Partagez | 
 

The last fight of Indis and Ljota

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Sans Royaume - Travaille pour le moment au service de Sauron
Copyright : Poison Ivy
FT. : Ellen Hollman
Date d'inscription : 01/01/2015
Messages : 101
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: The last fight of Indis and Ljota   Sam 18 Juil - 14:35

THE LAST FIGHT OF INDIS AND LJOTA.






Indis & Ljota



Le choc aurait déséquilibré n'importe quel jeune guerrier. Cependant, la furie battant le coeur de Ljota ne la laissa pas longtemps à genoux à reprendre ses idées. Reprenant rapidement sa hache en main, elle laissa la poussière se dégager pour lui révéler celle qu'elle attendait, qu'elle avait espéré revoir en venant ici. Indis. Son corps se souvint l'espace d'un instant des blessures profondes et douloureuses que lui avait laissé la naine et Dwalin, lors de leur dernier affrontement, des années et des années plus tôt.

Son rictus ne disparaissait pas tandis qu'elle empoignait fermement son arme. Ses yeux pétillaient d'un vice sournois et malin, profondément violent. Elle revoyait la foudre éclairer le visage de la blonde tandis qu'elle mordait la poussière. L'odeur de la terre humide de sang, les halètements des combattants tandis que la pointe de l'épée d'Indis pointait son cou, les cheveux sales et décoiffés, collés à son visage.

« - 85 ans. Voilà 85 ans que j'attends ce moment. Je n'avais pas prévu d'en terminer ici avec toi, je voulais te voir pleurer le corps mutilé de ton usurpateur de roi. » Coup de pied violent contre le bouclier de la blonde. Les torches abandonnées par ceux qui combattent au-dessus de leur tête font danser les ombres des combattantes sur les murs comme des guerriers démantibulés. « Il n'y aura pas Dwalin pour couvrir tes arrières cette fois. »

Le coup de hache vient par en-dessous, il racle le sol et se continu en direction d'Indis. Il n'y a plus rien qui compte pour Ljota hormis la garde d'Erebor. Elle n'entend pas les cris de ses guerriers à la surface, elle ne voit pas la poussière qui tombe du plafond à chacun des mouvements des combattants de la surface. Son esprit est fermé, il est le combattant qu'il a toujours voulu être, il est la rage accumulée finalement libérée. Chaque muscle du corps de Ljota hurle le nom d'Indis, hurle à sa mort, à la libération d'une promesse devenue fardeau au fil des ans.

L'âge accuse Ljota, son rythme de vie également. Le voyage a été éprouvant, la semaine passée à attendre lui à permis de se requinquer et elle sait que sans cela, elle n'aurait pas tenu longtemps face à la naine. Son esprit est plus affuté que jamais, ses sens éveillés, mais sa dernière vraie confrontation remonte à trop loin. Depuis trop longtemps, elle n'a pas combattu en se donnant à son maximum. Depuis trop longtemps, elle contient sa rage qui vrille seconde après seconde son esprit. Ljota Bloodseeker, le parangon de la violence, est aujourd'hui au dernier grand moment de sa vie. Elle ne se fait plus d'idées maintenant que le combat a commencé. Jamais son corps ne supportera le combat contre Thorin, contre Dwalin. Tandis qu'elle servait au Harad, ils étaient sur la route, ils devenaient plus fort. L'âge de son corps trahit son esprit, elle s'en veut d'avoir attendu si longtemps. Son esprit pense mais son corps n’exécute que plus tard, quelques instants de plus qu'il y a un an, qu'il y a cinq ans, qu'il y a quatre-vingt-cinq ans.

Le sourire de Ljota ne disparait pourtant pas. Quelque soit le résultat de ce combat, elle est heureuse. Sa lame étincelle contre le bouclier d'Indis qui lui rend coup pour coup dans ce tourbillon de poussière. Quelques secondes depuis le début du combat et sa harangue contre la Garde d'Erebor. Quelques secondes à peine et Ljota le sait déjà : Elle ne ressortira de ce trou qu'en ayant tué Indis, ou en étant morte en essayant.

« - 85 ans, Indis. Ton sursis touche à sa fin. » Nouvelle passe d'armes entre les deux. Un déchainement de violence digne des plus vieilles légendes naines.





   
Bloodseeker

I rival any f*cking man !
   P!A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 27
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: The last fight of Indis and Ljota   Mar 21 Juil - 16:36
Indis ∞ Ljota
Indis se remit sur ses pieds aussitôt que possible, se protégeant derrière son bouclier, sa lame et son regard menaçants par-dessus le bord métallique. Elle savait que Ljota n’était pas une ennemie à sous-estimer. Elle ne la quittait pas des yeux, tandis que la bataille se poursuivait au-dessus d’eux. Indis écoutait attentivement les menaces et les entrechocs métalliques des lames, redoutant à tout moment d’entendre les cris d’agonies des princes dont elle avait la garde, ou de Ralla ou de Gimli… Et ses peurs se confirmèrent. Elle était persuadée que ce cri de douleur venait de Fili… Pourvu que quelqu’un lui vienne en aide…

« 85 ans. Voilà 85 ans que j'attends ce moment. Je n'avais pas prévu d'en terminer ici avec toi, je voulais te voir pleurer le corps mutilé de ton usurpateur de roi. » Indis ne vit pas le pied de Ljota quitter le sol, la traîtresse sachant profiter du manque de visibilité de la naine derrière son bouclier. La botte de Bloodseeker vint heurter violemment celui-ci, qui vint percuter le visage d’Indis à quelques centimètres derrière. « Il n'y aura pas Dwalin pour couvrir tes arrières cette fois. » La garde recula de quelque pas, déboussolée par le choc, avant de reprendre sa position de défense le plus vite possible tandis que le sang de sa lèvre fendue lui coulait sur le menton. Son bras était tendu derrière son bouclier qu’elle tenait désormais plus éloigné, prête à l’attaque, mais vigilante également de ne pas laisser Ljota pénétrer dans l’espace qu’elle lui offrait désormais. Elle n’était pas assez concentrée. Ljota n’avait pas besoin de menacer Thorin pour la déstabiliser, elle était déjà morte d’inquiétude pour ses camarades à l’extérieur. Mais Indis ne devait pas se laisser distraire, où bien elle ne s’en sortirait pas vivante…

Indis entendit la hahe de Ljota racler le sol et s’abattre là où son pied s’était trouvé une fraction de seconde plus tôt. Mais Indis avait fait un pas en arrière, prenant le risque d’être momentanément déséquilibrer pour pouvoir abattre son bouclier sur le bras de Ljota. Celle-ci hurla de douleur, ou de rage, mais son bras ne se brisa pas. Un bras d’homme, d’orc ou de gobelin se serait casser comme du bois sec, mais les nains étaient robustes. Indis ne releva pas son bouclier, qui immobilisait du même coup la hache de son ennemie, et leva son épée, pointe dirigée droit vers le creu du coup de Ljota pour lui trancher l’artère et lui porter le coup fatal. Ljota la vit venir, et d’une force inattendue, libéra son bras, envoyant du même coup de bouclier d’Indis à nouveau lui heurter le crâne. Indis se réceptionna sur la paroi du tunnel sonnée, et humiliée que Ljota parvienne si bien à exploiter ses faiblesses…

« 85 ans, Indis. Ton sursis touche à sa fin. » Etait-ce possible ? Pouvait-elle avoir raison ?

Indis s’abritait derrière son bouclier, préservant ses forces tandis que Ljota lui assénait coup sur coup. Mais elle n’avait qu’une hache. Elle se déplaçait plus aisément dans l’espace restreint du tunnel où le bouclier d’Indis pouvait se révéler encombrant. A plusieurs reprises, la garde sentit la lame de la hache accrocher le cuir alors qu’elle l’esquivait. Indis se devait de se montrer plus prudente encore qu’à l’accoutumée : elle n’avait pas mis sa cote de maille pour ce qui ne devait être qu’une expédition de reconnaissance… Derrière son bouclier, elle entendait le souffle de Ljota se faire plus lourd, ses attaques plus espacées et moins précises. Alors que la traîtresse tournait sur elle-même pour donner de la vitesse et de la puissance à son coup, Indis chargea en avant, la percutant de son bouclier. Ljota, déséquilibrée,  partit en arrière, mais parvint à saisir le bouclier d’Indis. La garde se retrouva tirée vers l’avant, et la traîtresse utilisa son poid pour la faire tourner autour d’elle, et avant qu’elle ne s’en rende compte, Indis se retrouva face contre le parroi du tunnel, le bouclier tordant son bras dans son dos. Quelque chose craqua dans son épaule et Indis laissa s’échapper un cri de douleur. Son ancienne blessure. La blessure que le troll lui avait infligée. Elle venait à peine de s’en remettre ! Un sifflement à son oreille. Indis parvint à écarter sa tête suffisament sur sa gauche pour voir la hache de Ljota se planter devant son regard, coupant quelques tresses blondes au passage… Ljota leva de nouveau sa hache, et Indis se propulsa de la parroi pour se libérer. La garde se retourna alors que Ljota tombait au sol.

C’est alors qu’il se passa quelque chose d’inattendu. D’incroyable. Quelque chose que les nains d’Erebor auraient du mal à croire quand on leur raconterait le dernier combat d’Indis la garde royale et de Ljota, son ancienne sœur d’arme…

Indis laissa son bouclier tomber au sol. Elle le lâcha simplement, se débarassant d’un poid devenu désormais encombrant, maintenant que son bras gauche était trop douloureux pour qu’elle puisse s’en servir correctement. Désormais, elle ne se tenait plus courbée derrière sa protection, mais droite et menaçante, son regard meurtrier fixé sur la traîtresse, lui laissant délibérément le temps de se relever. Elle était désormais aussi rapide qu’elle, et Ljota devait le savoir. Sa stratégie était mise à bas, elle ne pouvait plus exploiter les inconvénients du bouclier. Indis avait son épée, Ljota sa hache. La garde n’avait plus qu’à passer sa lame dans l’angle de la hache pour la désarmer, ou tenter de couper le manche ou son bras. L’épée lui donnait une meilleure portée, et elle ne pensait pas que Ljota était prête à prendre le risque de lui lancer sa hache comme arme à distance… mais elle se tenait prête à tout…

« Je n’ai pas besoin de Dwalin, ou même de mon Roi. Je n’ai besoin de personne pour te vaincre Ljota. Si Thorin ne m’en avait empêchée, je t’aurais tuée. » dit la naine, trônant fière et menaçante au milieu du tunnel, à peine essoufflée, ayant conservé la plupart de ses forces. La traîtresse n’attendit pas plus pour se projeter en avant, se relevant du même coup, et se jeter sur Ljota de tout son élan. D’un large arc de cercle, l’épée d’Indis vint dévier son premier coup, puis parrer le second, la hache se bloquant un moment contre sa garde. « Donne l’ordre à tes hommes de se rendre! » lui ordonna-t-elle en faisant faire un cercle à son épée. La hache glissa le long de sa lame, mais Ljota parvint à garder son arme bien en main. Ce fut au tour d’Indis d’attaquer. Saisissant son épée à deux mains, elle enchaîna les attaques, de haut en bas, de bas en haut, de droite à gauche, Ljota parrant, esquivant, se baissant, reculant pour la première fois depuis le début du combat. Elle ne tarda pas à se trouver dos aux éboulis, et l’épée vint fendre la terre là où aurait dû se trouver la gorge de Ljota, qui fut néanmoins un moment aveuglée par la poussière que le coup d’Indis venait de soulever. « Tu n’as sans doute pas enrôlé tous ces hommes par toi-même. Qui sers-tu, traîtresse ? » Leurs lames s’entrechoquant crachaient des étincelles, tandis que la poussière tombait sur elles alors que le sol menaçait de s’effondrer sous les pieds des combattants. Mais Indis ne se laissait pas distraire et ne ralentissait pas ses attaques, refusant de donner à Ljota l’occasion de contre-attaquer. « Combats-tu aux côtés de gobelins et de trolls également ? As-tu pu tomber si bas ? Tu fais honte à toute ta race ! » Indis n’était guère plus qu’une pluie de coups tranchant, derrière laquelle brillait son regard brûlant, comme l’éclair d’un orage à travers la tempête. Elle n’avait jamais combattu avec une telle rage. Indis la garde, la protectrice, avait toujours posé ses coups, attaquant au moment opportun, ou sournoisement derrière son bouclier. Mais à présent, elle n’était plus animée que par la volonté de tuer, oubliant les risques, oubliant ses princes, oubliant sa propre survie. Ljota n’aurait jamais dû être épargnée. Elle ne sortirait pas de ce tunnel vivante.
code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : Sans Royaume - Travaille pour le moment au service de Sauron
Copyright : Poison Ivy
FT. : Ellen Hollman
Date d'inscription : 01/01/2015
Messages : 101
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: The last fight of Indis and Ljota   Mar 21 Juil - 20:24
Indis ∞ Ljota
Le choc est sourd, d'une violence inouie. Pourtant, rien ne change pour Ljota. Chaque frappe de la naine libère un peu de sa furie, elle emplie l'air déjà lourd du tunnel d'une rage prisonnière depuis trop longtemps. Le bouclier d'Indis souffre des coups répétés de la naine. La sueur ruissèle sous les couches de protection de Ljota tandis qu'Indis se terre derrière son bouclier, en attendant l'ouverture dans la danse de métal qui se fait devant elle. Avant d'être appelée Bloodseeker, le nom de Ljota n'était pas Ironstorm pour rien. Ses coups sont puissants et rapides, assez pour briser les meilleurs défenses qui puissent exister.

Plusieurs fois, la hache de Ljota passa au travers des défenses d'Indis, plusieurs fois, le métal chauffé des assauts répétés failli perforer la chair de son ennemi. Pourtant, la légendaire Ironstorm n'était plus depuis que Bloodseeker avait pris sa place. Et Bloodseeker n'était plus aussi jeune qu'avant. Elle sentit ses coups s'espacer, ses attaques prendre en fébrilité, son souffle ne pas se reprendre. Indis savait cela aussi. Tentant une passe plus puissante encore qu'à l'habitude, Ljota se placa en déséquilibre sur un seul talon afin de placer une attaque latérale destructrice à Indis, mais elle fut prise de court et la garde en profita pour la bousculer de son  bouclier déjà bien abimé. Ljota grogna tandis qu'elle reculait, mais ne lâcha pour autant pas l'assaut si facilement, cet ascendant qui l'avait gardé en vie jusqu'ici et attrapa le bouclier d'Indis pour la projeter en riant de manière hystérique lorsqu'un craquement sinistre se fit entendre sous le mouvement bizarre du bras. Profitant de l'occasion et ayant récupéré son équilibre, Ljota balança un mouvement de hache qui vint se planter juste devant le visage ensanglanté d'Indis. Un nouveau coup d'Indis dégagea Ljota de sa proximité.

Un instant, perdu dans l'éternité, fit tourbillonner l'air sale et crasseux du tunnel. Essuyant le coin de sa lèvre également ensanglantée, le regard fou de Ljota ne quitta pas Indis. Un instant, perdu dans l'éternité. Le bruit de l'extérieur n'était plus qu'un vilain souvenir pour les deux naines, désormais trop concentrées pour percevoir quoique ce soit d'autre que celle qui lui fait face. Un instant silencieux dans le précédent tumulte du fracas de la hache, des mouvements de pieds dans la poussière et les souffles irrités. Un instant brisé au moment où le bouclier d'Indis heurta le sol. Le sourire narquois disparu du visage de Ljota, ne laissant plus rien paraitre. Les jeux allaient commencer pour de bon, plus de chat, plus de souris, juste deux tueuses dans un face à face morbide. Jusque-là, Ljota avait pu mener la danse grâce à sa vitesse, mais sans bouclier et malgré son bras gauche blessée, Indis venait de se mettre à son niveau. La différence aurait été plus probante si Indis avait revêtu sa tenue de garde, Ljota n'étant équipée que d'une simple armure de cuir. Les doigts de Ljota se crispèrent sur le manche de sa hache. Il allait falloir redoubler de prudence désormais. L'instant dura quelques secondes de plus sans qu'il n'y ait un mouvement, un instant de calme, l'oeil de la tempête.

« Je n’ai pas besoin de Dwalin, ou même de mon Roi. Je n’ai besoin de personne pour te vaincre Ljota. Si Thorin ne m’en avait empêchée, je t’aurais tuée. » Le sang de Ljota ne fit qu'un tour, sa furie puisant dans sa force, son envie de voir Indis trépasser dépassant l'entendement des mortels. Armant son arme, elle bondit en avant pour porter un coup latéral qu'Indis para en venant à sa rencontre. Le second coup fut aussi rapide, n'importe qui d'autre aurait eu les côtes broyées et arrachées sous la violence de l'impact. La lame de la hache glissa le long de l'épée d'Indis et se bloqua contre sa garde, le visage des deux naines se retrouvant un court moment à quinze centimètres l'un de l'autre. « Donne l’ordre à tes hommes de se rendre ! »  aboya la garde, pensant que les quelques passes gagnées lui donnait un quelconque pouvoir sur la renégate. Elle tenta au même moment de désarmer Ljota, mais ce mouvement, elle l'avait trop répété avec ses gladiateurs pour se laisser avoir. Cepedant, elle fut trop lente pour pouvoir reprendre l'avantage et l'usure de ses coups précédents se fit ressentir. Indis ne perdit pas un instant et se lança à l'attaque, encore puissante malgré son bras estropié. Les coups volèrent autour de Ljota qui vit son armure de cuir se déchirer à plusieurs endroits. Elle perdit plusieurs pans de sa protection, s'irrita coudes et genoux en se baissant ou en glissant contre le mur pour esquiver les attaques. Un mince filet de sang macula bientôt ses cheveux blonds déjà sales de sueur et de poussières. Lorsque son dos heurta le mur de pierre, Ljota fut surprise et n'arriva pas à anticiper l'attaque d'Indis comme il aurait fallut. Le coup visant sa trachée la manqua de peu mais un nuage de poussière épais envahit son visage, la faisant tousser. « Tu n’as sans doute pas enrôlé tous ces hommes par toi-même. Qui sers-tu, traîtresse ? » Une seconde de plus et le combat aurait été terminé. Un mouvement réflexe de la traitresse lui sauva la vie lorsque l'attaque d'Indis vint. « Combats-tu aux côtés de gobelins et de trolls également ? As-tu pu tomber si bas ? Tu fais honte à toute ta race ! » Une rage sourde, nouvelle, jaillit dans les veines de Ljota. L'espace d'un instant, le monde s'effaça autour d'elle devant les paroles de sa vieille ennemie. Elle oublia tout, elle oublia sa rancoeur, elle oublia ses passions, elle oublia Indis, Thorin, Dwalin, Ralla, Furie. D'un revers de hache, Ljota envoya son arme droit sur le bras gauche d'Indis pour la forcer à utiliser son côté faible et d'un mouvement qu'elle n'avait pas utilisé depuis longtemps, elle plongea au sol devant Indis et balaya le sol de sa jambe.

« Bafoues-tu jusqu'à tout ce qui fait de moi une naine ? » La rage noire alourdissait les mouvements de Ljota et si elle rata Indis alors qu'elle venait de se retrouver au sol, elle put reprendre l'avantage du combat, concentrant ses attaques sur la gauche, cherchant à bloquer le bras droit de la garde contre le mur. L'équilibre précaire du combat reprenait, un second souffle puissant remontant l'énergie de la domina. Elle ne pouvait pas être aussi rapide à la hache qu'à l'épée, mais elle faisait tout pour que les bottes d'Indis échouent, pour que la garde s'épuise. « Tu affrontes mes hommes. MES HOMMES. J'ai dû prêter allégeance à une reine, qui est bien plus méritante que Thorin. Une reine qui n'est ni une couarde, ni une faible. » Une nouvelle estoc d'Indis que Ljota esquiva en se décalant. Attrapant le bras de la naine, Ljota lui placa un coup au nez de son front avant qu'elle ne puisse se dégager, ouvrant complètement sa garde et se prenant, tandis qu'Indis reculait, une estafilade qui partait du bas de son ventre jusqu'à son sein. Elle hurla sous la douleur, perdant un peu plus le contrôle de ses sentiments, de sa colère et de sa hargne. La blessure n'étant pourtant que superficielle, elle donnait encore plus d'avantage à Indis. Passant sa main sur son ventre, elle regarda le sang qui tachait ses doigts, sentant également le liquide vermeil couler sur son front. Elle jeta un regard noir à Indis qui se redressait et reprenait une position de combat. Réajustant sa position sur le manche de son arme, Ljota remarqua que le sol ne tremblait plus au-dessus de leurs têtes.

« Semblerait qu'il soit trop tard pour arrêter mes hommes, Indis. Dis ce que tu veux de moi, pense ce que tu veux, mais ne m'associes pas à ces créatures. Je travaille pour celui ou celle qui paye le mieux. Sauf aujourd'hui, je bosse gratuitement. »  Le corps de Ljota lui faisait mal de part en part, son sang commençant à couler le long de ses jambes et de se répandant sous elle.  Elle ne tiendrait plus très longtemps à ce rythme. Si ce n'est pas son corps qui s'arrêterait en plein combat, ce serait surement son cœur.  Avant qu'elle n'ait pu s'en rendre compte, une larme avait coulé le long de la joue de Ljota : le souvenir de Ralla envahissant soudainement ses pensées. Elle avait condamné une des personnes qui l'avait supporté jusqu'au bout, une des rares naines qu'elle avait vraiment aimé. Cette seconde faillit lui être fatale. Basculant, Indis au-dessus d'elle, Ljota, fit voler sa hache qui dévia le coup in-extremis. Sa pensée envers Ralla s'envola, cette nostalgie soudaine. La hache et l'épée s'entrechoquèrent de nouveau, soulevant un nouveau nuage de poussière.
code by Silver Lungs



   
Bloodseeker

I rival any f*cking man !
   P!A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Erebor
Copyright : Lady Beard / Anaëlle
FT. : Katheryn Winnick
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 361
Date de naissance : 14/10/1989
Age : 27
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: The last fight of Indis and Ljota   Jeu 3 Sep - 19:56
Indis ∞ Ljota
Ils étaient parvenus au but de l’expédition. Au bout de ce tunnel, ils avaient trouvés le traître nain qui avait guidé le Troll et l’armée de gobelins jusqu’à eux. La Traîtresse, celle dont le seul adjectif suffisait à définir le crime qu’elle avait commis contre le siens. Trahi son Roi, trahi la confiance de ses frères et sœurs d’armes, trahi son peuple… Ljota. Indis avait longtemps craint son retour. A présent, elle le bénissait. Elle allait enfin mettre fin à ses peurs, définitivement anéantir la menace que Bloodseeker avait représenté pour Erebor depuis son exil. A cet instant précis, Indis aurait pu porter le même nom…
« Tu n’as sans doute pas enrôlé tous ces hommes par toi-même. Qui sers-tu, traîtresse ? Combats-tu aux côtés de gobelins et de trolls également ? As-tu pu tomber si bas ? Tu fais honte à toute ta race ! »
Alors que Ljota venait de parrer la lame d’Indis, la garde royale s’apprêtait à lui tourner le dos, se mettant dangereusement à portée de sa hache pour diriger son coude droit dans son visage. Elle ne devina que du coin de l’œil la hache de la traîtresse s’abattre sur son côté faible, et ne put que maladroitement tenter de se baisser pour éviter le coup, Ljota profitant de son déséquilibre pour la pousser au sol.
« Bafoues-tu jusqu'à tout ce qui fait de moi une naine ? » s’indigna Ljota, abattant un coup fatal qu’Indis ne parvint à éviter qu’en se roulant dans la poussière. Son bras meurtri n’avait plus assez de force pour qu’elle parvienne à se relever aussi vite qu’elle le devrait.  « Tu affrontes mes hommes. MES HOMMES. » hurla-t-elle alors qu’Indis était presque parvenue à se hisser sur ses pieds, Ljota la poussant de nouveau dans la poussière, l’humiliant autant que la garde l’avait insultée. « J'ai dû prêter allégeance à une reine, qui est bien plus méritante que Thorin. Une reine qui n'est ni une couarde, ni une faible. » Ljota conclu ses propos en esquivant l’attaque d’Indis, qui n’avait pas attendu de se relever, ne se contentant que d’un genou à terre. Ljota évita sa lame et lui saisit le bras gauche, le plus douloureux, l’attirant à elle pour lui asséner un violent coup de crâne. Indis ne savait pas d’où elle souffrait le plus : son bras ou son crâne… mais alors que la douleur l’aveuglait et qu’elle se sentait retomber en arrière, elle parvint à porter un coup aveugle à Ljota, dont le cri résonna dans le tunnel et aux oreilles d’Indis comme un chant de victoire.
Lorsque les vertiges se calmèrent, Indis rouvrit les yeux en se redressant contre la paroi. Devant elle, Ljota contemplait sa main couverte de sang, une longue entaille lui parcourait le flanc. Mais alors qu’elle aurait pu profiter de sa surprise pour la terrasser pour de bon, Indis réalisa avec une terreur sans nom que le silence régnait au dehors du tunnel… Le combat avait pris fin… Fili… Kili…
« Il semblerait qu'il soit trop tard pour arrêter mes hommes, Indis. Dis ce que tu veux de moi, pense ce que tu veux, mais ne m'associes pas à ces créatures. Je travaille pour celui ou celle qui paye le mieux. Sauf aujourd'hui, je bosse gratuitement. » Les mots de la traîtresse n’avaient pas la moindre importance pour Indis. Toute son attention était portée sur le moindre son au dehors, le moindre écho de la voix de Gimli ou Ralla, le moindre gémissement pour lui indiquer ne serait-ce qu’un faible signe de vie. Mais à ses espoirs, le silence fut le seul à répondre. Tout ce qui pouvait lui rester de doute fut balayer par la larme qu’elle découvrit sur la joue de Ljota, balayant la poussière et le sang, la larme que tout nain, aussi traître fut-il, versait pour la mort de ses frères.
Dans un cri de désespoir qui n’avait plus rien d’un être naturel, déchirant tout son être et semblant faire trembler la Montagne Solitaire même, Indis se jeta sur Bloodseeker avec la fatalité et la soudaineté traîtresse de la nuit tombant sur l’Est. Leurs lames s’entrechoquèrent. Une seule et unique fois. L’épée d’Indis dirigea la hache de Ljota dans la terre et d’un tour de poignet, la lui arracha de la main. Indis lâcha elle-même la garde de son épée, empoignant de ses deux mains la gorge de Bloodseeker. La rage féroce de sa charge les mena toutes deux à terre, Indis tombant un genou sur le ventre de la traîtresse, ne relâchant jamais la poigne solide des nains qu’elle maintenait sur le cou de Ljota. La traîtresse ne put même pas laisser échapper un râle de surprise, de douleur ou de rage. Indis pouvait sentir sa trachée lutter contre les paumes de ses mains dans une vaine lutte pour de l’air, sa bouche s’ouvrant silencieusement alors qu’elle insultait son Roi quelques secondes plus tôt.
« Indis ! »
Ses veines pompaient plus puissamment, et plus lentement sous les doigts de la garde royale. Elle sentait avec facination la vie quitter peu à peu Ljota, son regard se troublant, comme s’enfonçant dans l’eau sombre d’un lac souterrain.
« Indis ! Epargne-la !  C’est un ordre ! »
Ljota était immobile. Ses yeux clos. Indis sentait encore ses veines pulser doucement contre ses doigts, la caresse d’une plume, une délicatesse insoupçonnée chez un être aussi cruel…
« INDIS ! » La garde royale sursauta soudain à la voix autoritaire de Kili.
« Mon Prince ! » murmura-t-elle en se redressant, reprenant difficilement ses esprits, sa folie meurtrière lui soufflant que c’était le fantôme de ses protégés qui venaient la hanter pour les avoir abandonnés.
« Elle pourrait détenir des informations. Ligotte-la puis viens nous aider. Fili a été gravement blessé. » Plus encore que de voir les blessures de Kili, sanglantes comme seul un être vivant pouvait en avoir, ce fut l’inquiétude dans la voix de Kili pour son frère qui finit de lui remettre les idées en place. « Oui, Sire. »
Indis contempla le corps inanimé de Ljota, mais ne ressenti ni satisfaction ni soulagement. Elle se sentait envahie d’une honte comme elle n’en avait connu qu’à la mort de Thor. Elle ne regrettait pas d’avoir manqué de tuer son ennemie, mais si elle le faisait, elle devait le faire proprement, comme la guerrière qu’elle était, par le fer, et non pas par ses mains. Les mains des nains avaient été créées par Mâhâl pour créer à leur tour de belles choses, ou accomplir des actes de bravoure. Oter la vie de ses propres mains était un sacrilège à son dieu…
Indis ramassa son épée, ainsi que la hache de Ljota, réalisant seulement les griffure que la naine se débattant avaient fait sur ses mains et son visage. Le honte l’accablant un peu plus, Indis ramassa les cordes qui avaient permis de sortir du tunnel pour solidement attacher Bloodseeker, lui nouant d’abord les mains dans le dos et le chevilles, puis nouant les nœuds à sa gorge de telle sorte qu’il se resserre si jamais elle tentait de se débattre.
Au-dessus d’elle, Ralla, Kili et Gimli avaient panser les blessures du Prince Elfique et de Fili du mieux qu’ils avaient pu, et les firent descendre le plus délicatement possible dans le tunnel avant de les suivre. Revenir à Erebor par le flanc de la Montagne au milieu de la neige n’était même pas envisageable. Par chance, lorsqu’ils arrivèrent aux éboulis, les architectes nains, qui avaient entendu l’affaissement, avaient déjà déblayé un passage. Les blessés furent rapidement amenés aux soins d’Oïn, tandis qu’Indis amena elle-même la traîtresse inconsciente dans le cachot le plus profond de la Montagne…

code by Silver Lungs



Our battlecries are breaking the silence.

How to find a way through darkest nights? A voice, still faint, speaks names that burn down in flames. Tonight, we are a part of this fireflight. Lights of dawn will gleam once our voices unify, for flames they'll scream.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: The last fight of Indis and Ljota   
Revenir en haut Aller en bas
 

The last fight of Indis and Ljota

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Rhovanion :: Erebor-