Partagez | 
 

♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   Mer 17 Déc - 14:58

crédit

Arhan Anfauglir


ft. Alexander Vlahos

   
Qui êtes-vous ?

   
Race : Change-peau & Legends
   Alignement : Douteux
   Emploi : Au chômage
   Royaume : Aucun
   Âge : 40 ans environ
   Orientation : Bisexuel
   Statut : Célibataire
   Arme : Dague sous forme humaine, crocs et griffes sous forme animale
   Niveau : Moyen à la dague, expert avec les crocs

   


   
Je suis un loup autant que je suis un humain. Ou bien peut-être suis-je davantage loup qu'homme ? Je ne sais pas trop, à vous d'en juger une fois que vous aurez lu ce qui va suivre.
Premièrement, je vous déconseille de me faire confiance. J'ai l'esprit traître, et m'attache rarement aux gens. Ce n'est pas que je ne veux pas, c'est juste que... Si, je ne veux pas. Aimer quelqu'un c'est se créer une faiblesse, que nos ennemis n'hésiteront pas à utiliser pour nous abattre. Alors personnellement, j'estime que je suis bien mieux seul. Enfin, seul... Pas tout à fait. Car s'il y a des créatures auxquelles j'accorde ma confiance, ce sont les loups. Et éventuellement les autres bêtes, lorsque je les connais. Eux, ne m'ont jamais trahi, jamais abandonné, et n'ont jamais empiété sur mon espace vital sans mon autorisation. Ils méritent non seulement mon respect mais aussi mon affection. Certains vous diront que je ne m'attache pas aux Humains parce que j'ai la fâcheuse tendance à être paranoïaque. Ce qui n'est pas tout à fait faux, il faut bien que je l'avoue. En présence de quelqu'un que je ne connais pas, je suis méfiant, froid, et voire même agressif sir la personne ne me plaît absolument pas.

On peut dire que je suis du genre intellectuel plutôt que gros muscles, même si je reste plus massif et plus grand qu'un loup ordinaire. J'adore tromper les gens pour arriver à mes fins, et je dois dire que je suis plutôt doué pour ça. Passé maître dans l'art du mensonge et de la supercherie, je ne ressens aucune culpabilité à exercer ces talents, et peu importe sur qui du moment que ça me permet d'obtenir ce que je veux.

Bon, en revanche, on ne peut pas dire que je sois particulièrement courageux... Je n'ai pas non plus l'instinct de fuite aussi poussé que celui de mes cousins sauvages, le sang de chien légué par mon père qui court dans mes veines m'accordant davantage d'aplomb en cas de danger. Là où les loups s'enfuient pour sauver leur fourrure, moi je reste. Enfin, si j'ai une bonne raison de risquer de me faire arracher les poils, évidemment. Eh, n'allez pas croire que je risquerai ma peau pour rien, non plus ! Ce côté de mon caractère se ressent dans ma façon de me battre. Vous me verrez rarement foncer dans le tas tête baissée. Je suis plutôt un adepte des coups de couteau dans le dos, si vous voyez ce que je veux dire. M'embusquer pour ensuite m'abattre sur la nuque de mes adversaires, ça c'est ce que je préfère faire. Et puis c'est plus sûr pour moi de cette façon.

Vous l'avez sûrement déjà compris, je n'ai rien d'un homme noble au coeur plein de bonté pour son prochain. Pour moi, la vie se résume à marche ou crève. Mère Nature ne m'a pas fait de cadeau, je ne vois pas au nom de quoi j'en ferais aux autres. Ajoutez à ça ma nature profondément jalouse, possessive et territoriale. Ce qui est à moi est à moi, point final. Et je suis prêt à me battre bec et ongles pour défendre mes possessions, qu'il s'agisse de terres, d'objets, ou même de personnes. Tenez-le vous pour dit, je vous tuerai si vous touchez à ce que j'estime m'appartenir.

Bon, peut-être avez-vous un portrait un peu trop négatif de moi avec ça... Figurez-vous que j'ai des qualités. Eh non, rien n'est tout blanc ou tout noir dans ce monde, mais là je ne vous apprends rien. Ma famille est tout pour moi. Je sais que je passe mon temps à râler après ma soeur, à dire que je serais mieux sans elle, qu'elle m'encombre et que j'aimerais qu'elle disparaisse de ma vie... Mais ça, c'est parce que grogner contre à peu près tout et n'importe quoi est presque une passion chez moi. J'aime ma soeur, et j'égorgerai de mes crocs le premier qui ne ferait qu'esquisser un geste pour la blesser. J'ai également un sens de l'honneur. Enfin, il est très personnel, mais tout de même, il est là. A mes yeux, une dette est une dette, et devra toujours être remboursée un jour ou l'autre. Peu importe le temps qui passe, si un jour vous m'avez sauvé la vie, je vous rendrai la pareille. Je suis traître de nature, d'accord, mais ça ne signifie pas que je suis incapable de loyauté. Seulement, je n'ai jamais trouvé personne pour la mériter, cette loyauté. Et le jour où je la trouverai, cette personne saura voir derrière le masque indifférent que j'arbore en permanence toute la fidélité et tout le courage dont je suis capable pour elle, et juste pour elle. Cette personne que tout loup peut attendre toute sa vie durant, et qui peut prendre bien des formes. Ami, amant, père ou frère, peu importe. Je suis un loup, et quand un loup aime vraiment, il est loyal jusque dans la mort.


   
Qui êtes-vous vraiment ?


   
❧ Pseudo :  
   ❧ Age :  
   ❧ Comment avez vous connu le forum ? : ... :ahah:
   ❧ Des remarques ? :  
   ❧ Fréquence de connexion :  
   ❧ Code règlement : Le plus beau d'abord c'est Ried.    *SBAMM*
   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   Mer 17 Déc - 15:01


   
Que faisiez-vous pendant que les nains reprenaient la Montagne Solitaire et que Smaug piquait sa crise ?  

   

   

   Je menais une existence simple mais néanmoins animée avec une meute de loups des Monts Brumeux. Nos journées étaient remplies de parties de chasses, de patrouilles le long des frontières de notre territoire, et de jeux du genre "attrapes-moi si tu peux" ; et nos nuits n'étaient qu'une succession de hurlements adressés à la lune. On a senti le vent brûlant provoqué les battements d'ailes du Dragon, et croyez-moi, on n'en menait pas large...
   
   

   
Durant l'intrigue n°1, où étiez-vous, que faisiez-vous ?

   

   

   Laissez-moi réfléchir... Ah oui, je me souviens ! J'avais quitté les loups pour retourner à une existence un peu plus humaine, du côté des villages humains. Ce que je faisais ? Hé hé... J'arnaquais quelques imbéciles crédules pour gagner deux trois piécettes, je volais de la nourriture par-ci par-là... Vous l'aurez compris, j'étais loin de toute agitation, et j'ai veillé à ce que je le reste ! C'est que je ne suis pas suicidaire, voyez-vous.
   
   

   
Longtemps caché à Dol Guldur sous le surnom de Nécromancien, Sauron en a été chassé par le Conseil Blanc et s'éveille maintenant au Mordor : que savez vous de ces changements et évènements ?

   

   

   Pas grand chose, pour être honnête. Je ne suis pas franchement le type de personne que ça intéresse, en plus. Je me contente de rester en vie, c'est déjà bien. Bon, à la limite tout ce que je sais de ce sujet, c'est que pour une fois les Elfes de la Forêt Noire ce sont bougé les fesses. Par Carcharoth, c'est pas trop tôt d'ailleurs ! Moi qui pensais qu'ils s'étaient tous fossilisés sur place. *ricanement*
   
   

   
Quels sont vos objectifs pour les prochaines années, vos rêves et plans pour l'avenir ?

   

   

   Rester en vie, ne pas perdre les poils de ma magnifique fourrure, éviter au maximum les champs de bataille, surveiller ma soeur du coin de l'oeil sans en avoir l'air... Ah oui, bousiller quelques unes des bottes de Ried en les mâchouillant joyeusement, aussi. Juste pour le plaisir de l'entendre râler comme un vieux schnoque. En gros, ce sont mes objectifs. Pour ce qui est de mes rêves... Disons que je n'y ai jamais vraiment songé. Mais maintenant que vous abordez le sujet, je me dis que ce ne serait pas désagréable d'avoir suffisamment d'argent pour ne plus avoir à m'en inquiéter. Et puis pourquoi pas avoir un bout de territoire à moi dans un coin de forêt en montagne, hein ? Ouais, ça me plairait bien.
   
   

   
Quelle est votre histoire ?

   

   
Les premiers souvenirs qui me reviennent sont un mélange flou de sensations et d'odeurs. Je vacillais sur mes petites pattes faiblardes et maladroites, faisant de mon mieux pour rejoindre la silhouette qui se découpait sur un ciel orangé, crépusculaire. Ma mère. Sourire aux lèvres, elle se baissa pour me prendre dans ses bras, ce qui me poussa à reprendre forme humaine. Elle sentait bon la forêt, les pins, la rosée du matin et la terre humide. Je crois me souvenir qu'elle me murmura être fière de moi, que j'allais devenir un Change-peau solide et débrouillard, avec les années. Une autre silhouette, plus large, nous a rejoint, masquant le peu de lumière que le soleil accordait encore dans ses derniers instants de vie avant de mourir derrière la ligne d'horizon. Mon père. Il souriait, lui aussi, je crois. Il s'est penché à son tour, et j'ai senti ses lèvres se poser sur mon front tandis que sa main ébouriffais ma touffe de cheveux noirs. Son odeur à lui était plus chaude, comme celle que dégage une fourrure qu'on aurait laisser chauffer sous le soleil d'été.

Ce tout premier souvenir, je le chéris sans jamais en parler à quiconque. Pour quoi je passerais moi après, hein ? Eh, c'est que j'ai une réputation à tenir, voyez-vous ! On ne m'appelle pas Anfauglir pour rien, figurez-vous. Vous ne voyez pas ce que ça veut dire ? Renseignez-vous ! Puisque manifestement vous êtes curieux au point de vouloir avoir tout un résumé de ma vie, en avant la musique. Je suis plutôt de bon poil, aujourd'hui.
Je suis né de parents Change-peaux, il y a une quarantaine d'années. Plaît-il ? J'ai l'air d'en avoir une vingtaine ? Je sais, je sais, mais figurez-vous que notre espèce vit bien, bien, bien plus longtemps que les Humains, donc c'est normal. Ma mère était une louve grise fine mais vive comme l'éclair, mon père à l'inverse était un grand chien massif à la fourrure épaisse, couleur fauve. Si comme elle je suis un loup, j'ai hérité des gênes de mon paternel une physionomie plus solide, plus lourde et plus grande que celle de mes autres congénères sauvages à quatre pattes. Mais comme toute chose semble devoir avoir une contrepartie en ce bas-monde -l'équilibre naturel n'est rien qu'un vieux rabat-joie si vous voulez mon avis- j'ai perdu en vitesse et en agilité. Ceci dit, une fois bien entraîné, on s'y fait. Et puis vu mon endurance, je serais complètement idiot de m'en plaindre ! Ma chère maman étant persona non grata dans un tas de villages longeant les Monts Brumeux, elle a dû aller s'exiler aux frontières de l'ancien Royaume déchu d'Angmar pour me donner naissance. Seule. Allez savoir où mon géniteur avait été fourrer sa truffe à ce moment-là, toujours est-il qu'il n'était pas là. Je suis donc venu au monde dans un coin de terre désolé. Soit dit en passant, je m'en contrefiche royalement, mais bon. Puisque vous paraissez vouloir tous les petits détails sans intérêts, autant y aller à fond. Cependant, on y est pas resté longtemps. A vrai dire, dès que mon père nous rejoignit, on fit nos bagages, direction le sud.
C'est donc à deux bonnes journées au nord de Fondcombe que je grandis. Dans une petite cabane bâtie par mon père. Grâce aux enseignements de mes parents, j'appris rapidement à maîtriser les subtilités de l'art de la métamorphose, et devins un véritable petit diable qui courait après tout ce qui bougeait pour y planter mes crocs. Quand j'y repense, on aurait pu vivre heureux... Si ces fichus Humains n'avaient pas fichu leur immonde nez dans nos affaires. Lors d'un hiver particulièrement rigoureux, celui de mes six ans, la nourriture se fit si rare que ma mère dû se résoudre à faire quelque chose qu'elle savait pourtant très risqué. Elle commença à descendre dans les villages pour attaquer le bétail. Si elle avait été seule, jamais elle n'aurait fait une chose pareille. Seulement, j'étais là, et j'étais encore trop petit pour pouvoir jeûner comme les adultes de notre race peuvent le faire. Mon père s'absentait souvent durant des semaines, il ne pouvait pas savoir qu'on manquait de gibier. Vous savez, quand il manque un mouton dans leur troupeau, les Hommes râlent un coup, juste histoire de dire qu'ils sont pas contents. Quand il en manque deux, ça grogne un peu plus. Trois, et ça commence à devenir vraiment gênant, mais ça passe. Quatre, le mécontentement devient de plus en plus palpable, et on parle déjà de prendre fourches et torches pour aller battre les fourrés. Mais s'il en manque cinq, alors là ça y est c'est la fin du monde ! C'est comme ça que je perdis mon père. Son indéfectible loyauté et son courage causèrent sa perte. Pendant que ma mère et moi fuyions, lui resta en arrière pour couvrir nos traces et retenir les villageois en colère. Le truc avec mon paternel, c'est qu'il n'avait pas franchement le tempérament d'un chien sauvage. Si vous voyez ce que je veux dire. Avec un gabarit comme le sien pourtant il y aurait eu de quoi faire un combattant hors pair, mais eh... Il n'était pas taillé de ce bois-là. Depuis ce jour-là, nous haïssions les Humains encore davantage, et étions devenus encore plus sauvages. Ma mère m'entraîna dans des régions où l'odeur de l'Homme disparaissait presque totalement, pour que je puisse grandir en paix. Pas vraiment en sécurité, parce qu'il faut le dire, on a toujours une bête plus grosse que nous qui aimerait bien se tailler une tranche de loup pour son dîner, mais c'était toujours mieux que d'avoir un groupe de bipèdes arriérés aux trousses pour venger de malheureuses pelotes de laine sur sabots.

Ce ne fut que vers mes douze ou treize ans que ma louve de mère daigna retourner à un monde un peu plus humain. Au fond, elle n'avait pas vraiment le choix, il fallait que j'apprenne à vivre comme eux si je voulais pouvoir me mêler à leur population une fois indépendant. Franchement, ma sociabilisation avec les Humains n'est pas le passage de mon enfance que je préfère. Je ne me sentais pas à ma place. Ils ont des mœurs si compliquées ces trucs-là... Ceci dit, le jeu en valait la chandelle. Après quelques années à perfectionner cet espèce de camouflage citadin, je pris finalement mon envol, quittant le giron maternel pour parcourir le vaste monde de mes propres pattes. Les premiers temps je ne m'éloignais jamais bien loin, la limite étant la distance où on restait à portée de hurlement. Et parfois je rebroussais chemin pour aller lui rendre visite. Enfin, fatalement il arriva un jour où j'eus envie d'aller découvrir ce qui se cachait derrière l'horizon. Une envie à laquelle je cédai.
Mon absence dura un peu plus d'une année, et à mon retour auprès de ma mère, je découvris quelque chose qui me laissa sans voix. Là, nichée tout contre son flanc, une minuscule boule de poils argentée qui donnait des petits coups de pattes dans le vide. Je lançai un regard perplexe à ma mère, qui me répondit d'un simple coup de langue apaisant sur le museau. Il ne m'en fallut pas plus pour comprendre que j'avais une petite sœur. Une adorable petite sœur, plus collante qu'un pot de miel ou la sève d'un arbre. Le fait que nous n'ayons pas le même père ne m'a jamais gêné ou ne serait-ce que vaguement perturbé. Qu'on vienne du même ventre m'a toujours suffit. Je cessai mes errances pendant un temps pour aider ma mère à prendre soin de Lynae, qui se hissa rapidement au rang de deuxième être qui avait le plus de valeur à mes yeux. Liste composée de deux personnes, d'ailleurs. Comment ça je suis un associable ? Mais allez donc voir chez les Orcs de Gundabad si j'y suis, tiens ! Il paraît qu'à cette période de l'année c'est très beau là-bas, vous devriez essayer.

Mais l'appel de l'inconnu a toujours été plus fort que tout chez moi. Lorsque ma frangine eut environ six ans, je repartis vers l'est. Il y avait un territoire que je n'avais pas encore exploré et qui pourtant me tentait horriblement. Le Carrock. J'avais entendu tout un tas d'histoires sur cet endroit, comme quoi il y rôderait des ours géants, et bla bla bla... Les ragots, je m'en balance. Je ne crois que ce que je vois, et si je peux toucher alors c'est vrai. … Bah là, on peut dire que j'en ai eu pour mon argent. Pour ceux qui en douterait encore, il y a bel et bien des ours géants dans ce coin-là. Et vous savez quoi ? Ils n'aiment pas qu'on chasse sur leur territoire. En souvenir, j'ai écopé de quatre larges cicatrices absolument charmantes, au bas de mon dos, au niveau de mes reins. Franchement, je ne sais pas si le vieux Beorn a fait exprès de me louper ou si je me suis esquivé au bon moment, mais ses griffes n'ont fait que m'effleurer. M'effleurer. Et vous voyez le résultat ? J'ai failli en crever ! Heureusement que j'ai une chance de pendu, un rôdeur passant dans le coin me trouva, étendu dans un fossé au bord d'un chemin, et crut que j'étais un loup ordinaire. Il me remit sur pattes. Depuis, je suis interdit de séjour sur les terres du Carrock, et de toute façon j'évite soigneusement d'y passer. C'est que cette blessure me fait encore souffrir, parfois. Eh, des plaies aussi profondes, vous ne pensiez pas que j'allais en ressortir indemne... D'ailleurs on les voit même sous mon apparence de loup. A l'évidence, ma fourrure ne repoussera jamais par dessus. Si je n'ai aucune honte à les exposer et les considère même comme des sortes de marques de guerre, en revanche je déteste qu'on y touche. Et ce peu importe la forme sous laquelle je me trouve.

Après cette fâcheuse mésaventure qui me tint éloigné de ma famille durant environ deux ans, je tournai les talons pour rejoindre celles que j'avais coutume d'appeler les deux femmes de ma vie. Même si l'une était ma génitrice et l'autre une agaçante petite peluche qui n'arrivait jamais à se décrocher de moi dès que j'étais dans les parages. Mais je ne trouvai personne chez nous. La peur au ventre, je me mis à retourner les Monts Brumeux pour les retrouver. Chaque nuit, je grimpais sur le plus haut promontoire que je puisse trouver et hurlais à m'en briser la voix, espérant qu'elles me répondent. Seuls les loups vivant dans les parages me retournaient mes appels. Bien plus tard, j'appris que le père de Lynae était venu l'arracher à ma mère, et cette dernière, dévastée par la perte de sa fille, s'était laissée dépérir de chagrin. Ce maudit pirate... Encore un Humain qui a osé me prendre ce que j'aimais le plus au monde.
Dégoûté du monde des Hommes, je me retirai au plus profond des montagnes, et vécus comme un loup parmi l'une des meutes qui les peuplaient, au sein de laquelle je m'imposai immédiatement comme le dominant à coups de crocs. Cette petite dizaine de loups devint au fil du temps ma nouvelle famille. Lors des hivers rudes que pouvaient parfois nous imposer la nature, il arrivait que les meutes se réunissent pour de grandes chasses, à la fin des quelles chacune repartait de son côté, sans qu'aucun conflit n'éclate entre elles. L'union fait la force, un fait que les loups ont compris depuis longtemps.

Enfin... Le truc avec ce genre de retraite, c'est qu'on finit toujours par en avoir assez. Après que Smaug ait terminé son caprice, je décidai qu'il était temps que je retourne à une vie plus active. Je quittai donc ma meute, laissant le soin à mon lieutenant de la diriger à ma place. Si jamais je devais avoir besoin d'aide dans les parages, je sais que je n'aurais qu'à pousser un hurlement pour qu'ils accourent à mon secours. Ne sous-estimez pas le lien qui unit une meute de loups, ça pourrait bien vous perdre.
Je voulais retrouver ma sœur, mais je n'avais aucune idée de l'endroit où elle pouvait se trouver... Donc je me contentais de rouler quelques badauds crédules dans les villages où je passais, volant de quoi me nourrir au passage. Et c'est encore ce que je fais aujourd'hui. Ah oui, est-il utile de préciser qu'il m'arrive souvent de semer quelques cadavres par-ci par-là ? Que voulez-vous, les Humains qui me tapent sur les nerfs ne survivent jamais bien longtemps...
   
   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   Mer 17 Déc - 15:06
Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

 :amour::amour::amour::amour::amour::amour::amour::amour::amour::amour:

MON FREEEEEEERRRRRRRRRRRRRRRREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE :amour::amour::amour::amour::amour::amour::amour::amour:

Bienvenue bienvenue bienvenuuuueeee  
Pour moi ta présentation va, mais je laisse les autres la valider ♥ JE T AIME TU M AS MANQUEEEEEEE !!!!

*tâlce câlin, lui pique ses poils pour s'en faire un doudou*
Revenir en haut Aller en bas

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   Mer 17 Déc - 18:44
*retient Furie et barricade la porte de son placard* REBIENVENUUUUUUUUE ravie de te revoir avec Arhan, sache que Fufu trépigne d'impatience à l'idée de te serrer dans ses bras et que Kiteria réclame un câlin <3


It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   Mer 17 Déc - 20:54
Bienvenue parmi nous !!! :<3:
Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   Jeu 18 Déc - 8:10


Ce forum est un zoo :face: Bienvenue boule de poils !
Tu es validé, félicitations !

Tu peux désormais te jeter dans l'aventure, mais il y a quelques petites étapes qu'il vaut mieux suivre avant :
❧ Pense à réserver ton avatar ici à moins que tu aies un jumeau caché, bien évidemment.
❧ Ensuite, n'hésite pas demander des camarades d'aventure pour partir à la recherche de dragons à tuer dans la partie des liens et rps ! Au passage, s'il te manque un ami, une famille, tu peux aller créer un scénario ici (et réserver son avatar dans le bottin en passant).
❧ De même si tu t'ennuies, tu peux également aller t'amuser à défier tes amis ou remplir d'autres défis qui sont proposés ici.
❧ Enfin, le journal du Balrog Enchaîné te propose de participer au prochain numéro mensuel en lui envoyant par MP les rumeurs venues frôler tes oreilles délicates ! Avec un peu de chance, tu seras toi-même sélectionné(e) pour une interview spéciale et figureras ainsi en première page (et pour voir les anciens articles, c'est par ici que cela se passe).

Flood et RPs t'attendent avec impatience ! Ravi de t'avoir parmi nous, mais plus important encore ... amuse toi bien :<3:


I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   Sam 20 Déc - 10:16
Rebienvenue petit poulet



Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]   
Revenir en haut Aller en bas
 

♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» ♦ Arhan Anfauglir ❧ « I'm not a cute little furball ! » [Terminée]
» Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais. [Arhan ♥]
» ❧ Staff
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Drink like friendly dwarves :: You're going on an adventure :: En compagnie du Balrog-