Partagez | 
 

If this is to end in fire. Then we should all burn together. | Thorin Oakenshield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: If this is to end in fire. Then we should all burn together. | Thorin Oakenshield   Lun 10 Fév - 19:20

crédit

Thorin Oakenshield


ft. Richard Armitage
   
Qui êtes-vous ?

   
   Race : Dwarves
   Alignement : loyal
   Emploi : Roi du Peuple de Durin, Roi sous la Montagne, forgeron
   Royaume :Erebor
   Âge : Un poil plus de deux siècles et quelques cheveux blancs
   Orientation : Trop occupé pour ça : gold-sick, ça compte ? ( si on lui donnait le temps d'avoir une vie sentimentale : bi )
   Statut : Voir ci dessus.
   Arme : Hache, épées ( Deathless et Orcrist ), bouclier
   Niveau : expert

   


   
« Roi nain ». Cela peut suffire à définir le caractère de Thorin tant il correspond à ses deux termes. Le meilleur de ce qu'on attends d'un roi et les pires défauts des nains. Il est noble, généreux, loyal. On peut compter sur lui et les membres de la compagnie et sa sœur peuvent compter sur lui jusqu'à la mort sans la moindre hésitation. Il est digne, n'approuve pas le mal et tente de faire les bons choix. Son courage ne connaît pas de limites et un dragon ou un orc pâle ne l'effrayent pas si ce qu'il défend est juste. Intelligent, c'est un leader charismatique qui sait mener ses troupes et prendre les décisions qui s'imposent. Protecteur, il est défendra les siens jusqu'à la mort et pose sur son peuple un regard assez tendre. Mais les bons côtés de son caractère et sa noblesse de cœur sont parfois contredits par les décisions qu'un roi doit prendre, difficulté qu'il espère que Fili n'aura jamais à connaître.

Thorin est têtu, caractéristique à double tranchant ; d'un côté la vertu qu'est l'obstination sans laquelle ils n'auraient jamais regagné Erebor. Pour ressasser son amertume des décennies durant, ne jamais oublier ses origines et les offenses subies, il fallait bien être un minimum têtu. Beaucoup se faisaient à leur nouvelle vie, mais Thorin jamais : il aurait Erebor ou mourrait en la reprenant, il n'avait pas d'autre choix. Et le dragon n'était qu'un obstacle mineur face à son obstination. Le mauvais côté, c'est qu'il a tendance à s'obstiner également dans ses erreurs ( Arkenstone, siège d'Erebor, ça vous dit quelque chose ? ) et qu'avouer ses erreurs ou s'excuser à tendance à lui écorcher la bouche. Dans ces cas là, il est tiraillé entre sa fierté et sa noblesse et ça donne souvent des excuses...thoriniennes et pas toujours compréhensibles. Il s'améliore cependant sur ce point, et accepte mieux les critiques : après tout, il a failli tous les perdre lorsqu'il était sous l'influence de l'arkenstone. Il tente de garder ça en mémoire et de porter une oreille attentive à ceux qui l'entourent.
Car le nain est orgueilleux au possible ; il n'aime pas avoir tort ni se voir regarder de haut. Il incarne la fierté du peuple nain et connait sa valeur. C'est un être passionné que rien n'arrête une fois qu'il a une idée en tête.
Thorin n'oublie pas, ne pas pardonne pas et incarne l'esprit rancunier par excellence ; Smaug et Thranduil sont dans son esprit logés à la même enseigne par exemple. Il ressasse beaucoup et retournent les événements dans son esprit jusqu'à ce qu'il lui soit donner d'agir et de prendre sa revanche – ou plus prosaïquement d'envoyer paître l'offenseur d'une remarque vulgaire mais fière. Il est du coup quelque peu ronchon ; souvent murés dans le silence et plongé dans ses pensées, ses neveux lui font souvent la remarque qu'il est plutôt lugubre. Pourtant, il arrive parfois qu'un sourire vienne éclairer son visage. Centres d'intérêts ? Sa famille, Erebor, Orcrist, l'Arkenstone. Il est nostalgique de l'époque de la grandeur d'Erebor et de l'innocence qu'il avait à cette époque ; il aimerait régler les choses pour permettre aux siens d'être enfin heureux.

D'un autre côté, Thorin est un roi et vit cela comme un sacerdoce qui pèse sur ses épaules comme son lourd manteau et ses armes, comme son baluchon toutes les années qu'il a du passer dans la misère. Il a placé sa barre d'exigences très haut et ne se pardonne pas d'échouer ; en contre partie il exige la même chose d'autrui et méprise souvent ceux qui échouent et ne correspondent pas à ses standards. Sa rencontre avec Bilbo lui a appris à juger les gens moins vite car il peut toujours avoir de bonnes surprises, c'est une habitude dont il a du mal à se défaire.
Il se sent coupable d'avoir attendu tant de temps, de ne pas avoir sauvé son père, son grand-père, son frère et a peu près tout son peuple. Oui, il a une culpabilité de la taille d'un dragon adulte. Coupable des crimes que ses compagnons ont du commettre pour survivre, de voir ses neveux grandir sans père.... ah et coupable des choses qu'il a faites et dites sous l'influence de la folie de l'or et de l'Arkenstone.
Car c'est un autre point capital : Thorin est ….avare et cupide ne correspondent pas tout à fait, mais il est disons fasciné par l'or, les pierreries et surtout l'arkenstone. Fasciné de manière maladive. Même s'il s'est quelque peu libéré de son emprise, cela le hante encore et occupe bon nombres de ses pensées : excusez les moments où son regard dérive dans le vague et ses mouvements brusques.


   
Qui êtes-vous vraiment ?


   ❧ Pseudo : Elorin
   ❧ Age : 21
   ❧ Comment avez vous connu le forum ? : Fondatrice ^^
   ❧ Des remarques ? : ♥
   ❧ Fréquence de connexion : 7/7
   ❧ Code règlement : hmhmhm



I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : ...C'est compliqué ?
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : avatar ladybeard/indis, darkparadise pour le code sign
FT. : Richard Armitage
Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 2969
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: If this is to end in fire. Then we should all burn together. | Thorin Oakenshield   Lun 10 Fév - 19:20


   
Que fassiez-vous pendant que les nains reprenaient la Montagne Solitaire et que Smaug piquait sa crise ?  

   

Vous vous êtes vraiment senti obligé de poser cette question, hm ?

Eh bien je menais ma compagnie à travers les Terres du Milieu depuis les Montagnes Bleues en passant par la Comté. Je campais dans le froid, la pluie, ou en royaume elfique, était exécrable avec un hobbit que j'ai appris à connaître depuis, me disputait et voyait ma dignité malmenée dans des tonneaux.
J'insultais le dit dragon pour exciter sa colère et risquer un plan qui, malheureusement échoua et nous fit frôler la catastrophe. Cette quête ne fut qu'une longue série d'échecs et de mauvaises surprise. La seule bonne surprise fut la découverte du talent de notre cambrioleur. Et le fait qu'il fut plus obstiné que moi à chercher la porte secrète. Bref j'étais en première ligne et j'ai eu l'honneur de voir Smaug s'envoler dans le ciel.

Et la colère de Smaug ne correspondait pas à l'idée que je me fais d'une crise. Dori crise lorsqu'on renverse du thé et Bilbo crise lorsque l'on se mouche dans ses napperons en dentelle. Un dragon issu des premiers âges de la Terre du Milieu ravageant les pays de son feu maudit, terrorisant les populations et brisant les vies de centaines de personnes n'est pas ce que j'appellerai un adolescent en crise. Et, croyez moi, j'ai aidé à en élever deux particulièrement remuants.
   

   
Avez-vous fait les frais des araignées ou des orcs ?

   

 Plutôt deux fois qu'une, j'ai eu l'occasion de voir les deux spécimens de près. Les araignées sont particulièrement hargneuses et fourbes ; sans Bilbo nous aurions sans doute péris et été dévorés sans pouvoir rien faire, enveloppés dans leurs toiles comme nous l'étions. Thranduil aurait pu se gausser de mon indigne mort jusqu'à en étouffer, je présume.

Si ces fichus elfes ne vivaient pas dans les tréfonds d'une forêt maléfique, les choses auraient été différentes : mais non, il fallait qu'ils nous perdent dans leurs sentiers enchantés. Nous avons perdu du temps, manqué de perdre notre cambrioleur et j'ai vu mes neveux passer à un chemin de la mort plusieurs fois durant cette confrontation. Pour finir, nous avons été fouillés par des elfes, placés dans leurs geôles puantes et nourrir de légumes insipides pendant que Thranduil me regardait de haut. Pour répondre à votre question : oui j'ai entendu parler des araignés, oui je les trouve répugnantes et oui, c'est une raison ( supplémentaire ) pour ne pas m'aventurer du côté de la Forêt Verte. Thrandhuil m'a regardé m'occuper d'un dragon, eh bien qu'il se débrouille avec ses insectes.

Quant aux orcs et gobelins, ils ont tué mon frère et mon père. La haine que j'ai pour eux est sans limite et s'il y a une personne que je déteste plus que l'empaffé à la crinière blonde c'est Azog. Le problème se règle cependant assez facilement d'un coup d'épée bien placé et je ne m'en lasse pas. J'ai une vengeance à prendre sur eux et je tiens à protéger les miens de ce danger autant qu'il est en mon pouvoir.
D'une manière générale, de nombreux orcs et gobelins rôdent aujourd'hui près d'Erebor mais notre garde a été remise en place ; notre peuple est valeureux et nous les tenons en respect. Que sont-ils par rapport à un dragon ?
   

   
Le nécromancien, ça vous dit quelque chose ? Que savez-vous de lui et de son retour ?

   

Je n'en sais que ce que Gandalf a daigné m'en dire. Je sais qu'il loge à Dol Guldur et qu'il a réussi à emprisonner Gandalf. Or, connaissant l'étendue de la sagesse et du pouvoir de mon vieil ami, cela suffit à faire froid dans le dos. D'après ce que Gandalf m'a dit depuis, il serait Sauron lui-même, ce qui, si cela est confirmé apporterait un nouveau lot de désolation sur nos terres. Il rassemble ses forces et n'est pas encore au paroxysme de son pouvoir : mais s'il était déjà assez inquiétant pour forcer Gandalf à nous quitter et pour le vaincre même temporairement, un futur où il aurait toute sa vigueur est terrible, et je ne sais plus si nos murs seront suffisants pour nous en protéger.
   

   
Votre histoire

   


Thorin. Fils de Thráin, petit fils de Thrór roi sous la Montagne.
Lorsque Thorin voit le jour, il y a 202 ans, le royaume sous la Montagne est l'un des plus puissants royaumes en Terre du Milieu et s'il voulait nager dans un tas d'or, il le pouvait littéralement. Bien sûr, son père et son grand-père sont fort occupés par leurs fonctions, mais il n'est pas pour autant livré à lui même et sans amour puisqu'il est entouré de l'affection de son frère et de sa soeur. Sur le papier, Thorin est chanceux, diablement chanceux et une vie de rêve s'annonce. Un jour il serait roi d'un royaume puissant, il ne manquerait jamais de rien et aurait sa famille autour de lui

On vante souvent les mérites des nains quant à leurs cités souterraines, leur capacité à extraire les minerais précieux des sous-sols et à forger joyaux et armes. On oublie trop souvent leur malchance. Car malgré ces prémisses plutôt encourageante, la seule chose qui rapproche la vie de Thorin d'un conte de fée, ce sont les obstacles rencontrés et le vilain dragon.

Mais reprenons depuis le début.

Lorsque Thorin naît en 2746, Erebor baigne dans un bonheur parfait, presque insolent : de l'or à foison, du commerce rayonnant, un roi sage et une lignée des Durins forte. Cinq ans plus tard, Frerin son frère bien-aimé voit le jour, puis c'est au tour de Dis, leur petite sœur.

L'enfance de Thorin ressemble plus ou moins à celle de tous les enfants royaux nains ; il apprend à se conduire en roi, les responsabilités et surtout à se battre. Il choisit l'épée et s'entraîne avec la passion et la fierté qu'il met dans toutes choses. Les nains sont un peuple de guerriers et de forgerons, et bien sûr les armes tiennent un place importante dans leur culture, mais à cette époque, les gobelins et les orcs ne sont pas si nombreux, et Erebor est puissante, riche en alliées. Paix et prospérité. Il grandit,  très proche de son frère et de sa sœur, ravi de profiter des murs d'Erebor avec eux et de ne les quitter que le moins possible. Lorsque la fratrie se décide à se mettre pour la musique et que Dis choisit le violon comme le feront ses fils, le choix de Thorin se porte sur la harpe. Sans doute que ceux qui le connaissent aujourd'hui pourraient s'étonner d'un tel choix et avoir du mal à imaginer une harpe entre les bras de Thorin, mais cet instrument lui plaît autant par les sons qu'il en tire que par la manière de jouer et cet amour pour la harpe ira en grandissant au fur et à mesure que son tempérament se fait plus sombre. Même si on dit que voir une harpe dans les mains d'un elfe à Rivendell lui a particulièrement fait grincer des dents.

Mais les temps s'assombrissent alors que le roi d'Erebor devient de plus en plus accaparé par l'éclat de ses richesses et de l'Arkenstone. Thorin est assez vieux pour voir que son grand-père est de plus en plus...absent. Qu'il prend des décisions insensées et qu'il place son trésor au-dessus de tout : au-dessus de sa famille et du bien de son peuple. Lorsqu'il renvoie Thranduil et les siens, Thorin n'est pas en position de lutter et de s'y opposer.
A l'époque, les deux royaumes étaient alliés, et Thorin ne ressentait pas encore des bouffées de haine à  la simple vue de la chevelure soyeuse de l'elvenking : peut-être que si son grand-père ne s'était pas conduit comme un fou, les choses auraient été différentes. Thorin n'a aujourd'hui plus de leçons à donner en la matière, mais à l'époque, il aurait souhaité qu'on rattrape Thranduil. Mais sa place à côté du trône ne lui donne pas le droit de contester son grand père, pas plus que sa loyauté envers lui et le jeune nain ne peut qu'espérer que ce qui l'agite n'est qu'un mauvais pressentiment.

Jusqu'à ce que l'enfer s'abatte sur Erebor : interessé par l'insolente richesse d'Erebor, Smaug descend sur les alentours de la Montagne, la gorge en feu. Thorin était encore un jeune nain, et les images le hantent encore aujourd'hui ; le feu et la mort tombant du ciel sans un espoir de résistance ou de survie. Les nains sont pris par surprise, et que pouvaient-ils faire face à un tel monstre ? Face à un dragon, la vaillance et le courage n'ont que peu d'importance, et les nains n'ont pas d'autre choix que de chercher à s'enfuir ou se laisser massacrer sur place. Les mâchoires et les poings de Thorin se crispent toujours au souvenir de l'attaque de Smaug, de leur fuite, de lui traînant son grand-père par une porte secrète, abandonnant une partie de son peuple à la mort.

La famille de Thorin réchappe de justesse au feu du dragon, mais abandonne tout derrière elle ; royaume, maison, richesses et fierté. A la tête des nains survivants, ils s'exilent dans le Pays de Dun dans la misère et le désir de vengeance.

A la bataille d'Azanulbizar culmine la guerre entre les nains et les orcs ; si ce sont bien les nains qui sont victorieux, cette victoire n'en reste pas moins amère. Les pertes sont innombrables et cruelles, tout particulièrement pour Thorin. Son petit frère, Frerin est tué au combat sans que Thorin puisse rien faire pour le protéger. La tête de son grand père pendant au bout du bras d'Azog comme une insulte. Sans leader, les nains sont destabilisés et tout semble perdu, jusqu'à ce que Thorin intervienne, fou de rage et avide de vengeance ;Son bouclier arraché de son bras, fendu en deux n'arrête pas pour autant Thorin qui se saisit du branche de chêne ; cela lui suffira pour se jeter à cœur perdu dans la mêlée et pour mener les nains à la victoire. Il jure ensuite de conserver toujours un bouclier de bois, jusqu'au jour où Erebor serait leur à nouveau.  

Endeuillés, Thraîn et ses gens errent dans l'Eriador avant de s'installer dans les Montagnes Bleues. Leur situation semble s'y améliorer et ils reprennent un semblant de vie normale, mais pour autant, Thrain ne cesse de ressasser son désir de vengeance et de retour à Erebor. Il est influencé par son obsession grandissante pour l'or et ne peut s'empêcher de retourner d'essayer de retourner à la Montagne Soltiare : il est capturé par Sauron et Thorin ne le reverra jamais. A 95 ans, Thorin devient le roi du peuple de Durin. Le souvenir de la Montagne solitaire et le devoir de vengeance à l'égard de Smaug dont il a hérité sont toujours présents au cœur de Thorin. Il se sent en devoir d'aider son peuple et de leur rendre la montagne, mais craint d'échouer et ce qu'un tel échec signifierait : sa mort, mais surtout la fin de tout espoir pour les nains d'Erebor.

En 2941, il rencontre « par hasard » Gandalf à Bree. Thorin lui confie qu'il envisage de former une armée pour aller abattre le dragon. Le magicien le convainc cependant qu'une compagnie plus réduite serai plus efficace pour agir en grand secret. Thorin se laisse convaincre malgré ses réticences et réuni autour de lui 12 nains dont il est sûr et en qui il a confiance. Cette étape ne pose pas d'autres problèmes que convaincre sa sœur de laisser ses neveux l'accompagner.
Il a cependant beaucoup de mal à accepter la dernière partie du plan de Gandalf : solliciter l'aide d'un cambrioleur hobbit. Dire que Thorin était méfiant et sceptique est un euphémisme et au début de l'aventure il se montre méprisant envers le hobbit et est convaincu qu'il va tout gâcher.

Ce qui semble confirmé par l'aventure : entre les trolls et les parasites l'humeur de Thorin ne s'arrange que par la découverte d'Orcrist. Entre deux grognements bougons, Thorin convint de la fiabilité des armes elfes et emporte l'arme digne d'un roi . Au goût de Thorin, il commence à être bien trop redevable envers les elfes quand ils s'arrêtent chez Elrond ; celui-ci traduit les inscriptions de la carte de Thorin, permettant l'ouverture de la porte secrète le jour de Durin. Après avoir souillé joyeusement la fontaine de Fondcombe, ils repartent, menés par Gandalf. Ils manquent de périr dans les montagnes entre deux géants et Thorin continue à persifler contre Bilbo.

Celui-ci lui prouve cependant sa valeur en lui sauvant la vie contre Azog, au péril de sa propre vie. Thorin est lourdement blessé et perd un moment conscience. Les aigles transportent les nains en sécurité, permettant au roi nain de s'excuser pour la première fois depuis longtemps. La proximité d'Erebor adoucit son humeur, en tous cas jusqu'à ce que Gandalf les abandonne après leur arrêt chez Beorn, en bordure de Mirkwood.

Ils doivent combattre contres les ignobles araignées, et Thorin a du mal à oublier l'infamie d'être emprisonné dans leurs toiles. Sans Bilbo, il y serait sans doute resté ad vitam eternam ; est-ce que Thranduil l'aurait sorti de là ? Ils tombent de Charybde en Scylla et finissent dans les geôles des elfes. Thranduil lui propose un accord, mais Thorin l'envoie vertement sur les roses sans que cela n'étonne personne et l'inimité entre les deux grandit.

Encore une fois, c'est Bilbo qui les sauve en les faisant s'enfuir dans des tonneaux. Cela leur permet de gagner du temps, mais Thorin perd Orcrist et Kili se fait gravement blessé. Si on ajoute à ça qu'ils ont du payer Bard pour le transport en bateau, le constat est plutôt amer lorsqu'ils arrivent à Laketown.
Ils pénètrent enfin dans la Montagne Solitaire, endroit que Thorin n'avait jamais cru revoir. Cependant, le temps n'est pas au sentimentalisme quand Bilbo réveille le dragon endormi ; Smaug s'échappe et incendie ce qu'il peut sur son passage.

Bard tue le dragon d'une flèche noire, les débarassant définitivement de ce fléau. Thorin prend enfin possession du trône d'Erebor, de l'Arkenstone et du trésor. Mais le mal des Durin coule dans ses veines et la proximité de tant de richesse le rend fou. Soudainement obsédé par garder pour lui ce qu'il a eu tant de mal à obtenir, il fortifie les remparts de la montagne et refuse de partager le trésor avec les hommes et les elfes. Au contraire, il envoie un message Dáin Ironfoot : lorsque lui et ses cinq cents nains arrivent, ils tombent sur Erebor assiégé et sur le pied de guerre.

Avec de bonnes intentions, Bilbo vole l'Arkenstone à Thorin pour permettre à Bard et Thranduil de conclure un marché avec Thorin. Thorin avait mis longtemps à faire confiance au hobbit, et se sent extrêmement trahi par son geste. Fou de rage, il manque de tuer Bilbo et le banni d'Erebor. Alors que l'affrontement semble inévitable, une offensive inattendue de gobelins et de wargs pousse Nains, Hommes et Elfes à s'unir contre ce nouveau fléau.

La bataille fait rage et Thorin manque d'y laisser sa vie. Il est gravement blessé dans le combat, et cela commence à lui éclarcir les idées. Mais une fois sur le trône, il retombe dans son obsession première et se laisse envahir par le mal et la cupidité. L'insistance de ses amis et leurs arguments répétés finissent par le toucher et il prend conscience de son comportement. Ce mal qui a perdu son père et son grand-père l'envahi à son tour et il ne peut que mener Erebor au désastre s'il continue.

Il laisse la régence dans les mains de Fili et décide de s'éloigner quelque peu ; il est toujours le roi d'Erebor, mais privilégie actuellement de voyager en Terre du Milieu pour se rendre compte de ce qui s'y passe et effectuer quelques mission diplomatiques malgré son tempérament. Fili et Dis s'occupent des affaires de la Montagne Solitaire, tandis que Thorin tente de résister à l'envie d'y retourner et de reprendre possession de son bien. L'éloignement lui éclaircit les idées et il semble revenu à la raison ; peut-être bientôt reviendra-t-il sur le trône de sa montagne bien-aimée, au milieu des siens ?
   
   



I have to wear my crown in my heart, not on my head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

If this is to end in fire. Then we should all burn together. | Thorin Oakenshield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Louys - A fire needs a space to burn
» Thorin Oakenshield ♦ I see fire inside the moutain
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Drink like friendly dwarves :: You're going on an adventure :: Membres de la communauté-