Partagez | 
 

Why is the rhum gone ? [Ried]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Why is the rhum gone ? [Ried]   Jeu 7 Aoû - 16:23
« Quand boire et faire des paris idiots n’est pas franchement l’idée du siècle… »

Why is the rhum gone ?

- Gondor, taverne obscure et discrète -
Ried & Enelyë




Bien installée dans un coin, pas trop loin de la cheminée et une chope à la main, je savoure ma première soirée au sec et au chaud depuis… bien trop longtemps. La vie de rôdeur n’est pas facile, pas confortable et pourtant je ne l’échangerais pour rien au monde. Pas même pour tout l’or des nains ou tout le vin elfique du monde. Et les Valars savent pourtant à quel point ce breuvage me monte vite à la tête… Avec le recul, cette vie d’errance ne me fait qu’apprécier davantage les moments où (le plus généralement dans une taverne) je peux me reposer, boire comme un nain et brailler des insanités sans craindre le regard réprobateur d’un elfe. Ici pas besoin de porter de robe, de corset et de faire attention à mes manières. Je peux jurer, chanter des chansons paillardes, casser une chaise sur le dos d’un crétin et m’enivrer jusqu’à plus soif. Dit comme ça, je passe pour un soudard, une brute machiste et sans éducation. Pas pour une elfe millénaire gracieuse et capable d’enchanter les animaux de la forêt au simple son de sa voix.

… Sérieusement, vous me voyez accompagnée d’une cohorte de piafs piailleurs ? Cela pourrait être amusant, hilarant même, mais peu pratique vous en conviendrez. Pour en revenir à l’art d’apprécier une bonne taverne, il faut savoir qu’en tant qu’elfe et femelle de surcroit, j’ai droit à des regards appuyés, étonnés ou franchement répugnants. Ceci expliquant mon comportement à la limite de la violence gratuite pour peu qu’on me fixe de travers. Je ne suis pas un morceau de viande ! Cependant, on commence à me connaître dans le coin et ici, il n’y a que les habitués ce soir. Aussi les hommes me laissent-ils tranquille avec ma pinte de bière, glissant parfois une ou deux plaisanteries douteuses auxquelles je réponds d’un sourire imperturbable… et d’une raillerie pire encore. Croyez-moi, après des millénaires passés dans un univers presque exclusivement masculin, j’en ai pas mal en réserve.

J’ai retiré mon manteau de cuir sombre, posé mes pieds sur la table et si mes dagues sont à portée de main, je ne me sens pas menacée le moins du monde. Je secoue légèrement la tête au son de la guitare et du violon, ravie de cet intermède musical loin des harpes et des chants mélancoliques (mais si beaux) des miens. C’est festif, on ne pense pas au lendemain. Les clients dépensent sans compter et offrent des tournées générales. J’en profite. Pourrait-on rêver meilleure soirée que cela ? Non vraiment, à moins d’avoir en plus de la bière naine, je ne peux pas désirer davantage. Dehors les nuages s’amoncellent, le ciel s’obscurcit et se déchires, déversant des trombes d’eau. Bien au chaud près du feu, je n’en apprécie que davantage mon escapade. Je lève ma chope à l’attention du tavernier pour réclamer à boire. Une magnifique soirée.





It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Fornost
Localisation : En TdM
Copyright : Tumblr & Shadow
FT. : Russell Crowe
Date d'inscription : 12/07/2014
Messages : 260
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Dim 17 Aoû - 14:05


Why is the rhum gone ? ϟ FT. ENELYË & RIED

❝ Tell me why ❞
Une journée de plus sur les routes, comme bien souvent, à combattre. Je suis exténué et je ne désire qu'une seule chose outre un bon bain chaud : un repas gargantuesque. Je suis arrivé en début de soirée, trempé comme une soupe, ma cape m'ayant protégé du mieux qu'elle pouvait dans la tempête et les bourrasques. Ma capuche cache mon visage comme le tissu me servant d'écharpe, mes vêtements chauds gouttent sous mon manteau, je suis presque sûr que mon regard gris transperçant qui va de paire avec mon air apathique et aussi aimable qu'une porte en fer doit en intriguer plus d'un. Ou leur flanquer la frousse. Qu'importe. Je ne suis pas patient ce soir. D'une voix ferme et basse je demande une chambre, et je prend la clé que l'on me tend avant de filer sans un mot. Cette fois-ci, pas de monture. C'est bien pour cela que je suis ici par ailleurs. Me trouver un cheval - le dernier étant tout simplement blessé à mort - et des vivres pour pouvoir repartir au plus vite.

Je prends le temps de me détendre dans cette taverne. J'étends mes vêtements trempés pour qu'ils sèchent, je me lave, prenant un bain brûlant. Je laisse le liquide dénouer mes muscles, je ferme les yeux, je savoure. Habituellement, j'ai l'eau gelée d'un cours d'eau, rivière comme lac, ce que je trouve. C'est un luxe, que d'avoir de l'eau chaude dans une baignoire. L'heure avance, et je décide de ne sortir qu'une fois le bain devenu froid. Se sécher correctement est important, vu ce qui se trame dehors, et les tissus glissent sur mon corps en un ronronnement sourd, effaçant toute trace de gouttelettes. Une légère barbe de trois jours, je la laisse s'étendre pour le moment, elle ne me gène pas. J'enfile une tunique de coton, un pantalon propre et sec. J'attrape mes armes pour les nettoyer, remettant en place mes dagues. Inutile de prendre mon épée, mon sabre et mon arc, il n'y a nul danger en bas. Je d'ailleurs finis par descendre, après avoir fermé la porte, ma bourse accrochée à ma ceinture solidement. Le premier qui tentera de me piquer mes pièces se verra corrigé sévèrement, mais pour l'heure je ne pense pas à me battre.
J'observe la pièce de l'escalier d'où je suis situé, descendant une marche après l'autre en silence. L'atmosphère bonne enfant contraste avec mon arrivée. Il semble y avoir une fête, je peux entendre de la musique, voir certains qui dansent. Beaucoup tentent de séduire ici et là et un sourire nait sur mes lèvres tandis que je reconnais une vieille connaissance ennuyée par des badauds, une choppe à la main, les pieds sur la table. Probabilité de la retrouver ici ? Aucune. Tentons le diable ?

Secouant la tête je m'avance, attrapant deux choppes de bière au passage, commandant par la même occasion une assiette à une jeune serveuse qui croise mon chemin. Sourire ravageur et regard brillant, oubliant même ma fatigue sur le coup, je viens me poster près de son épaule, dans son dos. Me voici d'humeur masochiste, car la connaissant je risque bien de me faire tirer dessus comme un pigeon. Perspective fortement amusante. « Puis-je vous offrir cette choppe noble dame ? » ose-je lui demander d'une voix douce et grave, un brin séductrice. Il n'y a plus qu'à attendre sa réaction, qui ne saurait décevoir mes attentes. Une très bonne soirée qui s'annonce.

© Shadow.





Life is a daily struggle ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Dim 24 Aoû - 18:20
« Quand boire et faire des paris idiots n’est pas franchement l’idée du siècle… »

Why is the rhum gone ?

- Gondor, taverne obscure et discrète -
Ried & Enelyë




La pluie redouble dehors et j’esquisse un sourire satisfait, ravie d’être au chaud alors que les éléments se déchaînent. C’est dans des moments pareils que je me félicite d’être sur les routes. Comment apprécier un temps aussi mauvais si j’étais à Fondcombe ? Goûter à l’inconfort me fait apprécier les plaisirs simples de la vie. Ma main nonchalamment posée sur l’une de mes dagues, je hoche la tête au rythme d’une chanson qui s’élève dans un coin, fredonnant discrètement. Ici, je me sens chez moi. Pas vraiment en sécurité, l’est-on vraiment ailleurs qu’en la vallée cachée ? Mais à ma place, plus que jamais. Et à l’aise.

Suffisamment pour relâcher un instant mon attention et ne pas m’apercevoir immédiatement de la présence qui se rapproche dans mon dos. Pourtant mes sens reprennent le dessus et ma poigne se raffermit sur mon arme. Je ne bouge pourtant pas, ne cherche pas à me retourner.  « Puis-je vous offrir cette choppe noble dame ? » Un imperceptible soulagement m’étreint et je laisse retomber la tension dans un petit rire mi-contrarié, mi-amusé. Lui. Quelles étaient les chances pour que je tombe sur cet homme lors de ma première soirée de repos depuis des semaines ? Peu nombreuses. Et pourtant le destin est moqueur et semble prendre un malin plaisir à se jouer de moi. « Depuis quand me considère-tu comme une noble dame ? »

Je jette un coup d’oeil par-dessus mon épaule et attrape la chope avec un sourire engageant. En temps normal je lui aurais collé mon poing sur le nez mais comme il est venu avec de la bière en guise d’offrande, je lui pardonnerais le fait d’être… lui. Ried et moi avons une relation conflictuelle. C’est un fait, je n’ai jamais rencontré d’humain capable de me faire perdre mon calme aussi rapidement que lui. Mais je ne le déteste pas. Disons que nous nous ressemblons trop pour réellement être capables de nous entendre sur la durée. Je décale ma chaise et lui fais un peu de place pour qu’il puisse s’installer à côté de moi. Tentons donc une trêve pour la soirée. Je n’ai pas la motivation nécessaire pour me battre ou pour un quelconque effort autre que de boire ou manger. « Qu’est ce qui t’amène ici ? Je te manquais c’est ça ? »

Un sourire. Evidemment que non. Loin des yeux, loin du coeur dit le dicton. Dans notre cas ce serait plutôt loin des yeux, loin des poings. Surtout des miens à vrai dire. Le plus drôle étant que Ried aurait très certainement beaucoup plu à l’innocente et naïve jeune elfe que j’ai été. Je suis une vieille carne usée par les ans et acariâtre. Une vieille ourse mal léchée au mauvais caractère devenu légendaire parmi les miens. Autant dire que si notre relation est si compliquée, c’est en grande partie de ma faute. Mais l’avouer face à Ried ? Plutôt embrasser un warg !




It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Fornost
Localisation : En TdM
Copyright : Tumblr & Shadow
FT. : Russell Crowe
Date d'inscription : 12/07/2014
Messages : 260
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Sam 4 Oct - 10:59


Why is the rhum gone ? ϟ FT. ENELYË & RIED

❝ I need a drink ❞
Sa réaction est à la hauteur de mes espérances. Mon sourire se fait plus doux un instant – tandis que son rire – mélange d'exaspération et de soulagement – vient chatouiller mon ouïe. Elle doit certainement m'insulter en pensée, tout en s'insurgeant qu'il faut mieux que ce soit plutôt qu'un autre qui aurait de pires intentions. Hé. Pour une fois que les miennes sont honorables ...
« Depuis quand me considère-tu comme une noble dame ? »
Ah, cette question. Je secoue la tête, amusé, avant d'attraper la choppe que la serveuse vient m'apporter, écoutant sa seconde interrogation intrigué tout en buvant une gorgée fraîche de ce breuvage bienvenue. Il est vrai que cela en choquerait plus d'un mais après tout, autant être honnête, n'est-ce pas ? On ne ment pas devant une bière.

« Tu as toujours été une dame, même lorsque tu me collais une droite pour mon effronterie. » Et quelle droite ! La dernière était magnifique, et j'en garde un très bon souvenir. Mon œil un peu moins en revanche, fait très étrange. Le bleu violacé lui allait pourtant bien - d'après diverses femmes. Mon sourire se fait plus grand, mes yeux pétillent de malice et je m'installe en face d'elle pour lui éviter un torticolis. Se serait bête comme façon de continuer une si bonne soirée.
« Et pour répondre à ta seconde question, tu sais très bien que je ne peux pas me passer de toi. » Mon dieu, elle finirait pas me frapper. Taquin mais pas fou, je pose ma choppe sur la table doucement avant de m'étirer un peu et indiquer la paix. Valar que ça fait du bien.
« Je suis dans la région depuis quelques temps et j'ai besoin d'un cheval – sans compter que je t'avoue qu'un lit commençait à me manquer. Et toi ? Tu n'es pas venue me faire la peau j'espère ? Parce que bien que j'adore valser avec toi, je n'ai pas vraiment le temps pour cela en ce moment. » Humour léger, toujours. C'est une vieille oursonne grincheuse, je suis le roi des emmerdeurs. Chacun son rôle. Et pour tout dire, mon dernier cheval s'était fait mangé par un warg … Warg que j'avais bien entendu éventré en retour. Les routes étaient de moins en moins sûrs, et je m'étais détaché de la petite troupe que je menais pour m'occuper d'une parcelle de terrain qui craignait. Diviser pour mieux régner, c'était la nouvelle loi. Enfin. Reportant mon attention sur Enelyë, je reprends ma choppe pour la lever.
« A cette soirée étrange qui commence bien grâce à toi et cette bière. »
Léger sourire. Je l'apprécie malgré tout – et elle le sait. Nos joutes amicales – généralement – me manquent réellement parfois et la revoir me fait vraiment du bien, même si on doit finir par s'engueuler. Une chose reste certaine, lorsque Gabrielle saura que j'ai vu sa mère, elle m’étripera vif … tout du moins si jamais elle l'apprend.

© Shadow.





Life is a daily struggle ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Lun 27 Oct - 14:54
« Quand boire et faire des paris idiots n’est pas franchement l’idée du siècle… »

Why is the rhum gone ?

- Gondor, taverne obscure et discrète -
Ried & Enelyë




« Tu as toujours été une dame, même lorsque tu me collais une droite pour mon effronterie. » Je laisse échapper un petit rire ironique. Une dame moi, très drôle. Je l’ai peut être été cela dit, il y a longtemps. Je me demande ce que Ried en aurait pensé. Sans doute qu’il m’aurait trouvée très ennuyeuse et peu agréable à taquiner… Hum ça n’a pas changé en fait de ce point de vue là. Je le regarde s’installer sans esquisser le moindre geste. Ma main n’est certes plus posée sur ma lame mais tout de même, il sait que ce tabouret à côté de moi ferait une arme tout à fait acceptable à mes yeux. « Et pour répondre à ta seconde question, tu sais très bien que je ne peux pas me passer de toi. » Je lève les yeux au ciel et soupire. « Ton impudence finira par te coûter cher Ried… cela dit il est plaisant de voir qu’au moins une personne ne saurait se passer de ma joyeuse personne. » Un rictus amer vient étirer mes lèvres. Ried bien plus que tous sait quelle réputation je traîne derrière moi, surtout parmi les miens. Une elfe acariâtre et de mauvaise compagnie, solitaire et grincheuse au possible.

«  Je suis dans la région depuis quelques temps et j'ai besoin d'un cheval – sans compter que je t'avoue qu'un lit commençait à me manquer. Et toi ? Tu n'es pas venue me faire la peau j'espère ? Parce que bien que j'adore valser avec toi, je n'ai pas vraiment le temps pour cela en ce moment. » Je bois une gorgée de bière et hèle une serveuse pour qu’elle nous apporte à manger avant de reporter mon attention sur mon compagnon inattendu. « Tu es un concentré d’effronterie. Mais sache que si je voulais te faire la peau ce serait fait depuis longtemps. » Je pousse vers lui une assiette plein de nourriture et attrape au passage une pomme. Je croque dedans en songeant à toutes les manières possibles de faire la peau à Ried avec ce que j’aurais sous la main. Rien de tel pour me mettre de bonne humeur ! Mais pas ce soir, non la paresse me tient dans le creux de sa main et je n’aspire qu’à une soirée tranquille et sans violence.

«  A cette soirée étrange qui commence bien grâce à toi et cette bière. » Je lève ma chope à sa suite et trinque avec lui. « A cette rencontre. Je t’avoue que j’ai eu la même idée que toi. Un bon lit et un bain chaud m’ont attirée ici. Les routes sont peu sûres ces derniers temps, je rejoindrais un groupe de rôdeurs dans les prochains jours. » Même si l’idée de me retrouver seule quelques temps m’attire plus que de raison, je sais que les temps sont sombres et dangereux. Voyager en groupe est plus prudent et on ne saurait me reprocher de manquer de prudence cette fois. Mais je dois profiter de cette soirée. Même si je la passe avec Ried. Après cela pourrait être pire, il pourrait être un elfe ! Je souris. « Et sache qu’à une époque j’ai été une dame, que je portais des robes et que j’avais encore le sens des convenances. »




It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Fornost
Localisation : En TdM
Copyright : Tumblr & Shadow
FT. : Russell Crowe
Date d'inscription : 12/07/2014
Messages : 260
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Sam 28 Fév - 2:51


Why is the rhum gone ? ϟ FT. ENELYË & RIED

❝ And so ... ❞
A cette époque encore, je ne savais rien de ce qui m'attendait. Je n'avais point encore rencontré ma nièce, je ne savais pas qu'en Orient ma merveille fille m'attendait, je ne savais non plus que j'avais un fils – enfant de celle que j'avais aimé plus que le monde, autant que les élfes aimaient la lumière des étoiles. Je ne m'attendais pas non plus à finir au Gondor comme garde du corps, maître d'arme, conseiller militaire et que sais-je encore. Non. J'étais bien trop occupé à sourire à Enelyë – un vrai sourire, chaleureux et amical, l'un de ceux que je réservais pour ces gens qui ont véritablement de l'importance à mes yeux. J'étais très sérieux en l'appelant ainsi.
Malgré le fait qu'elle soit l'une des meilleures guerrières que j'ai pu rencontrer, elle était également une dame, sensible et délicate. Comme toutes les femmes, vous me direz. Peut-être bien que oui, mais je percevais chez mon amie quelque chose de plus tendre encore plus vulnérable. Mais hors de question de l'évoquer. Nous avions tous notre jardin secret, et Enelyë était comme moi : nous préférions paraître froids et durs, solitaires et implacables; des rocs aux coeurs d'argile bien trop souvent malmenés et régulièrement blessés – simplement car c'était ainsi que nous fonctionnions. C'était ainsi que nous nous protégions, et l'un comme l'autre nous savions parfaitement que ce qui se cachait sous la couche de notre mur n'était ni bon à voir, ni bon à entendre.

Je penche la tête légèrement, tentant de l'imaginer vêtue d'une robe fine et légère, longue comme celles de ses confrères, coiffée telle une elfe de haute noblesse. Impossible, à présent. Mes yeux rieurs se font plus doux et j'attrape ma fourchette et commence à manger, après avoir remercié la délicieuse jeune femme du repas qu'elle vient de nous apporter et Enelyë pour avoir poussé l'assiette  vers moi « Tu es un concentré d’effronterie.» poursuit mon amie. Je repousse un nouveau sourire - mieux faut-il me voir effronté que sérieux, et c'est là chose rare que je laisse descendre ma garde autant -  acquiesçant à la suite de ses propos. Ils sont nombreux, ceux qui souhaitent me faire la peau, mais peu sont véritablement capable d'y arriver – lorsqu'il est question d'humains lambdas ou de Numénoréens bien évidemment. Je suis parfaitement conscient qu'au vu de l'expérience d'Enelyë elle est un adversaire redoutable, sans parler des avantages qu'offrent sa race.

Je secoue la tête à la pensée qu'un simple tabouret pourrait signer ma fin, préférant rester sur une soirée calme et sans accroches, avant de trinquer avec elle dignement.  « A cette rencontre. Je t’avoue que j’ai eu la même idée que toi. Un bon lit et un bain chaud m’ont attirée ici. Les routes sont peu sûres ces derniers temps, je rejoindrais un groupe de rôdeurs dans les prochains jours. » J'acquiesce en souriant de nouveau, avant de la fixer plus sombrement. « D'ailleurs, aurais-tu une idée sur ce qui se trame ? Les routes n'ont jamais été sûre à 100% mais à ce point ce n'est en rien normal. » Mais cela pourrait être pire et nous le savons tous les deux. La preuve pour ce qui en suit, je manque de m'étouffer avec ma gorgée de bière – très galamment bien sûr.
« Sérieusement ? » Je tousse quelque peu, avant de me reprendre. « Ne le prend pas mal, mais je te trouve bien mieux vêtue ainsi. »
J'attrape un bout de tissus pour m'essuyer les lèvres. « Bien que je suis persuadé qu'une robe elfique t'irait très bien, et outre la question de l'habitude ... Je te trouve bien plus belle ainsi vêtue. Tu fais plus dame dans ces fripes à mes yeux que dans une robe fine, même si cela te donne un air sauvage, cela te rend également plus  ... Comment dire. Libre ? Je ne suis pas très doué avec les mots, mais tu parais plus à l'aise ainsi. »
Je lui souris, avant de reboire une nouvelle gorgée. « Ceci dit, si jamais tu en reportes une un jour, j'espère être là pour voir la tête des autres elfes se liquéfier sur place. » Et j'en ricane d'avance, vraiment. Car si il y a bien quelque chose qui me mette en colère, c'est le fait qu'ils jugent une personne de leur race sur son apparence quelque peu hors normes. « A cette soirée, aux crises et rire, aux tabourets et aux robes mon amie. »
Je souris de plus belle, avant de vider ma choppe cul sec, après avoir repris un morceau de viande. Ne jamais boire sans manger, cela pourrait avoir des conséquences ... désastreuses. N'est-ce pas mon elfe préférée ?


© Shadow.





Life is a daily struggle ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Ven 13 Mar - 15:40
« Quand boire et faire des paris idiots n’est pas franchement l’idée du siècle… »

Why is the rhum gone ?

- Gondor, taverne obscure et discrète -
Ried & Enelyë




« D'ailleurs, aurais-tu une idée sur ce qui se trame ? Les routes n'ont jamais été sûre à 100% mais à ce point ce n'est en rien normal. » L’elfe soupira et hocha la tête, portant à ses lèvres sa chope de bière. Les attaques se faisaient nombreuses, les orcs apparaissaient à des endroits où ils n’allaient jamais normalement. Tout ceci n’était pas fait pour la rassurer et depuis quelques temps elle entendait de sombres rumeurs qui la glaçaient de l’intérieur. Sans doute sa sensibilité d’elfe faisait qu’elle était plus sensible au mal qui rampait sournoisement en Terre du Milieu depuis quelques temps. Sans doute la douleur d’avoir été confrontée à la trahison d’une personne qu’elle aimait plus que tout l’avait convaincue de la faiblesse des hommes. Sans doute les hommes seraient à nouveau l’instrument de leur perte et de leur malheur à tous. Pourtant elle garda ses réflexions pour elle. Gabrielle avait été la seule mise au courant par la force des choses. Si cela n’avait tenu qu’à elle, personne n’en aurait jamais rien sur. « On entend des rumeurs sur les routes... rien de bien précis, mais les orcs sont de retour et je crois que les rôdeurs ne cracheront pas sur notre aide. »

Simple, concise, évasive. Comme d’habitude. Elle ne se confiait que rarement, préférant jeter un voile pudique sur ses sentiments qu’elle ne soulevait que lorsqu’elle y était obligée. A vrai dire elle préférait tout comme son ami garder l’apparence froide et détachée, apparat du guerrier sans peur et sans reproche. Cependant elle ne parvint pas à garder son calme impassible d’elfe en voyant Ried s’étouffer à moitié et parti dans un grand éclat de rire. « Sérieusement ? Ne le prend pas mal, mais je te trouve bien mieux vêtue ainsi. » Encore secouée par des vagues d’hilarité, elle laissa échapper un gloussement d’appréciation et se contenta de boire à nouveau. Evidemment qu’elle était de son avis. Elle n’arrivait pas à trouver les robes pratiques. Elle s’y sentait ridicule, peu gracieuse et n’aimait pas jouer le rôle de la douce elfe pacifique qu’elle n’était plus depuis longtemps. Les robes, tout comme les chants, appartenaient à un passé lointain auquel elle ne voulait plus penser. « Bien que je suis persuadé qu'une robe elfique t'irait très bien, et outre la question de l'habitude ... Je te trouve bien plus belle ainsi vêtue. Tu fais plus dame dans ces fripes à mes yeux que dans une robe fine, même si cela te donne un air sauvage, cela te rend également plus ... Comment dire. Libre ? Je ne suis pas très doué avec les mots, mais tu parais plus à l'aise ainsi. »

La belle hocha la tête et décocha un sourire sincère à son ami. « Libre. C’est exactement ça. » Elle n’en dit pas plus. Elle avait choisi librement de servir le seigneur Elrond. Elle avait abandonnée sa vie de musicienne et de poétesse pour le fracas des armes et la douleur du combat. Et elle ne le regrettait pas. Après tout ainsi ressemblait-elle un peu à sa soeur bien-aimée qui lui manquait tant. Elle aurait pu partir pour Valinor de nombreuses fois, mais au fil du temps elle avait fait l’erreur de s’attacher à des êtres particuliers. Elle n’avait tout simplement pas le coeur à les laisser. « Ceci dit, si jamais tu en reportes une un jour, j'espère être là pour voir la tête des autres elfes se liquéfier sur place. » Une grimace glissa sur son visage opalin avant qu’elle n’offre un sourire contrit à l’homme. « Passe donc à Fondcombe à l’occasion dans ce cas. Lindir passe son temps à me supplier de suivre le protocole et d’enfiler cette chose si peu pratique. » Elle ne précisa pas qu’elle lui cédait parfois pour avoir la paix et avait pendant un temps l’apparence d’une dame tout à fait convenable... jusqu’à ce qu’elle ouvre la bouche pour grogner et aille s’enfermer dans ses appartements pour boire du vin.

Levant sa chope à la santé de son ami, elle fit signe au tavernier de les servir à nouveau. Cette soirée de fête était la première qu’elle s’accordait depuis trop longtemps. Alors elle comptait bien en profiter et boire comme jamais pour ensuite savourer un bon lit bien chaud. « C’est moi qui régale, profite en bien. » glissa-t-elle en attrapant une bouteille de vin que l’on venait de poser sur la table. La soirée se déroulait ainsi, nourriture et boisson à foison. Les deux amis riaient, heureux de trouver un temps le repos avant de repartir sur les routes pour combattre sans savoir s’ils allaient revenir vivants ou non. Elle aimait ces soirées, sans pour autant l’avouer de vive voix. Plus encore aimait-elle passer cette soirée avec Ried. Elle était la première à lui hurler dessus et à le menacer de lui faire manger le mobilier, mais elle l’appréciait. L’homme était sans doute un peu trop moqueur pour elle parfois et elle prenait les choses trop à coeur souvent. Mais c’était quelqu’un de bien et elle le considérait comme un ami. Plus à l’aise en sa compagnie qu’avec son propre peuple, elle aimait le fait qu’il ne la juge pas alors qu’elle mangeait et buvait pour au moins quatre solides gaillards. Avec lui, elle se sentait son égale et n’avait rien à prouver.




It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Fornost
Localisation : En TdM
Copyright : Tumblr & Shadow
FT. : Russell Crowe
Date d'inscription : 12/07/2014
Messages : 260
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Mer 29 Avr - 4:15


Why is the rhum gone ? ϟ FT. ENELYË & RIED

❝ And so ... ❞
Cela faisait longtemps que je n'avias pas passé une soirée aussi posée, vraiment. Autant de liberté et d'humeur bon enfant, je ne me le permettais qu'avec les miens, lorsque j'étais sur les routes avec les rodeurs – et cela faisait un moment maintenant que je songeais à rejoindre les miens.
Je fronçais pourtant légèrement les sourcils alors qu'elle acquiesçait à ma première question. Ainsi donc elle était de mon avis ... Bon sang.

« On entend des rumeurs sur les routes... rien de bien précis, mais les orcs sont de retour et je crois que les rôdeurs ne cracheront pas sur notre aide. » Je méditais sur ces paroles avant d'acquiescer à mon tour. Comme d'habitude, elle restait évasive, mais le fait de confirmer mes craintes m'apportait les informations complémentaires : cela bougerait bientôt, et il faudrait se tenir prêt. Heureusement, par la suite revins les rires, et ce ne serait que le lendemain que je mettrais en place une tactique pour prévoir et palliers les attaques d'orcs.
Il était rare de voir Enelyë aussi détendue – bien qu'elle ne le soit pas tout à fait, elle l'était assez à mes yeux, et j'en profitais sans vergogne. Son sourire sincère en était la preuve, ce qui me fit sourrie à mon tour – nous étions deux vieux à se balancer leurs souliers à la face, mais nous nous apprécions malgré tout,après tout nous avions un caractère semblable. C'est bien d'ailleurs pour cela qu'il valait mieux pas que nous restions ensemble trop longtemps, car le reste du monde risquait de connaitre un carnage véritable et une péniurie de tabourets et pansements - et cela, avouez-le, aurait été bête. Surtout pour ce qui concerne le mobilier.

Une grimace glissa pourtant sur son visage et je m'en voulu presque aussitôt – je ne voulais pas de sourire contrit sur son visage ce soir, non. Je voulais qu'elle s'amuse. Toutefois, son invitation me surpris et me fis grandement plaisir, et c'est avec un sourire sincère que je hochais la tête en réponse. « Ah Lindir ... Etrangement il m'a fichu la paix. Je ne pense pas qu'il m'apprécie réèllement, mais cela nous va à tous les deux. Cependant, si il t'embête encore la prochaine fois, et bien je serais tonsupporter, quitte à mettre l'une de ses robes peu pratiques., comme ça nous serons deux à être ridicule. Par contre il me faudra beaucoup de vin pour oublier cela ensuite. » C'était là une promesse autant qu'un pari, car en toute honnèteté j'étais totalement fichu de le faire. Moi en robe ... Bordel, autant être soul de suite. Mais pourquoi pas après tout ? Si cela pouvait la faire rire, et faire râler Lindir ... Qu'en penses-tu amie ? On tente ?

La remerciant par la suite, je reprenais une choppe de vin. Je préférais la bière, en bon homme qui se respecte, mais le vin n'était pas mal non plus. En revanche je n'étais pas d'accord avec elle sur un point : nous paierons tous les deux; mais ça elle ne le saurait pas avant demain matin; et ce n'était pas par galanterie cette fois, non. Enelyë était, malgré tous nos différents, une amie et surtout une soeur d'arme, et si je souhaitais bien offrir quelque chose aux miens c'était cela : le partage. De toute façon elle partait de base avec un avantage certain, étant une elfe : elle était plus difficile à souler que moi. Le reste de la soirée passa sans anicroche, dans la joie et la bonne humeur, car la nourriture étai exquise, noyée dans tout cet alcool. Ce que je savais pas encore en revanche c'est comment la soirée allait se terminer, et je dois avouer que si je ne me souviens pas de grand chose - ni comment j'ai attérit dans un lit ou encore fini en caleçon – cela ne changea rien à mon état au réveil : aussi choqué qu'in the vapes. Après tout, j'ai beau apprécier Enelyë, je ne m'attendais certainement pas à la trouver dans mon lit, endormie comme une bien heureuse à moitié sur moi, l'autre moitié collée comme un tigre à sa proie ... A vous de deviner l'identité du tigre.
Inspirer, expirer – ou essayer, hein, excusez-moi de vous dire que clairement j'ai la gueule de bois ...
Bordel de merde. Que s'est-il donc passé ? Car c'est bel et bien avec cette sensation d'avoir fait une connerie que j'ai ouvert les yeux ce matin là, la couverture à moitié enlevée, un poids léger et tiède mais point désagréable sur le torse, une odeur boisée bien connue me chatouillant les narines et une migraine carabinée poitant son nez en prime – de quoi chasser toutes les bonnes sensations du réveil, l'air complètement agar à regarder partout comme un abruti.
Un chose reste certaine malgré tout. Lorsqu'elle ouvrira les yeux, et j'espère qu'elle ne le fera pas tout de suite, elle m'étripera vif, et qu'importe si je n'ai aucun souvenir de la nuit passée ou si je suis aussi innocent qu'un petit chaton venant de naître ...

Valar tous puissants, venez-moi en aide ?

© Shadow.



Spoiler:
 




Life is a daily struggle ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   Lun 4 Mai - 15:50
« Quand boire et faire des paris idiots n’est pas franchement l’idée du siècle… »

Why is the rhum gone ?

- Gondor, taverne obscure et discrète -
Ried & Enelyë




« Ah Lindir ... Etrangement il m'a fichu la paix. Je ne pense pas qu'il m'apprécie réellement, mais cela nous va à tous les deux. Cependant, si il t'embête encore la prochaine fois, et bien je serais ton supporter, quitte à mettre l'une de ses robes peu pratiques., comme ça nous serons deux à être ridicule. Par contre il me faudra beaucoup de vin pour oublier cela ensuite. » L’elfe se contenta de sourire d’un air dubitatif, comme si elle ne croyait pas l’homme capable de faire une chose pareille pour ses beaux yeux. Si l’idée de Ried coincé dans une robe serrée et inconfortable lui donnait envie de rire, elle doutait qu’il aille au bout de son idée et parvienne à rentrer dans un corset. « Encore faudrait-il en trouver une à ta taille. » Elle était ainsi Enelyë. Un peu cassante, un peu sarcastique et même si elle souriait parfois, elle était toujours distante, toujours enveloppée d’une couche de glace qu’il était difficile de briser lorsque l’on n’était pas une petite rousse aux yeux débordants de questions et d’affection.

La soirée se poursuivit, joyeusement, émaillée de petites piques sans importance que se lançaient les deux rôdeurs entre deux chopes bien remplies et un repas loin d’être frugal. Il y avait longtemps que l’elfe ne s’était pas accordé une soirée pareille, sans combat, sans devoir se tenir sur ses gardes en craignant une attaque d’orcs, sans devoir rester dehors sous la pluie. Non sans amusement il lui arrivait de songer parfois qu’elle était trop vieille pour ce genre de choses, qu’elle ferait mieux de rester à Fondcombe et de chasser l’orc en compagnie de Glorfindel puis de rentrer à la vallée cachée une fois le soir venu. Et à chaque fois elle se rappelait qu’être en compagnie des siens l’ennuyait, qu’elle aimait trop se sentir libre d’aller où elle le souhaitait et qu’elle était bien plus utile à garder les routes que son refuge déjà bien défendu. Et puis... devoir éviter Lindir qui ne cessait de lui faire la leçon pour qu’elle se comporte en dame bien élevée, non merci ! Elle préférait passer ses nuits dans le froid, sous la pluie, affronter des ennemis par dizaines, finir couverte de boue ou de sang plutôt que de se sentir en permanence jugée et épiée. Là elle se sentait bien, chez elle. Avec Ried c’était ainsi. Elle pouvait bien montrer de très mauvaises manières, ne pas être courtoise pour un sou, il n’y trouverait rien à y redire

...

Un grognement surpris lui fit ouvrir un oeil et le refermer aussitôt. Ried. Pourquoi était-elle blottie contre Ried, dans sa chambre à elle qu’elle avait payée de sa bourse ? Pourquoi était-il en caleçon ? Au moins était-elle complètement vêtue de ses vêtements, exception faîte de son manteau et de ses bottes. Les souvenirs de la soirée lui revenaient lentement en mémoire et elle grogna à son tour en se rendant compte de la quantité de vin qu’ils avaient ingérée tous les deux. Sa bourse devait être vide à l’heure qu’il était et... « Tu as exactement dix secondes pour sortir de mon lit. » Elle le poussa au bout de trois. Sa patience n’était pas proverbiale, loin de là et s’il y avait bien une chose qu’Enelyë aimait, c’était avoir de la place pour flemmarder confortablement. S’appuyant sur son coude, posant sa joue dans le creux de sa main, elle fixait l’homme d’un air faussement glacial, comme si elle se préparait à lui hurler dessus. Si les elfes prenaient Enelyë pour un bloc de glace, les hommes la savaient capable de brûler d’une ire semblable au feu d’un volcan. Certains privilégiés craignaient sa colère flamboyante et Ried était l’un de ceux qui en avait fait les frais.

« Ah au fait, pour tes vêtements. Tu les as perdus aux cartes.Ton cheval aussi. » Elle se laissa le temps de savourer le silence suivant ses mots. Elle avait eu la faiblesse de céder lorsque, trop épuisés et ivres pour penser de manière rationnelles, ils avaient monté les escaliers bras dessus, bras dessous et s’étaient écroulés sur son lit. A présent que les souvenirs étaient à peu près clairs en son esprit, elle n’était pas prête à dire à son compagnon comment s’était déroulée la soirée et où ses vêtements étaient passés. Pas tout de suite en tous cas.




It has been a long time
© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Why is the rhum gone ? [Ried]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Why is the rhum gone ? [Ried]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Qui a dit que le rhum coulé à flot ?
» Le Rhum antique. Bar Flottant (En cour )
» Porc au Rhum
» Le rhum n'est pas bon pour la santé...de ceux qui ne le boivent pas =)
» Et j'n'ai même pas eu besoin de boire une seule goutte de rhum ! [HOT]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Les terres des hommes :: Gondor-