Partagez | 
 

Double trouble | Dunaras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Double trouble | Dunaras   Lun 25 Mai - 22:56
crédit

Dunaras


ft. Tom Riley

Qui êtes-vous ?

▲ Race : Humain, du groupe The Men.
   ▲ Alignement : Douteux, très douteux. Dunaras n'a qu'un seul maître et qu'une seule loyauté : envers lui-même et la préservation de sa propre vie ! Qu'importe les alliances à bâtir ou les amis à trahir, Dunaras a eu bien assez de malchance dans sa vie pour savoir que pour survivre, il ne doit penser qu'à sa pomme !
   ▲ Emploi : Si vous pouvez penser à un métier malhonnête que personne d'un tant soit peu sensé n'irait embrasser, Dunaras l'a probablement exercé une fois dans sa vie. Brigand de grand chemin, voleur, escroc, arnaqueur, pirate, mercenaire, pilleur, assassin même par nécessité extrême (et il espère bien ne pas recommencer), il a été tout ça, il l'est toujours, un peu tout à la fois. Mais lui préfère le terme d'aventurier, c'est quand même plus classe.
   ▲ Royaume : Dunaras vient de Lond Daer, une très respectable et respectée ville portuaire, à laquelle il est très attachée malgré ce qu'il veut bien dire. A ce titre, il appartient au royaume d'Eriador et est même un Dunlending.
   ▲ Âge : 36 ans, et c'est un miracle qu'il soit arrivé jusque là. S'il atteint la quarantaine, il s'est juré de sérieusement réfléchir à rentrer dans le droit chemin (tout en sachant parfaitement qu'il est trop paresseux et tête de mule pour le faire).
   ▲ Orientation : Il ne s'est jamais posé la question, mais les femmes semblent avoir toujours remporté sa préférence. Il faut dire qu'il n'a jamais encore été très tenté par les hommes mais en soit, se fiche pas mal de ce que vous avez entre les jambes.
   ▲ Statut : Célibataire, avec probablement deux ou trois (ou quatre) mouchards en balade quelque part, résultats de rencontres aussi brèves qu'intenses. Et productives, faut-il croire.
   ▲ Arme : Fils d'un marin et d'une serveuse de taverne, Dunaras n'a pas exactement eu les moyens d'apprendre à manier l'épée comme il se doit. C'est donc vers les dagues et les couteaux que se tournèrent ses premiers réflexes, et à partir de quatorze ans, il commença à manier l'arbalète. Il a la même depuis ses vingt ans et ne s'en sépare jamais ; ainsi qu'un vieux couteau de son père qui lui sert plus à couper le saucisson qu'autre chose. Que voulez-vous, même les ratés peuvent être sentimentaux.
   ▲ Niveau :Moyen ++, plus de vingt ans d'expérience et de bagarres derrière lui l'ont mieux formé que n'importe quel maître d'armes !
Arnaque. C'est le terme qui revient le plus souvent quand on parle de Dunaras - ce type est une véritable arnaque sur pattes. Menteur, manipulateur, escroc, le tout avec un sourire innocent et un culot qui tromperaient les dieux eux-mêmes. Dunaras a depuis toujours été du genre à tromper son monde, des mensonges les plus innocents aux trahisons les plus perverses ; et pour cause, c'est un égoïste profond qui ne pense qu'à lui, bien souvent au détriment des autres. Egocentrique et bien peu doué d'empathie, le malheur des autres ne lui fait ni chaud ni froid, et sans être un monstre de cruauté il part du principe que dans la vie, c'est chacun pour soi, et advienne que pourra - d'ailleurs il n'offre jamais son aide gratuitement mais ne s'attend jamais à devoir compter sur quelqu'un d'autre que sur lui-même. Sacrément poissard (quelqu'un d'honnête le qualifierait plutôt de tête brûlée, imprudent et inconséquent, mais il est aussi de mauvaise foi donc autant blâmer le destin pour sa malchance, hein), il a été obligé de développer de sacrées capacités de débrouillardise pour se tirer des multiples pétrins dans lesquels il se fourre. Malhonnête, sans morale, incapable de se taire, Dunaras se fait de nombreux ennemis bien malgré lui et est devenu un as dans l'art de la fuite. Dieu merci, c'est une véritable anguille (d'où son surnom) et un vrai caméléon qui s'adapte à toutes les situations, aussi inconfortables soient-elles. Et vu la vie qu'il mène, ça vaut mieux ! Bandit de grand chemin sans la classe ni la générosité d'un Robin des Bois, il a au moins eu le bon goût de lui emprunter son bagout et son charisme, qui lui valent un certain succès auprès de la gente féminine (qu'il n'hésite pas à escroquer non plus au passage). Pas particulièrement courageux, il se fait même régulièrement targuer de lâcheté mais hé - on survit comme on peut dans cette jungle qu'on appelle encore Terre du Milieu, et si ça implique d'abandonner le navire, alors il le fera ! Prendre le moins de risques possibles, se fatiguer le moins possible, telle est sa devise - ce qui ne l'empêche pas de déployer des trésors d'ingéniosité quand l'occasion se présente et que rien ne l'arrête une fois qu'il s'est enfin fixé un objectif. Même si celui-ci se résume un peu trop souvent à fumer avec les Hobbits ou boire avec une troupe de Nains.

Derrière l'écran

▲ Pseudo : Henslowe.
   ▲ Age : 21 ans.
   ▲ Comment avez vous connu le forum ? : Sur PRD-le-magnifique  
   ▲ Des remarques ? : Excellent accueil, superbe design, smileys de fifou, ne changez rien  
   ▲ Fréquence de connexion : Régulière sauf contre-indication.
   ▲ Code secret : You cannot pass... fly, you fools !


   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Lun 25 Mai - 22:56

Que faisiez-vous pendant que les nains reprenaient la Montagne Solitaire et que Smaug piquait sa crise ?

Evidemment, avec ma chance plus que légendaire, devinez où j'étais au moment où Smaug a décidé de faire flamber une ville entière ? Dans Laketown, bravo ! Moi qui étais juste venu rendre visite à mon vieil ami Bard (si si, c'est mon ami, ne le laissez pas vous convaincre du contraire) et vous avez lui s'il ne pouvait pas porter un message pour moi vers Mirkwood, quand le dragon a surgi de nulle part et a tout brûlé. Un miracle que je m'en sois sorti en vie ! J'ai réussi à fuir la ville sans Bard - mais avec une réserve de bouteilles de rhum que j'ai réussi à subtiliser dans la panique. Une fois à l'abri dans la forêt, j'ai pu me reposer quelques instants et ai bu une bouteille ou deux pour fêter ma survie. C'est là que les Trolls sont apparus. Je ne sais pas si vous vous êtes déjà fait courser par des Trolls tout en étant ivre, mais je ne vous conseille pas d'essayer, les chances de réussite sont trop minces pour que le risque en vaille la peine. J'ai entendu dire depuis que ce sacré Bard avait descendu le dragon et que les Nains étaient de retour dans la Montagne. Je boirai à leur santé lors de ma prochaine escale à la taverne !


Durant l'intrigue n°1, où étiez-vous, que faisiez-vous ?

Je n'étais pas loin d'Erebor lorsque les ennuis ont commencé. Lorsque les gobelins ont attaqué, j'ai évidemment mis les voiles aussitôt, mais on m'a appris en chemin que ma ville natale, Lond Daer, avait été attaquée par l'armée de Méadred et qu'elle était en train d'être mise à sac. Je n'ai que très peu de principes dans la vie, mais je suis très attaché à ma ville natale. J'ai aussitôt mis le cap sur Dunland et ai été récupérer des informations auprès des tribus locales, avant de vite renoncer vu l'accueil réservé aux rohirrims - bien qu'ayant du sang dunlending dans les veines il ne doit plus assez se voir. J'ai gagné Lond Daer, retrouvé ma famille, et ensemble nous avons essayé de voir comment tirer notre épingle du jeu, maintenant que les conflits ont cessé et que Méadred gouverne sur la ville aux dépens du Rohan qui, je le pense bien, a mal supporté l'humiliation et la trahison de Saroumane et ne serait pas contre l'idée de récupérer son précieux fief portuaire... mais en même temps, ce Méadred a l'air de savoir ce qu'il fait, et qui sait ce que ses rêves de gloire pouvaient m'apporter aussi, si je joue bien mon jeu !


Longtemps caché à Dol Guldur sous le surnom de Nécromancien, Sauron en a été chassé par le Conseil Blanc et s'éveille maintenant au Mordor : que savez vous de ces changements et évènements ?

Guère plus que ce qu'on raconte sur les routes et dans les tavernes, j'en ai peur. Je suis au courant de toutes les rumeurs possibles et imaginables qui circulent mais n'ai encore pris la peine d'en vérifier aucune - trop de travail pour normalement pas grand chose. Mais si la menace continue de grimper, il va peut-être falloir que je revoie ma stratégie histoire de savoir où me positionner quand les vrais problèmes commenceront.


Quels sont vos objectifs pour les prochaines années, vos rêves et plans pour l'avenir ?

Continuer à vivre ma vie tranquillement, sans qu'on ne vienne m'embêter, ce sera déjà quelque chose ! Quant à mes projets, j'en ai plusieurs qui me trottent en tête. Poursuivre ma collaboration avec les Nains par le biais de Nori me paraît déjà constituer un bon départ, ces Nains étant décidément des sources inépuisables d'or, et en temps de crise comme aujourd'hui, il est toujours appréciable d'avoir une bourse pleine ! Tenter de me rapprocher de cette chère Méawyn, et par son biais de Méadred, est aussi une perspective qui me fera sûrement sortir de ma léthargie légendaire bien assez tôt. Sans oublier la proposition d'Absinthe de rejoindre sa guilde... je suis toujours assez dubitatif quant à ce projet, mais tout de même : du travail facile, rémunération assurée, et la protection de la chef et de mes camarades en cas de pépins, c'est très tentant, je dois bien l'avouer... mais cela signifierait aussi renoncer à mon indépendance et lui céder une partie de mes revenus. A méditer, donc.


Quelle est votre votre histoire ?

Elle doit faire un minimum de 30 lignes
« Toi, tu finiras par avoir des problèmes, je ne te dis que ça gamin. »

Le capitaine n’avait pas vécu assez longtemps pour savoir ô combien il aurait raison. Face à lui, un jeune garçon de quinze ou seize ans à peine regardait ses pieds, l’air faussement piteux – alors qu’il ne parvenait même pas à retenir un sourire en coin, espérant que le capitaine ne le remarquerait pas. Il fallait dire que ce n’était pas la première fois que Dunaras se faisait remarquer ; en revanche c’était le première fois qu’il se faisait pincer en train de revendre du rhum à une bande de joueurs de cartes à la taverne pour un prix ridiculement élevé en leur promettant qu’il s’agissait du meilleur rhum de tout Eriador. Jusque-là, ça n’avait été que des rumeurs, auxquels le brave capitaine marchand n’avait pas prêté attention, n’accordant guère de crédit à ce gamin chétif tout juste bon à récurer le pont. Force lui était d’admettre qu’il allait devoir revoir son jugement à la hausse. Il commença à tenir sa résolution en jetant Dunaras à fond de cale pour deux semaines. Deux semaines pendant lesquelles le jeune garçon eut tout le loisir de réfléchir à sa courte, mais riche vie, entre deux roulis qui faisaient enter l’eau de mer par les fissures de la coque.

Il était né à Lond Daer, un pluvieux matin d’il ne savait même plus quel mois de l’année – chez lui on n’était pas vraiment du genre à garder une trace de dates aussi triviales. Son père était trop occupé en mer et sa mère avait bien assez à faire à la taverne de la ville pour s’assurer de se souvenir de l’anniversaire de son septième rejeton. Les six enfants qui l’avaient précédé n’avaient pas plus de date de naissance que lui d’ailleurs ; et tous avaient l’air de s’en fiche le plus royalement du monde. Dunaras était le petit dernier, l’accident, le morpion pas vraiment prévu, né dix ans après le plus jeune de ses grands frères. Les autres, il y avait bien longtemps qu’ils avaient pris la route, qu’ils avaient disparus, ou qu’ils étaient morts. Trois s’étaient faits marins, comme leur père, voire avec lui ; le quatrième était parti s’établir à Edoras et à défaut de réussir dans ses affaires, avait au moins fait un bon mariage ; le cinquième s’était fait moine d’une drôle de secte, et le dernier avait fini par disparaître, après avoir voulu partir à l’aventure et s’être probablement perdu quelque part dans les ruines de la Moria ou dans la forêt de Fangorn. Bref, dès l’âge de six ou sept ans, Dunaras était le dernier gamin encore à la maison et avait rapidement compris qu’il valait mieux ne pas être un poids pour ses parents. Très vite, il aida sa mère à la taverne où elle travaillait comme serveuse, et le gamin bavard et malicieux qu’il était s’attirait rapidement les faveurs des voyageurs avec ses mille récits inventés pour les distraire – les pourboires que recevait sa mère s’en ressentaient. Dunaras avait beau être une bouche de plus inattendue à nourrir, il se rendait suffisamment utile pour ne pas être un boulet, et ses récits, ses chansons, et autres cabrioles qu’il faisait pour amuser les clients lui donnaient suffisamment de valeur pour que sa mère ne se désintéresse pas de lui avec les années. Non que sa chère génitrice manqua d’instinct maternel, mais ni elle ni lui n’avaient grandi dans un milieu facile, et l’affection, il fallait la gagner à la sueur de son front. Quant à son père, il n’était pratiquement jamais là, revenant parfois quelques semaines après un voyage de plusieurs mois, passant la plupart de son temps à boire avec ses camarades ou étudier des cartes, laissant toute latitude à son môme pour développer avec sa mère une relation forte et complice. Leurs seuls sujets de discorde étaient les nombreuses bêtises de Dunaras et sa manie de se fourrer dans les ennuis avec sa bande d’amis, tous moins fréquentables les uns que les autres, et dont Dunaras était bien entendu le plus imprudent et le plus malhonnête. Il lui arriva de se retrouver au cachot à plusieurs reprises, et c’est après une énième arrestation et la menace d’une exécution en règle que le garçon avait décidé qu’il était temps de mettre les voiles – littéralement. Le lendemain même, il s’engageait comme matelot sur un navire marchand, celui-là même sur lequel son père avait trouvé la mort quelques années plus tôt. Les mauvais présages ne l’avaient jamais bien inquiété, et la mort de son pauvre paternel alors qu’il n’avait que dix ans ne lui avait laissé qu’un goût de fatalité et d’indifférence. Le vieux était tout le temps absent de toute manière, et la vie en mer n’était pas réputée pour être des plus sûres, pas vrai ?

La vie sûre, Dunaras lui avait tourné le dos le jour où il avait posé le pied sur un rafiot, l’année de ses quinze ans. Matelot il était devenu, matelot il était plus ou moins resté jusqu’à son départ : trop pernicieux, trop indiscipliné, trop paresseux aussi pour monter en grade. Il avait beau s’y connaître en bateaux, apprendre vite, et être un bon élément quand il voulait bien y mettre du sien (principalement quand le bateau était pris en pleine tempête et que sa vie était en danger), il passa cinq ans sur ce navire marchand à parcourir les mers sans jamais aller plus loin que récurer le pont et faire les corvées qu’on voulait bien lui assigner. C’était casse-pieds, mais c’était tranquille. On ne lui confiait pas ou peu de responsabilités, il avait la paix. C’était tout ce qui lui importait, et ça lui permettait de mener ses petits trafics ou s’échapper pour jouer à la taverne dès qu’ils touchaient terre. On était à des lieues du marin dévoué dont la vocation ne faisait aucun doute. Le capitaine n’hésitait pas à le réprimander, à le punir, à lui rappeler que son père aurait honte de lui s’il le voyait. Dunaras n’en avait cure. Dunaras ne s’était jamais bien soucié de ce que les gens pensaient de lui – son vieux qu’il n’avait que peu connu, encore moins. Le sens de la filiation ne coulait clairement pas dans ses veines de forban en devenir. Ces cinq premières années en mer avaient été comme une introduction, un premier pas dans la nouvelle vie qu’il s’apprêtait à mener. S’il avait su qu’elle serait aussi riche en rebondissements, il serait probablement rentré chez sa chère mère. Ou pas.

Dunaras venait d’atteindre sa vingtième année et revenait d’une charmante soirée à la taverne en compagnie de filles toutes aussi charmantes, lorsque le capitaine sonna le départ, arguant qu’on signalait un navire corsaire dans les environs. En voyageant de nuit il était lui échapper : mauvais calcul. A peine étaient-ils sortis du port qu’un galion émergea de l’obscurité et leur perça le flanc à coups de canon ; la coque ne tint pas le coup et une bonne partie vola en éclats, fichant plusieurs hommes à la mer pendant que le reste essayait de tenir en équilibre et de répliquer. La première véritable bataille navale de Dunaras, et certainement pas la dernière : fait prisonnier avec mes quelques survivants du naufrage, il fut le premier à se porter volontaire pour rejoindre l’équipage corsaire – c’était ça, ou le supplice de la planche, et son intolérance à la pression psychologique avait vite décidé à sa place. Les corsaires remarquèrent aussi la bonne volonté de Dunaras et à quel point il était facile de le garder sous son emprise sous la menace de la douleur : il fut aussitôt recruté. Et contre toute attente, la vie de corsaire lui réussit bien mieux que celle de marchand, ne serait-ce que parce que la vie de corsaire lui offrit la motivation dont il manquait chez les commerçants : l’or.

La vie de pirate, c’est la plus belle des vies, dit le proverbe. Dunaras est plutôt d’accord : la vie de forban avait décidément ses avantages par rapport à une vie bien rangée. Des aventures, des femmes, de l’or, que demander de plus ? Sans compter que piller, piéger ou tuer n’allait pas vraiment contre ses principes, puisqu’il n’en avait pas. C’était la situation idéale. Il ne fallut pas longtemps au reste de l’équipage pour réaliser que le boulet qu’ils pensaient avoir embarqué avait en réalité l’esprit aussi retors qu’eux, et que sa fourberie et sa malice pouvaient en faire un précieux atout dans les bonnes situations. Bientôt ce fut lui qu’on envoyait à terre récolter des informations, négocier des transactions, arnaquer leurs adversaires ou dérober leurs trésors à leur nez et à leur barbe. Dunaras avait bien compris que s’il voulait survivre et garder sa place, il fallait qu’il se rendre indispensable : il n’était pas un combattant extraordinaire, c’était donc son esprit qui devait le servir et le distinguer de ses camarades. Dunaras était devenu la fouine de l’équipage, l’espion, celui qui se faufilait partout et en revenait toujours. Pas franchement honnête comme procédé mais tellement utile que le capitaine ne s’en passait plus. Dunaras avait creusé son trou dans l’équipe et était envoyé à terre suffisamment régulièrement pour développer certaines activités dont le capitaine n’était pas forcément au courant, ou sur lequel il fermait volontairement les yeux. A terre pendant plusieurs semaines avant de retrouver son équipage dans un autre port, Dunaras avait tout le loisir pendant ces escales en mission de développer ses propres petits trafics et d’offrir ses services à des guildes ou des individus ayant besoin d’un mercenaire fiable du moment qu’on le payait bien. Dunaras était un tricheur, un arnaqueur, un opportuniste, quelqu’un qui ne reculait devant rien si la fin justifiait les moyens. La main armée parfaite en échange de quelques pièces d’or. A l’âge de vingt-cinq ans il avait déjà un joli palmarès de trafics, transactions vaseuses, kidnappings et autres joyeusetés ; à vingt-sept ans il commettait son premier assassinat, une expérience qui ne lui plut guère mais qu’il n’hésita pas à réitérer par la suite contre une rémunération conséquente. Seul de préférence, mais en groupe quand nécessaire, le jeune homme ne tarda pas à se tailler une certaine réputation en Terre du Milieu et tout ce que l’on pouvait compter de racaille ou de bandits connaissait certainement l’histoire de ce mercenaire prêt à tout et remarquablement discret – certains parlaient de talent, en réalité Dunaras était juste remarquablement prudent quand il s’agissait d’éviter les ennuis. Le surnom d’Anguille lui colla bientôt à la peau, jusqu’à ce qu’on le connaisse plus par ce sobriquet que par son véritable nom. Ce qui l’arrangeait en un sens, même si une anguille, ce n’est pas forcément très glorieux. En tout cas, c’était trompeur, et ça l’arrangeait bien, au final. Surtout depuis que sa tête était mise à prix.

La perspective de se retrouver avec la tête au bout d’une pique ne l’arrêta pas pour autant : l’appel de l’or était plus fort que son instinct de survie légendaire, et Dunaras poursuivit ses petites affaires après avoir quitté son équipage, craignant qu’un camarade avide de richesses ne se décide à l’amener chez les autorités. Nostalgique de la mer ? Pas vraiment, même s’il n’hésita pas à vendre à nouveaux ses services à divers équipages : c’est ainsi qu’il croisa le chemin de la semi-elfe Cyrië ou encore du Hobbit Miléador Touque. Une alliée de poids avec qui il n’hésitait pas à faire des échanges de bons procédés, et une espèce de drôle de protégé qu’il n’hésitait pas à malmener. C’était le genre de personnages qu’il croisait pendant ses voyages ; et qu’il préférait largement à ce grand malade de Gareth qui avait juré sa perte depuis qu’il lui avait volé sa part de la prime sur une prise qu’ils avaient faite ensemble. Depuis ce jour, il lui semblait bien que l’imposant Gareth avait juré sa perte. Dommage, ils auraient pu être de bons camarades sans ce petit désagrément, même si une certaine rivalité avait toujours teinté leurs relations ; dommage pour Gareth, Dunaras était bien plus traître et fourbe que lui, et c’était ce qui lui avait coûté cette ultime humiliation qui avait mis fin à leurs cordiales relations.

Puis le dragon avait été réveillé, et Dunaras, à Laketown ce jour-là, avait miraculeusement échappé au brasier et avait réussi à s’enfuir. Pas fou, il avait attendu la fin des hostilités entre les nains et leurs autres ennemis pour retourner prendre la température de la situation. C’était à cette occasion qu’il avait rencontré Nori, un nain aussi prudent et tordu que lui qui avait décidé d’employer ses services pour se tenir informé de ce qu’il se passait du côté d’Isengard. Dunaras ignorait en quoi Isengard pouvait bien intéresser un nain, mais la paye était trop belle, et il ne s’était pas posé plus de questions. Les orcs lui inspiraient toute la méfiance du monde, et les mouvements qu’il voyait au pied de l’immense tour le convainquirent que Saruman n’était certainement pas beaucoup plus fiable que ces ignobles créatures. Il ignorait ce que préparait ce sacré magicien, mais s’il le découvrait, il commençait à connaître quelques personnes qui donneraient une fortune pour cette information…

Puis les hostilités avaient repris, Lond Daer avait été attaqué, et Dunaras avait laissé Saruman et ses magouilles de côté. Maintenant, c’était Méadred qui l’intéressait, et ses rapports avec le Rohan pouvaient s’avérer fort intéressant pour Dunaras qui n’avait de rohirrim que le nom ; sa loyauté n’allait pas à un peuple, mais à sa seule personne. Mais Méawyn constitue une donnée inconnue : s’il parvenait à la convaincre de l’aider, il pourrait facilement atteindre le chef des dunledings. Mais dans le cas contraire… Dunaras décida donc de faire profil bas, continuant d’observer la situation en guettant une ouverture, le tout en continuant de mener d’une main de maître ses affaires avec la Comté et son herbe à pipe, les Nains, les trafiquants d’esclaves, et bien sûr les pirates et la guilde des voleurs. Diable, comme on est occupé quand on est un bandit…

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Lun 25 Mai - 22:57
Et +2 pour le test rp si besoin
Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Harad
Localisation : Al-Amrûn, Harad
Amour Gloire et Beauté : Fiancé ET maître de harem
Copyright : elf & anaëlle
FT. : Pedro Pascal
Date d'inscription : 08/06/2014
Messages : 351
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Mar 26 Mai - 0:21
DUDUDUUUUUU
Heureux de te voir parmi nous Tu as sept jours pour finir ta fiche : si tu as besoin d'un délai ou des questions ou veux des cookies tu sais où nous trouver mon petit !
Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de te lire :amour:
Et merci encore pour Carmine copain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pilier de taverne
Royaume : Imladris (Fondcombe)
Localisation : Imladris
Amour Gloire et Beauté : Marié à sa chère Celebrian, même si la mémoire lui fait défaut
Copyright : Shi (vava) , Little wolf (signa)
FT. : Hugo Weaving
Date d'inscription : 20/02/2014
Messages : 2533
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Mar 26 Mai - 5:05


BIENVENUUUUUE

Bonne chance pour ta fiche et excellent choix de personne
J'ai très hâte de lire ça *-*


All that is gold does not glitter
Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, Deep roots are not reached by the frost. From the ashes a fire shall be woken, A light from the shadows shall spring; Renewed shall be blade that was broken,The crownless again shall be king. Let him not vow to walk in the dark, who has not seen the nightfall.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Graphiste
Royaume : Gloire au roi Grimmy !
Localisation : Mordor Party avec Flip Flap la chauve-souris
Amour Gloire et Beauté : accro aux vikings et à tout mâle pouvant potentiellement l'écraser dans son sommeil
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Moony
FT. : Astrid Berges-Frisbey
Date d'inscription : 13/04/2014
Messages : 468
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Mar 26 Mai - 12:10
Officiellement bienvenuuuuue (t'as vu j'ai sorti Kit exprès pour poster ici et j'ai laissé Carmine dans le placard )

Bon courage pour ta fiche, j'adore déjà ce que j'ai lu



Kiteria Ballkicker - Planquez vos bijoux de famille, j'arrive !




"I only need my family"

code couleur rp: #cc0066



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice
Royaume : Carrock
Localisation : Carrock
Amour Gloire et Beauté : Célibataire
Copyright : Indis & Tumblr
FT. : Zachary Levi
Date d'inscription : 03/03/2014
Messages : 285
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Mar 26 Mai - 13:03
Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Hum. *toussote* Bienvenue parmi nous, jeune padawan ! :amour: J'adore déjà le peu que j'ai pu lire de ta fiche, j'ai vraiment hâte de lire la suite, comme les autres au dessus de moi

Bref, bon courage pour le reste de ta fifiche, j'espère que tu te plairas parmi nous !

Et si jamais t'as des potes qui cherchent un fofo Tolkien, hein... Nan parce que des comme toi, on en veut bien tout plein :kiss:


« I've been living for so long, I've seen kingdoms through ages, Rise and fall, I've seen it all. I've seen the horror, I've seen the wonders, Happening just in front of my eyes. Will I ever, Will I never free myself by making it right ? I'd give my heart, I'd give my soul, I'd turn it back, it's my fault. Your destiny is forlorn, Have to live till it's undone. I'd give my heart, I'd give my soul. I'd turn it back, And then at last, I'll be on my way. »

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Minion en quête de pouvoir
Royaume : La Moria, par le Sang
Localisation : Les Monts de Fer / Erebor
Amour Gloire et Beauté : Coeur pris malgré elle depuis des années, mais elle ne se plainds plus de tout ceci, s'en accommodant, attendant son jour de chance.
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : fassophy & Tumblr
FT. : Emilia Clarke
Date d'inscription : 06/05/2015
Messages : 78
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Mar 26 Mai - 13:52
Coucou ! Le bel homme de cet avatar ** ♥️
En tout cas comme mes amis ! Bon courage pour ta fichette ;D Tu verras on est gentils et on mange pas les enfants (enfin pas moi )


Douces Brûlures.
Ce n'est pas d'un tête-à-tête ni d'un corps à corps, c'est d'un coeur à coeur que nous avons besoin. Tous les dragons de notre vie ne sont peut-être que des princesses qui attendent de nous voir heureux ou courageux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pilier de taverne
Royaume : Erebor
Localisation : Erebor
Amour Gloire et Beauté : Mère Célibataire
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Indis est la naine de ma vie
FT. : Isolda Dychauk
Date d'inscription : 06/03/2014
Messages : 1671
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Mar 26 Mai - 16:48
DUNDUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUN :amour: :amour: :amour:                            

Bon. Dis, redis, reredis mais ... Bienvenue ♥️ J'ai hâte de voir la suite de ta fichette, vraiment, tu sembles bien parti ^w^ (je suis paix, cookies et amour en ce jour grâce à toi, merci )
Bon courage pour la suite et, as always n'hésite pas à prévenir en cas de pépins !

Love sur tes fesses de brigand en attendant et paillettes sur ton torse d'homme viril  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Mar 26 Mai - 17:56
Oh ma Gad trop de love en vous, je suis toute émotionnée Je suis trèèèèès heureuse que le début de ma fiche pour plaise, je vais continuer dans cette direction et essayer de vous offrir un Dundun qui roxxe du poney D'ailleurs, je vais même y retourner, pas question de traîner, hophophop
Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice
Royaume : Celui de l'or
Localisation : En train de te faire les poches
Amour Gloire et Beauté : Mariée ô joie
I'm beautiful biatch, look at me :
Copyright : Elf
FT. : Clara Paget
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 640
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Jeu 28 Mai - 17:06

Welcome Home Beautiful !

Toi et moi on va devenir BFF...faire des affaires :face: J'adore ta fiche, juste géniale Et Dudu roxxxxxx Très contente de t'avoir parmi nous, hâte de te croiser en rp

Tu es validé(e), félicitations !

Tu peux désormais te jeter dans l'aventure, mais il y a quelques petites étapes qu'il vaut mieux suivre avant :
❧ Pense à réserver ton avatar ici à moins que tu aies un jumeau caché, bien évidemment.
❧ Ensuite, n'hésite pas demander des camarades d'aventure pour partir à la recherche de dragons à tuer dans la partie des liens et rps ! Au passage, s'il te manque un ami, une famille, tu peux aller créer un scénario ici (et réserver son avatar dans le bottin en passant).
❧ De même si tu t'ennuies, tu peux également aller t'amuser à défier tes amis ou remplir d'autres défis qui sont proposés ici.
❧ Enfin, le journal du Balrog Enchaîné te propose de participer au prochain numéro mensuel en lui envoyant par MP les rumeurs venues frôler tes oreilles délicates ! Avec un peu de chance, tu seras toi-même sélectionné(e) pour une interview spéciale et figureras ainsi en première page (et pour voir les anciens articles, c'est par ici que cela se passe).

Flood et RPs t'attendent avec impatience ! Ravi de t'avoir parmi nous, mais plus important encore ... amuse toi bien



Damaged people are dangerous : they know they can survive
Me? I'm dishonest, and a dishonest woman you can always trust to be dishonest


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   Jeu 28 Mai - 17:57
Hiiiii MERCI ELORIN JOTEM DEJA TROP FORT BFF quand tu veux ma grande, ça va roxxer du poney, je suis tellement trop contente d'être parmi vous, MERCI MERCI MERCI
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
TALES OF MIDDLE EARTH



MessageSujet: Re: Double trouble | Dunaras   
Revenir en haut Aller en bas
 

Double trouble | Dunaras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» S. EDWIGE ► LMS. DOUBLE TROUBLE.
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Drink like friendly dwarves :: You're going on an adventure :: En compagnie du Balrog-