux de savoir d'où était arrivée l'attaque gobeline qui avait ravagé la montagne au mois d'avril précédent. Un sort tragique pour nombre de nains, mais pas pour Ljota, qui avait laissé de gros éclats de rire emplir la salle de la taverne où elle se trouvait lorsqu'elle avait appris la chose. La voix, melliflue, de la serveuse n'avait servi à rien pour tenter de calmer la naine et c'est avec fracas que Ljota avait quitté le lieu.

« Nous camperons ici, messieurs. Vous vous demandez surement pourquoi je vous ai trainé autant au nord, aux portes d'un royaume qui fut jadis celui auquel je prêtais allégeance ! Je vous donne la réponse à présent : Dans cette montagne vivent les nains qui furent jadis mes compagnons et qui prirent la fuite face au dragon ! Une damnation qui n'épargna personne de notre peuple ! Lorsque le dragon fut vaincu et que mon peuple pu reprendre sa place à son royaume, une nouvelle peste frappa le Royaume sous la Montagne ! Un faux roi, un Usurpateur, qui plia l'échine et qui se prostitua aux hommes et aux elfes pour regagner son royaume ! Un traître aux idées de son dabe et de son grand-dabe ! Ce roi, mon ennemi, se pavane dans la montagne et se croit à l'abri des frères et des sœurs qu'il a trahit ! Montrez lui que Ljota n'est pas morte, hommes du Sud ! Montrez-lui la furie de celle qu'il jugea bon d'ignorer et d'exiler, qu'il n'eut pas le courage d’occire quand il en eu l'occasion ! D'ici une semaine arrivera par un tunnel un groupe de nains, et quand ils sortiront de là, nous serons prêts, nous leur montrerons qu'il n'est pas bon d'oublier ses vieux ennemis ! D'ici une semaine, rappelons à Thorin Oakenshield ce qu'est la peur et quand il verra ses fiers guerriers tomber, je veux voir son visage se violacer de honte et d'effroi ! »

Le groupe de trente hommes hurla son plaisir à la promesse d'un massacre. Le dernier ne datait pas plus loin que l'auberge susnommée mais il n'était pas fait pour les gladiateurs formés par Ljota de se passer bien longtemps de sang. Si cela se produisait, il n'était pas rare de voir se battre plusieurs gladiateurs jusqu'à la mort d'un ou de tous si le combat avait canulé la maitresse des hommes.


Le temps passa rapidement pour la naine et ses hommes, qui purent se reposer avant la bataille se préparant à la sortie du tunnel. Le plan était simple : Ljota se placerait devant le tunnel, affichant sa silhouette, jugée bien à tord enfantine lorsqu'elle s'habille de haillons et qu'elle dissimule ses traits et son regard, torve à bien des moments. Plus d'une fois fut-elle appelée "chaton" par un malheureux, et plus d'une fois, elle dû quitter un établissement pour avoir sorti les armes après avoir démontré au malheureux qu'elle tenait plus du puma que du chaton.

Lorsque cependant, l'écho d'une arme qui se tire passa par l'ouverture dans le sol, la naine ne put contenir son rire, froid et glacial. D'un geste, elle intima à ses hommes de dresser boucliers et haches, épées et lances tout en restant le plus discret possible, afin de cacher leur nombre. Un éboulement s'était fait entendre peu de temps avant cela et la naine n'était pas sans penser que les nains de la cité avaient également dû entendre la chute de pierres et de rocs. Au moins, un nain avait survécu et était prêt à en découdre.

« - Qui va là ? Que faites-vous ici ? Parlez, ou sinon…  Le sourire sur le visage de Ljota ne voulut pas disparaitre. Le sinon en suspend était la chose pour laquelle elle avait fait le voyage. En contre-jour, ils ne devaient pas distinguer ses traits. Cependant, elle ne pouvait pas non plus juger ni du nombre ni de ses opposants. Tournant la tête, elle donna l'ordre et plusieurs de ses hommes décochèrent des flèches qui entrèrent dans le tunnel.
- Je n'ai que faire de palabrer avec vous, messire nain ! Venez donc ! Entrez dans l'arène ! »

Tout en parlant, Ljota arracha la cape et les haillons qui la recouvraient, dévoilant sa simple armure de cuir. Levant sa hache qui se refléta au soleil pâle de l'hiver, elle recula, disparaissant par la même occasion du champ de vision de ses ennemis.

Oui, approchez, messire nain, amenez votre troupe au contact de la mienne. Que le sang coule et que les dieux en soient heureux.
   



   
Bloodseeker

I rival any f*cking man !
   P!A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 27
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Mer 6 Mai - 17:37
Ljota ∞ Indis ∞ Fili ∞ Kili
Gimli ∞ Legolas ∞ Ralla ∞ Tharor ∞ Bofur
Skin her alive, rip her apart, scatter her ashes, burry her heart. Honest to god, I will break your heart, tear you to pieces and rip you apart
Citôt qu’Indis eu exprimé son avis que Fili fût le plus rapide des princes à se decider.

« Attendez ! » lança-t-il à chacun d’entre eux. « Indis et Gimli ont raison. Le danger est trop important pour se diviser. Nous irons d’abord dans le tunnel de gauche, là se trouve l’urgence. »
Bofur et Ralla revinrent à leur côté, et Indis eu un sourire encourageant pour sa sœur d’arme. Elle la savait brave et volontaire, et se doutait que la guerrière devait être frustrée de ne pouvoir suivre son instinct.

« Allez, mon amie, nous ne tarderons pas à revenir sur nos pas, et voir le fin mot de cette hist… »

Mais les mots d’Indis furent interrompu par un grincement inquiétant. Indis n’eut pas le temps d’identifier le son distinctif de bois qui ploie que l’une des poutres qui soutenait le tunnel se brisa. Une longue fissure s’étendit jusqu’à eux, et Indis détacha en un éclair son bouclier de son dos et s’abrita dessous, plus par réflexe qu’autre chose. Indis saisit Ralla et la serra contre elle pour l’abriter également sous son bouclier, alors que le tunnel le plus étroit disparaissait dans un chaos de roche, de terre et de ténèbre. Un nuage de poussière se rua vers eux et les engloutit. Quelques roches légères percutèrent le bouclier d’Indis avec un bruit sourd, mais rien qu’elle ne pouvait aisément repousser. Le gros de l’éboulement était là où Ralla et Bofur s’étaient tenus quelques minutes plus tôt. Les secondes passèrent, et le calme revint, le silence presque aussi assourdissant que le vacarme de la roche s’effondrant. La poussière les empêchaient encore d’y voir clair, mais Indis pouvait voir que Ralla, directement à côté d’elle allait bien, et elle pouvait discerner Bofur, Fili et Kili qui se tenaient debout, à priori indemnes.

« Tout le monde va bien ?... Gimli ? Tharor ? » appela Indis avant de tousser légèrement pour recracher la poussière qu’elle venait d’avaler.

Elle finit par tous les apercevoir et fut rassurée qu’il n’y ait pas eu trop de dégât… Mais l’autre tunnel était définitivement inaccessible… Indis jeta un regard inquiet au plafond au-dessus d’eux. Elle n’était pas experte en la matière, mais il lui semblait qu’il menaçait de céder également à tout moment. Mieux valait avancer le plus rapidement possible… C’est alors que son regard fut attiré par une forte lumière émanant du plafond, quelques dizaines de mètres plus loin. Un autre éboulement ?... Non ! C’était la sortie ! Cette sortie qu’elle avait cherché tant de mois !

Indis suivit immédiatement Fili qui avait repris les devants. Elle était impatiente de voir où ils allaient déboucher. Avait-elle approché le tunnel ne serait-ce que de loin durant ses recherches ? Où bien l’issue se trouvait-elle dans une partie de la montagne qu’elle n’avait pas eu le temps d’explorer avant l’arrivée de l’hiver ? Lorsque la troupe arriva à hauteur de la sortie, les autres membres de la compagnie notèrent la présence d’autres cadavres gobelins et surtout, d’outils nains abandonnés. La théorie du complot se confirmait, mais Indis n’avait guère plus que jeté un coup d’œil. Son regard restait fixé vers l’extérieur, tentant de reconnaître un bras de la montagne visible depuis l’embrasure du trou, de déduire la direction de la lumière extérieure, de déterminer l’est à la manière dont la neige était empaquetée, tassée par les vents d’hiver. Ils devaient être du côté nord de la Montagne Solitaire, mais Indis n’en voyait pas assez pour en savoir plus…

Indis se figea soudain, tous ses muscles tendus. Etait-ce son esprit où avait-elle entendu des voix ? A ses côtés, Fili s’était redressé lui aussi. Il avait bel et bien entendu quelque chose. Ils dégainèrent leur épée comme un seul nain. Fili était un combattant averti et avait tiré sa lame silencieusement, mais Indis était une guerrière fière et farouche, et elle avait fait vibrer longuement la sienne contre son fourreau en un grincement menaçant. Un avertissement implicite. Auquel on répondit par un rire clair qui glaça le sang d’Indis dans ses veines. Aussi sûrement que si elle avait traversé la glace du Long Lac. Cette voix…

« Qui va là ? » interpella Fili, d’une voix assurée et menaçante. « Que faites-vous ici ? Parlez, ou sinon… » Son ton autoritaire, celui d’un capitaine, rendit Indis fière de le servir, quelque part derrière sa sourde inquiétude… Plusieurs cordes se tendirent, et Indis s’abrita derrière son bouclier, se déplaçant légèrement vers Fili pour le tenir également à l’abri, alors qu’une salve de flèche venaient à leur rencontre, l’une d’entre se plantant dans le bois de son bouclier. Le danger passer, Indis risqua un œil par-dessus sa protection… Elle était effrayée à l’idée de ré-entendre…

« Je n'ai que faire de palabrer avec vous, messire nain ! »

Ljota Ironstorm… « En ce jour, je te démets de tes fonctions de garde du roi et te condamne à mort... » Indis entendit sa propre voix comme dite par quelqu’un d’autre. Mais personne n’avait ouvert la bouche. Ces mots ne résonnaient que dans ses souvenirs… « Termines-en. » siffla à ses oreilles la voix emplie de haine de Ljota. « Tue-moi ! Je préfère mourir maintenant que de devoir servir un jour de plus ton faux roi ! » Indis se rappelait le tonnerre, elle pouvait sentir chaque coupures que sa hache lui avait infligé comme si elles ne s’étaient jamais refermées… « Faibles ! Soyez maudits, chacun d’entre vous ! Que les orques vous prennent et vous arrache la tête ! » Ils auraient dû la tuer ce jour-là. Indis avait toujours su qu’ils regretteraient un jour la merci de Thorin… Elle n’aurait pas dû l’oublier…

« Venez donc ! Entrez dans l'arène ! »

Indis avait les mains prises par son bouclier et son épée. Il lui était impossible de saisir l’une des cordes qui pendaient du trou pour en sortir… C’était mal la connaître.

« IMRID !!! » * L’épée d’Indis  quitta la main qui l’avait lancée, fendant l’air et se plantant dans le crâne de l’une des ombres qui les supplantait dans un cri d’agonie. Indis sauta d’un bon prodigieux aussi haut qu’elle le put, saisissant l’une des cordes de sa main libre et finissant de se hisser au bord du trou à l’aide de sa jambe et de son bras portant son bouclier. Indis était aveugle de rage, sourde de fureur. Deux hommes étaient déjà prêts à abattre leur arme sur elle. La naine faucha de sa jambe les chevilles du premier qui tomba dans le trou, et roula sur le côté pour éviter la lame du second qui s’enfonça dans la neige. Elle en profita pour arracher son épée du crâne de l’humain qu’elle avait abattu et pu enfin se redresser, alors même qu’elle subissait une nouvelle attaque, qu’elle parât avec son bouclier. C’est alors qu’Indis réalisa qu’elle était cernée d’humains, de deux à trois têtes plus grands qu’elle, à la portée de bras plus étendue et largement supérieurs en nombre. Mais c’était le moindre de ses soucis… De ses yeux, Indis cherchait une silhouette plus petite, une  cascade de cheveux blonds, un sourire assassin…

« LJOTA !!! »

code by Silver Lungs


*:
 



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Sam 9 Mai - 12:19

Let it go, let it go !
Intrigue #02; ft. des nains et un elfe awesome, parce que la nyctalopie pourrait être utile.

Finalement, nous y étions. Le choix avait été fait et nous allions pour nous engager dans le tunnel de gauche, mal conçu et peu solidifié -ce n'était pas du travail de nain de mon avis, nous étions bien plus soigneux -, armes empoignées, plus ou moins en tension, jusqu'à ce qu'un craquement parvienne. Pas le temps de se retourner vers les miens qu'une vape de terre et de fumée nous assiégeait en traître. Je tousse, tentant de me repérer, appelant mes compagnons, d'une voix rocailleuse et inquiète, tentant de me repérer dans ce maudit noir et toute cette poussière que j'inspire à mon grand damn.
« Tout le monde va bien ? Legolas ? Par Mahâl y voyez-vous ? » Et puis, lumière. La sortie. Est-ce un piège encore ? Je grogne, constatant enfin les dégâts. Heureusement, tout le monde semble aller à peut-près bien, c'est au moins un soulagement. « Je suppose que ce sera à gauche, alors. » Je lance comme ça, dans une tentative d'humour malgré mon ton grave. Plus moyen d'utiliser le tunnel de droite, celui d'où nous venons n'est plus bon non plus, et à moins de vouloir finir enterré vivant - ce qui n'est pas mon cas - ... autant prendre l'unique alternative. Et puis vous avouerez qu'il y a mort plus digne pour un nain que celle de se faire enterrer dans un tunnel, que se soit avec ou sans un elfe.
La troupe s'avance donc, et je retiens un juron face aux cordes et aux outils. Qu'est-ce que cela peut donc bien signifier ? C'était prévu, apparemment, et je me renfrogne en sentant une pointe d'admiration pour avoir réussit à échafauder un plan pareil - mais la colère est la plus forte. Je vais pour pester de nouveau, en khuzdul, jusqu'à entendre un chuchotement. Je me fige, fixe mes comparses, avant d'imiter Fili, mais déjà l'ombre couvre la seule source de notre lumière. L'ennemi ! En un réflexe, je sors ma hache, près à en découvre, jusqu'à entendre un rire inhumain.
« Qui va là ? Que faites-vous ici ? Parlez, ou sinon… » ordonne mon futur roi. Pour ma part je jette un oeil à Legolas et aux autres nains qui suivent. Le mauvais pressentiment m'assaille, et lorsque j'entends une flèche qui se tire, le réflexe premier est de sauter sur l'elfe en un roulé boulé pour lui éviter de s'en prendre une. Je jure de nouveau, avant de relever le nez un peu sonné - j'espère que le blond ne s'est pas pris ma hache dans la hache. Est-ce que tout le monde va bien ? J'ai évité une flèche de peu pour ma part. « Ils veulent la guerre ! » je me relève plus grognon que jamais, et la voix démoniaque qui m'est inconnue se fait réentendre. « Je n'ai que faire de palabrer avec vous, messire nain ! » Je me ressaisis de ma avec hargne à ces mots. « Personne ne parle ainsi au futur roi ! » Indis semble d'ailleurs de cet avis et la voilà à lancer les hostilités, en lançant son épée qui se fige adroitement dans le crâne d'un des acolytes avant de sauter pour attraper une corde et se hisser. Je fixe Legolas, avec un sourire carnassier. « Je vous parie que j'en abats plus que vous ! » avant d'imiter ma soeur de coeur et à mon tour m'élancer pour attraper une corde et remonter à l'extérieur, au moment même où Indis fait pleuvoir nos ennemis dans le trou (bon d'accord, un seul, mais quand même). « Celui qui en tuera le plus paiera la tournée de bière ! » je crie pour me faire entendre, balançant à mon tour ma hache dans un éclopé de service qui s'approchait un peu trop, avant de remarquer que tous nos ennemis sont humains, sauf une. Par Mahâl et nos dignes ancêtres ! C'est donc bien une naine qui nous a trahis ! HONTE ! HONTE SUR ELLE ! Maudit !
Je me place aux cotés d'Indis en récupérant ma fidèle amie tranchante, sortant la seconde par ailleurs, Indis qui semble avoir de plus en plus de mal à se maîtriser, prêt à en découdre moi aussi. Ils sont assez nombreux pour que nous en ayons tous au moins trois, ce qui est parfait.

« Faisons-le regretter d'être venus sur nos terres ! » je lance fougueux, avant de m'élancer dans la bataille. Hors de question de mourir sous terre ou ici, nous sommes des enfants de Mahâl plus un plus grand d'adoption à mon sens, montrons-nous en digne.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Dim 31 Mai - 4:13
la nyctalopie pourrait être utile

Faith, you're driving me away, you do it everyday. You don't mean it but it hurts like hell.

Toujours perchée à l'entrée du tunnel de droite, Ralla observait attentivement le groupe de nain, discutant entre eux, regardant à tour de rôles les deux ouvertures, hésitant, ne sachant pas où s'engager. Elle même n'avait pas de réels motifs derrière son choix, simplement cette indéniable sentiment au fond d'elle qui lui criait de rester là où elle était et de s'enfoncer dans le souterrain de droite. N'attendant plus la décision collective, elle se retourna et commença à inspecter l'entrée ainsi que les quelques mètres la suivant, ne trouvant pas grand chose si ce n'est des murs de roche effrités. Elle fut rappelée à l'ordre par la voix d'Indis :

« Je partage l’avis de Gimli, déclara-t-elle. Nous devrions rester tous ensemble. Si nous prenons le risque de perdre des indices, le risque de perdre certains d’entre nous est encore plus grand. Nous pourrions prendre le tunnel le plus large jusqu’à la sortie, en boucher l’accès pour qu’on ne nous attaque plus dans cette direction, puis revenir sur nos pas pour explorer le second tunnel. »

En un sens, elle avait raison : il valait mieux rester en groupe pour s'assurer de trouver des indices et de pouvoir riposter ou réagir si jamais quelque chose se produisait. Mais en même temps, Ralla se demandait si il ne valait pas mieux de faire prévaloir l'efficacité sur le nombre. On ne savait pas, leurs assaillants pouvaient décider de revenir à tout moment et ils fallaient qu'ils soient sûr d'en savoir assez sur eux pour pouvoir se défendre et ne pas se faire prendre par surprise comme la dernière fois. Cependant, Fili interrompit ses pensées en la hélant ainsi que le reste du groupe :

« Attendez ! Indis et Gimli ont raison. Le danger est trop important pour se diviser. Nous irons d’abord dans le tunnel de gauche, là se trouve l’urgence. »

Il n'y avait place pour aucune objection, aussi la naine fit elle immédiatement demi-tour afin de rejoindre le régent, accompagnée de Bofur qui avait lui aussi déjà commencé à avancer dans la cavité. À peine avait-elle passée l'ouverture de droite que celle-ci s'effondra, projetant avec elle un nuage de poussière qui la fit tousser et perdre la vision pendant un instant. Ralla sentit quelque chose l’agripper : elle reconnut la poigne solide d'Indis qui la protégea des décombres de son bouclier. Quand la nuée et le bruit cessèrent, elle remercia son amie d'un geste de la tête, se dirigeant par la suite presque instinctivement vers Kili pour s'assurer qu'il n'avait rien. Par chance, il était indemne, lui ainsi que tout le reste de leur compagnie. La naine jeta un coup d'oeil vers ce qu'il restait du souterrain, se disant qu'elle avait bien fait d'écouter Fili. Si elle était restée là, elle aurait finie en morceaux de naine.

Leur groupe continua donc sa progression dans le tunnel de gauche, duquel émanait toujours cette lumière vive qui signifiait visiblement que cette cavité menait à la sortie. Le sol était tapissé de corps de gobelins, rarement entiers, mais également d'armes. D'armes naines. Ralla serra le manche de son épée, tentant de contenir sa colère. Malheureusement, elle avait eu raison : il y avait un traitre parmis le peuple d'Erebor. Les outils jonchant le sol, portant fièrement la marque des forges d'Erebor, ne faisaient que le lui rappeler.

Soudain, ils s'immobilisèrent. Ralla ne comprit pas pourquoi tout d'abord, mais il lui fallut seulement tendre l'oreille pendant un instant pour que lui parviennent les échos d'une conversation menée au bout du tunnel, de là où venait la lueur. Reportant son attention vers Fili, il ne lui fallut qu'un instant pour imiter son régent qui avait déjà dégainé son épée et pour se coller au mur, le suivant vers les voix qui devenaient de plus en plus audibles à mesure qu'ils s'en approchaient.

Une ombre remua, obstruant la clarté de l'extérieur, et la naine se tendit encore plus. Visiblement, ils étaient repérés.

«  Qui va là ? Que faites-vous ici ? Parlez, ou sinon… »

Comme pour répondre à la menace du blond, une salve de flèche tomba sur eux, flèches qu'elle put éviter en se plaquant derrière une irrégularité du mur de pierre. Quand elle fut sûre et certaine que le danger était passé, Ralla sauta presque au milieu du chemin, une épée dans la main droite et sa hache dans la main gauche. Un peu plus et elle se mettait à grogner, mais elle réservait ses cris pour les moments où elle devrait se battre. Cependant, une voix interrompit ses pensées. Cette voix, elle la connaissait bien pour l'avoir entendue pendant des années :

« Je n'ai que faire de palabrer avec vous, messire nain ! »

La garde entendit Indis hurler, la vit partir, complètement enragée, et presque bondir en un rien de temps hors du trou au dessus d'eux. Elle sentit également Gimli passer en coup de vent à côté d'elle et rejoindre la naine blonde. Ralla, elle, ne bougeait pas. Elle ne pouvait pas y croire. Ljota. Ljota qu'elle avait voulu ramener dans le droit chemin depuis toutes ces années. Ljota qu'elle voulait retrouver à tout prix. Ljota avec qui elle avait été amie.

C'était elle qui les avait trahis.

Quelque chose se brisa en Ralla, et elle ne put plus se contenir. À l'instar d'Indis, elle s'élance vers l'avant, tenant ses deux armes dans la même main afin d'attraper la corde rêche et se hisser sur les parois de la montagne. Sa hache n'attendit plus très longtemps son heure de gloire, se plantant en un rien de temps au ventre d'un homme qui tomba à genoux devant elle. Arrachant l'arme de la chair déjà sanglante, elle se dirigea vers Gimli qui se battait déjà aux côtés d'Indis. Ils étaient encerclés d'hommes, mais elle pouvait quand même distinguer la silhouette de Ljota derrière eux. Elle pouvait voir son sourire carnassier, et plus elle le regardait plus elle sentait monter en elle un mélange de rage et de déception.

Une vive douleur s'empara de son épaule gauche, tirant Ralla de ses pensées. Elle s'était laissée distraire par la vision de celle qui fut jadis sa camarade, ce dont un des homme n'avait pas tardé à tirer à son avantage. D'un geste violent, elle décocha un coup d'épée en direction du bras de cette homme, le faisant reculer en titubant. Il ne fallut que quelques coups de plus pour qu'elle puisse le mettre à terre assez longtemps pour évaluer les dégâts. Il lui avait bien amoché l'épaule, mais elle pouvait facilement tenir debout et se défendre même si son bras gauche se voyait franchement handicapé.

La bataille s'annonçait violente.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : A dos de bébé caribou
Amour Gloire et Beauté : Il est roux, il est barbu
Copyright : Dukett & Tumblr
FT. : Orlando Bloom
Date d'inscription : 12/01/2014
Messages : 525
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Ven 19 Juin - 14:27
Let it go ! Let it go !
Intrigue #02


L’autre tunnel, celui qu’ils n’avaient pas pris, s’était effondré à quelques pas d’eux. Legolas lança un rapide regard à son ami, avant de prendre une grande inspiration ; se trouver sous terre, aussi profondément et dans de telles galeries n’était déjà pas une partie de plaisir pour lui, surtout depuis qu’il s’était découvert claustrophobe, alors… Voir que le tunnel qu’ils auraient pu prendre venait de s’effondrer n’avait rien pour le rassurer. La petite troupe se mis donc en marche vers le puit de lumière, et l’attention de l’elfe était toute portée vers lui. Mais l’ombre qui se dressa alors devant eux – les paroles de ses compagnons, la réponse des intrus – firent se tendre imperceptiblement le prince de Mirkwood. Et il n’avait pas son arc.

Pourtant, le bruit d’une flèche sifflant l’air lui parvient très nettement et, avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit, l’elfe se prenait un nain dans le torse et tombe à la renverse avec lui. Un peu sonné, le prince écarquille légèrement les yeux avant de remercier son ami, qui lui avait évité de se retrouver blessé avant même d’avoir dégainé ses lames. Ce fut l’agitation, soudain. Et la première fois, aussi, que Legolas se sentait peut-être un peu grand. De toute évidence, ses compagnons connaissaient la naine qui leur était apparu, et ne l’appréciaient guère.

« Oh, je ne parierai pas, à votre place ! » rétorque Legolas à Gimli qui partait déjà à l’attaque, tandis que lui-même se relevait.

S’agrippant au corde, ses capacités elfiques cheatées n’étaient plus à prouver alors qu’il les montait en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Aye », et se retrouver face à des… Hommes. Vraiment, des hommes ? Sauf la naine qui était à leur tête, évidemment. L’elfe sortit ses lames en les faisant tournoyer un instant entre ses paumes avant de les retenir fermement et de se lancer dans une danse meurtrière. Il allait prouver aux nains qu’ils pouvaient avoir confiance en lui ; il allait rendre son père fier de lui. Et, accessoirement, il allait battre Gimli – et tant pis s’il devait payer la tournée lui-même.




(c) sweet.lips



I feel something
A slight tingle in my... Heart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Sans Royaume - Travaille pour le moment au service de Sauron
Copyright : Poison Ivy
FT. : Ellen Hollman
Date d'inscription : 01/01/2015
Messages : 101
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   Sam 18 Juil - 14:31
la nyctalopie pourrait être utile.

   

   
   

   

   
Gimli & Indis & Fili & Kili & Legolas & Tharor & Ralla



Le sang de Ljota ne fit qu'un tour lorsque l'épée vola en dehors du trou par lequel arrivait ses proies. Il ne fit qu'un tour lorsqu'elle vit la chevelure blonde sortir et arracher la lame du cadavre de son homme. Ses jointures devinrent blanches autour de son arme, ses pupilles se dilatérent et une rage, une furie telle qu'elle n'en avait jamais ressenti depuis presque d'un siècle déferla dans ses veines. Le tambour résonne dans ses oreilles. Elle n'entend pas, ne voit pas les autres sortir du trou.

Lorsque son nom résonne dans ses oreilles, un frisson parcoure le corps de la naine qui se contient de moins en moins bien. Elle plante son regard dans celui de sa pire ennemie. Combien de fois a-t-elle rêvé ce moment ? Combien de fois a-t-elle perdu dans ses songes, combien de fois gagné aussi. Son sourire s'élargit en entendant le jeune nain fanfaronner derrière l'elfe. D'un mouvement sec et d'un sifflement, la vingtaine d'hommes en retrait bandent leurs arcs et tendent les filets qui filent sans attendre en direction de l'elfe.

Ljota n'a que faire de la rivalité nain-elfe, elle sert depuis assez longtemps la Reine Furie, mais elle sait la dangerosité de ceux-là. Les flèches partent et se plantent de part en part en Legolas, prit sous les filets des gladiateurs.

« L'arrogance est donc toujours le moteur d'Erebor ? » Crache Ljota en dévisageant Gimli et en se reportant sur Indis, remarquant celle pour qui l'absence fut le plus difficile. Ralla. Quelle honte qu'elle soit ici aujourd'hui. Le regard de la naine que Ljota considérait comme sa soeur est froid et trahit ce qu'elle pense désormais de l'exilée. Ainsi soit-il, pense Ljota avec désespoir, l'usurpateur a tant fait pour les asservir. S'il y avait encore eu une once de tendresse en Ljota, peut-être une larme aurait-elle pu s'échapper sur sa joue.

L'elfe se débat malgré ses blessures sous le filet, mais il est trop tard pour lui, il va devoir compter sur ses compagnons. Ljota lève sa hache qu'elle fait miroiter au soleil tandis que les derniers compagnons d'Indis et de Ralla sortent du trou. Son regard ne quitte plus sa némésis, tandis qu'elle prend la parole en langue du Harad, seule langue que parle ses esclaves.

« - TUEZ LES TOUS. JUSQU'AU DERNIER MAIS CELLE LA EST A MOI. »

Abaissant sa hache en direction d'Indis, la horde de gladiateur, vingt soldats entrainés, armés de lances, de piques, de haches et d'épées se lancent sur la compagnie qui lui fait face. S'élançant et hurlant de tout son saoul, Ljota, hache en avant, s'écrase sur le bouclier d'Indis et la bouscule, les plongeant toutes les deux dans le trou d'où venait juste de sortir les nains et l'elfe. Dans la cohue, la corde avait été tranchée et il n'y avait aucun moyen de descendre pour les aider, ni aucun moyen pour elle pour remonter.

[Fin de l'intrigue pour Indis et Ljota]
   



   
Bloodseeker

I rival any f*cking man !
   P!A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Intrigue 2 : La nyctalopie pourrait être utile (groupe 2)
» HUITIEME INTRIGUE ♫ LE COACHELLA, trajet en bus (groupe 2)
» HUITIEME INTRIGUE ♫ LE COACHELLA, trajet en bus (groupe 1)
» Intrigue | Groupe 4 ~ Casse dans les boutiques de la Cour
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Intrigue 2-