Partagez | 
 

Cuthalion || Come back to me, my love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Harad
Localisation : Derrière toi :face:
Amour Gloire et Beauté : Célibataire, ex-fiancé d'Enetari, a de nombreux amant(e)s
Copyright : Tumblr
FT. : Alexander Skarsgard
Date d'inscription : 31/05/2015
Messages : 19
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Cuthalion || Come back to me, my love   Sam 12 Sep - 22:44



Feat. Alexander Skarsgård ; Crédit à TUMBLR
Cuthalion





Qui êtes-vous ?

▲ Race : Elfe; groupe Wanderers
▲ Alignement : Dark. Je soutiens Sauron de manière tout à fait officielle, cependant officieusement je préfère gérer mes propres intérêts et j'ai bien l'intention de le détrôner dès que l'occasion se présentera.
▲ Emploi : Roi des voleurs et grand maître de la guilde d'orient. Cependant, étant le futur souverain incontesté de la Terre du Milieu, vous pouvez me nommer Maître.
▲ Royaume : Harad.
▲ Âge : 7300 ans et toujours aussi bien foutu.
▲ Orientation sexuelle : Enetarisexuel, mais cela peu le savent. Je me montre avec autant d'hommes que de femmes - après tout les plaisirs de la chair sont les mêmes - considérez moi comme Bisexuel.
▲Statut : Ex-fiancé de celle qui se fait désormais nommer Furie (ma future reine par ailleurs, qu'elle le veuille ou non). Officiellement célibataire, bien que je possède (c'est bel et bien le mot) une multitude d’amants.
▲ Arme : masse d’arme et épée, bien qu'une fourchette me suffise pour vous faire hurler de douleur.
▲Niveau: expert en tous points : torture lente et rapide, sexe, drogue, alcool, complots, ... Tout ce qui en soit est souvent réprimé par les moeurs des miens en temps habituel.

Charismatique. C'est le premier mot qui vous viendrait en tête si vous le croisiez au hasard d'une ruelle mal famée d'Harad comme au détour d'une colonne de l'un des somptueux palais. Beaucoup d'elfes possèdent ce port princier et son maintient droit, noble et fier, mais Cuthalion en a fait sa véritable marque de fabrique – et cela se voit au premier regard que vous lui jetez. Il aime faire de l'effet, charmer d'un sourire, avoir le monde à ses pieds et savoir qu'il est respecté et – plus que tout – craint par ceux qui le servent. Pis encore, il aime savoir et voir l'effet qu'il produit, et fera donc tout pour se faire remarquer d'une façon ou d'une autre, quitte à agacer, horripilé ou horrifier jusqu'à ce que ...
Mais pour arriver à ses fins, pour que vous vous prosterniez à ses pieds, il se doit évidemment d'être un véritable gentleman. Charmer pour mieux tromper, voilà son plan diabolique : et il réussit, ce bougre. Cet elfe est l'un des plus retord que la Terre du Milieu ait pu voir à ce jour, et certainement l'un des plus dangereux – oui, il aime s'en vanter en privé. Gentleman, curieux, passionné et romantique, il s’intéresse de façon touchante à autrui – ça c'est ce que vous vous pensez – et pourrait – pour ne pas dire tuerait pour réussir à – vous offrir  le monde si il vous aime ... lorsqu'il n'apprécie pas de vous séduire par de belles paroles, s'emportant dans des tirades enflammées, vous ralliant à sa cause par des mots adroitement placés. Ses yeux vous emprisonnent comme son étreinte chaude, et vous tombez pour ce beau parleur avant même de comprendre qu'il est trop tard. Il use de sa persuasion avec tout un chacun, les êtres qu'il met dans son lit comme pour son commerce, et beaucoup lui sont dévoués en voyant en lui un sauveur inattendu. Habile, calculateur, stratège et obstiné, chaque mouvement est étudié à l'avance et dans l'ombre pour plus d'effet, et il préfère donner ses ordres à des gens de « confiance » – ses esclaves ou ceux qui lui doivent une dette – plutôt que se déplacer lui-même en personne pour exécuter ses plans macabres. Lâche ? Pas le moins du monde, au contraire, comme dit précédemment, tout est finement calculé. Il ne dévoile jamais sa pièce maîtresse avant l'heure fatidique qu'il a choisit, et ne confie jamais un plan dans son entier à la personne sensée la mettre en oeuvre – c'est là une question de sécurité. Rusé, il est également d'une extrême patience lorsque son esprit tortueux se met en branle pour coincer sa future souris – ce qui perturbe énormément autrui – d'autant plus qu'il ne lâchera le morceau qu'une fois qu'il aura eu gain de cause. En réalité, il s'agit pourtant d'un faux calme et quelqu'un d’extrêmement impulsif malgré son coté calculateur – sanguin, monsieur à tendance à s'emporter facilement et devenir violent, agissant sur un coup de tête lorsque tout ne se passe pas comme prévu, qu'on lui résiste un peu trop ou qu'une personne a été irrespectueuse.

Néanmoins il rattrape généralement assez vite le peu d'erreurs qu'il peut commettre pour que ses véritables plans demeurent un mystère, et se délecte de ses facultés en vous agitant sous le museau un indice ou deux lorsque la bonne humeur revient, se moquant ouvertement de votre inaptitude à comprendre où il souhaite en venir.Arrogant, fier, moqueur et donc également joueur, pour ne pas dire véritable flambeur invétéré sur tous les domaines – diplomatique, sexuel, commercial … – il passerait ses journées à vous faire tourner en bourrique s'il le pouvait – le jeu et du chat et de la souris reste très certainement son jeu préféré –, jubilant de vous voir vous débattre et souffrir tandis qu'il ressert lentement le nœud coulant autour de votre gorge et vous incitant à vous rebeller encore et encore, simplement pour que son plaisir prenne le fin la plus tardive possible. Cruel, allant même jusqu'à être sadique, il aime prendre son temps pour que son plaisir dure – physiquement comme psychiquement –, et si jamais l'on lui reproche ses méthodes rustres, il n'hésitera pas à vous faire tâter d'un fouet – méthode la plus douce de son arsenal de torture pour vous apprendre les bonnes manières. Voir le sang couler sur ses mains à d'ailleurs tendance à le rendre profondément heureux, et à l’apaiser – oui, si vous vous demandiez, c'est un elfe pervers, psychopathe à l’ego surdimensionné.  
Cependant, comme tout bon joueur, il déteste perdre – c'est un maniaque du contrôle qu'espériez-vous ? – et si il n'a pas le dernier mot ou le prix nobel convoité, attendez-vous à devoir subir sa fureur – impulsive, comme dit plus haut. Et étant une personne rancunière, il est préférable pour vous ne pas faire partie de ses ennemis – car si il peut se jouer de ses amis, il réserve un châtiment bien pire que la mort à ceux qui l'ont trompé et trahit. En réalité, si vous le connaissiez bien, vous vous rendriez compte que tout ce qu'il entreprend, tous ses plans et son attitude n'ont qu'un seul but commun : la revanche ; et qu' il s'agit là d'une personne aussi retord que méfiante. La confiance, chez lui, se gagne sur plusieurs millénaires – dû à une profonde cicatrice laissée par une femme de sa race, parce que oui, ce genre de choses, c'est toujours la faute des femmes – il n'est donc pas du genre à parler de lui du tout, préférant éviter tout sujet personnel, fuyant même ce genre d'intimité par peur, colère et souvenirs douloureux qui le rendent aussi triste et mélancolique que colérique et qui – sa bête noire – le hantent jours et nuit (c'est un petit elfe torturé en fait, prenez pitié de lui). Il se débrouillera donc mine de rien pour faire retourner la conversation à son sujet initial – vous, et n'hésitera pas à mentir sans vergogne si cela lui permet d'atteindre le but escompté … et les Valar savent à quel point il peut être inventif lorsqu'il est inspiré (dans tous les domaines d'ailleurs).

Pour conclure, nous pourrions dire que le Cuthalion imprévisible et sanguin est tout aussi destructeur et dangereux que le Cuthalion calme et calculateur, mais tous deux ne sont en réalité que le revers d'une même pièce fêlée … et l'on pourrait se demander, au final, si cet elfe est saint d'esprit – et donc parfaitement diabolique – ou si il est complètement fou – mais dans ce cas c'est certainement là un génie diabolique. Ceci dit tout être vivant à évidemment son point faible, et si Cuthalion se démène autant pour le cacher, il se pourrait bien que ce dernier soit un jour mis en évidence … et qu'il ait à mener la plus grande bataille de sa vie.
Info 1 ▲ Cuthalion a beau être un parfait connard, il est étonnamment protecteur envers les gens qu'il aime ou les jouets qui lui appartiennent. Ainsi donc, personne n'a le droit, de son point de vue, de porter la main ou blesser ses esclaves, ses amant(e)s (dont Nenu) et Furie outre lui – et si il s'y emploie sans vergogne, c'est alors un simple retour de manivelle, une vengeance douce-amer qu'il s'octroie en se délectant de l'effet rendu. Concernant Furie cependant, il s'agit là d'un paradoxe complexe entre l'amour fou et la douloureuse haine qui se confondent souvent pour ne former qu'un seul et puissant sentiment … qu'il ne contrôle absolument point et qui le rend irrévocablement chèvre.


Info 2 ▲ Il n'est pas considéré comme « Roi des voleurs » pour peanuts. Si il est aussi doué pour marchander, c'est avant tout parce qu'il est intransigeant lorsqu'il s'agit de commerce. Ceci dit, c'est aussi lié à un défaut qu'il détient depuis toujours : la kleptomanie. Il ne peut s'empêcher d'attraper / voler / emprunter / réquisitionner à long terme un objet (ou une personne vivante), si possible brillant et / ou d'une grande valeur (qu'elle soit sentimentale ou non) et le planquer dans sa veste / sa grotte (ou la soumettre à sa volonté lorsqu'il s'agit d'êtres vivants). Jeu dangereux, mais également très prolifique : c'est souvent ainsi qu'il met des gens à son service, ou qu'il se venge, d'une façon générale. Oeil pour œil, dent pour dent, méfiez-vous donc doublement car cet elfe là est du style carnivore et le coté kleptomane est souvent relié à un coté possessif insoupçonné. Cependant, il peut également se montrer très généreux – allant même jusqu'à faire preuve d'un excès de bonté – envers ceux et celles qui le servent bien, mais encore une fois, cela dépend de ses humeurs.


Info 3 ▲ Il traite d'une manière générale assez bien les gens qui le servent. Néanmoins, il est inutile de dire que ceux qui le déçoivent ou qui le trahissent en subissent les conséquences. Cependant, comme il préfère rester dans l'ombre, peu de voleurs connaissent son véritable visage, et même certains de ses serviteurs l'ayant déjà croisé pensent qu'il, lui aussi, au service du « maître ».


Info 4 ▲ Il possède, outre des yeux d'un bleu cobalt saisissants, une tâche de naissance en forme de demi lune sur l'épaule et diverses cicatrices sur le corps – morsures de fouets, brûlures, entailles d'épées.


Info 5 ▲ Cet elfe corrompu jusqu'à la moelle est, sous sa carapace de psychopathe séduisant, un être réellement torturé qui est – oh combien choquant – très réservé. Il est également très tactile mais ne supporte pas que les autres le touchent sans lui demander son avis – il a alors un besoin viscéral de contrôler les faits et gestes de ses amants si il veut éprouver du plaisir. Il sait enfin faire preuve de tendresse et de compassion, bien que ce coté de sa personne soit refourgué au plus profond de lui même, derrière la montagne de colère qu'il tente de maîtriser tant bien que mal.


Plus d'infos en option ▲ Il a une fille mais l'ignore. (Personne au monde, ne connait sa peine ... Personne au moooonde ne l'aimmmeeeuh.)
Derrière l'écran

▲ Pseudo : Shadow, Sweety-Lyl', Gaby.
▲ Age : 22 ans et pas une ride.
▲ Comment avez vous connu le forum ? : Un truc poilu.
▲ Des remarques ? :Il est beau le forum :amour:
▲ Fréquence de connexion : régulière.
▲ Code secret : mangé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Harad
Localisation : Derrière toi :face:
Amour Gloire et Beauté : Célibataire, ex-fiancé d'Enetari, a de nombreux amant(e)s
Copyright : Tumblr
FT. : Alexander Skarsgard
Date d'inscription : 31/05/2015
Messages : 19
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   Sam 12 Sep - 22:45

Quelques questions pour vous...

▲ Il y a sept ans, les nains ont repris la montagne, Smaug a ravagé une partie du monde et nains, humains et elfes se sont alliés face à la menace du Mal lors de la bataille des cinq armées...Et vous ? Vous faisiez quoi ?

Ce fut une période troublée, et bien que j'aime lancer les germes d'une discordes, je ne supporte pas de subir les conséquences de catastrophes que je ne contrôle pas. Suite au retour du « Roi sous la Montagne », je relançais essentiellement le contrat commercial établit avec cette pourriture de Veigr, m'assurant de sa fidélité à mon encontre - bien que je reste toujours sceptique et méfiant. Après tout, quel Elfe digne de ce nom ferait confiance à un de ces rejetons adoptés de notre Père ?
Lorsque que Smaug a frappé, j'ai bien évidemment continué de faire ce que je fais depuis plusieurs longues années déjà : faire profil bas et arranger mes affaires de façon à ne pas avoir trop de pertes. Ce n'était pas mon premier dragon, mais il est inutile de dire que je ne raffole pas de ces créatures … et je fus heureux d'apprendre la mort de celui-ci, même si, en un sens le capharnaüm qu'il mit me fit jubiler de loin. La bataille qui a suivit m'a en revanche remplit d'allégresse, me rappelant les sanglants combats d'antan, et comme tout le monde était occupé à se taper dessus j'ai pu en profiter largement pour faire du profit et récolter des quelques informations croustillantes. Néanmoins, je ne peux plus utiliser la détestation viscérale de mon peuple contre celui des créatures bipèdes velues sauvagement apprêtées – qui, bien que fascinantes, me hérissent toujours autant – à mon avantage. Heureusement, j'ai d'autres cartes dans ma manche, et il sera bientôt temps de les révéler.

▲ Durant l'intrigue n°2, que faisiez-vous ?

J'étais principalement en Harad, à écouter avec soin les ragots, prenant note du message de cette chère et tendre Inera tandis que mes suppôts tendaient leurs oreilles plus au Nord. Lorsque j'ai appris qu'elle avait invité tant de monde à Chelkar et que je n'y étais pas attendu de façon officielle, je m'y suis bien évidemment rendu, sous couvert d'un déguisement. J'ai pu ainsi caresser du regard ma tendre et haïssable Enetari, riant sous cape à sa demande grossière de ma tête sur un plateau d'argent – allons mon amour, tu pouvais tellement mieux faire ! - m'outrant devant les manières si grotesques de la numénoréenne face à ma douce. Je ne sais pas ce qui m'a fait le plus rire néanmoins, ni même ce qui m'a le plus déçu : le comportement d'Enetari, le fait qu'Inera croit que Mairon la mettra sur un piédestal, de voir autant de monde être prêt à signer … Sauf Thranduil. Ce cher monarque est toujours fidèle à lui-même, quoi que je l'ai trouvé un peu plus adoucit – fait étrange, il faudra que j'enquête. Toujours est-il que j'ai désormais une dette envers Inera. Elle m'a offert de précieuses informations à son insu, et je me ferais évidemment une joie de la remercier comme il se doit, de façon lente et jubilatoire pour ma part … quoi que teintée d'un sombre liquide rouge âpre et visqueux lié à des hurlements d'agonie pour elle.

▲ Sauron est de retour en Mordor et a quitté sa couverture du nécromancien; le Khand soutenu par certains royaumes d'Harad et du Rhûn a déclaré la guerre au Gondor, tandis que le Rohan et le pays de Dun cherchent une solution à leur conflit éternel : cette géopolitique pessimiste, vous y participez comment ?


J'hésite encore sur les détails et ces plans ne regardent que moi. Toutefois, un bon nombre d'entre eux dépendent essentiellement de la réponse d'Enetari, que je contacterais d'ici peu. Qu'il serait doux de pouvoir régner à ses cotés plutôt que seul. Toujours est-il que je continue de pactiser avec les alliés de Mairon en attendant, dans le but de pour surveiller ses avancées et pouvoir le contrer. Je suis plus que jamais contre son retour et je compte bel et bien le tuer dans l'oeuf, quitte à me parjurer si nécessaire pour réussir.

▲ Quels sont vos objectifs pour les prochaines années, vos rêves et plans pour l'avenir ?

Régner sur la Terre du Milieu, en un sens, avec ma douce et charmante fiancée à mes cotés. Pourquoi pas ne pas avoir des enfants ? Ils goûteront aux plaisirs de la chair et du sang versé ...


Quelle est votre histoire ?

Breath of life
there is neither evil nor good, just a little whisper in our soul
While you sleep, dream of me; I’ll be keeping our memories, living in my heart and soul, waiting for the day when we will be together again.
Take me away to the shining light, over the waves peaceful at night; there among the stars glowing in the dark, you watch over me, smiling down patiently.

Des terres verdoyantes s'étendent sous les pieds du jeune elfe. Un sourire doux sur son visage, il contemple sa cité, son territoire, avec un profond sentiment de plénitude. Ses cheveux blonds, tressés habilement par son aimante mère, flottent dans son dos et le vent s'amuse avec, les emmêlant, les caressant avec tendresse. Il ne lui semble point s'être senti aussi heureux auparavant – mais c'est parce qu'il ne connaît pas encore les affres de la guerre dont il rêve pourtant avec naïveté. Il n'a qu'une hâte, être assez âgé pour pouvoir partir à Valinor, en fier guerrier, en conquérant, comme tant d'autres elfes avant lui. Jeune enfant fougueux au tempérament digne de Fëanor lui-même, il passe encore tout son temps libre à s'entraîner, découvrir, jouer avec la belle Lúthien, fille du roi Thingol, qu'il considère comme sa propre sœur – mais ce n'est là qu'une vie rêvée qui n'existe plus depuis longtemps. Bien sûr, ses aînés lui ont conté leur histoire, et celle du monde. Bien sûr, il aime son créateur, peut-être même plus que son père lui-même, et si il prie régulièrement les Dieux, les remerciant pour cette vie, il prend également le temps de profiter de chaque heure qui lui est offerte en attendant son heure de gloire patiemment.
Tout du moins, c'est ce qu'il tentait de faire, jusqu'au jour où Lúthien vint le chercher, le regard brillant et les joues roses, son visage manifestant tous les signes de l'excitation extatique. Le bonheur pur, encore inconnu du petit blond qui ignorait jusqu'à là cette sensation si forte, se peignait sur ses traits, ainsi que l'espoir, et son sourire touchant étirait ses lèvres rosées d'un air aussi béat que stupide. Insouciant et naïf, voilà qui était Cuthalion, jusqu'à ce qu'il ne découvre la cause de tant de joie : deux petits bébés, si adorables, si détestables, si fragiles. Deux faux jumeaux, tendrement baptisés Calimehtar et Enetari, deux enfants qui, il ne le savait pas encore, causeraient sa propre perte.

Si cet épisode est désormais perdu dans par les âges, il s'en souvient encore aujourd'hui, ressentant toujours au fond de lui-même ces sentiments chaotiques qu'il découvrait tout juste à l'époque avec stupeur et fascination. Violents, désespérés, éblouissant tout ce qu'il pouvait être, ils avaient fait de lui un elfe neuf, le rendant encore plus naïf qu'il n'avait pu l'être, plus curieux et plus téméraire. Plus courageux aussi, et plus passionné que jamais. Ah, jeunesse ! Qui aurait pu croire que ce même amour inconditionnel pour ces deux êtres qu'il avait vu s'éveiller serait si dévastateur ensuite ? Il se remémore encore de sa promesse muette, solennelle, échangée par un regard complice avec Lúthien. Celle de protéger ces enfants quoi que le futur leur réserve … Il se revoit encore les traîner dans le royaume, lorsqu'il ne s’entraînait devant leurs yeux éblouis, s'amusant à parader de plus belle lorsqu'il gagnait une des nombreuses joutes amicales qu'il disputait. C'était à cette époque encore un elfe apprécié, et bientôt il forma avec ses jumeaux un trio d'inséparables. Lúthien quant à elle se détourna de lui, mais il ne lui en tint jamais rigueur, comprenant parfaitement que son rang la poussait au delà de son propre cercle.
Mais cet âge d'or ne dura que peu de temps. A mesure où le temps passait, Melkor annonçait sournoisement son retour, et peu à peu les sentiments que Cuthalion avait ressenti pour les jumeaux se modifiaient, devenant plus profond qu'il n'aurait pu le penser. Il ressentait pour Calimehtar autant d'admiration que d'amour fraternel – il aurait pu être son propre jumeau – mais une sensation douce-amère commençait peu à peu à apparaître alors qu'il voyait son presque frère partager une complicité toute naturelle avec sa jumelle. Un lien qu'il ne pourrait jamais comprendre, si intime était-il. Ainsi ressenti-il pour la première fois de la jalousie envers son ami, car l'amour avait continué de grandir jusqu'à éclore et prendre toute la place dans son cœur. Il contemplait Enetari comme il avait contemplé pour la première fois le ciel, bousculé, rendu muet par tant de beauté, bouleversé si profondément qu'il en avait pleuré. Il aimait cette femme à en crever et, lui d'ordinaire si passionné, devint plus doux et tendre que jamais en son encontre, finissant par lui demander sa main avec l'assiduité et la vigueur qu'il mettait en chaque chose qu'il désirait ardemment. Le reste n'avait plus d'importance à ses yeux, tant qu'elle ne dirait pas oui : ni la création des Silmarils de Fëanor, ni le meurtre des Arbres qui le rendit pourtant aussi triste qu'en colère lorsqu'il l'apprit. Néanmoins, ce qui se passait à Valinor n'était plus sa priorité première, Enetari éclipsait tout, jusqu'à son propre serment de protéger Thingol, sa famille et le royaume.

Toutefois, si sa patience et ses sentiments furent récompensés, la jalousie avait également fait naître d'autres sensations aussi sombres que désagréables, à l'image même des temps sombres et orageux qui proliféraient. Il voyait bien qu'il n'était plus le seul à regarder sa fiancée avec amour, et si au départ il tenta de combattre la douleur et la haine émergeant, il ne put bientôt plus les contenir tout à fait. Habitué à être obéit, fier de son rang et ses capacités, véritable fanfaron possessif, il fini par défier ouvertement l'un des prétendants de sa promise avec rage. L'on portait atteinte à son honneur, il se devait d'y répondre, il se devait de gagner. Il était encore naïf et se voilait la face, n'acceptant pas consciemment l'horreur qui étendait ses ramifications en son cœur d'amoureux transit, tout comme il pensait que Melkor finirait par être arrêté en Aman et qu'il n'attendrait jamais le Beleriand, et ce fut le cri d'Enetari qui mirent fin au combat alors même que la lame de son promis transperçait le cœur du rival. Le voile du mensonge fut arraché par l'horreur contenu dans le regard de sa promise, et Cuthalion pris alors pour la première fois conscience des actes qu'il venait de commettre et pis encore de ses ressentis. Il ne regrettait pas son geste. Le cadavre de l'elfe, figé dans la douleur pure mêlée d'une stupeur vive s'étalait lentement sur le sol, glissant de son épée rougit, et lui n'avait aucun regard pour celui qui avait voulu lui voler son amour. Au fond de lui-même, une porte venait de s'ouvrir : si Melkor avait commis le premier meurtre de l'histoire, Cuthalion venait de suivre sa trace en tuant son allié et frère d'arme, même si ce n'était au départ que malgré lui. Sur le coup, il se senti aussi vide qu'une coquille, mais jamais il ne trébucha ou lâcha son épée. Au contraire, il nettoya l'arme d'un geste vif sans lâcher du regard sa promise, tentant de l'implorer de ses yeux de comprendre, mais avant qu'il n'ait pu ouvrir la bouche, elle le traita de monstre et embrocha son cœur par des paroles qui causèrent sa déchéance.

Ses fiançailles rompues, Cuthalion n'eut pas le temps de courir après Enetari pour la supplier de le reprendre, ni même de s'expliquer. Il fut conduit auprès de Thingol en personne qui le jugea pour son crime, et Lúthien elle-même détourna le regard alors que Cuthalion la fixait, implorant. Trahit, rejeté des siens, la sentence tomba, plus dévastatrice encore que les paroles de son ex-fiancée : l'exil. Et c'est tout ce qu'il manquait au jeune elfe pour basculer irrévocablement vers un chemin aussi sombre que l'ancien Valar.

or may be i'm just ...
I'll destroy everything you love
He says save me, save me; she says maybe, maybe; she starts to turn away when he says hate me, break me, let me feel as hurt as you, push me, crush me, but promise me you’ll never let us go. She stops walking, walking, he stops falling, falling; he looks her in the eyes and he says hate me, break me, let me feel as hurt as you, push me, crush me but promise me you’ll never let us go.

Suite à son bannissement, l'elfe, emplit de colère envers lui-même et les siens, retrouva Fëanor – dont il avait le même âge – et ses enfants tout juste débarqués en Terre du Milieu. Se joignant à eux, ils tissèrent rapidement des liens amicaux – Fëanor et lui avait un caractère similaire, bien qu'il ne remplaça jamais Calimehtar – et  au moment même ou Thingol était assaillit par Morgoth, il s'engagea lui même dans une bataille plus sanglante encore. Il ne fit jamais demi-tour, rancunier envers ce roi qui l'avait vu grandir et qui aurait du le pardonner, aveuglé par sa haine, sa rage, sa douleur. Il connut auprès de Fëanor et ses fils un moment de paix intérieur bref mais bienvenue – le combat de Dagor-nuin-Giliath l'empêchant de repenser aux mots d'Enetari et à son regard qui le hanterait toute sa vie et lui permettant de canaliser son énergie destructrice –  qui l'aidèrent à se reprendre et à assouvir sa soif de vengeance en grande partie. Au court de ce combat, il obtint sa première cicatrice, qui ne fut pourtant rien à la douleur qu'il ressenti en voyant Fëanor mourir – ce crétin ne l'avait pas attendu pour poursuivre les survivants et fut mortellement blessé. Inconsciemment, il associa la mort de son nouvel ami à l'abandon cruel dont Calimehtar l'avait affligé, et il sombra de nouveau dans une sorte d'état mitigé : la colère dévastatrice impulsive qui avait arraché de nombreux orcs aux rangs ennemis laissait désormais place à un état dépressif où, vidé, il s'éloignait pour se recueillir en solitaire et ruminer sur son sort. Toutefois la bataille n'était pas terminée. Lorsque Morgoth envoya un ambassadeur aux fils de Fëanor, il senti le piège et tenta de les en aviser. Il fut pour autant mis à l'écart – ce qui ne lui plut guère – mais laissa ces elfes inconscients gérer à leur manière. Peut-être aurait-il dû insister, toujours est-il que lorsque les enfants de son défunt ami se firent capturer et torturer, il ne pu s'empêcher de jubiler aux suite de leurs bêtises – tout du moins jusqu'à l'arrivée de Fingolfin qu'il aida de son mieux.

La trêve ne fut pourtant annoncée que lorsque le premier rayon de soleil éblouit la Terre, et Cuthalion se souvient parfaitement de cet instant. Le filet d'or caressait son visage comme autrefois le vent avait joué dans ses cheveux, fébrilement, éblouissant ses yeux non habitués, séchant le sang sur son visage – le sien mêlé à celui d'autres. Oui. A quelques détails près, le tableau était le même, à la différence que celui-ci ne peignait que le chaos et la mort. Devant eux, la forteresse d'Angband s'élevait, menaçante, et à ses pieds gisaient orcs et frères morts, tranchés, poignardés, étêtés. Dans son coeur ? L'ombre de la folie terminait de se loger confortablement, attendant simplement l'heure pour enfin pouvoir respirer à l'air libre.

Si le premier rayon de soleil annonçait le début d'un âge nouveau et l'avènement des nouveaux enfants d'Iluvatar – à croire que ce dernier cherchait à condamner les premiers en les supplantaient par de nouvelles créations mortelles, stupides et bestiaux –, le Premier Age des Années du Soleil fut surtout marqué par un flot quasi ininterrompu de batailles plus sanglantes les unes que les autres qui n'étaient le résultat que de la précédente. En effet, quatre cent années de siège, longues, inutiles et épuisantes, succédèrent à la bataille de Dagor-nuin-Giliath. Les elfes, dont Cuthalion, tentèrent durant ce temps de reprendre Angband d’assaut pour enfin anéantir Morgoth – sans succès évident - tandis que les Hommes, ces imbéciles, sombraient à moitié sous le joug du Vala félon aidé d'un Maia corrompu.
La forteresse, calme, trop calme, finit par persuader les premiers enfants d'Eru que Morgoth ne reviendrait plus et mal leur en pris car au moment où les troupes se retiraient, Le Vala lança des torrents de feu sur Ard-Galen, tuant de nombreux Noldor sur le coup. Heureusement, Cuthalion n'en faisait pas parti. En revanche, il reprit l'épée avec autant d'entrain que de fatigue pour se mêler à la bataille de Dagor Bragollach (la Bataille de la Flamme Subite) qui mit fin au siège d'Angband. Le Bélériand fut de nouveau ensevelit sous les cris et noyé de sang et Cuthalion fut surpris de ne pas croiser d'anciens alliés du royaume de Doriath au départ. Toutefois il avait entendu parler des péripéties de Lúthien, pour qui il avait encore beaucoup d'affection, et si il avait eut le très cher désir d'aller l'aider dans sa quête, il ne le fit point, par simple rancune envers Thingol.
Il  ne recommença à se manifester qu'en apprenant que sa tendre amie avait pu récupérer un des Simlarils – raison pour laquelle, manifestement, son ancien roi était absent lors de la Bataille des Larmes Innombrables – et un plan se frayait peu à peu dans sa tête qu'il mettrait à exécution peu après la bataille – si il vivait jusque là.
Placé sous la bannière de Maedhros et Maglor, il se trouvait avec les siens à l'Est, suivit par des orientaux et des nains de Belegost, prêt à attaquer, mais le déroulement ne se passa pas comme prévu – ils devaient attaquer de front tandis que les troupes de Fingon devaient attaquer par l'Ouest. Morgoth pris néanmoins connaissance du plan de bataille par ses espions et il le retourna à son avantage, déclenchant une bataille prématurée et retardant l'avancée des troupes de Maedhros. Le temps que les renforts arrivent, les armées de Fingon – rejoint par les troupes de son frère Turgon – avaient subit de lourdes pertes mais continuaient rageusement de combattre. Cependant, Morgoth avait une autre carte dans sa manche, et Cuthalion et les siens furent assiéger par les dragons, qui empêchèrent les deux armées (Fingon & Maedhros) de se rejoindre. C'est alors que son épée tranchait les chairs d'un ennemi qu'il la vit. Elle. Lumière de toute les lumière, espoir de sa vie. Son amour fou, celle qui l'avait condamnée à la folie … Elle était là, fière, forte. Il manqua de lâcher son arme, en proie à une vision liée à la fatigue, mais il s'en fit rien, se reprenant juste à temps. Non. Non, elle n'était pas un mirage – l'orc qui lui faisait face lui laissa une entaille assez douloureuse pour le lui prouver.

Enetari, vêtue de son armure souillée, se battait elle aussi, au milieu des dangers, mettant fin à la vie inutile de leurs ennemis avec une efficacité qu'il ne lui avait pas connu. Admiratif, choqué, il repris son propre carnage de son coté sans la perdre de vue, retrouvant également son presque frère Calmehtar. Si ses yeux pleurèrent, la haine balaya vite les larmes, mêlée au ressenti et à la peine. Ils l'avaient jugé, abandonné et voilà qu'ils risquaient leur vie cote à cote, pour le salut de leur peuple. Comment Thingol avait pu accepter pareille chose insensée alors que lui-même n'était pas présent dans la bataille ? Cependant il ne put se poser longtemps la question : bien vite l'horreur frappa sa vie de nouveau. Il vit, sans comprendre, le corps de Calimehtar s'effondrer, une lame lui transperçant le poitrail, ses yeux vitreux le fixant avec étonnement. Il entendit et vit Enetari  – sa belle et douce Enetari – hurler de douleur en même temps, réaction symbiotique parfaitement synchronisée, le visage tordue en grimace de pure agonie – vision plus cauchemardesque encore que lorsqu'elle l'avait vu tuer le prétendant.
Mais alors qu'il allait la rejoindre, alors qu'il tranchait des membres, en proie à une colère sourde, il vit son ex-fiancée se relever, doucement, le regard vide. Elle se tenait droite, la tête penchée sur le coté comme une poupée de chiffon, avant qu'un effroyable sourire ne paralyse ses lèvres. Et, pour la première fois de sa longue vie, Cuthalion connue la véritable peur.

let me dream
an eye for an eye, a tooth for a tooth
You got me looking, so crazy my baby; I'm not myself lately I'm foolish, I don't do this; I've been playing myself, baby I don't care : Baby your love's got the best of me, Baby you're making a fool of me, You got me sprung and I don't care who sees 'cause baby you got me, oh you got me, you got me.

Il vit, sous ses yeux effarés, sa presque femme se changer en monstre comme il avait pu lui-même en devenir un, poussée par un vice plus dangereux encore que toute menace que Morgoth pourrait jamais proférer. L'amour. L'amour retourné face à lui-même, son coté le plus sombre et dangereux possible. L'amour transformé par le désespoir inconditionnel, la rancoeur muée en haine viscérale, la douleur liée à l'agonie profonde, la folie prenant corps. La vision de l'être que l'on aime le plus qui nous est arraché, avec dureté, sans aucune grâce, une boucherie faite par des bêtes. Enetari se suicida sur le cadavre de son frère alors que son corps sans vie s'effondra sur le sol en un bruit sourd. A la place de l'être que Cuthalion avait aimé se tenait l'Autre, l'Inconnue aux yeux animés par un désir impétueux de semer le chaos et répandre à son tour le sang versé d'innocents dans la violence. La Furie.
Malheureusement, Cuthalion ne put la garder en ligne de mire. Il dû faire face à de nouveau adversaires, et telle une ombre, sa fiancée disparue, laissant dans son sillage des cadavres épars affreusement mutilés. Lui-même fini par éclater la colère, la rage et douleur de la perte en abattant de nombreux ennemis supplémentaires. Néanmoins, ce ne fut pas suffisant pour gagner la guerre, Morgoth écrasant les alliés un par un, les hommes du Sud finissant par rallié la cause du Vala Déchu en plein cœur de la bataille. Ils battirent misérablement en retraite, et l'elfe se mit à haïr viscéralement Thingol pour sa lâcheté. Si seulement il avait amené ses troupes. Si seulement il était venu lui-même. Si seulement …
La mort de Calimhtar était de sa faute. Il avait perdu son frère une seconde fois – mais de manière bien plus définitive – et pis encore, il avait vu Enetari mourir psychologiquement à cause de lui et ne savait pas si elle avait physiquement survécut.

Il rentra à Doriath, plus décidé que jamais à se venger du roi qu'il maudissait. Déguisé, il entra sournoisement à la cours du souverain corrompu. Après avoir appris que ce dernier souhaitait sertir le Silmaril dans le collier maudit des nains, Cuthalion poussa ces derniers à la rébellion contre  lui en leur insufflant l'idée que le bijoux leur appartenait. Thingol termina bientôt assassiné et Cuthalion, jubilant, s'enfuit de Doriath ni vu ni connu, à peine plus heureux qu'à l'arrivée d'avoir pu prendre sa revanche sur l'elfe qui l'avait trahit. Il se coupa les cheveux en signe de deuil - Thingol mort, le meurtre de Calimehtar était enfin payé - et par la suite, Cuthalion ne se soucia pas plus du sort du joyeaux que de celui des nains qu'il avait utilisé pour arrivé à ses fins, encore hanté par la vision de la mort de son ami. Thingol avait beau être six pieds sous terre, il était encore furieux et ne s'estimait pas vengé tout à fait.
L'assassinat de Thingol, qui marqua la fin de l'entente entre de nombreux nains et elfes, entraîna à sa suite de nouvelles batailles pour récupérer les Silmarils et Cuthalion s'en servit allègrement, prenant plaisir à semer la discorde dans le royaume de Doriath. Tout le royaume était, au final, responsable de son exil et de la mort de deux être qu'il avait jamais aimé. Il ne s'estima satisfait que lorsque Doriath s'écroula. Pourtant, paradoxalement à son désir de vengeance, lorsque les fils de Fëanor vinrent s'attaquer à la fille de Luthien – la seule a qui il n'en voulait pas,malgré tout ce qui était arrivé – il ne put le supporter. Il ne put pourtant pas, à son grand regret, la retrouver pour l'aider à s'en sortir, par manque de temps. Il quitta le Bélériand pour se mettre à la poursuite d'Enetari, tentant de la retrouver, convaincu au plus profond de lui-même qu'elle vivait toujours. Bien lui en fut car les Valar se bougèrent enfin et lorsqu'ils arrivèrent, avec les elfes restés en Valinor, se déroula la Bataille de la Grande Colère qui déboucha sur la destruction du Bélériand et l'exil de Morgoth. Des Silmarils il n'en entendu jamais parlé et cela ne le dérange nullement.

Il parcouru les terres durant les siècles qui suivirent, nouant des alliances, devenant voleur pour survivre, décidant de créer un réseau d'espionnage et s'appliquant à sa discrétion et à son efficacité. C'est ainsi que sa kleptomanie commença a apparaître – une réaction post traumatique à la mort soudaine et violente de Calimehtar. On lui avait pris tout ce qu'il possédait de précieux, inconsciemment il cherchait à faire de même à ceux qui tentait de le pigeonner. Sa part sombre pris le dessus avec le temps, enfermant pour de bon l'enfant naïf et tendre qu'il était naguère pour laissé place à l'être désespéré avide de vengeance et d'espoir – un maelstrom d'émotions fortes et de désirs  qui ne le laisseraient en paix que lorsqu'il retrouverait enfin Enetari – Phase A d'un plan plus complexe qu'il ne pensait au départ, la phase B constituant simplement une vengeance à grande échelle : contre le peuple des hommes ayant trahit, contre Sauron et, certainement, Enetari elle-même. Contre les descendants de Luthien en revanche, il ne ferait rien : Thingol était mort et avec lui la honte de sa lignée.
Il finit par s'installer au Sud en se faisant discret, s’intéressant peu, au départ, au sort du reste de la Terre du Milieu, jusqu'à ce que Sauron ne revienne et que les mages commencent à apparaître. Il continua de développer son réseau d'espionnage (qui s'étend aujourd'hui jusqu'en Orient, là où jadis ses ancêtres premiers nés avaient ouverts les yeux), accumulant diverses informations sur le retour du Seigneur Sombre, et devint parallèlement Roi de la Guilde des Voleurs sur laquelle il règne toujours sans partage, restant toujours très – trop discret depuis les dernières grandes guerres, au point que nombreux sont les elfes à l'avoir totalement oublié. Il s’entoura également de nombreux amants et amantes, malgré son amour toujours vivace pour Enetari, comme par besoin de combler le manque laissé – sans pour autant jamais y parvenir totalement.

Actuellement, il continue de nouer des alliances, parfois douteuses et dangereuses, comme celle passée avec les Nains des Ered Luin . Est-ce lié à la réapparition de sa fiancée ou est-ce autre chose encore ? Toujours est-il qu'il est plus déterminé que jamais à la récupérer et tente actuellement – suite à moult précédents échecs pour établir un contact plus digne d'elle – à l'atteindre à travers ceux qu'elle aime. Son amour pour elle est toujours vivace, bien qu'avec le temps, la rancœur l'est entamé, et le désir de la voir souffrir demeure, aussi vivace que le besoin de la faire sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Harad
Localisation : ... si vous pouviez me le dire cela m'arragerait
Amour Gloire et Beauté : veuve depuis 80 ans ; séparée de son ex-fiancé ; reine célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony & tumblr
FT. : Evan Rachel wood
Date d'inscription : 12/07/2014
Messages : 123
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   Sam 12 Sep - 22:56
:amour: ... que dire de plus ? à part que si je te mets la main dessus je t'écorche vif espèce de traîtreeeee Re-bienvenue mon bébé chat


the heart wants what it wants
Le prochain qui me parle d'âme-soeur je l'empale et je joue au ballon avec sa tête. © .bizzle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Harad
Localisation : Derrière toi :face:
Amour Gloire et Beauté : Célibataire, ex-fiancé d'Enetari, a de nombreux amant(e)s
Copyright : Tumblr
FT. : Alexander Skarsgard
Date d'inscription : 31/05/2015
Messages : 19
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   Dim 13 Sep - 0:23
Je t'épouserais avant

Merci :amour: Mille fois navrée pour cet immonde, ignoble et inhumain retard. (Shame on my cow, vraiment). L'histoire avance à bon pas, je la posterais au réveil


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Gloire au roi Grimmy !
Localisation : Mordor Party avec Flip Flap la chauve-souris
Amour Gloire et Beauté : accro aux vikings et à tout mâle pouvant potentiellement l'écraser dans son sommeil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony
FT. : Astrid Berges-Frisbey
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 468
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   Dim 13 Sep - 9:58
Vieux débriiiiiiis j'ai adoré tout ce que j'ai lu, maintenant je veux la suiiiite



Kiteria Ballkicker - Planquez vos bijoux de famille, j'arrive !




"I only need my family"

code couleur rp: #cc0066



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : A dos de bébé caribou
Amour Gloire et Beauté : Il est roux, il est barbu
Copyright : Dukett & Tumblr
FT. : Orlando Bloom
Date d'inscription : 12/01/2014
Messages : 525
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   Dim 13 Sep - 11:46
Cucuuuuuuuuuulapraline !
Rebienvenu sur le forum :amour:
J'ai hâte de lire la suite



I feel something
A slight tingle in my... Heart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Mirkwood
Localisation : Vert Bois Le Grand retrouve de son éclat d'antan
Amour Gloire et Beauté : Compagnon d'Enelye
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : panda vador
FT. : Lee Pace
Date d'inscription : 16/02/2014
Messages : 2611
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   Lun 14 Sep - 16:37
Joli vioque :amour:
reubienvenue avec ce personnage badass



Such is the nature of evil, in time all foul things come forth!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice
Royaume : Lorien
Copyright : Lya & Tumblr
FT. : Toby Regbo
Date d'inscription : 20/03/2015
Messages : 78
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   Lun 14 Sep - 22:37

Welcome Home Beautiful !

Ouuuh, un vilain vraiment vilain Direquejemesuismêmepasfaitcorrompre,mavieesttriste J'adore la fiche

   Tu es validé(e), félicitations  !

      Tu peux désormais te jeter dans l'aventure, mais il y a quelques petites étapes qu'il vaut mieux suivre avant :
      ❧ Pense à réserver ton avatar ici à moins que tu aies un jumeau caché, bien évidemment.
      ❧ Ensuite, n'hésite pas demander des camarades d'aventure pour partir à la recherche de dragons à tuer dans la partie des liens et rps ! Au passage, s'il te manque un ami, une famille, tu peux aller créer un scénario ici (et réserver son avatar dans le bottin en passant).
      ❧ De même si tu t'ennuies, tu peux également aller t'amuser à défier tes amis ou remplir d'autres défis qui sont proposés ici.
      ❧ Enfin, le journal du Balrog Enchaîné te propose de participer au prochain numéro mensuel en lui envoyant par MP les rumeurs venues frôler tes oreilles délicates ! Avec un peu de chance, tu seras toi-même sélectionné(e) pour une interview spéciale et figureras ainsi en première page (et pour voir les anciens articles, c'est par ici que cela se passe).

      Flood et RPs t'attendent avec impatience ! Ravi de t'avoir parmi nous, mais plus important encore ... amuse toi bien      



On my way

Tell everybody I'm on my way New friends and new places to see With blue skies ahead yes I'm on my way And there's nowhere else that I'd rather be. Tell everybody I'm on my way And I'm loving every step I take With the sun beating down yes I'm on my way And I can't keep this smile off my face, 'Cause there's nothing like seeing each other again No matter what the distance between And the stories that we tell will make you smile Oh it really lifts my heart !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Cuthalion || Come back to me, my love   
Revenir en haut Aller en bas
 

Cuthalion || Come back to me, my love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Drink like friendly dwarves :: You're going on an adventure :: Membres de la communauté-