Partagez | 
 

❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: ❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]   Dim 28 Déc - 22:49

« Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! »


Vous voulez que je vous dise ? J'adore constater jour après jour à quel point c'est facile de rouler les Humains. Ils sont si crédules, franchement ! Une bouille de louveteau battu abandonné, et hop ! Je leur ferais avaler n'importe quelle couleuvre. Pas forcément besoin de me raser pour faire plus jeune que je ne le suis, d'ailleurs. Ce qui m'arrange bien, parce que tout à fait entre nous, je déteste quand j'ai à le faire... J'ai l'air d'un gamin de quinze ans après ! Alors certes je suis encore très jeune au regard de l'espérance de vie de mon espèce, mais il ne faut pas pousser papy Saroumane dans les orties, tout de même. Je ne suis pas un Nain, mais ma barbe, c'est sacré. Comme ma fourrure quand je suis sous mon apparence de loup. Pas toucher. Mon précieux. Rien qu'à moi. Les poils morts, à la limite j'accepte de les céder à Lynae. Ouais, je sais, c'est bizarre, mais qu'est-ce que vous voulez, faut croire qu'elle a quelques neurones en moins à cause de sa saloperie de père. Celui-là d'ailleurs, si je mets la patte dessus, je peux vous assurer qu'il priera, suppliera les dieux de ne jamais être né... Il y a peu de choses qui me mettent vraiment en colère, mais toucher à ma famille a le don de me mettre dans une rage folle. Chaque Change-Peau a cette sorte de... Mode berserk. Mon déclencheur à moi, c'est ça. Mais enfin, passons...

La vie d'animal sauvage, ça me plaisait. Cependant, je l'avais expérimentée durant un peu trop longtemps à mon goût. J'avais envie de repartir parcourir le monde. Et pour ça, je devais à nouveau me mêler aux Humains. Brrrr... ! Rien que d'y penser, je crois que j'aurais été fichu de faire une poussée d'urticaire. Mais je ne pouvais malheureusement pas m'en passer. J'avais besoin de vivres, surtout en cette période hivernale, je ne pouvais pas me contenter de vivre de mes chasses, c'était bien trop aléatoire. Ah ce n'est pas que j'étais un mauvais chasseur, bien au contraire, mais seul c'est très difficile de prendre du gros gibier, et avec le froid mordant qui régnait dehors, j'avais besoin de beaucoup de viande si je voulais rester au mieux de ma forme. Donc. Les Hommes.
Cela faisait déjà quelques hameaux que je plumais lorsque j'arrivai dans celui-ci. Il se trouvait quelque part dans le Westemnet, perdu au milieu des collines et des plaines. Je ne sélectionnais pas vraiment mes terrains de "chasse", je me contentais de débarquer au petit bonheur la chance. De toute façon, j'aurais été bien incapable de vous dire quelles différences ces rangées de maisons pouvaient avoir les unes des autres. Pour moi tous les villages se ressemblaient. Alors celui-ci ou celui-là... Je m'en fichais totalement.

Pour le moment, les choses se déroulaient plutôt bien. Une bourse bien remplie du fruit de mes rapines dans la poche de mon pantalon, j'avais pris une chambre dans la seule auberge du coin. Quitte à devoir frayer avec les bipèdes, autant prendre ses aises, non ? Avant de monter me coucher, je tenais à faire une dernière razzia chez les clients de l'établissement. J'aimais avoir une avance confortable sur mon capitale, et je n'étais pas encore tout à faire satisfait de mes comptes. Comment ça j'ai tendance à devenir cupide ? Oui oui, je sais... Mais c'est qu'on y prend vite goût, à ces petits trucs brillants qui tintent.
Une fois au rez de chaussée de l'auberge, je marquai un temps d'arrêt. Eh mais... Assis là-bas, ce n'était pas... ? Mais si, c'était bien Ried ! Et à l'évidence, il ne m'avait pas encore remarqué... A la bonne heure. Un sourire un rien carnassier s'esquissa sur mes lèvres, et aussi discrètement qu'une ombre, je me faufilai jusque derrière lui. L'avantage de ma petite taille, c'est que je passe inaperçu la plupart du temps, ce qui me plaît bien, j'avoue. Ni une ni deux, je me saisis de la première chose que je trouvai dans la poche de veste du rôdeur, y glissai quelque chose à moi, puis m'éloignai posément, l'air de rien et semblant parfaitement innocent pour regagner l'étage. Là, je m'adossai au mur, croisant les bras. L'objet par lequel j'avais remplacé ce que je lui avais vilement subtilisé ? Oh c'est tout bête. Un vieil anneau de métal forgé vieilli, qui n'avait strictement aucune valeur. Ried savait pertinemment que c'était à moi, et le connaissant, il ne tarderait pas à remarquer qu'il lui manquait quelque chose.

Plus qu'à l'attendre bien sagement.
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Fornost
Localisation : En TdM
Copyright : Tumblr & Shadow
FT. : Russell Crowe
Date d'inscription : 12/07/2014
Messages : 260
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]   Sam 28 Fév - 3:10


Once a thief ... ϟ FT. ARHAN & RIED

❝ You, little ... !❞
Il était une fois, un rodeur assez grand et de carrure assez bien portante pour faire réfléchir n'importe quel enquiquineur à deux fois, doté d'un âge encore tout à fait respectable et d'un physique ma foi fort sympathique, qui passait – pour une fois – une journée de répits dans un village charmant et sans histoires. Ce rodeur s'était pris une demi-journée de vacances – ironie inside – pour se poser le temps d'une soirée et d'une nuit dans une auberge de bonne augure avant de repartir vers le Sud pour patrouiller, encore et encore, traquant sans relâche les ennemis du Bien et de l’équilibre.
Il était arrivé en milieu d'après midi, exténué, et avait pris le temps de louer une chambre jusqu'à l'aurore du lendemain. Il avait entrepris de visiter tranquillement la ville, apprenant d'une oreille distraite qu'un féroce voleur sévissait dans les environs. Il était reparti à l'auberge une heure ou deux après, était monté dans sa chambre, s'était déshabillé et avait malencontreusement brisé la chaine qui pendait à son cou, faisant ainsi tomber sur le sol l'anneau brillant et froid qu'il portait. L'objet en  métal – indéterminable jusqu'alors tant il avait vieillit – avait été rattrapé suite à une flopée de jurons, avant d'être posé sur une chaise délicatement – elle même était positionnée à coté d'un broc qui servait de baignoire de fortune. Il s'était par la suite décrassé, lavé, rhabillé, et avait récupéré sa bague – la seule qu'il possédait – qu'il avait enfourné dans la poche de sa veste avant de partir s'installer pour manger un bout, seul à une tablée, parmi de bruyants convives.
De part sa carrure, l'homme respectable ne s'était pas attendu à la suite : à savoir se faire pigeonner en bonne et due forme. De plus, une bourse de quelques piécettes pendait à sa ceinture, à coté d'une dague et d'une épée rangée dans son fourreau et - bien que le bout de cuir ne contenait en réalité que peu de pécule financière puisque ses effets de valeurs dorés étant dissimulés à l'intérieur d'une poche interne – c'était plutôt elle qui intéressait les voleurs dans les temps habituels. Un peu dans les vapes, et surtout concentré sur son assiette, il n'avait pas senti le petit malandrin s'emparer de son bien le plus précieux. Non pas sa bourse. Non pas l'une de ses armes. Mais sa bague. La bague de fiançailles que sa femme lui avait offert, la bague que sa femme avait mis à son doigt il y avait de cela des décennies, cette putain d'anneau en or blanc ou vieil argent qui le liait à elle même après la mort, alors même que sa bien aimée avait disparut du jour au lendemain sans prévenir, sept années après leur mariage. Cette femme qui avait été l'unique, la moitié de son âme, et si il l'avait cherché vainement jusqu'à se résigner et la supposer morte, il avait pourtant gardé d'elle cette bague, si chère à son coeur, et les souvenirs qu'il avait d'eux d'époque. Ainsi fut-il surpris, égaré, effrayé, clairement, lorsqu'il passa sa main de manière méthodique dans sa poche après son repas et constata que celle-ci était ... absente. Désastreusement, impossiblement, maladivement ... absente. A la place,  un autre anneau avait été subtilement placé, plus simple, plus fin, plus quelconque. Où était passée sa bague bordel ? Se levant subitement – il se contrôlait à grand peine, chose ô combien rare – il jeta un coup d'oeil autour de lui pour regarder les êtres présents autour de lui. Il avait déjà vu cet objet dans les mains de quelqu'un qu'il ne connaissait que trop bien et bien qu'il savait pertinemment que l'énergumène lui rendrait son bien ... Bon sang. Je dus faire appel à tout mon self contrôle pour ne pas le retrouver dans la minute et l'étriper vif au sens propre du terme.

Inspirer, expirer ... Desserrer mes poings – l'un deux contient la breloque - dont les jointures sont devenues blanches à faire peur. Me détendre. Essayer. Chasser cette déferlante de colère, la maîtriser au mieux pour ne pas faire un massacre – littéralement –, repousser la vague d'angoisse qui me prend à la gorge. Ne pas paniquer. ... Bordel, où peut-il bien être ? Mes yeux fous fouillent l'endroit, sachant pertinemment que ce gosse est encore là, quelque part, surement occupé à ricaner, fier de lui. Et rien qu'à cette dernière idée, je me mets à voir plus rouge qu'il n'est possible. Je pourrais très bien tuer de sang-froid à l'heure qu'il est, sans aucun état d'âme pour la boucherie commise. Oui. Pour une putain de bague. Allez vous faire foutre, habituellement je suis loin, très loin d'être aussi excessif. Je me dirige vers les escaliers d'un pas maitrisé, ma raison m'exhortant malgré tout au calme. Voilà ce que tu vas faire, Ried. Prendre une douche froide. Redescendre interroger calmement les convives et fouiller toute l'auberge s'il te faut, centimètre par centimètre, jusqu'à retrouver ton bien. Racheter une chaîne qui tient la route. Et vérifier durant plus d'une semaine qu'elle est toujours à mon cou, entière, tel un addict en manque de sa dose d'opium. Inspirer, expirer, ne tuer personne ...

Je n'avais en revanche pas du tout calculé que je croiserais le mignon petit voleur à l'étage, nonchalamment adossé à un mur, avec son petit sourire de chafouin passablement sexy mais aujourd'hui extrêmement énervant sur les lèvres ... que je mourrais de lui faire ravaler dans la seconde. Il ne m'en faut pas plus pour manquer d'exploser sur place. Je me contente de me figer et assassiner tout bonnement l'individu du regard, tout en retenant mes mains qui démangent de venir lui flanquer la rouste de sa vie. Je dois avoir l'air d'un fou. Un fou psychopathe, un monstre tremblant légèrement, plus terrifiant encore que ceux présents dans les cauchemars d'enfants.
« Arhan. » je ne le salue pas. Ma voix, aussi froide et basse que la mort, tranchante que le fil de mon sabre, s'élève en un ordre bref, comme un murmure. « Rend moi ma bague. » Pas de s'il te plait. Pas de boutade, pas de sourire goguenard. Juste une attitude aussi rigide qu'un roc, fébrilement contrôlée, au bord de l'implosion et mes yeux gris transperçant qui pourrait le tuer. Par Iluvatar. Obéis, avant que je ne perde le peu de raison qu'il ne me reste.


© Shadow.





Life is a daily struggle ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]   Mar 24 Mar - 19:37

« Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! »


Franchement, j'étais plutôt fier de mon coup. C'est que ce vieux schnoque est du genre difficile à tromper, vous voyez. A vrai dire, depuis qu'on se connaissait tous les deux... Je crois bien que je n'avais pas jamais réussi à mener à bien un seul mauvais coup. A chaque fois, il m'avait intercepté avant. A croire qu'il avait un don de double vue ou je ne sais trop quoi d'autre... Un truc flippant en tout cas, ça je vous le dis. Alors là, j'avoue que je commençais à me demander s'il n'y avait pas anguille sous roche... Ne m'aurait-il pas volontairement laissé lui voler cet anneau ? Peut-être voulait-il me coincer de cette façon, allez savoir... Et puis d'abord, c'était quoi exactement ce bijou ?
Perplexe, je levai le petit morceau de métal devant mes yeux. Moui... Rien de bien extraordinaire, si on me demandait mon avis. Je le faisais tourner entre mon pouce et mon index, sans comprendre ce qu'un homme comme Ried pouvait bien faire avec un objet de ce genre-là... Appartenait-il à l'une de ses connaissances ? L'une de ses éventuelles amantes ? Avec sa dégaine de beau gosse, je ne doutais pas que les femmes devaient se presser au portillon... Tsss, catins sans amour-propre. Avec un grognement, je fermai la main sur l'anneau, et fourrai ladite main dans l'une de mes poches. L'idée de jeter cette choses était tentante. Je ne vais pas mentir. … Jaloux, moi ? Peut-être bien ! J'ai toujours été possessif, et pour une fois que je trouvais un bipède intéressant, je ne comptais pas lâcher prise de sitôt... Non non non... Alors dans ce cas, qu'est-ce qui m'empêcher de le balancer dans le caniveau ? Un éclair d'intelligence, dirons-nous. Il devait y tenir, à cet anneau... Et je n'avais pas le droit de l'en priver. De toute façon, dès le début je m'étais dit que j'allais le lui rendre. Il n'était donc pas question de faire demi-tour maintenant.

Bon sang, mais qu'est-ce qu'il foutait... ? Il n'avait pas encore remarqué que quelque chose avait disparu ou quoi ? J'allais devoir descendre le titiller un peu ? … Ah non. Le voilà. … Le sourire que j'affichais, je le ravalai bien vite. Oulà... Je n'aimais pas des masses le sentiment qui se dégageait de Ried. Voire absolument pas. Pour un peu, j'en aurais battu en retraite en lui lançant son anneau à la face et me serais enfui sans demander mon reste... C'est que je ne suis pas suicidaire, moi !

« Arhan. Rend moi ma bague. »

…. Je déglutis difficilement. Sa voix n'avait rien des tons chauds qu'elle pouvait parfois adopter. Non, là, ça me faisait l'effet d'un glaçon qui glisserait lentement le long de mon échine. A l'évidence, j'étais allé trop loin... A vrai dire, je ne comprenais pas pourquoi ni en quoi, mais... Je n'allais pas chercher à comprendre ! Lentement, je sortis la main de mon pantalon, et m'approchai en silence pour déposer la bague dans la main du rôdeur. Pas de regard de défi, pas de remarque acerbe ou sarcastique, pas même un geste décalé. Je ne comptais pas mourir ce soir, merci bien. Puis, je reculai de quelques pas, croisant les bras, les yeux toujours fixés sur le sol. J'avais l'impression de régresser pour redevenir un louveteau, ce qui me mettait parfaitement mal à l'aise...

« Je comptais te la rendre, hein... Comme si c'était mon genre de voler une connaissance... »

Ces phrases-là furent les seules qui osèrent franchir mes lèvres. Et je crois que jusqu'à ce que la tempête ne soit passée, j'allais me contenter de ça... Sait-on jamais...
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Fornost
Localisation : En TdM
Copyright : Tumblr & Shadow
FT. : Russell Crowe
Date d'inscription : 12/07/2014
Messages : 260
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]   Mer 29 Avr - 3:28


Once a thief ... ϟ FT. ARHAN & RIED

❝ You, little ... !❞
Ne pas craquer. C'est ce que je me répète en boucle. Ne. Pas. Craquer. Je vois l'effet que je produis clairement dans ses yeux, je vois son visage se déconfire et perdre de ses couleurs. La dernière fois qu'une telle chose est arrivée, l'homme en face de moi n'est pas rentré chez lui. J'étais jeune à l'époque, et je me contrôlais moins qu'aujourd'hui – c'était juste après sa disparition et clairement il avait fallu m'assommer. Ma tête avait même été mise à prix un moment tant j'avais détruit l'auberge et fracassé du monde – bien entendu je m'en étais pris de sévères aussi, mais cela me passait au dessus.

Concrètement, cela aurait été quelqu'un d'autre, je n'aurais pas été autant en colère. Je me serais contenté de retrouver le voleur et de le dépecer vif – ou juste lui passer l'envie de recommencer gentiment. Mais là il s'agissait d'Arhan et si il ne connaissait pas encore mon histoire, ... je commençais à m'attacher. A m'attacher peut-être un peu trop. Ne vous y méprenez pas, je ne suis pas gay, juste que ... Hmm. Laissez-tomber. Son visage fin me rappelait ma femme par moment, même si clairement ils n'avaient rien en commun, je ne m'étais pas senti aussi vivant depuis Furie – que j'aimais toujours par ailleurs, quelle logique foireuse. Mais Arhan était encore un gosse, et clairement si j'étais aussi en rogne, c'était plus après moi qu'après lui. D'où le self-contrôle immense que je déployais actuellement pour me calmer ... Ou  pour essayer de me calmer du moins. La colère froide ou maitrisée valait toujours mieux que de réagir à chaud, et je détestais m'emporter autant.
Je l'entends déglutir, mais je ne bouge pas. A vrai dire, si je bouge, je ne sais pas si je pourrais me retenir, et en mon fort intérieur je ne veux pas lui faire du mal. Je le regarde approcher et me rendre mon bien – effrayé, clairement, puisqu'il ne tente même pas une remarque acerbe. Bordel Ried, reprends-toi. Je bande mes muscles et ma volonté, sentant ma tension descendre à partir du moment où le métal froid touche mon épiderme comme par magie – je me permets enfin de respirer, mon coeur rate un battement, je recule pour presque m'effondrer contre l'une des poutres verticales de la bâtisse. Je serre l'objet dans ma paume, fermant les yeux, inspirant à fond et expirant comme un possédé sortant d'un véritable enfer ... Je sens ses doigts glacés contre ma joue. Je revois son sourire, ses prunelles magnifiques, je l'entends me chuchoter à l'oreille sans parvenir à comprendre ses paroles. Je ne la serre pas dans mes bras, sachant pertinemment que je délire, je la laisse s'en aller telle une chimère. Elle me hantera jusqu'à la toute fin, et j'en suis parfaitement conscient, mais il n'est pas question de cela pour le moment.

« Je comptais te la rendre, hein... Comme si c'était mon genre de voler une connaissance... » Sa phrase, sa voix me ramène sur terre. Brisée, j'en écoute les tintements, avant de rouvrir les yeux, de nouveau calme et maître de moi-même. Je l'observe, lui et sa posture, je note sa soumission et j'en aurais presque mal au coeur. Je lâche un léger soupir, me redressant, cachant mon mal-être comme je le fais toujours, sans pour autant porter un masque cette fois-ci. Je n'ai plus la force pour cette nuit, toute cette connerie m'ayant épuisé. « ... Je sais. » Je sais ... Voix plus douce, presque un murmure, de quoi lui faire un électrochoc et le perdre d'avantage. Je me borne à le fixer, attendant qu'il relève les yeux – je veux pouvoir lire en lui et voir ce qu'il ressent vraiment. Voir à quel point je lui ai fichu la trouille  ... Je suis définitivement masochiste, oui. Merde.
« ... C'est mon alliance. Le seul vestige physique que ma femme m'a laissé. » Je parle toujours d'une voix calme, posée, après avoir laisser un blanc planer, rien à voir avec le ton glacial que j'ai employé tout à l"heure à son encontre. Je baisse quelque peu les yeux, rouvrant la main pour regarder l'anneau, le contempler, le caressant presque d'un battement de cils. Je n'ai pas envie de m'expliquer plus que cela à vrai dire même si après ma conduite il mériterait des explications plus détaillées. Le regard voilé, je me raccroche au bois pour ne pas repartir dans mes souvenirs.
Ne pas se laisser happer par eux une seconde fois. Je finis toutefois par ranger mon précieux dans ma poche et me reprendre totalement, acceptant malgré tout de répondre à ses questions si jamais il souhaite en poser.

« ...  Je suis désolé. C'est ... Une blessure dont je n'arrive pas à guérir malgré le temps. La prochaine fois que tu veux me piquer quelque chose, prends ma bourse; je te poursuivrais juste pour te botter les fesses, promis. » Tentative d'humour, les commissures de mes lèvres qui se haussent pour un léger sourire, sans pour autant qu'une lueur de malice n'éclaire mes yeux. Pas encore. Trop tôt. Je croise ensuite les bras, me redressant pour de bon, me détachant du poteau pour m'approcher quelque peu – lui laissant malgré tout une fenêtre de sortie si il le souhaite. Tenter de sauver le peu qu'il reste ... « ... D'ailleurs ... Que fais-tu dans les parages ? Ce n'est pas ton coin habituel il me semble. »

© Shadow.





Life is a daily struggle ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]   Mer 27 Mai - 13:12

« Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! »


Vous êtes vous déjà retrouvé face à un machin de presque deux mètres passablement courroucé alors que vous-même ne mesuriez qu'un petit mètre soixante-cinq ? Les perspectives de fuite considérablement réduites, pour ne rien arranger ? Ah, il y avait bien une fenêtre derrière moi, mais... Sauter de cette hauteur serait risquer une mauvaise réception en bas, et mauvaise réception peut rimer avec patte cassée, et patte cassée rime avec... Mort. Pour moi, en tout cas. Si jamais je me retrouvais dans l'incapacité de chasser, ou de simplement voler, j'étais fichu. J'aurais tout aussi bien fait de me jeter du haut d'une falaise ou de passer sur le fil de la lame du premier venu, histoire d'abréger mes souffrances. Mourir de faim, ça ne me tentait pas vraiment, vous voyez... Un frisson me parcourut l'échine en me rappelant que c'était plus ou moins le sort qu'avait connu ma mère. Enfin, au détail près qu'elle, elle avait volontairement cessé de bouger, et s'était laissée dépérir. Maudits Humains... Tout ça c'était de leur faute. Ca avait toujours été de leur faute. Je les hais tous du plus profond de mes entrailles, d'une haine viscérale qui me pousse à les égorger dès que j'en ai l'occasion. Enfin, tous... Le grand truc qui se tient devant moi en ce moment-même est l'une des exceptions.

J'observe Ried qui semble obnubilé par ce petit morceau de métal. Je n'ai jamais compris pourquoi et comment les Humains pouvaient s'attacher à ce genre de choses... Des comme ça, il y en a des centaines, des milliers en Terre du Milieu. Qu'est-ce qui rendait ce fragment froid plus intéressant qu'un autre ? Pour un peu, j'en aurais presque été jaloux... Que voulez-vous, j'ai le tempérament d'un sale gosse et parfois d'un chat. Je ne supporte pas qu'on se préoccupe d'autre chose que moi, quand je suis dans le secteur. D'ordinaire, ça me fait devenir mauvais. Je mords, je jappe, je donne des coups de patte, je vole des trucs et m'enfuis avec, je lance des piques parfois totalement gratuites et blessantes... Pour attirer l'attention. En général je récolte plutôt des bottes dans la truffe que ce que je recherche, mais disons que je comprends pourquoi. Je ne sais pas m'y prendre... Mais là, pour ma propre survie, je ne bronche pas. Même si ça me démange méchamment et qu'il semble s'être calmé. Ne pas réveiller l'ours qui dort, disait ma mère.

Je n'osai lever à nouveau les yeux vers le visage du rôdeur que lorsqu'il m'expliqua que cette bague n'était autre que son alliance. Là, mes doigts se serrèrent sur mes bras, toujours croisés sur ma poitrine. Si je n'avais pas fait preuve d'un self-control à toute épreuve, le grondement qui montait de ma gorge m'aurait échappé. Ca aurait fait tâche. En revanche, contre l'étincelle de jalousie qui enflammait mes yeux bleus, là je ne pouvais rien. A mon grand regret.

- Non merci, tu m'as fait passer l'envie de te voler quoique ce soit. rétorquai-je, peut-être un peu trop sèchement par rapport à ce que j'aurais voulu. Mais par Yavanna, j'allais me calmer, oui ?! Parfois, être un Change-Peau devient gênant, surtout lorsqu'il s'agit de contrôler ses émotions.
Quand Ried fit quelques pas vers moi, je ne parvins pas à retenir le mouvement de recul qu'imprima instinctivement mon corps. Ma part animale était encore méfiante, mais aussi passablement contrariée. Un cocktail qui ne donnait en général rien de bon. Si ce n'avait pas été Ried en face de moi, cet abruti de rôdeur bien trop séduisant et grand pour être honnête, il y a de fortes chances pour que je me sois changé en loup et sois passé à l'offensive. C'était comme ça que je réglais la plupart des choses qui me mettaient mal à l'aise. Mais là, je ne pouvais pas. Pour plusieurs raisons, que je n'ai guère envie de détailler ici.

- Ce que je fais ici... Comme si ça t'intéressait vraiment. Et puis en quoi est-ce que ça te concerne ? Tu fais partie de la garde du Rohan maintenant ? Mais si monsieur tient vraiment à le savoir, je fais ici que j'ai décidé de rajouter quelques lignes sur mon avis de recherche. Je m'ennuyais. lançai-je d'un ton presque nonchalant, désinvolte. Comme si je m'en fichais complètement de savoir que la moitié des chasseurs de prime de Terre du Milieu connaissaient ma trombine et me couraient certainement après pour faire de moi une vulgaire carpette. Ce qui au fond, était vrai. Je m'en fichais. Enfin, disons plutôt que je trouvais ça amusant d'avoir ma tête mise à prix. Et toi, tu fais quoi dans le coin ? ... Oh, attends. Je m'en tape, en fait.

Instinct de survie ? Aux abonnés absents. Parti en vacances, il y a quelques minutes à peine. Il me lâche toujours quand il ne faut pas, celui-là... Traître. Sans attendre la moindre réponse, je décroisai les bras et passai à côté de Ried pour me diriger vers les escaliers. En vérité, je ne savais pas trop où j'allais, mais je voulais me vider la tête. J'étais confus, un véritable bordel de sentiments et d'envies contradictoires. Je n'avais aucune idée de ce que je devais faire pour clarifier les choses, ni de ce qu'il convenait de faire. Et ce aussi bien en tant qu'Humain ou en tant que Loup...
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]   
Revenir en haut Aller en bas
 

❧ « Once a thief, forever a thief... And proud to be one ! » [PV : Ried A. Gilsen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» 02. Gay Thief, really?
» Love me now or hate me forever!
» FLEUR ✤ forever young
» 06. [Pierce-Holcomb's] The Unicorn and the Thief
» Zangetsu l'hermite ACCEPTE





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Archives rps 2014-2016-