Partagez | 
 

Come with me, tell me your fairy tales [PV Darkren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Moria, par le Sang
Localisation : Les Monts de Fer / Erebor
Amour Gloire et Beauté : Coeur pris malgré elle depuis des années, mais elle ne se plainds plus de tout ceci, s'en accommodant, attendant son jour de chance.
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : fassophy & Tumblr
FT. : Emilia Clarke
Date d'inscription : 06/05/2015
Messages : 78
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Come with me, tell me your fairy tales [PV Darkren]   Mar 25 Aoû - 19:48



Come with me, tell me your fairy tales

“Un nain assis sur la plus haute marche est plus haut qu’un géant dressé sur la plus basse.”

Les journées paraissaient interminables, pourtant, le temps semblait être au beau fixe et il fallait dire que la fraîcheur d’Erebor avait le don de l’attirer, elle qui avait bien du mal à assumer de nombreux fait ces derniers temps. S’il y a trois jours, elle était arrivée des monts de Fer sous bonne escorte avec Alajéa. La naine avait bien du mal à faire la part des choses. Oui à vrai dire, elle n’était pas vraiment à sa place. Bien que le but de son voyage fût de demander de l’aide aux nobles d’Erebor pour la conquête de la Moria, Irien avait du mal à aller vers eux, ne voulant pas gâcher le bonheur qui semblait arriver petit à petit. Le mariage royal qui se tiendrait sous peu semblait être au cœur de toutes les préoccupations et elle ne voulait pas être la rabat-joie venant quémander de l’aide à un futur marié et à son Oncle. Père depuis peu. Irien serra les poings sur les remparts alors qu’elle regardait Dale de loin… Père. Elle ne pouvait le croire, mais il lui avait dit lui-même à sa dernière visite. Thorin était père de deux adorables enfants qu’elle n’avait jamais rencontrés… Mais c’était aussi ceux d’une amie. Une amie qui malgré tout cela… Restait une amie. C’était en vain qu’Irien avait tenté de la haïr, de faire sortir cette rage, cette haine et cette jalousie qui la hantait sans cesse. Pourquoi Tharis avait tel le droit de jouir du bonheur de la maternité. Alors que ça aurait dû être le privilège d’Irien, le seul et l’unique privilège qu’elle aurait pu avoir de toute sa vie. Irien avala difficilement en entendant les bruits du tréfonds de la montagne, sa tranquillité déranger par le changement de garde sur les remparts. Elle se refusait de verser quelques larmes amères, elle ne pouvait blâmer son amie d’avoir mis au monde des enfants d’un nain qu’elle n’aimait surement pas et qui ne l’aimaient surement pas en retour… Sans quoi ils seraient mariés à cette heure. Et dire que Tharis les portait déjà en elle quand elle était venue lui rendre visite. Et dire qu’elle le soupçonnait sans le croire. La naine blonde en rageait si bien que c’est son poing qui s’abattit de colère contre la pierre froide. Écorchant un peu la peau de ses mains. La douleur lui permettant un instant de sortir de ses pensées. Mais ce n’était pas Tharis qu’elle détestait non… C’était elle, simplement elle. Si Irien avait été assez doué pour pouvoir séduire qui que ce soit, l’alliance aurait pu être scellé de nouveau, mais au lieu de cela, elle avait passé sa vie à fuir Thorin, le fuir, car elle avait mal depuis qu’on lui avait enlevé. Elle avait juste été une marionnette pour des idéaux nains et désormais elle en souffrait atrocement, remettant sur ses frêles épaules toutes les conséquences de cela.

C’est tout aussi rageusement que la princesse sans royaume descendit les marches qui l’avaient mené aux remparts il y a quelques heures. Elle devait le trouver et sortir. Finalement s’il y avait bien quelqu’un qu’elle voulait voir, il se trouvait dans cette montagne ou bien devrait-elle envoyer Alajéa ou un garde le chercher. Irien s’arrêta devant quelques gentilshommes nains qui connaissaient son rang et qui n’étaient pas avares d’une faveur qu’elle pourrait leur accorder. Elle fit un signe pour que l’un d’eux approche en demandant. « Pourriez-vous me trouver Dakren Beareater et lui spécifier que je l’attends aux écuries dans vingt minutes ? » ajouta-t-elle à un sourire dont elle avait le secret. Fausse et triste, ils partirent tous à la recherche de son garde du corps personnel. Elle avait envie d’aller à Dale. C’était le marché cet après-midi.

***

Elle saisit du bout des doigts, un étoffe blanche aux reflets grisâtres avant de la porter sur sa peau et d’y voir le rendue. Avec un peu de temps et quelques bijoux, ce tissu pourrait être parfait pour y tailler une robe de cérémonie. Elle se retourna sur le nain derrière elle, l’interrogeant du regard. Dakren avait toujours un avis sur tout, même s’il n’était que garde du corps, Irien accordait beaucoup d’importance à son point de vue, car il était toujours présent, même quand il était sur la route, il arrivait à lui donner des nouvelles. Parfois quelques cadeaux peu appréciables et d’autres qu’elle gardait dans un petit coffret chez son Oncle Dain. Dakren était un nain adorable qui rêvait d’aventure et non de forge et de combats incessants. « Qu’en penses-tu ? Pour le mariage ? » La question avait alors franchi ses lèvres alors que le marchand semblait ému se disant qu’il avait là un couple. Irien soupira en lui lançant un regard mauvais, mais elle se fichait finalement de l’avis de l’humain. Au fond, elle était à Dale pour tromper son ennui. Et Dakren était là pour l’accompagner. Si elle ne l’avait pas fait prévenir et venir avec elle, tout ceci aurait pu partir en incident diplomatique… Du moins, comme Alajéa et lui l’aurait cherché dans tout Erebor… Sa dame aurait accusé Thorin d’enlèvement ou d’autre chose et en revenant Irien aurait vu la tête d’Alajéa au bout d’une pique vu le caractère de feu qu’elle avait quand il s’agissait de protéger sa maîtresse. Elle eut un petit sourire, demandant dix mètres de tissu et payant par la suite son dût. Le mariage serait donc en blanc grisé au reflet rose nacré… Et donc des bijoux d’argent. Le choix était fait pourtant, elle se tordait les mains devant l’échoppe, ce sentiment de rage et d’incompréhension de ses propres sentiments ne l’avait pas quitté malgré leur sortie. « Allons », dit-elle d’un signe de la main pour sortir de la foule et prendre la direction des fortifications de la cité humaines. Encore une fois, elle se retrouvait à regardait au loin, mais ce n’était plus la liberté qu’elle voyait, mais une prison, une tour d’ivoire faite de faux semblant et de trahison pour son cœur meurtri. Elle soupira une nouvelle fois. Finalement, elle n’aurait peut-être pas la force de demander de l’aide à Erebor, c’était au-dessus d’elle à ce moment-là.

love.disaster


Douces Brûlures.
Ce n'est pas d'un tête-à-tête ni d'un corps à corps, c'est d'un coeur à coeur que nous avons besoin. Tous les dragons de notre vie ne sont peut-être que des princesses qui attendent de nous voir heureux ou courageux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Come with me, tell me your fairy tales [PV Darkren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» [Examen de Rang S : Ethan Rayne] Fairy Tales
» Verity • A little bird told me to believe in dreams and fairy tales
» M - Fairy Tales suck ! |FINIE|
» My Fairy Tales ♠ Vous Pensiez que nous n'étions que des Contes? [Acceptée]
» THE PURSUIT TALES ▲ all of a mind trick





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Archives rps 2014-2016-