Partagez | 
 

☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 0:28

Tumblr

Eilinel


ft. Tabrett Bethell

Qui êtes-vous ?

Race : Elfe
Alignement : Loyal
Emploi : Tacticienne et stratège ▬ Ancienne guerrière
Royaume : Forêt Noire
Âge : 6 800 ans environ
Orientation : Hétérosexuelle
Statut : Célibataire
Arme : Arme hybride entre la lance et la hallebarde – Dagues - Arc
Niveau : Expert



Comment définir le caractère d'un être qui a vu défiler les années, les décennies, les siècles, et même les millénaires ? La palette de ses émotions et de ses sensations est pratiquement infinie, et elle a vécu tellement de choses qu'il lui est difficile aujourd'hui de se souvenir de tout. Cependant, il y a des traits de caractère chez Eilinel que l'on peut discerner parmi ce vaste panel de ressentis.

Loyauté et fidélité ► Peut-être est-ce parce qu'elle a été élevée ainsi, mais toujours est-il que cette Elfe est une personne farouchement loyale et fidèle. Aussi bien à ses idéaux qu'aux personnes qu'elle estime. Lorsqu'elle s'attache à quelqu'un, jamais au grand jamais elle ne lui fera défaut, et cela même si ça devait lui coûter la vie. Que ce soit un supérieur qu'elle respecte et admire, ou un proche qu'elle aime profondément, sa dévotion et son abnégation n'ont pratiquement aucune limite.

Rancune ► Du fait de sa nature profondément loyale, Eilinel ne supporte que très mal la trahison et la traîtrise. Lui planter un poignard dans le dos n'est pas conseillé. Ou en tout cas, pas si on tient à la vie, ou bien ne la manquez pas. Car peu importe le temps qui s'écoulera, jamais elle n'oubliera le mal qu'on a pu lui faire, et fera tout pour obtenir vengeance. A tel point parfois que ça peut l'aveugler, et il devient alors difficile de lui faire entendre raison... Elle peut faire preuve d'une mauvaise foi assez impressionnante dans ces situations-là.

Calme et patience ► Bien que dans sa folle jeunesse notre demoiselle pouvait se montrer assez tête brûlée, l'âge s'installant a fini par l'assagir. A présent plus tranquille, plus sereine, elle peut facilement gérer les situations d'urgence, le tout avec un sang-froid impressionnant. Réfléchie et posée, Eilinel peut parfois donner l'impression d'être un être froid et insensible, ce qui est pourtant loin d'être le cas. Evidemment, en tant qu'Elfe âgée de plus de cinq millénaires, sa sagesse n'est plus à mettre en doute. Même si parfois... Elle l'envoie voir ailleurs si elle est pour reprendre, l'espace de quelques instants, son tempérament de feu qui la caractérisait principalement autrefois.

Jalousie et possessivité ► Deux traits propres à toutes les femmes, non ? Hum... Peut-être pas, d'accord. Mais en tout cas, même si elle arrive à parfaitement masquer ces deux défauts (ou qualités?), ce sont des choses dont elle n'est jamais parvenu à se débarrasser. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé ! Seulement, c'est plus fort qu'elle. Dès qu'on essaie de lui voler quelque chose ou quelqu'un qu'elle estime lui appartenir, elle devient mauvaise. Oh, elle sait jouer la comédie... Seulement ça n'enlève rien à son agacement, voire même à sa colère. Alors méfiance.

Sarcasme et ironie ► Ah, le sarcasme et l'ironie... C'est fou ce qu'elle peut aimer ça. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les Elfes ont le sens de l'humour. Et celle-ci en est même fière. Même dans les situations les plus désespérées elle a du mal à retenir un commentaire bien senti. C'est pourquoi on peut parfois la voir esquisser un sourire en coin, juste avant que ne s'engage une bataille. A noter que selon le contexte, elle ne se retient pas toujours... Ceci dit, elle sait qu'il y a des moments où plaisanter n'est pas bien avisé. Eilinel ne ferait jamais preuve d'irrespect, ce serait contraire à ses principes.

Courage et ténacité ► Parce qu'à ce stade-là, on ne parle plus de détermination mais bien de ténacité. Vous voyez les chiens qui plantent leurs crocs dans la chair d'un adversaire et ne relâchent pas quoiqu'il puisse advenir, jusqu'à ce que l'un d'eux ne meurt ? Eh bien pour notre Elfe, c'est exactement pareil. Sans être téméraire non plus, elle sait parfaitement faire abstraction de ses peurs, les dépasser, pour faire face au danger. Et surtout lorsqu'il s'agit de protéger un être ou un idéal qui lui est cher. Pour ça, jamais elle n'hésitera, tout comme jamais sa main n'a tremblée. Cependant, être têtue comme une mule n'apporte pas que des avantages... Cela a déjà failli lui coûter la vie plus d'une fois. Et il est fort probable que ce soit ça qui finisse par la perdre.

Douceur et attention ► Sous ses airs de grand bloc de glace indifférent et strict, Eilinel est en vérité une femme particulièrement douce et attentive, capable d'une tendresse certaine. Surtout avec les enfants et les bêtes, en fait. Quoiqu'elle se soit pris d'une grande affection pour les Hobbits. Ne cherchez pas à comprendre, vous y perdriez votre latin.


Qui êtes-vous vraiment ?


❧ Pseudo : Luniwën, Shiska, Boule de Poils...
❧ Age : 22 ans
❧ Comment avez vous connu le forum ? : Top-site
❧ Des remarques ? : J'suis toujours aussi accro' 8D Et il faudrait supprimer la petite astérisque dans mon pseudo, un petit foirage... =w=" Merci d'avance ♥
❧ Fréquence de connexion : Tous les jours
❧ Code règlement : J'ai décidé que je le remettrais pas, voilà. ewe  *fuit*

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 0:28


Que fassiez-vous pendant que les nains reprenaient la Montagne Solitaire et que Smaug piquait sa crise ?  



Ce que je faisais ? Pas grand chose... Enfin, mis à part mon travail habituel de tacticienne et stratège des armées de la Forêt Noire. Il me semble que j'étais affairée à cartographier la région Sud de nos bois suite au retour des éclaireurs. Parfois j'avoue que les champs de bataille me manquent... Et là, pour le coup j'aurais aimé pouvoir me trouver en Comté. Les Hobbits ne sont pas reconnus comme de grands guerriers, quel honneur Smaug pouvait-il bien retirer en allant les massacrer ? Maudit Ver... Quant aux Nains, je ne partage pas vraiment l'avis de mon Souverain sur la question. Quoique j'étais plutôt d'accord pour dire qu'ils couraient droit au suicide -sur quoi ils m'ont donné tort- mais en revanche je n'ai pas pour habitude de les mépriser simplement parce qu'ils sont nés ainsi. Je persiste cependant à dire que si ce Dragon a fait autant de dégâts, quelque part, c'est de leur faute...

Avez-vous fait les frais des araignées ou des orcs ?



Non, pensez-vous... Ces petites bêtes sont absolument charmantes. … Pour ceux qui n'auraient éventuellement pas saisi, c'est du sarcasme. Je hais ces créatures. Dès que l'une d'entre elles croise ma route, elle termine sur le fil de mon épée, ou bien avec une flèche fichée dans l'oeil. Et à chaque monstre que j'abats, j'aime à penser que mes parents sont à chaque fois un peu plus fiers de moi. Croyez-moi, si seulement c'était possible je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour tous les tuer.

Le nécromancien, ça vous dit quelque chose ? Que savez-vous de lui et de son retour ?



J'ai peine à croire qu'un être pareil puisse exister... Et pourtant, ça ne fait à présent plus aucun doute. J'ignore encore qui est réellement ce Nécromancien, je ne peux qu'émettre des hypothèses, et celles que je peux d'ores et déjà formulées ne m'enchantent guère... J'aimerais pouvoir me voiler la face, cependant il n'en est plus question, au vu des événements actuels. Nous allons très bientôt devoir faire face, que ça nous plaise ou non.

Votre histoire


Je suis venue au monde il y a de cela si longtemps que je n'aime guère m'attarder sur cette époque. Lorsque je naquis, Oropher n'était pas encore le souverain de Vert-Bois le Grand, à vrai dire ce royaume n'existait même pas encore. Mon père et ma mère étaient tout deux de respectables Elfes Sindar, issus d'une noble lignée dont je suis, à ma connaissance, la seule représentante encore en vie aujourd'hui. Si mes parents étaient de farouches guerriers rompus aux affres de la guerre, ils m'élevèrent dans un premier temps avec l'espoir que je n'aurais pas à porter les armes, comme eux. Très tôt ils m'initièrent donc à la musique, à la poésie, à la littérature, et à toutes les formes d'art en général. Mes préférences allèrent tout naturellement à la musique et au chant. J'abandonnai donc les autres domaines pour me consacrer à ceux-là, recherchant la perfection au fur et à mesure des années qui passaient. J'aurais pu devenir une musicienne pacifique. C'est ce que je serais certainement aujourd'hui encore si les choses ne s'étaient pas passées ainsi.

Un jour qu'il se rendait avec un petit détachement dans les montagnes, mon père tomba dans une embuscade tendue par les Orcs. Seul un groupe restreint de survivants pu revenir en vie et conter aux autres ce qu'il s'était passé. J'étais âgé d'à peine une dizaine d'années. Avec le caractère qui était le sien, Oropher n'était pas décidé à laisser ces monstres impunis, et il envoya plus d'Elfes exterminer cette vermine. Cette expédition punitive ne me soulagea pas, pas plus qu'elle n'allégea les souffrances de ma mère.
Avec la disparition de son époux, celle-ci reconsidéra complètement la façon dont elle m'élevait jusqu'alors. Je continuai à jouer du violon et de la harpe, tout comme je continuais de chanter, cependant... Ma génitrice décida qu'il ne servait à rien de se voiler la face. Le monde était cruel et dangereux. Il fallait que j'y sois préparée. Ainsi débuta mon initiation au maniement des armes. Comme tous mes frères des bois, je fus rapidement douée avec un arc entre les mains, et le lancer de couteau relevait d'un véritable jeu d'enfant pour moi. Mais les épées, aussi belles étaient-elles, ne m'attiraient pas. Peut-être était-ce un caprice d'enfant de ma part, mais je trouvais ces armes trop communes. Trop banales. Je voulais autre chose. Après une longue réflexion, je finis par porter mon choix sur un genre assez particulier. Elle avait la finesse d'une lance, mais n'en était pas vraiment une, à cause de la lame effilée qui rappelait celle d'une hallebarde. Une arme hybride dont le maniement n'avait rien d'instinctif ou d'aisé, vous pouvez me croire ! Mais idéale pour les cavaliers. Je passai plusieurs années à m'entraîner avant de saisir ne serait-ce que les bases du combat avec cette lame, et aujourd'hui encore je n'aime pas dire que j'en ai intégré les moindres subtilités. C'est moins maniable qu'une bonne épée, certes, mais je ne regrette pas mon choix, quand bien même je suis parfois défavorisée face à certains adversaires. Mais quelle arme ne présente aucun défaut, je vous le demande ? Enfin...

Les années défilèrent lentement mais sûrement, et je grandis. Mon environnement changea, lui aussi, mais je n'ai pas envie de parler de tout ceci, vous demanderez des détails à qui pourra vous les donner. Lorsque je fus en âge de me mener ma vie seule, ma mère commença à dépérir. Ce n'est qu'alors que je saisis l'effort qu'elle avait accompli pour moi. Dès la mort de mon père elle avait souhaité plus que tout se laisser mourir, mais avait tenu bon. Elle s'était raccrochée à la vie car elle savait que j'avais encore besoin d'elle, et qu'il était trop tôt pour que je perde mes deux parents. Maintenant qu'elle considérait son devoir de mère achevé, elle pouvait lâcher prise, et rejoindre l'homme qu'elle aimait. Bien qu'accablée de tristesse, je compris son sentiment, et l'acceptai. De toute manière, je finirai par les retrouver, à mon tour, un jour ou l'autre.
Je poursuivis mon perfectionnement dans le maniement des armes, et me pris même d'affection pour la stratégie et les tactiques militaires. Je trouvais cela particulièrement stimulant et enrichissant, comme occupation. Les cartes n'eurent bientôt plus aucun secret pour moi, et d'un seul coup d'oeil sur le champ de bataille, je savais évaluer nos chances de victoire et les probabilités de défaite, tout comme les manœuvres me venaient naturellement. J'avais l'esprit vif et pragmatique. Des qualités qui n'échappèrent pas au roi Oropher, qui malgré mon jeune âge, eut la mansuétude de m'accorder une place parmi les Elfes les plus hauts placés dans la hiérarchie militaire. Une chance pour moi, dont j'estime lui être toujours redevable aujourd'hui, même si je lui ai survécu.

Quand vint au monde le fils de notre roi, je sentis que ma vie était à l'un de ses tournants. Dès l'instant où mes yeux se posèrent sur le jeune Thranduil, je compris enfin comment payer la dette que j'estimais devoir à son père. J'allais me faire un devoir de veiller sur le prince, que ça plaise à ce dernier ou non.
Et croyez-moi, ça n'a pas été de tout repos... Parce qu'en général, notre agité de prince ne courait pas à droite et à gauche seul, non non ! Il faisait les quatre cents coups avec un autre Elfe de son âge, Asileth. A eux deux ils formaient un véritable duo d'infernaux aventuriers du dimanche. Toujours à vouloir filer discrètement pour aller explorer je ne sais quoi dans je ne sais quelle partie obscure de la forêt... Le nombre de fois où j'ai eu à leur courir après, j'ai vite arrêté de les compter ! Si jeune et ils m'ont fait vieillir avant l'âge. Heureusement, en grandissant ils se sont peu à peu assagis, et je pus finalement respirer.

Puis vint le temps des guerres. Et d'une, plus particulièrement. Face à Sauron et son Anneau, les peuples libres de la Terre du Milieu n'eurent d'autre choix que de s'allier pour espérer triompher. Evidemment, mon peuple fut de la bataille. Je ne me souviens pas de grand chose de ces jours sombres... Notre souverain perdit la vie durant ces affrontements, et d'innombrables guerriers périrent dans les flammes des Dragons. Personnellement, j'eus la chance d'en ressortir entière. Mon dos fut brûlé sur le côté droit, et j'en conserve aujourd'hui encore la marque cuisante, mais au moins j'étais en vie.
Par je ne sais quel miracle ou coup du sort, Isildur parvint à retirer son Anneau à Sauron, mettant brusquement fin aux combats et ouvrant une période de paix pour la Terre du Milieu. Mais ce maudit bijou n'ayant pas été détruit dans les flammes de l'Orodruin, je présageais qu'on entendrait à nouveau parler de lui, un jour ou l'autre... J'espérais juste que j'avais tort.
Thranduil devint roi, son père ayant péri au combat. Comme je le faisais depuis toujours, je suis restée non loin, gardant un œil sur ce qu'il se passait sur le royaume. J'assistai à son union avec Laniriel, puis c'est avec une certaine joie que j'accueillis la naissance de Legolas. Ce petit brin d'Elfe ressemblait de façon troublante à son père dans sa jeunesse, mais je m'en suis toujours bien gardée de le lui dire.
La décès précoce de son épouse fut un choc terrible pour le souverain de la forêt et son fils. Je tentai d'être un appui pour eux, mais j'ignore si j'ai réussi dans cette tâche... A ma décharge, je n'ai jamais vraiment su comment supporter quelqu'un dans ces moments de peine, la seule réaction qui m'eut été donnée de voir fut celle de ma mère, et elle s'était évertuée à me rendre aussi solide que possible. Alors que pouvais-je bien savoir qui les aurait aider à aller de l'avant ? Pas grand chose...

Lorsque Smaug attaqua Erebor, j'avoue que nous aurions pu faire quelque chose. Attaquer le Dragon aurait été suicidaire, mais leur apporter un peu d'aide n'aurait pas été si difficile que ça, au lieu de les laisser vagabonder comme des traîne-misères sur les routes. Seulement, Thror fit autrefois l'erreur de blesser Thranduil dans sa fierté, et les Valars savent à quel point il peut être fier, celui-là... Il n'agit donc pas, et délaissa les Nains d'Erebor à l'exil. Si je cautionnais cette réaction ? Pas vraiment. Mais il était trop tard pour agir. Je regrette de ne pas avoir davantage insisté, mais si je l'aurais fait, notre souverain m'aurait-il écoutée ? J'en doute... Il sait très bien faire la sourde oreille, quand l'envie lui en prend. Quel sale caractère...

Cependant, c'eût été sous-estimer l'opiniâtreté des Nains de penser qu'ils avaient définitivement abandonné Erebor. Thorin, le petit-fils du roi Thror, se mit en tête de récupérer le royaume qui lui revenait de droit, avec l'aide d'une compagnie de douze Nains, d'un Hobbit, et d'un Magicien. Mithrandir, quelle idée d'encourager une folie pareille... A mes yeux, ça ne faisait aucun doute qu'ils allaient tout droit au suicide. Smaug n'aimait guère qu'on empiète sur ses plate-bandes, comme n'importe quel Dragon digne de ce nom. Et puis le voyage était long, depuis l'Ered Luin jusqu'à la Montagne Solitaire. Pourtant... Ce joyeux équipage parvint jusqu'à la lisière de notre forêt, rebaptisée Mirkwood depuis qu'un mal inconnu la rongeait comme la gangrène. Araignées géantes et Orcs, des Wargs même, infestaient certains pans de nos bois... A noter que ça ne les dérangea absolument pas. Ils tentèrent quand même de passer par là. Et évidemment, ce qui devait arriver arriva. Ils tombèrent sur une patrouille d'Elfes, qui les emmenèrent ni une ni deux jusqu'au palais sylvestre, pour les enfermer dans les geôles. Les retenir enfermés n'était pas vraiment ce que j'aurais préconisé, mais encore une fois, j'aurais eu beau lui hurler dans les tympans que mon roi ne m'aurait pas écoutée. Je me contentai donc de longs regards mécontents, qu'il faisait mine de ne pas remarquer. Je vous avoue que parfois, j'ai juste envie de lui administrer une bonne paire de gifles... Mais au delà du fait que je ne peux pas me le permettre, au fond, j'ai un grand respect et une profonde affection pour lui. Alors peut-être que parfois je préfère me voiler la face, moi aussi. Allez savoir.
En tout cas, les Nains trouvèrent un moyen de s'enfuir et de poursuivre leur voyage vers Erebor. Certes ils ne coururent pas droit au suicide, mais ils faillirent bien faire raser Laketown de la carte. Dans sa fureur, Smaug partit ravager la Comté avant de revenir s'occuper des Hommes de la région. Par chance, un Humain du nom de Bard parvint à abattre la bête, mais... Ce n'était pas le dernier de nos soucis. La Bataille des Cinq Armées ne fut rien de plus qu'un combat supplémentaire à ajouter sur ma liste déjà fort longue, mais j'avoue que j'aurais préféré l'éviter.

Aujourd'hui je n'ai pas quitté la place qui est la mienne depuis tant d'années. Je suis encore à Mirkwood, loyale jusqu'au bout à ce souverain que j'ai le privilège de connaître comme si peu le connaissent. Tacticienne et stratège de talent -la fausse modestie ce n'est pas pour moi- je compte bien donner encore du fil à retordre à nos amis qui se tapissent dans l'ombre. Croyez-moi, je n'ai pas dit mon dernier mot.

Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 1:09


Haaaan Tabrett **
Heureuse de voir cet elfette finalement
"Attaquer le Dragon aurait été suicidaire, mais leur apporter un peu d'aide n'aurait pas été si difficile que ça, au lieu de les laisser vagabonder comme des traîne-misères sur les routes." MERCI
THRANDUIL ECOUTE TES CONSEILLERS DE TEMPS EN TEMPS MERCI




Tu es validé(e), félicitations !
Maintenant tu peux te jeter dans l'aventure, mais il y a quelques petites étapes qu'il vaut mieux suivre :
Pense à réserver ton avatar ici à moins que tu aies un jumeau caché, bien évidemment. Ensuite, il est temps d'aller chercher des camarades d'aventure et des dragons à tuer dans la partie des liens et rps !
S'il te manque un ami, une famille, tu peux aller créer un scénario ici ( et réserver son avatar dans le bottin au passage )
Flood et rp t'attendent avec impatience ! Ravi de t'avoir parmi nous, amuse toi bien


I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 8:26
My amorrrrrrrrrrrrrrrrrrr       
Ton personnage roxe du kiwiiiiiii, je t'aimeeeee   
Vivement qu'on rp ensemble   *a déjà des idées de rp en tête *
Rebienvenueee (enfin une nouvelle personne de Mirkwood!)   



Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Erebor
Localisation : Parmi les ombres
Amour Gloire et Beauté : Dévouée aux dieux
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Wild Heart; fassylover; tumblr
FT. : Jessica Parker-Kennedy
Date d'inscription : 02/03/2014
Messages : 623
Date de naissance : 28/07/1995
Age : 22
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 11:38
Rebienvenuuue   
Ton personnage roxxe du poney  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 14:11
Rebienvenue   

"Aime les enfants" sorry mais vu sa tête de tueuse (car Mord Sith quoi XD) euh les gosses l'approche pas XD

Genre toi et thranduil?? O_o
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 14:49
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   Jeu 3 Avr - 18:57
Mordiel a écrit:

Genre toi et thranduil?? O_o

T'imagines pas des choses twua   
Eilouette ceyunpeucommeunegrandesoeur    



Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: ☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel   
Revenir en haut Aller en bas
 

☼ « I will let the memory heal, I will remember you with me on that field » ▬ Eilinel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Loni - Malfrat Heal 55
» Tsunamii érudit heal
» Maolie (Erudit heal)
» Frodon • It is useless to meet revenge with revenge: it will heal nothing.
» ♣ Lost Time Memory ♣





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Drink like friendly dwarves :: You're going on an adventure :: En compagnie du Balrog-