Partagez | 
 

Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : Le plancher des vaches.
Amour Gloire et Beauté : Amoureux
I'm beautiful biatch, look at me : ...but fuck yeah I am.
Copyright : @internetismyforeverfriend
FT. : Dominic Monaghan
Date d'inscription : 01/09/2016
Messages : 210
Date de naissance : 26/01/1995
Age : 22
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Jeu 8 Sep - 16:03


Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle




Une journée comme une autre se prélassait dans l'air de la Comté. Difficile de prédire l'avenir d'une telle ode à la simplicité. Le soleil avait beau être caché par les nuages, et l'air s'était donc rafraîchi en considération, mais la douceur de la température restait encore correct. Suffisamment pour que Meriadoc n'est pas besoin d'ajouter une veste à sa chemise de toile. Il marchait pied nus sur l'herbe d'une plaine quelconque, fumant vaguement une herbe de base (restant pourtant excellente), tout en contemplant la beauté de sa terre. Un jour, il serait le Maître de tout cela. Tout ce qui baignera dans la lumière au nom des Brandebouc sera sous sa juridiction nominative. Clairement, bien qu'il avait encore le temps d'y penser, ce n'était pas peu de dire qu'il n'était pas prêt. Des pensées nerveuses lui vinrent en tête, la fumée ne parvenant pas à suffisamment lui embrumer la cervelle pour laisser à l'insouciance les commandes de son esprit. Loin de là l'idée d'insulter cette glorieuse marchandise qu'il tenait de source confortable auprès d'un lointain cousin dans le sud de la Comté, mais il fallait admettre qu'elle restait moins agréable qu'une feuille de Longoulet. Doucement, il tapota la terre d'un pied nu, fronçant les sourcils face au soleil qui réapparut  l'esprit d'une petite minute. Notre hobbit n'avait pas envie de penser. Mais sans la compagnie virevoltante de son cousin, il se sentait beaucoup plus facilement happé vers une ombre qu'il ne comprenait pas. C'était la même qui le prenait quand il devait ouvrir ses nombreux livres d'études, bien que le sujet ne l'intéresse fortement. Peut-être était-ce même cette folie que l'on nommait "responsabilités", qu'il avait encore du mal à prendre en considération ? Mais un ventre qui a faim ne mérite pas d'être attendu, quand bien même il ne grondait que très peu. Un estomac commençant à faire le bruit d'un chaton ronronnant mérite d'être entendu. Tapotant le reste des cendres de la pipe sur sa hanche, Merry mordilla délicatement le bout de celle-ci (de pipe, non pas de hanche), et commença à marcher en quête d'une odorante et agréable découverte.

Cependant, il n'eut pas longtemps à marcher. Son nez sentit très rapidement une concoction qui ne lui était pas inconnue. Une odeur qui lui était coutume de sentir avec Pippin, et qu'il se sentait coupable de sentir sans lui. Mais difficile de résister à cette fragrance. Ses pieds rapidement entamèrent une marche plus envolés. La perspective de trouver cette source familière le traînant jusqu'à la source sus-dite. Mais que dis-je donc, est-ce la faim qui me fait me perdre en élucubration sans sens ? En tout bien tout honneur donc, Merry passa une rembarde de bois, entrant dans un jardin très bien entretenus. Presque "féminin", pour autant que ce mot veuille dire quelque chose ici. Et dans la maison auquel appartenait ce jardin, se trouvait une fenêtre. Sur cette fenêtre -ouverte- appartenant à la maison du jardin, il y avait une tarte. Mais ce serait être injuste que de ne pas rendre hommage à une tarte si finement ouvragée. La garniture respira l'amour du travail bien fait. Un petit moulage de pâte formait un dessin sur le dessus du dessert. Merry reconnut bien l'oeuvre de la merveilleuse cuisinière Hillocks. Peut-être ne les connaissait-elle pas, le "couple" malicieux, mais eux ne savaient que trop bien à quel point ses œuvres d'arts étaient exquises. Ne pas la voler tout de suite serait une injure à sa perfection. S'approchant donc de la tarte, Merry ferma les yeux quelques secondes pour respirer cette aura de gourmandise. Pourrait-il s'empêcher de la manger assez longtemps pour la rapporter à son cousin ? Où était-il encore d’ailleurs ? Peut-être était-ce un jour obligatoire d'étude pour lui, oui, ça devait être ça. Mais avant tout, la tarte. Merry jeta un coup d’œil un peu partout, de peur que la dame Hillocks ne le surprenne. Il se faisait beaucoup trop facilement avoir comme cela. Ses mains s'avançaient...lentement...lentement...de la récompense ultime quand un bruit lourd se fit entendre, le faisant sursauter. De telle façon d'ailleurs que la tarte fit un vol plané, non loin malheureusement -ou bien heureusement, à vous de voir- car elle retomba sur le visage de ce pauvre Brandebouc. Tel était pris qui croyait prendre.

- OH NON ! ...

Bien entendu, tout ceci ne serait pas assez glorieux si en plus de cela, il n'était retombé sur l'arrière train. Aveuglé par la tarte, il ne put qu'entendre des bruits de pas. Passant un doigt dans le dessert sur son visage, il le lécha.

- Mes...mes compliments au chef ...?




The sky is on fire


“You were my friend and you told me the truth… Even when the world was falling apart, you were my constant. My touchstone.” black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : La Comté
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me : Sweet, so sweet
Copyright : MizzEly
FT. : Rachel Hurd-Wood
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 36
Date de naissance : 01/10/1993
Age : 24
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Jeu 8 Sep - 17:34



Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle ♥



PARTICIPANTSAmandine Hillocks & Meriadoc Brandebouc



La petite douceur de la journée


C’était une bien belle journée qui venait de débuter pour notre jeune Amandine. Bien que le ciel soit un peu nuageux, le soleil montrait le bout de son nez de temps en temps, et l’air était doux avec une petite brise fraîche. Mais ce n’était pas à cause de la météo que la demoiselle trouvait cette journée superbe, mais cela était plutôt dû au fait que ses parents étaient partis rendre visite à quelques parents de l’autre côté de la compté. Amy, soumise à ses responsabilités en tant que cuisinière à la taverne, avait dû rester pour son plus grand bonheur. Elle disposait donc de toute la maison familiale rien que pour elle, sans sa mère dans ses pattes.

Notre jeune hobbit en avait donc profité pour rester au lit jusqu’à une heure indécent, se vêtir comme elle l’entendait et non comme sa mère voulait qu’elle soit vue, et aussi pour cuisiner tout ce qui lui passait par la tête.
Et il se trouve que aux alentours de onze heures, Amandine eut une furieuse envie de tarte aux mirabelles, avec une pointe de cannelle évidement. Elle se mit donc à l’ouvrage : lavant  d’abord une jolie sélection des petites prunes poussant dans son jardin, puis préparant sa pâte sablée et  sa fameuse crème pâtissière. Elle  déposa  les fines tranches de mirabelle sur son œuvre, et couvrit le tout par une couche de pâte, finalisant sa pâtisserie qu’elle enfourna rapidement.
Pendant la cuisson Amy s’occupa de sa vaisselle et rangea sa cuisine adorée (elle avait horreur qu’elle soit en bazar) tout en vérifiant que tous ses ustensiles étaient à leur place. Une fois la tarte cuite, la jeune cuisinière la posa sur le rebord de sa fenêtre afin de la faire refroidir, ne se doutant pas une seconde que cela pourrait attirer quelques petites fripouilles un peu trop gourmandes.

Se disant qu’elle pourrait accompagner sa tarte avec un petit bol de myrtilles, elle s’arma d’un panier et sortit dans son jardin en direction de son petit buisson de baies violettes. En revenant vers sa cuisine, son panier plein, elle entrevit l’ombre furtive d’une personne non invitée. Elle la suivi donc discrètement, pour s’apercevoir qu’il s’agissait de Meriadoc Brandebouc, très connu pour sa tendance à chaparder les douceurs laissées sans surveillance. Ce n’était pas la première fois qu’il s’introduisait dans son jardin pour venir voler ses tartes, et Amandine pouvait enfin le prendre sur le fait.
Elle continua d’approcher discrètement, pendant que le jeune voleur tendait ses mains vers la tarte. Elle choisit donc ce moment pour signaler sa présence en frappant un coup fort sur le volet, faisant sursauter le pauvre Merry qui se renversa la pâtisserie sur le visage.
Amy le regarda d’un air horrifié, ne pouvant retenir une petite exclamation de désespoir.


❝ ▬ Oh non !  

▬ Mes...mes compliments au chef ...? ❞


Amandine tapa du pied sous l’effet de la colère qui monter en elle. Elle avait vraiment envie de manger cette tarte, et la voir gâchée, étalée sur le visage de ce petit chapardeur de tartes, qui en profitait d’ailleurs pour manger ce qu’il restait, la mettait hors d’elle.
Elle posa son panier, et agrippa l’oreille droite de Merry en la tordant méchamment, et lui lança sur un ton colérique :

❝ ▬ Et voilà que je vous y prend enfin, Monsieur Brandebouc, à voler mes tartes ! Vous devriez avoir honte de gâcher et de gaspiller le travail d'un autre comme cela. Cette tarte n'était point pour vous, elle la voilà maintenant toute perdue ! je pense que pour la peine je vais bien vous trouver quelques punition à faire ! ❞




© By Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : Le plancher des vaches.
Amour Gloire et Beauté : Amoureux
I'm beautiful biatch, look at me : ...but fuck yeah I am.
Copyright : @internetismyforeverfriend
FT. : Dominic Monaghan
Date d'inscription : 01/09/2016
Messages : 210
Date de naissance : 26/01/1995
Age : 22
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Jeu 8 Sep - 21:03


Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle




Aussi déçu que pouvait être la merveilleuse cuisinière, ce n'était pas peu dire qu'il l'était tout autant. Voir cette crème à moitié sur le sol, l'autre dans ses cheveux... De la nourriture gaspillée, Meriadoc avait en horreur de voir pareil tristesse. Il s'en voulait à la seconde précise autant que Hillocks lui en voulait. Mais ne se départissant jamais d'essayer d'alléger la situation, sa plaisanterie tomba pourtant parfaitement à l'eau. Le goût de la mirabelle dans sa bouche était le peu que joie qu'il retirait de son méfait, alors qu'une main puissante le saisit à l'oreille. La douleur fut rapide, mais il ne put littéralement rien faire. Juste supporter sa punition tout en gémissant. Le mouvement qu'infligea la hobbite le fit aussitôt se lever, serrant les dents tout  en sifflant l'air. Si seulement Peregrin était là avec lui, il ne l'aurait certainement faite tomber cette tarte...ou bien alors aurait-il léché toute la crème sur le visage de Merry... pour ne rien gâcher -ses joues devinrent plus rouges encore sous les débris de la tarte. En tout cas, la honte aurait été partagé à plusieurs, et ce n'était pas quelque chose à prendre à la légère. Pendant combien de temps parlerait-on du jour où Meriadoc Brandebouc s'est fait avoir en essayant de voler une tarte. Une honte pour le futur Maître du Pays de Bouc. Si Pippin avait été ici, l'on aurait parler des fameux trouble-fêtes et personne ne s'en serait étonné. Voir Merry agir en solitaire était bien plus rare, pour ne pas dire que c'était la première fois qu'il s'y attelait lui-même. Se redressant donc sur ses pieds, il jeta des coups d’œil à son accusatrice, qu'il reconnut aussitôt comme être Amandine Hillocks. Et ce malgré le fait que la pâte embourbait son champs de vision, car il aurait reconnu son imposante tignasse de très loin. Il y avait aussi l'odeur de pâtisserie dont elle semblait être faite de toute sa fragrance naturelle. Était-ce une odeur de thé qu'il pouvait sentir d'ici ? Cela lui donna immédiatement soif mais à quoi pouvait-il penser alors que son oreille pointu était encore plus étiré.

- Je suis désolé...sincèrement, aie, aie...moins fort s'il vous plait...aaah...

Mais elle ne semblait pas l'écouter, et cela était tout à fait normal. Pourquoi accorder la moindre importance à un petit voleur, fusse-t-il un futur grand nom de la Comté ? Le soleil s'était à nouveau cacher derrière un nuage et Merry songea qu'il ne le reverrait pas avant un bon moment. C'était décidément devenu une habitude pour lui de se faire attraper par derrière lors de ses filouteries, quel stupide idiot. Mais pensait-il vraiment à tout ça tandis que la mademoiselle Amandine le traînait à la sortie du jardin, montrant bien sa tête déconfite et douloureuse à tous les passants par là. S'il pouvait être confondu avec une tomate -aux vues de ses joues rondes et rouges, il l'aurait fait. Hey, regardez tous, c'est Meriadoc Brandebouc ! Il s'est fait attraper par la cuisinière ! Ha, enfin ! Mais dis-moi Merry, t'es tout seul ? Il est passé où ton cousin ? On dirait qu'il a été plus intelligent que toi pour  une fois ! Tout ceci était dit avec la plus grande des gentilesses, les Hobbits n'étant pas friands de la mesquinerie la plus désagréable. Mais tout ceci touchait néanmoins bien fort la fierté de notre petit chapardeur sans grand talent. Alors qu'ils rentrèrent dans la demeure d'Hillocks, Merry se démena pour s'arracher à sa prise. Chose qu'il réussit finalement à faire avant de s'incliner devant elle, tête très basse.

- Je...cette tarte sentait merveilleusement bon...je ne voulais pas qu'elle risque de se perdre, vous n'étiez pas là...Qui c'est ce qui aurait pu vous arriver...au moins la tarte aurait été en sécurité...dans mon estomac...

Il eut un petit rire, toujours baissé devant sa geôlière. Merry se retint pourtant de ne pas exploser de rire, l'instant n'y étant pas tellement propice. Pourtant, le hobbit finit par se redresser, et haussant les sourcils, essaya de montrer son sourire le plus volontaire, mais avec une pointe d'arrogance. Sur le point de dire quelque chose qui lui aurait certainement valu un coup de rouleau à pâtisserie en travers des côtes, son nez sentit la subtile nuance de nourriture dans la demeure. Etant donné que la tarte y avait été préparé, tout embaumé cette merveilleuse odeur de mirabelles et de cannelle...oh, tellement bon. Il ferma même les yeux tout en prenant une grande respiration, le sourire alléché.




The sky is on fire


“You were my friend and you told me the truth… Even when the world was falling apart, you were my constant. My touchstone.” black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : La Comté
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me : Sweet, so sweet
Copyright : MizzEly
FT. : Rachel Hurd-Wood
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 36
Date de naissance : 01/10/1993
Age : 24
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Jeu 8 Sep - 22:06



Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle ♥



PARTICIPANTSAmandine Hillocks & Meriadoc Brandebouc



Une punition bien pratique

Amandine tenait donc fermement l’oreille de son voleur de tarte, la tordant suffisamment pour donner une sensation de pincement, mais pas suffisamment pour qu’il ressente une trop forte douleur. La cuisinière a certes un fort caractère et une tendance peu commune à la violence, mais il ne faut pas exagérer non plus.
Sachant que d’ordinaire si l’on tombe sur Brandebouc le Touque n’est pas loin, la demoiselle regarda dans toute les directions, essayant d’apercevoir le deuxième chapardeur habituelle. Mais elle ne vit aucune signe de lui et décida de se concentré sur celui qu’elle tenait par l’oreille.


❝ ▬ Je suis désolé...
Sincèrement, aie, aie...
Moins fort s'il vous plait...
Aaah... ❞


Amy leva les yeux au ciel, elle ne le pinçait pas si fort que ça, et se dirigea en soupirant vers l’entrée de la maison suivi par son captif, bien malgré lui. Le petit chemin qui traversait le jardin des Hillocks donnait directement sur une petite route, où les passant eurent tout le loisir d’observer la déconvenue du jeune voleur. Sans méchanceté évidement, mais il faut dire que voir la petite cuisinière tenir par l’oreille Merry Brandebouc, qui était pourtant son aîné de quelques années, était une vision des plus cocasse. Mais la jeune hobbit ne leur accorda aucun regard, et passa le pas de sa porte sans faire aucun commentaire.

Une fois entrés dans la maison, son voleur de tarte commença à se démener pour échapper à sa prise, elle le lâcha donc de peur de lui faire vraiment mal. Une fois libre il eut le bon gout de s’incliner devant elle et d’essayer de s’excuser :


❝ ▬ Je...cette tarte sentait merveilleusement bon...je ne voulais pas qu'elle risque de se perdre, vous n'étiez pas là...Qui c'est ce qui aurait pu vous arriver...au moins la tarte aurait été en sécurité...dans mon estomac... ❞


Amandine renifla dédaigneusement : ce n’était que de piètres excuses, mais il est vrai qu’au moins il avait tenté d’en faire. Mais le petit rire qui lui échappa ainsi que son sourire un poil trop arrogant n’était pas du tout du goût de la demoiselle. La cuisinière réfléchit longuement, soupira une nouvelle fois et répliqua d’un ton plutôt sec :


❝ ▬ Il se trouve que si, j’étais là, juste derrière vous dans mon jardin, entrain de cueillir des myrtilles. Qui étaient censées accompagner ma tarte, qui se trouve maintenant à moitié par terre et à moitié sur votre visage. Ne me faite pas croire que c’était pour la « sécurité » de ma tarte que vous vous en approchiez, mais plutôt pour la manger. Votre gourmandise est bien connue, ainsi que votre habitude à chaparder tout ce qui se trouve à votre portée.  ❞


Elle s’approcha dangereusement du visage du pauvre hobbit et rajouta, sur un ton un peu plus menaçant :


❝ ▬ Et bien laisser-moi vous dire Monsieur Brandebouc, vous vous êtes attaqué à la mauvaise pâtisserie ! J’avais une très grosse envie de tarte à la mirabelle, mais par votre faute je vais devoir m’en passer, je suis donc de très mauvaise humeur maintenant. Et il vous faudra accomplir une punition assez satisfaisante à mon sens pour que je vous pardonne. ❞


Amy croisa les bras sur sa généreuse poitrine et entortilla une de ses mèches flamboyante pendant qu’elle réfléchissait à une punition. Soudain elle eut une illumination : puisqu’il l’avait privé de sa tarte, il allait l’aider à en faire une autre. Certes elle n’avait plus de mirabelles, mais elle avait ramassé suffisamment de myrtilles pour faire une jolie tarte de moyenne taille. Elle décida que cela serait suffisant, et tendis son panier de myrtilles à Merry en disant :


❝ ▬ J’ai trouvé votre punition : vous allez m’aider à confectionner une autre tarte. Sans rien manger évidemment ! Vous vous occuperez des petites taches comme laver les fruits, me tendre les ingrédients, et surtout faire la vaisselle. Et cela sans laisser échapper une seule plainte ! la cuisine se trouve derrière vous, aller vous laver les mains et nettoyer ses baies ! ❞


Amandine bouscula un peu Merry pour le faire rentrer plus vite dans la cuisine et alla elle aussi se laver les mains, et commença à rassembler tout ce dont elle aurait besoin pour la confection de sa nouvelle douceur.




© By Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : Le plancher des vaches.
Amour Gloire et Beauté : Amoureux
I'm beautiful biatch, look at me : ...but fuck yeah I am.
Copyright : @internetismyforeverfriend
FT. : Dominic Monaghan
Date d'inscription : 01/09/2016
Messages : 210
Date de naissance : 26/01/1995
Age : 22
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Ven 9 Sep - 0:13


Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle




L'odeur était si divine que Merry aurait  très bien pu en oublier les paroles de son interlocutrice. Bien mal lui en aurait prit, car elle n'était clairement pas de très bonne humeur. Pas assez en tout cas pour se laisser aller à une plaisanterie...ou à un sourire un petit peu à côté de la plaque. Il dut donc recevoir toute la force de sa réprimande en pleine figure. Tout penaud, le hobbit l'entendit répliquer avoir été derrière lui pendant tout ce temps, en train de cueillir de la myrtille pour la suite de l'opération, peut-être un glaçage. Merry se mordit les lèvres. Pourquoi ? Parce que s'il avait attendu un peu plus, peut-être aurait-il pu avoir une tarte avec un goût encore meilleur. Mais de plus...sérieusement ? Comment avait-il pu ne pas la voir en entrant dans le jardin ? Avait-il donc était si aveuglé par l'odeur alléchante de cette tarte à la composition si délicate ? Sentir que chaque fruit du plat avait été cuit à température parfaite pour chaque parcelle, cueuilli sous un soleil correspondant parfaitement au cycle de mûrissement du fruit...Le malaise était parfaitement visible sur son visage tandis que celui de la hobbite se rapprochait dangereusement du sien. Par chance, ce ne fut que pour lui asséner une nouvelle observation. Mademoiselle Hillocks n'était pas aussi douce et calme que bien des petites bonnes femmes hobbites. Elle était plus énervée qu'une maman ourse. Mais comment lui en vouloir. La nourriture était si importante dans la vie d'un hobbit, personne ne pouvait lui jeter la pierre. Embêté à nouveau, Merry baissa la tête vers le sol, ayant perdu depuis un moment son sourire. En plus de cela, il commençait vraiment à avoir soif et faim. L'attente de la punition à venir fut l'un des moments les plus longs de l'existence du hobbit Brandebouc. Il n'avait pas l'habitude et l'envie cruelle de tapoter du pied d'impatience lui vint en tête. Son oreille le piquait encore...et d'une petite moue, Meriadoc tenta d'approcher sa main l'air de rien, histoire de masser la pointe. Faisant mine de se gratter les cheveux d'un air absent, il ne put s'empêcher d'avoir un air choqué quand il entendit la punition. Faire la cuisine ? Sans en manger ?! Et lécher la cuillère ? Sa mère le laissait toujours lécher la cuillère.

Ce fut donc renfrogné qu'il se fit pousser jusqu'à la cuisine, où l'odeur était encore plus présente et embaumé le tout. C'était certainement cette fragrance qu'il avait senti sur le corps d'Amandine, celle qui se dégageait dès qu'elle bougeait ses cheveux roux. Il l'observa se laver les mains et en fit donc rapidement de même. Les siennes devaient sentir un mélange entre la tarte et l'herbe à pipe. Quelque chose de peu recommandable donc, car il ne faut jamais trop abuser des bonnes choses en même temps. Chaque chose en son temps, mes chers amis. Il resta bien silencieux, ayant trop peur de ce que pouvait faire la cuisinière. Cela lui apprendra à voler une tarte tout seul. Seul Pippin savait bien y faire.

Soudainement, un grognement se fit entendre dans la cuisine. Non pas celui d'une créature monstrueuse de l'extérieur impitoyable, ou alors d'une bête de conte de fée...mais bien l'estomac de Brandebouc qui mourrait littéralement de faim. Il se faisait tard, et sa tête en l'air avait très probablement oublié le deuxième petit déjeuner, à trop fumer son herbe bon marché de qualité moyenne mais confortable. Une moue de détresse se montra à travers sa boucher et ses yeux, mais il tenta d'en cacher toute la tristesse en baissant le regard, séchant ses mains. Il observa les fruits et fronça les sourcils.

- Vous les avez cueilli au matin, c'est bien...il faut qu'ils soient bien bleus, un peu comme la redingote de ce brave Monsieur Dodooble. Presque mauve, c'est là où ils sont les meilleurs. Il paraît que si on leur chante une chanson elfique, ils deviennent rouge et obiennent le goût d'une fraise...mais je ne suis pas vraiment sûre que ce soit une donnée exacte...

Meriadoc eut un petit rire gêné, essayant de penser à autre chose tout en saisissant les fameuses myrtilles sur lesquelles il venait de disserter. Parvenant à n'en manger aucune, trop occupé à vérifier que chacune avait cette couleur indigo, il les fit passer à la passoire en bois. Après avoir laisser les fruits dans l'instrument de cuisine, il lui tendit celui-ci et regarda autour de lui. Tout ce qui avait servi à la confection de la tarte était à moitié dans le lavabo, trempant dans l'eau savonneuse...Impossible donc de lécher les cuillères ou alors le fond du plat. Déception. Mais il s'activa à la tache, y mettant du sien. Non, vraiment. Avec une grande sincérité, il fit la vaisselle et nettoya le fond du plat à tarte sans le dévorer. Il jetait parfois des coups d’œil à Hillocks, la regardant cuisiner à nouveau et lança d'une petite voix timide.

- Est-ce...est-ce que je pourrai lécher la cuillère ?




The sky is on fire


“You were my friend and you told me the truth… Even when the world was falling apart, you were my constant. My touchstone.” black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : La Comté
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me : Sweet, so sweet
Copyright : MizzEly
FT. : Rachel Hurd-Wood
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 36
Date de naissance : 01/10/1993
Age : 24
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Ven 9 Sep - 13:09



Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle ♥



PARTICIPANTSAmandine Hillocks & Meriadoc Brandebouc



C'est enfin l'heure du thé

Une fois qu’Amandine eu lavé ses mains soigneusement, elle s’affaira dans la cuisine afin de sortir tous les ingrédients pour confectionner une autre tarte. Elle posa le tout sur son plan de travail et rassembla bols et cuillères. Elle se tourna rapidement vers Meriadoc pour vérifier qu’il accomplissait bien la tâche qu’elle lui avait confiée, et laissa un petit sourire satisfait s’afficher sur son visage en voyant que le jeune hobbit faisait ce qu’on lui demandait. C’est à ce moment-là qu’un son étrange se fit entendre, comme le grondement d’un animal, mais qui semblait provenir du ventre de Merry. Celui-ci laissa échapper une petite moue de détresse qui dérida un peu la cuisinière, elle laissa même un petit rire traverser ses lèvres.


❝ ▬ Vous les avez cueilli au matin, c'est bien...il faut qu'ils soient bien bleus, un peu comme la redingote de ce brave Monsieur Dodooble. Presque mauve, c'est là où ils sont les meilleurs. Il paraît que si on leur chante une chanson elfique, ils deviennent rouge et obtiennent le goût d'une fraise...mais je ne suis pas vraiment sûre que ce soit une donnée exacte...❞


Amy l’écouta distraitement tout en préparant sa pâte sablée avec un léger sourire. Une fois la pâte toute pétrie elle la laissa de côté et commença la préparation d’une nouvelle crème pâtissière pour servir de fond de tarte. Elle vérifier de temps en temps que Merry ne chipe aucune myrtilles pendant qu’il les lavait, mais étonnamment il n’en fit rien et lui tendit la petite passoir sans rien dire. Il commença donc à faire la vaisselle au fur et à mesure que la cuisinière utilisait les plats pendant que celle-ci terminait de préparer son délicieux gâteau. Alors qu’elle venait d’enfourner la tarte et qu’elle se préparait à faire tremper le bol où elle avait fait la crème pâtissière, Merry lui demanda d’une petite voix timide :


❝ ▬ Est-ce...
Est-ce que je pourrai lécher la cuillère ? ❞


Amandine mis ses mains sur ses hanches en soupirant. Elle regard sa cuisine et vit que le jeune hobbit avait fait du bon travail, et sans se plaindre en plus. Son visage s’adoucit et elle lui tendis donc le bol de crème avec un petit sourire :


❝ ▬ Voilà votre récompense pour avoir fait la vaisselle sans plainte. Mais votre punition n’est pas terminée, vous allez rester ici jusqu’à ce que la tarte soit cuite et refroidie. Et en attendant vous aller donc sécher la vaisselle que vous venez de laver, et nettoyer les plans de travail aussi. ❞


Sa voix était toujours un peu sèche, mais elle s’était légèrement adoucie en voyant la bonne foi du jeune voleur de tarte. Pendant qu’il s’activait, Amy alla chercher le livre qu’elle lisait en ce moment et s’installa dans sa chaise préféré pour surveillé Merry et la cuisson de sa douceur. Les minutes passèrent et la cuisine était de nouveau toute rangée, les plats et les ustensiles à leur place habituelle et la tarte était enfin cuite. La demoiselle la sortie du four et la laissa refroidir sur le rebord de la fenêtre, et se retournant vers Merry elle lui lança :


❝ ▬ Si vous êtes suffisamment patient pour attendre que le gâteau refroidisse sans essayer de le voler, je vous laisserais peut-être y goûter avec même une petite tasse de thé pour l’accompagner.❞


Sur ces bonnes paroles Amandine sortie sa bouilloire et mis de l’eau à chauffer, et elle prépara son petit service à thé en porcelaine, sortant aussi sa boite de thé parfumé à la menthe. Elle aller finalement l’avoir son petit goûter.




© By Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : Le plancher des vaches.
Amour Gloire et Beauté : Amoureux
I'm beautiful biatch, look at me : ...but fuck yeah I am.
Copyright : @internetismyforeverfriend
FT. : Dominic Monaghan
Date d'inscription : 01/09/2016
Messages : 210
Date de naissance : 26/01/1995
Age : 22
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Ven 9 Sep - 13:53


Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle




Ses grognements se faisaient plus pertinents au fur et à mesure que le temps passé. Si le motif de son crime avorté était bien présent, ce fut avec humilité que sa question fut posé. Toute la vaisselle avait été correctement faite, encore humide dans le deuxième lavabo. On pouvait même entendre les gouttes qui tombaient des plats mis en arrière pour ne laisser aucune petite flaque dans leur intérieur. La température était extremement douce dans la cuisine, et permettait de ne pas mourir de chaud malgré toute l'agitation qui y régnait à ses bords. Peut-être était-ce à cause du petit vent d'ouest arrivant par la fenêtre ouverte. Une petite fleur y pointait le bout de son nez, certainement celle de la plante grimpante qui avait élu domicile dans le jardin de la demoiselle. C'était une atmosphère particulièrement agréable, et Merry en profitait pour apprendre autre part que dans les livres les grandes subtilités de la cuisine. Il comprit comment faire les tartes qu'il adorait voler. Ce n'était pas négligeable, même si rien ne compenserait l'excitation d'un petit méfait bien accompli en tout honnêteté la plus malicieuse. Cela serait drôle qu'il s'essaie un jour à la tarte chez lui, devant les yeux ébahis de ses parents. Il poserait la tarte comme les autres sur la fenêtre sacrée de la cuisine et attendrait qu'elle refroidisse. Aurait-il à faire face à des voleurs comme lui-même ou une autre de ses précieuses connaissances ? Cela lui ferait plaisir de les attraper comme on a pu l'attraper lui, même s'il n'était pas très imaginatif en matière de punition et qu'il n'était même pas sûr d'être capable d'en obliger une. Un gloussement intérieur lui vint, pleine de petites images que la jeunesse agrémente d'imagination. L'on ne citera pas ici les choses de la vie qui pourrait faire rougir les plus petites des âmes. Soyons subtil mes amis. Mais alors qu'il se tournait vers la cuisinière pour lui demander cette faveur presque vitale, celle-ci lui répondit positivement.  Le bol de crème, ainsi que la cuillère, se dirigèrent vers ses mains. Il ne fallut pas longtemps pour que Meriadoc s'en empiffre d'une manière particulièrement ridicule, tant il avait faim. La crème était aussi bonne que celle qu'il avait fait tomber sur son visage, et même encore plus. Peut-être car elle venait d'être tout juste faite et que son onctuosité n'avait d'égale que son goût irréprochable.

La tarte deuxième du nom était en train de cuire, et après avoir fini de remplir un peu son estomac qui criait famine, Merry lava le bol et la cuillère sans faire d'histoire. La dernière chose qu'il voulait était de se mettre la jeune hobbite à dos...en tout cas davantage qu'à présent. Le nettoyage n'était pas terminé, loin de là. Il s'accapara un torchon et une éponge pour nettoyer les plans de travail, gobant les miettes qu'il pouvait attraper. N'était pas glouton qui le voulait aussi aisément que cela. Quand les tables n'eurent plus aucune trace de crème ou de poussière, il passa l'éponge sous l'eau et fit taper la serviette à l'extéreur de la fenêtre. Les oiseaux s'accomoderont bien des différentes miettes que Brandebouc n'avait pu capturé. Une fois ceci fait, il fallut prendre un nouveau torchon sans aucune saleté, sec de préférence, afin d'essuyer toute la vaisselle qu'il avait précédemment lavé. Ce fut un travail de plein temps, mais il fut fait. Il s'autorisa même la folie de ranger la vaisselle, découvrant par la même occasion tous les tiroirs et étagères que pouvait comporter l'endroit de tous les désirs culinaires. Se retournant vers la mademoiselle, il vit celle-ci sortir la tarte pour la faire refroidir là où il avait tenté de voler la précédente. Cette fois-ci, elle ne subirait d'aucune attaque. Pas de la part du futur Maître des Bouc. Déjà à l'extérieur, une bernache nonette essayait de terminer les morceaux de la précédente gâterie gachée sur le sol. Merry sourit à Amandine et hocha la tête.

- Oui...je serai sage.

Et sur ses mots, il s'assit à l'endroit attablé où la hobbite Hillocks avait posé son magnifique service à thé. Pas un seul mouvement de travers ne se voyait. Toute cette histoire avait commencé comme une blague, mais finissait par très bien se tenir. L'idée d'un goûter était tout ce qui pouvait rendre un Brandebouc, tel que Merry, heureux. La tarte fut apportée, et l'odeur qui s'en dégagea fut plus délicieuse encore. Etait-ce juste car elle avait été encore mieux préparé ou alors juste parce que c'était l'odeur d'une bonne action ? Elle lui en offrit une part, le tout avec un thé goulu à la subtil odeur. Alors, chose exceptionnelle, plutôt que de s'y jeter comme un goinfre -acte qu'il avait commis avec le bol de crème, cette fois-ci, il mangea avec dignité. Beaucoup diront "normalement", mais pour lui, c'était quelque chose qu'il ne faisait que chez lui, quand toute la famille pouvait le regarder et le juger. Chaque gorgé du thé lui brûlait l'oesophage, mais c'était terriblement agréable, surtout lorsqu'il suivait une bouchée de myrtilles.

- Je n'ai pas les mots. C'est véritablement le plus bon des  goûters que j'ai jamais goûté ! Cette fois je peux le dire sans rougir, mes compliments au chef ! On sent que la cuisson est comptée à la seconde près, de même que le repos, tout est parfaitement contrôlé...oh.

Merry termina la tarte, finissant le tout avec le fond de la tasse de thé. Le ventre bien repus, il sortit alors sa pipe et la remplie de cette fameuse herbe à pipe qui sentait bon la forêt. Il y avait très peu de choses qui était mieux qu'une bonne fumée après un repas aussi délicieux. Peut-être se répétait-il en songeant à quel point il avait bien mangé, mais c'était très important à préciser. S'il pouvait le faire en plusieurs langues, il le ferait. Respirant tout ceci avec un incroyable calme, il offrit un sourire sincère à Amandine et lança tout en montrant sa pipe.

- Si vous voulez goûter, n'hésitez pas. Ce n'est pas la plus exceptionnelle des herbes, mais elle semble prendre toute sa force après un repas, vraiment. (petit silence) Quel livre lisiez-vous ?




The sky is on fire


“You were my friend and you told me the truth… Even when the world was falling apart, you were my constant. My touchstone.” black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : La Comté
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me : Sweet, so sweet
Copyright : MizzEly
FT. : Rachel Hurd-Wood
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 36
Date de naissance : 01/10/1993
Age : 24
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Dim 11 Sep - 18:00



Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle ♥



PARTICIPANTSAmandine Hillocks & Meriadoc Brandebouc



Rien de tel qu'une pipe après un repas

La nouvelle tarte était enfin cuite et refroidissait tranquillement, sans la menace de se faire voler, et la cuisine était toute propre et toute rangé. De quoi satisfaire Amandine et la rendre de meilleure humeur. Son petit service à thé était installé sur la table, avec la petite boite contenant son thé à la menthe, et l’eau commençait tout juste à frémir. N’aimant pas son thé trop brûlant la demoiselle retira la bouilloire du feu et versa un peu d’eau dans la théière, elle y ajouta les feuilles séchées parfumées à l’intérieure et la referma.
En attendant que le thé infuse, Amy alla chercher la tarte, et y coupa deux parts qu’elle déposa sur deux jolies petites assiettes assorties à son service à thé. C’était un des rares cadeaux que ça mère lui avait offert, et qui lui plaisait. Elle ajouta deux petites cuillères et tendis l’une des assiettes à Merry, il l’avait bien mérité malgré sa tentative de vol, et versa deux tasses de thé, ajoutant un peu de miel dans le sien.
La tarte avait un gout exquis que le thé parfumé à la menthe sublimait, Amandine en ferma ses jolis yeux verts pour en apprécier toute la saveur. Elle mangea sa part tranquillement, profitant de chaque bouchées, et fut légèrement étonnée, mais flattée, de voir que le jeune Brandebouc en faisait de même. Elle termina son assiette la première, et se remit à lire son livre en attendant que Merry finisse lui aussi.

❝ ▬ Je n'ai pas les mots. C'est véritablement le plus bon des  goûters que j'ai jamais goûté !
Cette fois je peux le dire sans rougir, mes compliments au chef ! On sent que la cuisson est comptée à la seconde près, de même que le repos, tout est parfaitement contrôlé...
Oh. ❞

Amy ne put s’empêcher de rougir au compliment, elle n’était pas habituée à recevoir des éloges sur ses plats, et sourit en marmonnant un timide remerciement. Voyant qu’il avait fini, la demoiselle referma son livre, prenant bien soin de marquer sa page, et le posa à côté d’elle. Elle trouvait que c’était vraiment impoli de lire lorsque l’on avait un invité en face de soi. Elle le vit sortir sa pipe et la remplir d’herbe à fumer, ce qui lui donna évidemment très envie de fumer elle aussi. Sa mère n’était pas au courant, heureusement, mais le père de la cuisinière la laisser fumer lors de leur parties de chasse, il lui avait même offert sa propre pipe. Evidement elle devait la cacher aux yeux de sa mère, mais elle avait l’habitude de dissimuler ses secrets aux yeux perçants de sa mère.

❝ ▬ Si vous voulez goûter, n'hésitez pas. Ce n'est pas la plus exceptionnelle des herbes, mais elle semble prendre toute sa force après un repas, vraiment.
(Petit silence)
Quel livre lisiez-vous ? ❞

Amandine se mordit la lèvre : elle avait très envie d’accepter, mais en même temps elle ne voulait pas que Merry raconte partout que Amy Hillocks s’autorisait à fumer de temps en temps. Car si sa mère l’apprenait, elle n’en finirait pas d’entendre la liste des choses qui n’était pas convenable pour la jeune hobbit respectable qu’elle était. Mais son envie était trop forte et elle décida d’y céder.

❝ ▬ Je veux bien y gouter oui. Par contre pas un mot à qui que ce soit ! Ma mère n’approuverait pas ce genre d’attitude de ma part, et si jamais elle devait être au courant, je saurais que c’est parce que vous n’aurait pas su tenir votre langue. Je vais chercher ma pipe, et je reviens. ❞

Amy trottina jusqu’à sa chambre et sortit sa pipe de sa cachette, une petite boite dissimulée dans son armoire. Elle retourna aussi vite dans la cuisine, et pris le paquet de feuille que Merry lui proposait pour remplir sa propre pipe. Elle l’alluma et se rassit enfin, tirant une longue bouffée profitant de la saveur légèrement amère de l’herbe à pipe.

❝ ▬ Je lis un petit roman d’aventure. C’est un voyageur, qui c’était arrêté à la taverne, qui me l’a donné en voyant que je m’y intéressais. C’est une petite fiction sans prétention mais très prenante. ❞

Amandine tira une autre bouffée et laissa doucement s’échapper la fumée au travers de ses lèvres. Finalement, même avec cette petite histoire de chapardage, tout se déroulait pour le mieux. Elle y avait même gagné un peu d’herbe à pipe pour accompagner son gâteau. Elle tira encore deux trois fois sur sa pipe avant d’engager de nouveau la conversation :

❝ ▬ Et vous Meriadoc ?

Vous lisez un peu ? ❞




© By Halloween




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : Le plancher des vaches.
Amour Gloire et Beauté : Amoureux
I'm beautiful biatch, look at me : ...but fuck yeah I am.
Copyright : @internetismyforeverfriend
FT. : Dominic Monaghan
Date d'inscription : 01/09/2016
Messages : 210
Date de naissance : 26/01/1995
Age : 22
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Lun 12 Sep - 8:31


Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle




Un goûter honnêtement gagné n'avait clairement pas le même goût que la malice d'une tartelette chapardée. A savoir à présent si elle était meilleure, tout dépendait de notre compagnon de traverse. Néanmoins, Merry n'eut pas à se plaindre de la compagnie de cette demoiselle un peu simple vivant de son oeuvre et qui lui offrait un splendide moment de réconfort après cette punition -malheureusement bien méritée. Prenant une nouvelle fumée de son calumet, il entendit d'une oreille éparse les dires de la cuisinière. Depuis quand un hobbit quel qu'il soit n'aurait pas le droit de fumer de la pipe ? C'était pourtant un bien fondamental de leur culture, et il lui paraissait stupide que cela ne fusse pas de droit commun pour tous ? Mais il était comme évident que ce cher Meriadoc n'en savait guère sur les convenances. Surtout du côté de la gente féminine dont il n'avait jamais véritablement chercher la compagnie. Bien qu'étrangement, celle-ci appréciait la sienne. Il n'allait certainement pas s'en plaindre. La demoiselle revint rapidement avec une jolie pipe de confection élancée, au culot gracile et sculpté de feuilles. Elle lui allait bien, et cela se voyait que la cuisinière en prenait grand soin – ou ne la sortait pas à toutes les occasions. Merry tendit bien volontiers son paquet de feuille dont elle se saisit sans préambule, c'était le moins qu'il puisse offrir pour un tel goûter; puis il n'allait pas fumer cela tout seul. Sur l'instant, il ne répondit donc rien et écouta également sa réponse à propros de la lecture. Une fiction des plus simples ?  Amené par un voyageur qui aurait donc vu le Grand Extérieur ? Voilà plus de choses intéressantes qu'il n'y paraît. Cela remplit le jeune hobbit de songes alors qu'une question pointa à ses oreilles.

- Si je lis ? Oh que oui ! J'aime la lecture. En ce moment, mes études m'obligent à lire un livre particulièrement ennuyeux sur la cueuillette de champignons (car je dis que rien ne vaut la pratique pour les choses impliquant pareil sens), mais excepté cela...j'aime lire les contes et légendes de la terre. La fiction...est trop fictionnelle...j'aime ne pas savoir si ce que je lis est vrai ou pas, ça laisse place à plus d'imagination.

Il arracha quelques nouvelles bouffés de sa pipe et en profita pour faire des ronds de fumées dans les airs. Décidément, tout ceci s'annonçait vraiment mieux qu'au départ. Une bonne journée de hobbit, loin d'une espiéglerie nomade. Il ne manquait plus que la lecture d'un bon livre au coin d'un feu de cheminé nocturne pour parfaite le tout. Si Amandine avait déjà pu débuter cette entrée de l'emploi du temps, Merry attendrait bien quelques heures supplémentaires. Le Pays de Bouc était un bien grand pays, et retourner chez lui d'ici allait être une bonne et longue promenade. Quant à la conversation actuelle, il finit par la pousuivre.

- Si je lis autant, c'est aussi pour avoir tout autant à raconter...c'est égoïste de lire uniquement pour soi-même, c'est encore mieux de s'asseoir avec un ami ou un cousin, ou les deux, et de leur raconter tout ce qu'on a lu avec la même passion qu'on a pu lire plus tôt. S'asseoir sur un coussin...pas le cousin cette fois, et fumer une bonne herbe de printemps devant un feu crépitant...racontant la péripécie lointaine d'une Elfe aussi petite qu'un Hobbit, marchant sans crainte, armé d'une hache de pure confection Naine, que l'on disait pouvoir contrôler la foudre.

Il eut un rire sincère, se rendant compte de l'inconvenance d'une telle lecture. Tout le monde pourrait croire à une simple fiction, mais il avait envie d'y croire et d'aider les autres à y croire. ...pas particulièrement à cette histoire là, mais à d'autres plus honnête et romanesque. Merry la regarda une seconde, toujours en train de fumer et sourit.

- Vous ne devriez pas vous cacher pour fumer ! C'est un art noble et agréable, autant que la nourriture et les contes ! Il serait bien stupide d'empêcher un Hobbit de faire ce qu'un Hobbit est censé faire !




The sky is on fire


“You were my friend and you told me the truth… Even when the world was falling apart, you were my constant. My touchstone.” black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : La Comté
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me : Sweet, so sweet
Copyright : MizzEly
FT. : Rachel Hurd-Wood
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 36
Date de naissance : 01/10/1993
Age : 24
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Sam 24 Sep - 20:23



Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle ♥



PARTICIPANTSAmandine Hillocks & Meriadoc Brandebouc



Une charmante petite discussion


Les deux jeunes hobbits étaient toujours assis dans la cuisine des Hillocks, fumant tranquillement une herbe simple mais au gout bien parfumé. Le fait d’avoir enfin remplis son estomac avait rendu Amandine une peu apathique : c’est que ça fatigue de cuisiner puis de manger, il faut donc bien se reposer un peu. Elle se sentait donc plus calme, balayant d’une bouffée d’herbe à pipe le souvenir du vol de sa première tarte. C’est ainsi que, contrairement à son habitude, elle entama une légère conversation avec Merry. Il faut dire que la gente masculine n’avait jamais été d’un grand intérêt pour elle, surtout depuis que sa mère essayait à tout prix de lui trouver un futur mari. Mais Merry était un personnage plutôt attachant, et même s’il était trop gourmand pour son bien, Amy ne pouvait que comprendre son envie de manger les petits gâteaux laissés sans surveillance. Elle avait donc demandé s’il lisait un peu, et celui-ci lui répondit :


❝ ▬ Si je lis ? Oh que oui ! J'aime la lecture. En ce moment, mes études m'obligent à lire un livre particulièrement ennuyeux sur la cueillette de champignons (car je dis que rien ne vaut la pratique pour les choses impliquant pareil sens), mais excepté cela...j'aime lire les contes et légendes de la terre. La fiction...est trop fictionnelle...j'aime ne pas savoir si ce que je lis est vrai ou pas, ça laisse place à plus d'imagination. ❞


La cuisinière sourit à ces mots, elle ne le comprenait que trop bien. Tant sur le fait que la cueillette des champignons ne pouvait s’apprendre que sur le terrain, et aussi sur son avis à propos des fictions. Il est vrai qu’elle préférait les livres où elle pouvait choisir elle-même de croire en telle ou telle chose, mais le voyageur lui avait tellement bien décrit l’histoire de son bouquin, sans dévoiler la fin bien sûr, qu’elle avait décidée d s’y essayer.


❝ ▬ Vous savez, ce n’est pas si mal non plus les fictions. Il y a peu de temps je pensais comme vous, puis je me suis laissée tenter par ce livre, et je dois l’avouer que je l’adore ! Le style est si différent des contes et légendes, c’est très rafraîchissant ! ❞


Amandine avait des étoiles plein les yeux en disant ces mots : lorsqu’on la laissait partir sur son sujet favori, sa passion, elle ne pouvait contenir son excitation. Surtout en face d’un auditeur sur la même longueur d’onde. Elle tira un peu sur sa pipe, laissant l’arôme de l’herbe imprégner ses poumons, et relâcha la fumée en un joli petit rond. Elle laissa échapper un petit rire en voyant qu’elle avait réussi, il faut dire qu’elle était encore novice dans cet art. Merry, après avoir lui aussi profité du tabac, lança à nouveau :


❝ ▬ Si je lis autant, c'est aussi pour avoir tout autant à raconter...c'est égoïste de lire uniquement pour soi-même, c'est encore mieux de s'asseoir avec un ami ou un cousin, ou les deux, et de leur raconter tout ce qu'on a lu avec la même passion qu'on a pu lire plus tôt. S'asseoir sur un coussin...pas le cousin cette fois, et fumer une bonne herbe de printemps devant un feu crépitant...racontant la péripétie lointaine d'une Elfe aussi petite qu'un Hobbit, marchant sans crainte, armé d'une hache de pure confection Naine, que l'on disait pouvoir contrôler la foudre. ❞


Cette fois si Amy laissa échapper un grand éclat de rire, clair et joyeux : une elfe aussi petite qu’un hobbit, avec une hache naine contrôlant la foudre, cela devait être une histoire des plus passionnante !


❝ ▬ Je comprends tellement ! Il arrive que le soir à la taverne, un voyageur de passage ou même un vieux hobbit d’ici, me demande de lui conter une histoire ou de lui lire un livre. Je le fait toujours car je trouve que c’est un moment merveilleux à partager. Et sans vouloir me vanter, je suis une assez bonne conteuse, alors voir leurs visages tout émerveillés par quelques contes, cela me comble de joie. ❞


La jeune cuisinière tira une nouvelle bouffée sur sa pipe, jetant quand même un regard soucieux par la fenêtre : même si elle avait obtenu de Merry de ne rien raconter, il n’en allait pas de même de ses voisins. Il lui fallait être très prudente, car si sa mère mettait la main sur sa pipe … Elle frissonna … Amandine ne voulait même pas y penser. Le jeune Brandebouc dut surprendre son regard car il lui dit :


❝ ▬ Vous ne devriez pas vous cacher pour fumer ! C'est un art noble et agréable, autant que la nourriture et les contes ! Il serait bien stupide d'empêcher un Hobbit de faire ce qu'un Hobbit est censé faire ! ❞


Amy lui sourit avec un air triste, reprenant une bouffée et l’expirant lentement, comme dans un soupir. Elle lui répondit d’un ton triste et blasé :


❝ ▬ Ma mère pense qu’il n’est pas convenable pour une hobbit dans ma situation de fumer, ou de se balader seule, de rêvasser sous un arbre, de lire des contes, et de servir la bière à la taverne. Je pourrais lui tenir tête, vraiment. Mais cela engendrerait beaucoup de disputes, mon père serait obligé de prendre parti, et je risquerais de me mettre à dos ma mère pour toujours. Elle m’ennuie assez souvent oui, mais elle reste ma mère, et il est plus facile de plier face à elle que de vouloir l’attaquer de front. Voilà pourquoi je me cache, même si cela me fatigue. ❞


Amy soupira à nouveau. Elle ne savait pas pourquoi elle se confiait comme ça a Merry, mais elle se sentait à l’aise en sa présence, ce qui était une chose assez rare.




© By Halloween




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Comté
Localisation : Le plancher des vaches.
Amour Gloire et Beauté : Amoureux
I'm beautiful biatch, look at me : ...but fuck yeah I am.
Copyright : @internetismyforeverfriend
FT. : Dominic Monaghan
Date d'inscription : 01/09/2016
Messages : 210
Date de naissance : 26/01/1995
Age : 22
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   Dim 25 Sep - 16:01


Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle




Une fumée blanche mais peu épaisse commençait à les entourer, bien qu'une grande partie de l'affaire disparut à travers la fenêtre de la cuisine -seule source d'air frais. Lentement, la digestion prit une place très importante dans leur estomac, et ce fut avec des petits yeux mi-clos que Merry écouta toutes les réponses de la jeune cuisinière. L'idée que le livre posé sur sa table pouvait être une agréable fiction, le hobbit y crut bien volontiers. Le sincère éclat de rire qui s'échappa de son féminin sourire le remplit d'une certaine fierté, il n'était jamais très sûr de comment cette histoire pouvait être accueilli. Il n'en avait même pas encore proposé le résumé à son cousin. Cependant, il comprenait parfaitement cette joie immense d'être écouté et apprécié de son auditoire. C'était une émotion particulièrement prenante, qui vous plonge davantage encore dans cette histoire que vous vous démenez à leur raconter -le tout avec intention et mime.  Mais le sourire de la demoiselle fut rapidement changé en un bien triste soupir. Merry fronça les sourcils et se replaça au fond de sa chaise, prêt à tout entendre de cette confession. Un hobbit n'était pas fait pour être triste. Cette émotion n'allait pas de pair avec leurs visages poupins d'un naturel jovial. Mais c'était pourtant avec une étrange frustration personnelle qu'il se sentit soudainement faire écho à la détresse d'Amandine. Tirant quelques fumées de sa pipe sylvestre, il fixa le sol avec un regard voilé. «Convenance» était un mot qu'il avait essayé d'effacer de son vocabulaire. A quoi cela servait, mis à part à refréner les envies de chacun ? Les convenances ne rendaient pas heureux, il en avait une nouvelle preuve en face de lui. Se mordant la lèvre, Merry jeta un nouveau coup d'oeil à Amandine.

- Je suis vraiment désolé...mais...c'est tellement idiot. Qu'est-ce que vous êtes donc autorisé à faire si vous ne pouvez ni fumer, ni vous promener, ni rêvasser, ni lire de contes ? Ce sont...des occupations parfaitement saines pour l'esprit ! Quant à servir de la bière, c'est un métier comme un autre ! Nous serions bien tristes sans vous !

Notre jeune Brandebouc tenta un petit rire après la fin de cette phrase, soucieux de rendre le sourire à la charmante hobbit. Il ne disait que la pure des vérités, comment un hobbit pouvait-il occupé ses journés autrement qu'en faisant cela. C'était bien la première fois qu'il entendait autant de nigauderie dans une seule sentence. Souriant davantage à Amandine, il remit un peu d'herbe dans sa pipe et s'étendit confortablement sur la chaise. Cette conversation le mettait à l'aise et il aimait bien parler avec la cuisinière. Cela changeait étrangement de la tornade qu'il avait l'habitude de cotôyer.

- Et qu'est-ce qu'elle fait, votre mère, de ses journées ? Travailler dans les champs ? C'est une occupation particulièrement respectable également, mais nous ne pouvons pas tous faire cela. Je suis certain que la bibliothèque où vous rangez cet ouvrage n'est pas là que pour faire joli. Et si votre mère n'a aucune curiosité, c'est qu'elle est un âne. Parfaitement. Les livres sont la nourriture de l'esprit et...et puis, quel idée de ne pas pouvoir vous promener seule ? Vous avez besoin d'un chaperon ? D'un mari ? Je me demande bien pourquoi...vous pouvez vous servi de vos jambes toute seule, j'en ai fait la -finalement heureuse- expérience.  

Il se renfrogna faussement, mettant l'accent sur le fait qu'elle ait pu se promener jusqu'au jardin pour l'attraper. Il est vrai que si elle avait écouté les dires de sa mère, peut-être ne serait-elle pas aller jusque là et qu'elle n'aurait pas remarqué Merry. Tout était question de situation et de conséquence. Souriant alors tout en soufflant à son tour un rond de fumée, il baissa la tête tristement. Les convenances n'étaient parfois pas que des mots en l'air pour les femelles.

- Vous savez...je n'en donne pas l'air...mais moi aussi, je ne suis pas parfaitement libre. Vous savez que je suis l'héritier du Pays de Bouc...ce n'est un secret pour personne. Mes parents s'attendent à ce que je trouve épouse et que...mais je ne peux pas. A dire la vérité, je ne veux pas. Mon cœur est déjà pris, mais par la mauvaise personne. Quelqu'un que la Conté entière n'acceptera pas...et c'est bien plus grave qu'une simple pipe.

Son cœur battait à vif allure. Pourquoi il s'exposait ainsi à quelqu'un qu'il ne connaissait que de tartes depuis des années et d'amitié que depuis quelques heures ? C'était également la première fois qu'il s'ouvrait véritablement à quelqu'un d'autre que Pippin...peut-être était-ce pour cela que Merry allait aussi vite en des terrains aussi dangereux.



The sky is on fire


“You were my friend and you told me the truth… Even when the world was falling apart, you were my constant. My touchstone.” black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine   
Revenir en haut Aller en bas
 

Gâteau aux Mirabelles et à la Cannelle, de Merry et Amandine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» CANNELLE CANICHE TOY 9 ANS
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Britany, domestique au château d'Émeraude





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Arnor :: La Comté :: Autres lieux-