Partagez | 
 

J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Ven 20 Juin - 0:10

crédit

Absinthe


ft. Kaya Scodelario

Qui êtes-vous ?

Race : Tu n’es qu’une simple humaine, errant aujourd’hui sur les routes. Âme d’oiseau, cœur de métal, esprit d’aventure, nul ne te tiendra plus jamais en cage.
Alignement : Douteuse, tu vogues au gré des vagues, de tes humeurs, rien pour hier ou pour demain, tout pour aujourd’hui.
Emploi : Autrefois tu étais couturière, fileuse aux doigts de soie, la patience tu as ainsi forgée. Ta mère étant herboriste de talent, tu en possèdes aussi son savoir, des plantes tu en sais chaque usage et des plus inoffensives à l’œil peux en faire des armes mortelles et des plus dangereuses un élixir divin.  
Royaume : Fille du Gondor, mais née d’un village paumé où il ne faisait pas bon de vivre, tes pas t’ont heureusement guidée hors de ce trou sans avenir et à ce jour tu voles de tes propres ailes sur les terres d’Arda. Le Gondor ne te dit plus rien à présent.
Âge : Un bien maigre dix-sept printemps, naïve et sans expérience, tu forges lentement ta place au cœur de ce monde d’hommes et sans pitié.
Orientation : Les hommes, les femmes, quelle importance ? La variété est vaste et le goût de toucher à tout frémit en toi depuis bien trop longtemps, alors pourquoi te retenir à présent ?
Statut : Célibataire, volage, libre comme l’air, nombres d’années tu fus maintenue en chaînes, celui qui osera le tenter à nouveau le paiera de sa vie.
Arme : Des aiguilles et un simple couteau volé à un brigand trouvé mort sur la route, le pauvre n’a pas eu bien de chance. Pas comme toi.
Niveau : Tu es agressive, vorace, celui qui voudra te refaire du mal en aura bien peine et, pourtant, maladroite que tu es, manier un couteau est bien plus dangereux entre tes mains que la lame d’un guerrier aguerrie contre ta gorge. Non, ton expertise est dans les plantes, le poison, les herbes médicinales, tu ferais un excellent assassin si quelqu’un prenait la peine de te former, personne ne soupçonnerait un joli minois comme le tien et c’est bien là tout ton avantage. Pourtant, tu manies tes aiguilles avec une précision chirurgicale, ceux qui chercheront à poser la main sur toi sans ton consentement devront goutter à ton dard empoisonné.
Couteau (basique), aiguille (moyen), herbes médicinales, alcools, poisons, charmes (moyen++) 



Absinthe… Le mot lui-même semble aigre, amère. Alcool enivrant, herbe de médecine, poison malsain, tout hurle en toi que ton doux visage de paraître camouffle un venin acide et, pourtant, manant qu’ils sont, ils te font confiance, te cajolent, tentent de t’attendrirent pour tes caresses, pour le goût de tes lèvres, ne savent-ils pas le danger qui rôde au touché de leur peau ? Tu ris, cristalline, douce, acerbe fourberie, l’ivrogne a mis la main dans le panier d’un mamba noir en croyant que ce n’était qu’une couleuvre. Il subira la morsure de ton poison et avant même d’avoir saisi le dénouement de son sort, il agonisera dans sa propre bave et, toi, tu seras déjà loin, dissipée telle une voleuse.

Tu hais les hommes, les méprises, les rejette comme ils t’ont hais, méprisé et rejeté. Ils ne t’évoquent rien de bon, qu’une rage vibrante que tu ne sais contrôler. Tout ce qu’ils t’ont apporté n’est que souffrance et humiliation, roulée dans la boue, rouée de coups, ils ont bafoué ta liberté durant trop d’années, mais ta dignité en resta toujours intact. Si ton cœur était autrefois de tendresse, aujourd’hui il est de fer, aussi dur que le métal des épées des chevaliers du Gondor. Tu n’as connu ni amour, ni douceur, que violence et agressivité, c’est donc tout ce que tu sais reproduire, tout ce que tu sais donner et recevoir. Ton corps est à jamais marqué par la main des hommes, meurtris, rougis, cicatrisé, car ils voulaient te rappeler que tu leur appartenais, que tu n’étais rien, que tu n’étais qu’une femme. Une idiote, une écervelée qui ne savait rien, qui ne valait rien. Longuement tu les as crus, mais aujourd’hui tu sais qu’ils ont tort. Tu as appris à prétendre l’insouciance, l’innocence, la pauvre petite sotte qu’il te croyait être et ils t’ont bien cru. Tu avais toutes raisons de paraître abrutie toi qui étais au fond si intelligente.

Mais ce n’était pas tout, depuis ta tendre enfance, la curiosité fleurit en toi, te poussant dans la connaissance et l’exploration. Ce fut ce qui te donna le courage, cette nuit là, la bravoure de tout délaisser et de courir, courir, courir jusqu’à ce que tes jambes ne te portent plus, jusqu’à ce que ton souffle t’échappent, jusqu’à ce que ta poitrine brûle et que ton cœur hurle ta pitié pour un peu de repos. Curiosité malsaine, mais ô combien satisfaisante, en si peu de temps tu as tant appris et il en reste tant à apprendre. Depuis ta libération, tu te crois surpuissante, invincible, ton orgueil aura bien raison de toi un jour, mais tu n’en as cure, la liberté est si bonne. Ton désir d’explorer et de comprendre ce qui t’entoure est plus fort que tout, douce naïveté qui t’anime encore malgré ce que tu as vécu. Mais tu es forte, tu surmonteras les épreuves sur ton passage la tête haute, car plus jamais ne regarderas-tu le sol. Provocante, arrogante, tes rêves te porteront au bout du monde et tu snoberas la mort comme tu l’as déjà fait tant de fois. Tu ne la crains pas, plus maintenant.

Pourtant, derrière cette façade au cœur de glace se cache une âme froissée, tellement abîmée qu’elle s’effrite avec le temps, ne laissant plus que l’ombre de ce que tu étais autrefois. De là proviennent ta naïveté, ta maladresse et le peu de douceur résiduelle. Il n’en reste que des morceaux, éparpillés, y aura-t-il quiconque pour les remettre ensemble ? Tu as cessé d’y croire il y a nombreuses lunes. Tu ne portes plus d’estime en la justice depuis longtemps, elle ne t’a jamais servie et tu ne la propages pas. Fais ta propre justice ou soit faible et subit. Personne n’est jamais venu à ton aide, alors nul tu n’aideras. Le bien, le mal, tout cela ne sont que concepts dans lesquels tu vogues, s’il y a avantage du parti, tu prends, autrement, tu délaisses sans le moindre remord. On t’a trop longtemps pris et jeté que tu ne t’attache plus. Dure est la vie et tu l’as depuis maintes années compris.    



Qui êtes-vous vraiment ?


❧ Pseudo : Pheobe
❧ Age :
❧ Comment avez vous connu le forum ? : Je suis une folle qui aime beaucoup trop faire de comptes :
❧ Des remarques ? : Je vous aime troooooooooooop
❧ Fréquence de connexion : Tous les jours ou presque
❧ Code règlement : Sauron pue ! … ah non ce n’est pas ça ? Zut alors.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Ven 20 Juin - 0:10


Que faisiez-vous pendant que les nains reprenaient la Montagne Solitaire et que Smaug piquait sa crise ?  



À l'époque tu n'étais qu'une enfant, recroquevillée dans les bras de ta mère, inconsciente du danger qui rôdait bien plus au Nord, par delà l'horizon. Ô, des rumeurs ont bien courus, soufflant un vent de panique, de nervosité au coeur du village, mais il s'est dissipé aussi rapidement que la brise tombe le soir arrivé. Et toi, tu en as oublié les légendes et les histoires en vieillissant, plus que de vagues souvenirs qui ne te seront jamais utiles au final, puisque le dernier des dragons n'est plus.

Avez-vous fait les frais des araignées ou des orcs ?



Les araignées ? Tu en as bien vu passées quelques unes dans les coins sombres des toits ou même des murs, tout ce qu'il y a de plus inoffensif, aussi minuscule que l'ongle de ton petit doigt. On ne peut pas dire que tu en aies fait les frais. Pas plus que les orcs d'ailleurs, car en vérité, tu ne connais strictement rien au monde qui t'entoure. Le village dans lequel tu as grandi n'y a vu passer que des humains et les étrangers n'étaient jamais les bienvenus. Tu sais certes qu'il existe bien autre chose que des gens de ta race, tu n'es pas inculte à ce point, mais ton regard n'en a jamais croisé jusqu'à présent. Ni araignées géantes, ni orcs, ni elfes, ni nains, ni hobbits. Ce ne sont que des mots, des lettres assemblés sans image à laquelle s'associer.  

Le nécromancien, ça vous dit quelque chose ? Que savez-vous de lui et de son retour ?



Le nom de nécromancien ne t'évoque rien, pas même un frisson, pas même un souvenir ou une incertitude. Tu ne le connais pas, ne sais pas qui il est, n'a jamais entendu ce mot, pas même une rumeur à son sujet, trop loin de tout, couper du monde, depuis le peu de temps que tu vogues de tes propres ailes, tu n'as rien su. Un jour peut-être, tu sauras, mais pas maintenant.

Votre histoire





«Tu es spéciale. »
Ton regard bleu se pose, incrédule sur le visage de ta mère. Du haut de tes huit ans, tu ne comprends pas ce qu’elle entend. Pourtant, tu la crois et ton sourire d’enfant émerveille un quelque chose dans son regard que tu ne saurais déchiffrer. Elle te sourit en retour, si radieuse, tellement belle, ton seul souhait est de lui ressembler plus tard, d’être aussi délicate et splendide. Assise sur un tabouret, tes doigts filent déjà le tissu, faisant danser ton aiguille sans même la regarder, tes yeux sont trop occupés à l’observer elle en train de trier ses plantes et de les transférer dans des pots pour les conserver. Il lui arrive parfois de se retourner vers toi et de te demander tout bonnement le nom d’une herbe et ses vertus. Tes mains s’immobilisent alors que tu penses un moment, puis tu lui réponds, incertaine. Lorsque ta réponse est bonne, elle te gratifie d’un sourire, sinon elle t’explique ton erreur et te fait répéter pour que tu mémorises.

La vie au village est dure, la pauvreté y règne et même les plus riches ne roulent pas sur l’or. Vous vivez principalement de troc avec le reste du Gondor, les étrangers ne sont pas admis, à moins qu’ils aient de quoi faire profiter la ville monétairement parlant, sinon, ils sont vite chassés. Chaque matin à l’aurore, tu suis ta mère dans la forêt bordant ton village pour l’aider à y cueillir des plantes que vous vendrez durant la journée. L’après-midi, tu files des vêtements pour aider la couturière de la rue qui te donne quelques pièces en échange de ton travail, tes petits doigts savent produire des détails sur le tissu qu’une adulte ne peut faire. Ton père est chasseur et alcoolique. Il revient souvent les mains vides de sa chasse, même après plusieurs jours d’absence et dépense le maigre salaire que ta mère et toi parvenez à cumuler en alcool divers. Tu hais déjà cette vie.

Ce jour-là, cependant, ton père n’est pas là, il est parti pour la semaine et c’est tant mieux, car il est violent lorsque saoul et tu le détestes. Ta mère te guida à la cave, disant que tu étais prête. Ce qui suivit, tu n’en gardas qu’un vague souvenir ; des chandelles rouges et blanches, de l’encens, de la fumée, une substance qu’elle t’a fait boire et un lourd secret à garder. Tu es sorcière. Tout ce que tu sais, c’est que depuis cette nuit-là, tu es parfois en proie à de lourdes crises d’épilepsie. Cette drogue consommée en était le déclencheur. Même à ce jour, tu ne sais pas ce que tout cela signifie et tu ne possèdes ni pouvoir magique, ni quelconque don ésotérique.

***

Des cris, des hurlements de terreur et de douleur. Tu cours, la respiration sifflante, les poumons brûlés par la fumée épaisse qui parsème maintenant le village. Un brasier de feu t’entoure et les flammes rougeâtres lèchent chaque chaumière sans exception, rien n’est épargné. Tu appelles désespérément ta mère, mais aucune réponse ne te revient en retour. Qu’est-il arrivé ? Pas la moindre idée. Ton instinct te guide jusqu’à  ta maison, elle est rongée par un feu ardent. Cherchant à pénétrer malgré la chaleur cuisante, de puissants bras se referment autour de toi pour t’empêcher, c’est ton père. Un hurlement de rage monte en toi, tes dents se referment avec force sur son bras et il te lâche en grognant. Dans un mouvement sec, tu le gifles violemment au visage et fuis. Ton premier réflexe est de courir sans t’arrêter, sortir de cet enfer brûlant. Tu cours aussi vite que tes jambes te le permettent, jusqu’à la colline au loin qui surplombe la vallée. Là-bas tu t’affaisse, épuisée, brûlée, affaiblie par la fumée inhalée. Les flammes dansent au loin et le feront jusqu’à la nuit prochaine, mais tu seras déjà partie.

Ceux qui ont survécu au grand incendie se comptent sur les doigts d’une seule main, tu fais partie des rares. La seule véritable perte constitue ta mère, mais tu n’as plus besoin d’elle à présent. Des autres, tu n’en as rien à faire, ils t’ont fait souffrir, ils méritaient leur sort. Ils t’ont forcée à grandir dans la peur constante et dans l’humiliation. Cette mort terrible leur était destinée, destinée à les enchainer dans la mort et à t’offrir la liberté à laquelle tu avais toujours eu droit. Tu avais dix-sept ans, les évènements ne datent que de quelques semaines, tout au plus. Fille sans éducation, tu vogues au gré du vent, tu ne sais pas lire, ni écrire, mais tu n’en as pas besoin de pour faire ton chemin. Tu ne connais rien du monde qui t’entoure, mais qu’importe, ce n’est pas ce qui t’arrêteras.

Ta beauté est envoûtante, nombreux sont ceux qui tombent pour tes yeux aussi sombres que la mer et tu sais utiliser ses armes à ton avantage. Les mots de ta mère sont restés gravés dans ton esprit, même si tu ne sais pas encore leur signification. Tes voyages te mènent à travers la Terre du Milieu, à la découverte de nouvelles contrées,  de nouvelles races et d’autres gens à rencontrer. Il y a tant à voir et si peu de temps pour tout explorer.


Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Ven 20 Juin - 0:21
Re-re-re-rebienvenue !    Un personnage qui m'a l'air d'être aussi formidable que les autres, et que j'ai hâte de voir parmi nous      ( Elo trépigne et veut un lien :out: )


I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Ven 20 Juin - 0:26
Merci Thothooooo

Je te réserve un lien pour Elo avec plaisir   
Revenir en haut Aller en bas

Graphiste
Royaume : Mirkwood
Localisation : Mirkwood
Amour Gloire et Beauté : Mariée à Thranduil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony ; Tumblr ; Broken (Seether)
FT. : Anna Speckhart
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 739
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Ven 20 Juin - 9:02
Hiiiii enfin je vois ce fameux QC !!!!! j'ai hâte de lire la suite, ce que j'ai déjà lu m'a beaucoup plu <3 Furie sera ravie de t'accueillir dans son palais pour boire du thé et manger des chocolats (et éventuellement t'apprendre à tuer des gens parce qu'elle trouve ça rigolo cette déviante ) et sinon Kiteria veut un lieeen   


It has been a long time
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Ven 20 Juin - 21:01
Re-re-re-bienvenue avec ce personnage de folie   



Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Sam 21 Juin - 0:45
OMFG CET AVATAR ! (fan de Hurlevent ?) Tu gères la fougère, j'ai trop hâte de te revoir parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Sam 21 Juin - 8:23
Re-bienvenue à toi ♥ Avec Kaya en plus *^*
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Lun 23 Juin - 2:42
Manech > Nan je connais pas :o

Mais merci les gens

J'ai finiiiiii
Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Celui de l'or
Localisation : En train de te faire les poches
Amour Gloire et Beauté : Mariée ô joie
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Elf
FT. : Clara Paget
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 640
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   Lun 23 Juin - 19:10

Ooooowh le joli petit personnage que voilà      J'aime beaucoup   
Tu es validé(e), félicitations !
Maintenant tu peux te jeter dans l'aventure, mais il y a quelques petites étapes qu'il vaut mieux suivre :
Pense à réserver ton avatar ici à moins que tu aies un jumeau caché, bien évidemment. Ensuite, il est temps d'aller chercher des camarades d'aventure et des dragons à tuer dans la partie des liens et rps !
S'il te manque un ami, une famille, tu peux aller créer un scénario ici ( et réserver son avatar dans le bottin au passage )
Flood et rp t'attendent avec impatience ! Ravi de t'avoir parmi nous, amuse toi bien


Damaged people are dangerous : they know they can survive
Me? I'm dishonest, and a dishonest woman you can always trust to be dishonest


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe   
Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» J'ai rendez-vous c'est bientôt l'heure. Je n'ai rien, même pas de fleur. Alors je viens comme je suis, comme on naît de la dernière pluie ~ Absinthe
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Drink like friendly dwarves :: You're going on an adventure :: En compagnie du Balrog-